RETOUR SUR LA VISITE D’ÉTAT DU PRÉSIDENT MACRON À WASHINGTON

Emmanuel Macron a passé trois jours dans la capitale américaine. Il était l’invité d’honneur du premier dîner d’état de la présidence Trump et a prononcé un discours devant le Congrès. Récapitulatif.

JOUR 1, LUNDI 23 AVRIL – ARRIVÉE À WASHINGTON ET DÎNER À MOUNT VERNON

À peine arrivés à Washington, Emmanuel Macron et son épouse Brigitte ont improvisé une petite promenade dans les rues de la capitale américaine. Ils sont allés jusqu’au Lincoln Memorial.

Ils ont ensuite été reçus à la Maison Blanche par Donald et Melania Trump. Emmanuel Macron et Donald Trump ont planté un arbre dans le jardin de la Maison Blanche. Cet arbre, un cadeau de l’Élysée, provenait du bois Belleau, où plus de 9,000 soldats américains sont morts lors d’une bataille très meurtrière de la Première Guerre Mondiale.

Les deux présidents et leurs épouses ont ensuite quitté la Maison Blanche en hélicoptère pour se rendre à Mount Vernon, l’ancien domaine du premier président américain George Washington, où ils ont dîné dans l’intimité. Au menu: de la sole et un soufflé au chocolat accompagné de glace à la vanille en guise de dessert.

8

JOUR 2, MARDI 24 AVRIL – CONFÉRENCE DE PRESSE À LA MAISON BLANCHE ET DÎNER D’ÉTAT

Après le dîner décontracté et intime de la veille, le couple Trump a de nouveau accueilli le couple Macron à la Maison Blanche. Melania Trump a fait sensation avec son chapeau blanc spécialement dessiné pour elle par Hervé Pierre. Ce couturier avait déjà réalisé la robe qu’elle avait portée lors du bal d’investiture de son mari. La First Lady n’était encore jamais apparue en public avec un chapeau. Le reste de sa tenue était signée Michael Kors.

1

Une fois la cérémonie d’accueil terminée, Melania Trump a emmené Brigitte Macron visiter une exposition consacrée à Cézanne à la National Gallery of Art. Donald Trump et Emmanuel Macron ont quant à eux entamé des discussions plus formelles, notamment au sujet de l’avenir de l’accord sur le nucléaire iranien, de la Syrie ou encore des tensions commerciales entre les Etats-Unis et l’Union européenne. À l’issue de leur entrevue, ils ont participé à une conférence de presse commune.

Ce que l’on retiendra surtout de cette journée à la Maison Blanche, ce sont tous ces petits gestes d’amitié mis en scène par Donald Trump et Emmanuel Macron. Malgré leurs désaccords politiques importants sur certains sujets, les deux présidents semblent très bien s’entendre. Ce n’est pas nouveau. Et à force de vouloir le démontrer, on a eu l’impression qu’ils en faisaient beaucoup trop, au risque de paraître ridicules. Exemples: Lorsque Donald Trump a pris Emmanuel Macron par la main pour l’emmener dans le Bureau Ovale ou lorsqu’il a ôté une pellicule de son costume devant les caméras de télévision.

Emmanuel Macron a également profité de son passage à la Maison Blanche pour remettre la Légion d’Honneur à trois vétérans américains ayant combattu en France lors de la Deuxième Guerre Mondiale. L’occasion pour le président français de rappeler que l’amitié entre la France et les Etats-Unis est « éternelle ».

En soirée, un dîner d’état (State Dinner) était organisé à la Maison Blanche. Il s’agissait du tout premier dîner d’état de la présidence Trump. Pour l’occasion, Melania Trump avait opté pour une robe signée Chanel.

6

C’est Melania Trump qui s’est chargée de l’organisation du dîner, du choix de la décoration à celui du menu. Pour le service, elle avait choisi un thème blanc et or conforme aux goûts de son mari.

Au menu: de l’agneau en guise de plat principal et de la tarte aux nectarines en guise de dessert. Parmi les invités de ce dîner d’état: le speaker Paul Ryan, l’ancien Secrétaire d’Etat Henry Kissinger, l’ambassadeur de France aux Etats-Unis Gérard Araud, la directrice du FMI Christine Lagarde, le patron d’Apple Tim Cook ou encore l’astronaute français Thomas Pesquet. Plusieurs ministres français étaient également présents, tout comme plusieurs membres du Cabinet de Donald Trump.

JOUR 3, MERCREDI 25 AVRIL – DISCOURS DEVANT LE CONGRÈS ET VISITE DU MLK MEMORIAL

Au lendemain du dîner d’état à la Maison Blanche, Emmanuel Macron prononçait un discours (en anglais) devant le Congrès américain. Malgré la complicité affichée avec le président américain la veille, le président français a présenté dans ce discours une vision du monde assez opposée à celle de Donald Trump. Il a en effet beaucoup insisté sur l’importance du multilatéralisme. Il a déclaré que la guerre commerciale n’était pas une bonne solution pour répondre aux défis de la mondialisation. Il a aussi insisté sur la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique, parce qu’ « il n’y a pas de Planète B » (There is no Planet B).

Concernant l’accord sur le nucléaire iranien, Emmanuel Macron a reconnu qu’il n’était pas parfait et a déclaré que l’objectif de la France, comme des Etats-Unis, était que l’Iran ne possède jamais l’arme nucléaire. « Ni maintenant, ni dans 5 ans, ni dans 10 ans. Jamais ». Néanmoins, le président français a rappelé que la France et les Etats-Unis avaient signé un accord et qu’il fallait rester fidèle à ses engagements. Autrement dit, il a suggéré aux Etats-Unis de ne pas sortir de cet accord. Le président Trump devrait bientôt annoncer sa décision à ce sujet.

La phrase du jour.

Personally, if you ask me, I do not share the fascination for new, strong powers, the abandonment of freedom and the illusion of nationalism. (Personnellement, si vous me posez la question, je ne partage pas la fascination pour les nouvelles puissances autoritaires, l’abandon de la liberté et l’illusion du nationalisme)

Cette phrase issue du discours d’Emmanuel Macron peut clairement être interprétée comme une critique adressée à Donald Trump. Il est intéressant de noter qu’elle a provoqué une standing ovation dans les rangs des députés et sénateurs américains, Démocrates comme Républicains.

Après son discours au Congrès et avant de rentrer en France, Emmanuel Macron a encore visité le mémorial de Martin Luther King Jr. en compagnie de John Lewis (icône du combat pour les droits civiques et aujourd’hui député de Géorgie au Congrès) et participé à une conversation avec des étudiants américains à la George Washington University.

CE QU’IL FAUT RETENIR…

Avec cette visite d’état de trois jours aux Etats-Unis, Emmanuel Macron a démontré qu’il était bien l’interlocuteur européen privilégié des Etats-Unis sous la présidence de Donald Trump. Ce rôle était plutôt réservé à Angela Merkel sous la présidence de Barack Obama. La France est donc de retour sur le devant de la scène européenne et internationale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.