WEEKLY NEWS FLASH #191

John Bolton n’est plus le conseiller à la sécurité nationale du président Trump. Revenons tout de suite sur cette information ainsi que sur le reste de l’actualité des sept derniers jours. Bonne lecture 🤓

L’ÉVÉNEMENT DE LA SEMAINE

Le débat démocrate de Houston. Pour lire notre compte-rendu, cliquez ici.

ROAD TO 2020

  • Le buyback program de Beto O’Rourke fait beaucoup parler de lui

Lors du débat démocrate, Beto O’Rourke a déclaré qu’il voudrait mettre en place un buyback program pour contraindre les Américains possédant des armes automatiques conçues pour le combat à les restituer au gouvernement, contre compensation financière. La restitution serait bel et bien obligatoire.

1
Traduction: Oh que oui, nous allons prendre votre AR-15.

Un récent sondage montre pourtant que la majorité de la population américaine est opposée à une telle mesure.

Êtes-vous favorable à un programme de restitution obligatoire des armes automatiques au gouvernement? (Sondage NPR/PBS/Marist, Août 2019)

Population américaine 45%

Démocrates 70%

Indépendants 40%

Républicains 23%

C’est pourquoi certains Démocrates semblent craindre que les propos de Beto O’Rourke nuisent à l’image de leur parti. Si tous les candidats démocrates à la présidence se disent favorables à l’interdiction de la vente des armes automatiques, O’Rourke est le seul à se prononcer en faveur d’une confiscation rétroactive des armes automatiques déjà en circulation.

Certains Démocrates ont fait savoir qu’il vaudrait mieux, à leur avis, essayer de convaincre les Républicains d’adopter des mesures auxquelles la majorité de la population américaine est favorable (90% des Américains se disent par exemple favorables à une modification de la législation pour généraliser les vérifications d’antécédents – background checks – à toutes les ventes d’armes) plutôt que de défendre des positions jugées extrêmes. Le sénateur démocrate du Delaware Chris Coons a ainsi déclaré lors d’une interview:

Frankly, I don’t think having our presidential candidates, like Congressman O’Rourke did, say that we’re going to try to take people’s guns against their will is a wise either policy or political move. (Franchement, je ne pense pas que le fait que nos candidats à la présidence, comme l’a fait le député O’Rourke, disent que nous allons confisquer les armes des gens contre leur volonté soit une politique ou une stratégie politique intelligente)

Pete Buttigieg, l’un des adversaires de Beto O’Rourke à la primaire démocrate, l’a lui aussi critiqué lors d’une interview sur CNN. Le maire de South Bend a suggéré qu’il était irresponsable de lancer une telle idée au moment où une majorité de la population américaine soutient d’autres mesures et où les Républicains semblent enfin être en train d’envisager de faire quelque chose.

This is a golden moment to finally do something because we’ve been arguing about this for as long as I’ve been alive, when even this president and even Mitch McConnell are at least pretending to be open to reforms. (C’est un moment en or pour enfin parvenir à faire quelque chose alors que nous nous disputons à ce sujet depuis que je suis né, et alors que même ce président et même Mitch McConnell prétendent au moins être ouverts à certaines réformes)

Beto O’Rourke a répondu à Pete Buttigieg sur Twitter:

Leaving millions of weapons of war on the streets because Trump and McConnell are « at least pretending to be open to reforms »? That calculation and fear is what got us here in the first place. Let’s have the courage to say what we believe and fight for it. (Laisser des millions d’armes de guerre en circulation parce que Trump et McConnell « prétendent au moins être ouverts à certaines réformes »? C’est ce calcul et cette peur qui nous ont conduits à la situation dans laquelle nous nous trouvons. Ayons le courage de dire ce que nous pensons et battons-nous pour nos idées)

D’autre part, Beto O’Rourke a aussi signalé au FBI un tweet qui lui a été adressé par un député républicain du parlement du Texas. Celui-ci, Briscoe Cain, a écrit que « mon AR-15 est prêt pour toi, Robert Francis » (ndlr: le véritable nom de Beto O’Rourke est Robert Francis O’Rourke. Beto est un surnom). D’après O’Rourke, ce tweet constitue clairement une menace de mort.

2
Traduction: Ceci est une menace de mort, Monsieur le Député. Clairement, vous ne devriez pas posséder un AR-15 – comme personne d’autre d’ailleurs.

Briscoe Cain a quant à lui affirmé qu’il ne s’agissait que d’une métaphore pour dire qu’il refuserait de restituer son AR-15 au gouvernement.

  • À propos du prochain débat démocrate…

Le quatrième débat démocrate aura lieu les 15 et 16 octobre à Westerville, en Ohio. Il sera co-organisé par CNN et le New York Times. Pour l’instant, les dix candidats qui ont participé au troisième débat sont d’ores et déjà qualifiés, tout comme le milliardaire Tom Steyer, qui a lancé sa campagne au mois de juillet. Les autres candidats ont jusqu’au 1er octobre pour remplir les critères de qualification nécessaires.

  • La carte blanche de la semaine

Les trois adversaires déclarés de Donald Trump aux primaires républicaines ont rédigé une carte blanche commune, publiée par le Washington Post, pour dénoncer l’annulation des primaires républicaines dans plusieurs états.

If a party stands for nothing but reelection, it indeed stands for nothing. (Si un parti politique ne défend rien d’autre que la réélection, il ne défend en réalité rien du tout)

Mark Sanford, Bill Weld et Joe Walsh n’y vont pas de main morte dans leur texte lorsqu’ils évoquent le président Trump.

A president always defines his or her party, and today the Republican Party has taken a wrong turn, led by a serial self-promoter who has abandoned the bedrock principles of the GOP. In the Trump era, personal responsibility, fiscal sanity and rule of law have been overtaken by a preference for alienating our allies while embracing terrorists and dictators, attacking the free press and pitting everyday Americans against one another. (Un président définit toujours son parti, et aujourd’hui le Parti Républicain a pris la mauvaise route, mené par un adepte de l’auto-promotion qui a abandonné les principes de base du GOP. À l’ère Trump, la responsabilité personnelle, la sanité fiscale et le respect de la loi ont été supplantés par une préférence pour l’éloignement de nos alliés et le rapprochement avec des terroristes et des dictateurs, des attaques contre la liberté de la presse et la pratique de dresser les Américains les uns contre les autres)

Pour lire la carte blanche en entier, cliquez ici.

  • Mitt Romney annonce qu’il ne soutiendra personne en 2020

Le sénateur de l’Utah et ex-candidat du Parti Républicain à l’élection présidentielle de 2012 a déclaré qu’il n’avait pas l’intention d’apporter son soutien à quiconque pour la présidentielle de 2020, ni lors des primaires, ni lors de l’élection générale. Romney a aussi critiqué la décision d’annuler les primaires républicaines dans certains états. « Je préférerais de loin avoir une primaire ouverte ou un caucus pour que les gens puissent s’exprimer », a-t-il déclaré.

LES ÉLECTIONS DE LA SEMAINE

On a voté cette semaine dans deux circonscriptions électorales de Caroline du Nord et les Républicains ont remporté les deux scrutins. Il s’agissait d’élections spéciales pour la Chambre des Représentants.

Dans la 3ème circonscription de l’état (NC-03), les habitants étaient appelés à élire le successeur du député Walter Jones, décédé au mois de février dernier. Sans surprise, le Républicain Greg Murphy l’a emporté face au Démocrate Allen Thomas.

Dans la 9ème circonscription de l’état (NC-09), les habitants étaient appelés à revoter après que le résultat de l’élection de mi-mandat de novembre dernier ait été invalidé. Un membre de l’équipe de campagne du candidat républicain de l’époque – qui ne se représentait pas – avait effectivement truqué des bulletins de vote. Les Démocrates espéraient donc remporter ce scrutin, mais le Républicain Dan Bishop l’a emporté face à Dan McCready. Notons toutefois que l’écart entre les deux candidats n’était que de 2 points, alors que cette circonscription vote habituellement bien plus largement en faveur des Républicains (en 2016, Donald Trump avait par exemple remporté 12 points de plus qu’Hillary Clinton dans cette même circonscription).

LA DÉCLARATION DE LA SEMAINE

I hope to run again. (J’espère être un jour à nouveau candidat)

Ted Cruz au sujet d’une possible future nouvelle candidature à l’élection présidentielle américaine. Ce n’est pas vraiment une surprise mais cela vaut la peine d’être signalé.

LE DÉPART DE LA SEMAINE

John Bolton n’est plus le conseiller à la sécurité nationale du président Trump ! Ce dernier a annoncé son départ sur Twitter, affirmant qu’il l’avait mis à la porte.

3
Traduction: J’ai informé John Bolton hier soir que nous n’avions plus besoin de ses services à la Maison Blanche. J’étais fortement en désaccord avec bon nombre de ses conseils, comme d’autres membres de l’administration, et par conséquent j’ai demandé à John de me remettre sa lettre de démission, ce qu’il a fait ce matin. Je remercie John pour ses services. Je nommerai un nouveau conseiller à la sécurité nationale la semaine prochaine.

John Bolton affirme de son côté que c’est lui qui a décidé de partir. D’après la presse américaine, il était en désaccord avec Donald Trump sur de nombreux points et se serait plus particulièrement fortement opposé à la récente décision du président d’inviter les Talibans à Camp David.

4
Traduction: J’ai proposé de démissionner hier soir et le Président Trump a dit, « Parlons-en demain ».

Le successeur de John Bolton sera déjà le quatrième conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump depuis son arrivée à la Maison Blanche. Jamais un président n’a eu un si grand nombre de conseillers à la sécurité nationale différents au cours de son premier mandat.

John Bolton est resté en poste durant 520 jours. C’est mieux que ses trois prédécesseurs, mais moins que tous les conseillers à la sécurité nationale depuis la fin des années 1980 et la présidence de George H.W. Bush. Ce dernier n’a eu qu’un seul conseiller à la sécurité nationale au cours de sa présidence (mais il n’a effectué qu’un seul mandat): Brent Scowcroft. Bill Clinton a eu deux conseillers à la sécurité nationale au cours de ses deux mandats de président – Anthony Lake et Sandy Berger -, tout comme George W. Bush – Condoleezza Rice et Stephen Hadley. Barack Obama en a quant à lui eu trois au cours de sa présidence – James Jones, Tom Donilon et Susan Rice. À titre de comparaison, Donald Trump en a déjà eu trois – Michael Flynn, H.R. McMaster et John Bolton – et s’apprête à en nommer un quatrième, alors que son premier mandat doit encore durer plus d’un an.

LE TWEET DE LA SEMAINE

5
Traduction: « Un génie très stable! » Merci.

L’IMAGE DE LA SEMAINE

SAUDI-OIL-ENERGY-ARAMCO

Des installations pétrolières de la compagnie Aramco en feu en Arabie Saoudite. Elles ont été visées par des frappes effectuées par des drones ce week-end. Les dégâts sont importants. La production pétrolière de l’Arabie Saoudite va être réduite de 5,7 millions de barils par jour – soit 50% de la production du pays – jusqu’à ce que les installations touchées puissent être remises en service.

Les rebelles Houthis du Yémen, qui mènent une guerre civile contre le gouvernement yéménite soutenu par l’Arabie Saoudite et qui sont soutenus par l’Iran, ont revendiqué l’attaque. Mais le Secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a accusé l’Iran d’être directement responsable et d’avoir mené l’opération depuis son territoire. Les Etats-Unis n’ont pas présenté de preuves irréfutables jusqu’à présent, mais de nombreux experts sont d’accord pour dire qu’il est difficile de croire que les Houthis puissent avoir mené une attaque d’une telle ampleur et d’une telle précision. Le ministre iranien des Affaires Étrangères a démenti toute implication de l’Iran.

7
Traduction: Téhéran est responsable de près de 100 attaques en Arabie Saoudite alors que Rouhani et Zarif prétendent vouloir faire de la diplomatie. Au milieu de tous les appels à la désescalade, l’Iran a maintenant lancé une attaque sans précédent sur le réseau mondial d’approvisionnement en énergie. Il n’existe aucune preuve que ces attaques viennent du Yémen.

Donald Trump a indiqué que les Etats-Unis étaient prêts à réagir mais attendaient d’entendre l’avis de l’Arabie Saoudite. Le tweet du président américain a suscité de nombreuses réactions négatives, tant il semble suggérer que les Etats-Unis attendent tout simplement d’obéir aux ordres du gouvernement saoudien.

8
Traduction: Le réseau d’approvisionnement de pétrole de l’Arabie Saoudite a été attaqué. Il y a des raisons de croire que nous connaissons le coupable, nous sommes prêts à intervenir si cela se vérifie, mais nous attendons d’entendre ce que le Royaume a à dire au sujet de ce qu’il croit être la cause de cette attaque, et des conditions sous lesquelles nous devrions procéder!

Le président américain a également publié cet autre message…

9
Traduction: PLEIN DE PÉTROLE!

LA MAISON BLANCHE ANNONCE LA MORT DE HAMZA BEN LADEN

La Maison Blanche a confirmé que Hamza Ben Laden, le fils d’Oussama Ben Laden, avait été tué dans une opération antiterroriste menée par l’armée américaine dans la région Afghanistan/Pakistan.

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

10 ou le nombre de tirs de missile effectués par la Corée du Nord depuis le mois de mai. Les négociations entamées avec les Etats-Unis semblent ne plus guère progresser.

LE SCOOP DE LA SEMAINE

D’après CNN, les services de renseignement américains ont mené en 2017 une opération secrète pour évacuer un informateur de la CIA qui travaillait en Russie. Ce dernier avait accès aux plus hautes sphères du pouvoir russe, y compris au président Vladimir Poutine. Il travaillait comme espion en Russie depuis une dizaine d’années. La CIA aurait décidé de rapatrier cet informateur parce que sa véritable identité menaçait d’être révélée et que sa vie était donc en danger.

Toujours d’après CNN, la CIA redoutait particulièrement que le président Trump mette la vie de l’agent concerné en danger en révélant des informations classifiées aux Russes. La CIA a déclaré que cette information était mensongère, mais n’a pas nié l’existence de l’opération d’exfiltration.

L’INDEX DE LA SEMAINE

Des analystes de JPMorgan Chase ont créé un index permettant de mesurer l’impact des tweets du président Trump sur les marchés financiers et les taux d’intérêt américains. L’index a été baptisé Volfefe Index, mélange de « volatility » (en référence à la volatilité des marchés) et de « covfefe », ce mot mystérieux apparu un jour dans un tweet du président.

L’ADMINISTRATION TRUMP LANCE LE COMBAT CONTRE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE

La cigarette électronique est-elle dangereuse? Aux Etats-Unis, le débat fait rage. Il faut dire que plus de 450 cas d’une mystérieuse maladie des poumons ont été diagnostiqués chez des usagers de la cigarette électronique ces derniers mois. Plusieurs personnes en sont même mortes. D’autre part, l’usage de la cigarette électronique explose chez les enfants et ados américains, qui raffolent de certaines saveurs fruitées. La First Lady Melania Trump a été la première à s’en inquiéter. Son mari lui a rapidement emboîté le pas. Le président a annoncé cette semaine qu’il envisageait d’interdire la vente de toutes les cigarettes électroniques ayant un autre goût que celui du tabac. Le Secrétaire à la Santé Alex Azar a déclaré: « Nous devons retirer du marché ces produits aux saveurs attractives ». Aucune décision finale n’a encore été prise mais le processus semble enclenché. Pas certain que cela plaise aux Américains qui sont parvenus à arrêter de fumer en passant à la cigarette électronique.

LA POLÉMIQUE DE LA SEMAINE

Le New York Times a révélé ce week-end l’existence d’une « nouvelle accusation d’agression sexuelle » contre le juge de la Cour Suprême Brett Kavanaugh. C’est en tout cas la manière dont les choses étaient présentées dans le titre de l’article publié par le Times et présentant des extraits d’un livre sur Brett Kavanaugh qui doit bientôt paraître. L’ouvrage est intitulé The Education of Brett Kavanaugh: An Investigation et a été rédigé par deux journalistes du Times.

La révélation contenue dans l’article était en réalité la suivante: un homme a alerté le FBI l’an dernier pour raconter qu’il avait vu des amis de Brett Kavanaugh placer le pénis de ce dernier dans la main d’une jeune femme lors d’une soirée étudiante trop arrosée à Yale. Mais ce que l’article du Times ne précisait pas – alors que cette information est contenue dans le livre dont il présentait des extraits – est que la principale intéressée a refusé de s’exprimer et que, selon ses proches, elle a déclaré n’avoir aucun souvenir de cet incident. Autrement dit, la prétendue nouvelle victime d’agression sexuelle ne porte aucune accusation contre Brett Kavanaugh. De nombreux défenseurs de Brett Kavanaugh n’ont pas tardé à insister sur ce point et à dénoncer le manque d’éthique journalistique du New York Times. Face à la vague d’indignation suscitée, le journal a fini par ajouter une note de l’éditeur à son article, dans laquelle il est précisé que la femme concernée par la « nouvelle accusation d’agression sexuelle » a déclaré ne pas se souvenir de l’incident.

10

Tout ceci n’a pas empêché bon nombre de candidats démocrates à la présidence de s’appuyer sur l’article du New York Times pour réclamer la destitution de Brett Kavanaugh, comme par exemple Kamala Harris.

11
Traduction: J’ai participé aux auditions. Brett Kavanaugh a menti au Sénat et surtout aux Américains. Sa confirmation à la Cour Suprême était une imposture et sa présence à la Cour est une insulte à la poursuite de la vérité et de la justice. Il doit être destitué.

MEANWHILE, IN ITALY…

Hillary Clinton a visité une exposition de l’artiste Kenneth Goldsmith à Venise. Cette exposition intitulée HILLARY: The Hillary Clinton Emails est constituée d’une reproduction du Bureau Ovale sur laquelle sont posées des copies d’e-mails rédigés par Hillary Clinton lorsqu’elle était Secrétaire d’Etat.

Hillary Clinton n’avait semble-t-il pas prévenu les organisateurs de sa visite. Elle s’est installée derrière le faux Bureau Ovale pendant une heure pour y lire à haute voix certains de ses e-mails, avant de les qualifier d’ « ennuyeux »…..

12
Traduction: J’ai retrouvé mes emails à la Biennale de Venise. Que quelqu’un alerte les Républicains de la Chambre des Représentants.

ET, POUR TERMINER, L’INFO PEOPLE DE LA SEMAINE

D’après l’Anchorage Daily News, le mari de l’ex-gouverneure de l’Alaska Sarah Palin vient de demander le divorce, après 31 ans de mariage.

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.