WEEKLY NEWS FLASH #119

Un léger parfum de « bipartisanisme » a flotté sur les Etats-Unis cette semaine lorsqu’un hommage unanime a été rendu à Barbara Bush et que le Sénat a modifié sans aucune objection son règlement d’ordre intérieur. Comme quoi tout espoir n’est pas mort. 

RIP BARBARA BUSH

Barbara Bush a tiré sa révérence. Elle avait 92 ans.

L’ex-First Lady était très populaire aux Etats-Unis. Tout le monde connaît l’histoire de sa romance avec George Bush, entamée alors qu’elle était âgée de 16 ans et lui de 17 ans. Un an et demi après leur rencontre, George partait à la guerre. Âgé de tout juste 18 ans, il était alors le plus jeune pilote de la Navy à participer aux combats de la Deuxième Guerre Mondiale. Il a participé à 58 missions de combat dans le Pacifique. Son avion fut un jour abattu par les Japonais mais il survécut au crash. Il fut accueilli comme un héros à son retour au pays. Il retrouva Barbara et le jeune couple se maria en janvier 1945.

7

George et Barbara ne se quitteront plus. Barbara deviendra plus tard la première femme américaine à voir son mari et l’un de ses fils accéder à la présidence des Etats-Unis (ndlr: Abigail Adams a également eu un mari et un fils présidents mais elle n’était plus en vie lorsque son fils a été élu).

En tant que First Lady, Barbara Bush a su se faire apprécier des Américains grâce à son franc-parler et son sens de l’humour. Elle s’est essentiellement consacrée à promouvoir la cause de l’alphabétisation, en créant notamment la Barbara Bush Foundation for Family Literacy.

I chose literacy because I honestly believe that if more people could read, write, and comprehend, we would be that much closer to solving so many of the problems that plague our nation and our society. (J’ai choisi l’alphabétisation parce que je crois vraiment que si davantage de personnes savaient lire, écrire, et comprendre, nous serions plus proches de parvenir à résoudre les problèmes qui rongent notre nation et notre société)

En 1989, la First Lady s’était aussi rendue dans une clinique qui soignait des malades du SIDA. L’épidémie de SIDA faisait alors des ravages et la maladie était encore méconnue. Beaucoup de gens en avaient peur et de fausses idées circulaient, comme celle selon laquelle il suffirait de toucher un malade pour être contaminé à son tour. Lors de sa visite dans cette clinique, Barbara Bush a voulu lutter contre ces fausses idées et appeler à la compassion envers les malades. Elle a notamment pris un bébé contaminé par le virus dans ses bras. L’image avait eu un impact important à l’époque.

4

Barbara Bush avait des problèmes de santé depuis plusieurs années. Elle souffrait notamment d’une maladie auto-immune qui affecte la thyroïde. Elle avait été opérée du cœur en 2009. Et elle souffrait de troubles respiratoires chroniques. Le week-end dernier, on avait appris qu’elle avait quitté l’hôpital où elle avait été une nouvelle fois admise pour rentrer chez elle et qu’elle avait demandé à mettre fin à tout traitement médical lourd. Elle s’est éteinte quelques jours plus tard.

Son mari, l’ex-président George H.W. Bush, était à ses côtés jusqu’au dernier moment. Il a perdu celle qui aura partagé sa vie pendant 73 ans. Barbara Bush laisse également derrière elle cinq enfants (George W., Jeb, mais aussi leurs frères Neil et Marvin et leur sœur Dorothy), 17 petits-enfants et 7 arrière-petits-enfants.

Bien avant de séjourner à la Maison Blanche, Barbara et George Bush ont dû faire face à la mort de leur deuxième enfant, une petite fille prénommée Robin. Celle-ci est décédée d’une leucémie à l’âge de trois ans. Son décès a plongé Barbara Bush dans une dépression pendant plusieurs années. Le couple a ensuite eu quatre autres enfants. Un dessinateur de presse a réalisé ce dessin qui a été très partagé sur les réseaux sociaux, y compris par Jeb Bush Jr., l’un des petits-fils de Barbara Bush.

11

Les funérailles de Barbara Bush ont eu lieu samedi à Houston. La veille, le cercueil de l’ex-First Lady avait été exposé dans la cathédrale de la ville pour que le public puisse venir lui rendre un dernier hommage. Au total, plus de 6,200 personnes se sont déplacées ! Ému par la file gigantesque qui s’était formée devant la cathédrale, le président George H.W. Bush a demandé à se rendre sur place et a passé 15 minutes à saluer les anonymes qui arrivaient devant le cercueil (et qui ne s’attendaient probablement pas à rencontrer l’ex-président!).

Cette photo émouvante a aussi été rendue publique par le porte-parole de la famille Bush. On y voit George Bush et sa fille Dorothy devant le cercueil de Barbara.

8

De nombreuses personnalités avaient fait le déplacement à Houston pour assister aux funérailles. Barack et Michelle Obama étaient présents, tout comme Bill et Hillary Clinton. L’actuelle First Lady, Melania Trump, était également présente, mais sans son mari. La Maison Blanche avait en effet fait savoir que Donald Trump n’assisterait pas à la cérémonie pour « éviter des perturbations » qui pourraient être causées par les mesures de sécurité supplémentaires devant être mises en place pour le protéger. Le dispositif de sécurité autour de l’événement était pourtant de toute façon très important puisque quatre présidents (George H.W. Bush, George W. Bush, Bill Clinton et Barack Obama) et quatre Premières Dames (Laura Bush, Hillary Clinton, Michelle Obama et Melania Trump) étaient présents. La famille Bush n’aurait-elle pas plutôt fait savoir discrètement à la Maison Blanche que Donald Trump n’était pas le bienvenu? C’est ce que nous aurions tendance à croire mais nous vous laisserons en penser ce que vous voulez…

Tous les membres de la famille Bush étaient évidemment réunis pour l’enterrement. Les petits-fils de Barbara Bush ont porté son cercueil. Et c’est Jeb Bush qui s’est chargé de prononcer un discours durant la cérémonie. Les autres éloges funèbres ont été délivrés par des personnes non membres de la famille, notamment Susan Baker, amie proche de Barbara Bush et épouse de James Baker, qui fut Secrétaire d’Etat et chef de cabinet de la Maison Blanche, et l’historien Jon Meacham.

Pour assister à la cérémonie, George H.W. Bush avait choisi de porter des chaussettes sur lesquelles des livres étaient représentés. Un hommage à l’engagement de son épouse en faveur de l’alphabétisation.

10

Si George W. Bush ne s’est pas exprimé durant la cérémonie, il l’avait fait quelques jours auparavant lors d’un événement organisé par le George W. Bush Presidential Center. L’ex-président a déclaré qu’il ne fallait surtout pas s’inquiéter pour lui et sa famille. Et il a raconté que quelques jours avant que sa mère meure, il lui avait rendu visite à l’hôpital. Elle aurait alors demandé à son médecin: « Vous voulez savoir pourquoi George W. est comme il est? Parce que j’ai bu et fumé lorsque j’étais enceinte de lui ».

George H.W. Bush avait aussi rapidement publié ce communiqué remerciant les Américains pour leurs pensées mais leur demandant de « rayer la famille Bush de leur liste d’inquiétudes ».

3

LA PHOTO DE LA SEMAINE (ET SANS DOUTE DU MOIS, ET PEUT-ÊTRE DE L’ANNÉE)

9

Cette photo a été prise par Paul Morse, un photographe professionnel ayant travaillé pour George W. Bush à la Maison Blanche et qui assistait aux funérailles de Barbara Bush. Quatre anciens POTUS, trois anciennes FLOTUS et l’actuelle FLOTUS 🇺🇸🇺🇸🇺🇸

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

83% ou la cote de popularité moyenne de Barbara Bush durant la présidence de son mari, d’après Gallup. Cela en fait la plus populaire des cinq dernières Premières Dames. Elle devance Laura Bush (71% d’opinions favorables en moyenne durant la présidence de son mari George W.), Michelle Obama (65%), Hillary Clinton (57%) et Melania Trump (54% en moyenne depuis le début du mandat de son mari).

6

LE BILLBOARD DE LA SEMAINE

La firme Lamar, propriétaire de billboards diffusant des publicités partout aux Etats-Unis, a affiché ce bel hommage à Barbara Bush sur plus de 600 de ses panneaux à travers le pays.

5

MIKE POMPEO A RENCONTRÉ KIM JONG UN À PYONGYANG ! 🇺🇸🇰🇵

La Maison Blanche a révélé que le directeur de la CIA (et futur Secrétaire d’Etat) Mike Pompeo s’était rendu secrètement en Corée du Nord lors du week-end de Pâques et avait rencontré Kim Jong-Un à Pyongyang. Les deux hommes se seraient entretenus afin de préparer la rencontre annoncée entre le président Trump et le leader nord-coréen.

Lors d’une conférence de presse organisée à l’occasion de la visite du premier ministre japonais Shinzo Abe au Mar-a-Lago, Donald Trump a confirmé que les discussions avec la Corée du Nord étaient déjà bien avancées et que sa rencontre avec Kim Jong-Un aurait lieu début juin. Le président a aussi indiqué que le lieu de la rencontre n’avait pas encore été choisi mais que cinq possibilités étaient envisagées. Il n’a pas donné plus de précisions mais, d’après la presse américaine, il pourrait s’agir de Stockholm (la Suède étant un pays neutre), Genève, Ulan Bator, Bangkok, Singapour ou Pékin. Il est plus probable que la rencontre ait lieu en Asie car Kim Jong-Un ne quitte quasiment jamais son pays et n’aurait pas d’avion capable de couvrir de longues distances. Il serait donc difficile pour lui de se déplacer jusqu’en Europe.

LA CONFIRMATION DE LA SEMAINE

Le Sénat a confirmé la nomination de Jim Bridenstine à la tête de la NASA (50-49). Donald Trump avait nommé Bridenstine il y a plusieurs mois mais le processus de confirmation a pris du temps. Au total, la NASA sera restée un an et trois mois sans directeur. Du jamais vu !

Si le processus a pris autant de temps, c’est parce que de nombreux sénateurs n’étaient pas convaincus par le choix de Donald Trump. Jim Bridenstine était jusque-là député à la Chambre des Représentants. Il a certes été pilote dans la Navy et directeur du musée de l’air et de l’espace à Tulsa, en Oklahoma, avant de faire de la politique. Mais ce n’est pas un scientifique comme l’est habituellement le directeur de la NASA. C’est d’ailleurs la première fois qu’un membre du Congrès est nommé pour prendre la direction de l’agence. Certains sénateurs ont déclaré être très sceptiques, y compris le Républicain Marco Rubio, qui a indiqué qu’il serait préférable de ne pas politiser la NASA. (Rubio a toutefois fini par voter en faveur de la nomination de Bridenstine, comme tous les autres sénateurs républicains). Les sénateurs démocrates ont aussi dénoncé les déclarations climato-sceptiques passées de Bridenstine.

RUDY GIULIANI REJOINT L’ÉQUIPE D’AVOCATS DE DONALD TRUMP

L’ancien maire de New York, ami de Donald Trump depuis de nombreuses années, rejoint son équipe de conseillers juridiques. Giuliani sera notamment chargé des contacts avec le procureur Robert Mueller.

LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

À la demande de plusieurs députés, le Département de la Justice a transmis les mémos de James Comey au Congrès. Il s’agit de ces notes que l’ex-directeur du FBI a prises après chacune de ses conversations avec le président Trump. Quarante minutes à peine après que le Département de la Justice ait transmis les 15 pages de notes au Congrès, quelqu’un les avait déjà transmises à la presse. Tout le monde peut donc désormais lire ces 15 pages rédigées par James Comey à la suite de ses rencontres avec le président. Si vous voulez lire l’entièreté du document, cliquez ici. Spoiler: Il n’y en réalité pas de grosses révélations puisque James Comey avait déjà résumé le contenu de ces mémos lors de son témoignage devant le Sénat l’an dernier.

Ci-dessous, nous avons choisi de vous présenter quelques extraits qui nous ont paru significatifs.

1 – James Comey évoque sa toute première rencontre avec Donald Trump. C’était le 6 janvier 2017 à la Trump Tower. Donald Trump avait déjà été élu mais n’était pas encore officiellement entré en fonction. Lorsque Comey l’a informé de l’existence du dossier rédigé par l’ancien espion britannique Christopher Steele, Donald Trump lui aurait assuré ne pas avoir eu de relations avec des prostituées russes à Moscou en 2013.

14

2 – Le sujet des prostituées russes est à nouveau évoqué lors de la deuxième rencontre entre Comey et Trump. Il s’agit d’un dîner en tête-à-tête à la Maison Blanche.

15

3 – C’est lors de ce même dîner que Donald Trump aurait demandé à Comey d’être loyal envers lui. C’est le fameux « I need loyalty ».

16

4 – Attention ! Nous en arrivons au seul élément nouveau à la lecture de ces 15 pages. James Comey écrit que lors de son dîner avec le président à la Maison Blanche, ce dernier lui a dit qu’il ne faisait plus confiance à Michael Flynn. Pourquoi? Parce que celui-ci ne l’aurait pas informé du coup de téléphone d’un chef d’état important. Le nom de ce chef d’état est masqué dans le document mais, d’après le Wall Street Journal, il s’agirait bien de Vladimir Poutine. Trump aurait dit à Comey au sujet de Flynn: « Cet homme a de sérieux problèmes de jugement ». Rappel: Le président parle ici de son conseiller à la sécurité nationale et il attendra encore un certain temps avant de s’en séparer 🤔

17

5 – Lors d’une autre visite de Comey à la Maison Blanche, le sujet des prostituées russes est une nouvelle fois abordé. Trump déclare que Vladimir Poutine lui a dit que « nous avons certaines des plus belles prostituées du monde » en Russie.

18

6 – Enfin, Comey raconte sa dernière rencontre avec Trump à la Maison Blanche. Celle lors de laquelle le président a demandé à tout le monde de quitter le Bureau Ovale pour lui parler en tête-à-tête et lui a ensuite suggéré de « laisser tomber » l’enquête sur Michael Flynn. Le fameux « I hope you can let this go ».

19

20

QUAND LA RÉALITÉ DÉPASSE LA FICTION…

Nous vous parlions la semaine dernière des perquisitions effectuées par le FBI au bureau et au domicile de Michael Cohen, l’avocat et ami de Donald Trump ayant effectué un versement de $130,000 sur le compte en banque de Stormy Daniels peu avant l’élection présidentielle.

Cette semaine, Michael Cohen s’est présenté devant un tribunal. Ses avocats réclamaient qu’une tierce personne soit désignée par le juge pour examiner les documents saisis par le FBI et pour décider ensuite de ce que les enquêteurs pourraient ou non lire, et ce afin de sauvegarder la confidentialité avocat/clients. Le juge n’a pas encore tranché cette question mais a d’ores et déjà donné l’autorisation aux avocats de Michael Cohen d’avoir accès aux documents saisis par le FBI.

Mais ce qui a surtout retenu l’attention lors de cette audience est le nom des clients de Michael Cohen. Les débats ont en effet révélé que ce dernier n’avait eu que trois clients ces dernières années. On connaissait déjà les noms de deux de ces clients: Donald Trump et Elliott Broidy, pour lequel Michael Cohen a facilité un paiement de 1,6 million de dollars à une mannequin de Playboy avec qui il avait entretenu une liaison extraconjugale. Broidy travaillait pour le Parti Républicain et a démissionné lorsque l’affaire a été révélée.

On ignorait en revanche le nom du troisième client qui, selon les avocats de Michael Cohen, ne voulait pas que son identité soit révélée. Le juge a cependant ordonné aux avocats de délivrer cette information. Et c’est ainsi qu’on a appris que le troisième client de Michael Cohen était… Sean Hannity, célèbre animateur d’un talk-show politique sur Fox News. Hannity est de plus en plus critiqué pour le contenu tellement pro-Trump de son émission qu’elle s’apparente désormais davantage à de la propagande qu’autre chose.

Honnêtement, si tout cela était une série télévisée, on se dirait que le réalisateur a trop d’imagination et que le scénario n’est pas crédible…..

Sean Hannity a reconnu avoir consulté Michael Cohen pour avoir son avis sur certaines questions (sans plus de précisions) mais a affirmé que ce dernier ne l’avait jamais défendu dans une affaire impliquant une tierce personne.

LE PORTRAIT-ROBOT DE LA SEMAINE

Pendant ce temps-là, l’avocat de Stormy Daniels a rendu public un portrait-robot de l’homme qui, selon sa cliente, l’aurait menacée sur un parking de Las Vegas en 2011.

1

Une récompense de $131,000 est promise à toute personne capable d’identifier l’individu en question.

LA UNE DE LA SEMAINE

12

La nouvelle Une de The Economist est consacrée à la métamorphose en cours du Parti Républicain. D’après le magazine, le GOP est en train de se transformer en une sorte de parti autoritaire acquis à la cause de Donald Trump. Cette métamorphose serait sans précédent aux Etats-Unis et très inquiétante.

LA PETITE RÉVOLUTION DE LA SEMAINE

Pour la toute première fois, un bébé a été admis dans l’hémicycle du Sénat. Dix jours après son accouchement, la sénatrice démocrate Tammy Duckworth est venue participer à un vote en tenant son nouveau-né dans les bras. Cela n’a été possible qu’après un changement du règlement d’ordre intérieur du Sénat, réclamé par Duckworth et adopté par l’ensemble de ses collègues, Démocrates et Républicains, sans réticence. Ce qui est assez rare. Le règlement de la vénérable institution qu’est le Sénat est en effet rarement modifié. En 1997, un sénateur avait demandé à ce que les règles soient modifiées pour autoriser l’usage des ordinateurs portables dans l’hémicycle. Sans succès. Encore aujourd’hui, tous les appareils électroniques, y compris les téléphones portables, sont interdits dans l’hémicycle.

Selon la nouvelle règle adoptée, les sénateurs peuvent donc désormais entrer dans l’hémicycle avec un enfant âgé de moins d’1 an. Cela s’applique aussi bien aux sénatrices qu’aux sénateurs. Un jeune père pourrait donc également amener son bébé au Sénat. Dans un communiqué, Tammy Duckworth a remercié ses collègues d’avoir accepté aisément de modifier le règlement et d’avoir « fait entrer le Sénat dans le 21ème siècle en reconnaissant que les jeunes parents ont parfois aussi des responsabilités au travail ».

ROAD TO THE MIDTERMS

Plus que 1⃣9⃣7⃣ jours avant les élections de mi-mandat…

  • Mitt Romney devra affronter une primaire en juin

Ce week-end, le Parti Républicain de l’Utah désignait ses candidats aux prochaines élections. Et Mitt Romney n’est pas parvenu à obtenir l’approbation de 60% des délégués, nécessaire pour être adoubé comme candidat à l’élection générale du mois de novembre sans devoir passer par une primaire. Une primaire l’opposera donc à Mike Kennedy le 26 juin prochain. Romney reste largement favori pour remporter cette primaire et être élu au poste de sénateur en novembre.

  • Bob Corker ne fera pas campagne pour Marsha Blackburn

Le sénateur républicain du Tennessee Bob Corker quittera le Congrès en janvier 2019. Il a renoncé à se représenter aux élections de novembre. C’est la députée Marsha Blackburn qui sera la candidate du Parti Républicain pour lui succéder. Elle est soutenue par Donald Trump. Elle sera opposée au candidat démocrate Phil Bredesen, ancien gouverneur du Tennessee. Et Bob Corker a annoncé qu’il n’avait pas l’intention de faire campagne contre ce dernier parce que « c’est un ami ». Il affirme toutefois qu’il votera en faveur de la candidate de son parti.

  • Le sondage de la semaine

Ted Cruz 47%

Beto O’Rourke 44%

Ce sont les intentions de vote pour le Sénat au Texas, d’après un sondage de la Quinnipiac University. Ce résultat est évidemment assez inquiétant pour Ted Cruz et plutôt étonnant puisque le Texas est un état traditionnellement conservateur, où les Démocrates n’ont plus remporté un siège pour le Sénat depuis 1988.

BRAD THOR 2020?

Brad Thor est écrivain. Il a écrit plusieurs romans d’espionnage qui se sont vendus comme des petits pains. C’est aussi un Républicain qui n’a jamais soutenu Donald Trump. Il a annoncé sur son compte Twitter qu’il envisageait de se présenter aux primaires républicaines pour l’élection présidentielle de 2020 si aucun autre conservateur n’avait le courage de défier le président.

13

Simple coup de pub ou annonce sérieuse? Seul l’avenir nous le dira.

MEANWHILE, IN NYC…

Le maire de New York a annoncé que Central Park serait totalement interdit aux voitures à partir du 27 juin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.