WEEKLY NEWS FLASH #125

Nous avons passé le cap des 500 jours de présidence Trump et l’actualité est toujours plus folle… Nous avons plein de choses à vous raconter cette semaine. Attachez vos ceintures !

L’ÉVÉNEMENT DE LA SEMAINE

La Maison Blanche a annoncé la mise en place de droits de douane de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur les importations d’aluminium en provenance du Canada, du Mexique et de l’Union européenne. Lorsque Donald Trump avait annoncé l’instauration de droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium il y a quelques mois, ces pays alliés avaient bénéficié d’une dérogation, le temps de négocier. Les négociations ont échoué et la dérogation n’a pas été renouvelée. Les pays concernés ne sont pas contents du tout et ont fait savoir qu’ils allaient immédiatement taxer à leur tour plusieurs produits américains en guise de représailles. Autrement dit, la guerre commerciale a bel et bien débuté. Et c’est l’événement de la semaine.

L’Union européenne a annoncé qu’elle allait taxer de nombreux produits américains tels que le maïs, le tabac, le bourbon, les jeans Levi’s ou les motos Harley-Davidson. Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, a accusé les Etats-Unis de mettre en place des mesures protectionnistes et a menacé d’introduire une plainte auprès de l’OMC. Il a également déclaré lors d’une interview à la télévision allemande que les Européens avaient tenté de négocier avec les Américains mais que ceux-ci « n’écoutent pas » et « pensent qu’ils peuvent prendre les Européens de haut ».

11

De son côté, le Mexique a également annoncé qu’il allait taxer de nombreux produits américains, notamment le porc, les pommes, les cranberries ou les fromages.

Enfin, le Canada va lui aussi taxer davantage l’acier, l’aluminium, mais aussi le café, les pizzas et d’autres produits en provenance des Etats-Unis. Le premier ministre canadien Justin Trudeau a affirmé que les taxes mises en place par les Etats-Unis étaient « inacceptables » et s’est insurgé contre l’argument mis en avant par la Maison Blanche pour justifier sa politique, à savoir la sécurité nationale. La Maison Blanche affirme en effet qu’elle tente de sauver les producteurs d’acier et d’aluminium américains victimes de concurrence déloyale parce que leur disparition serait un danger pour la sécurité nationale. Justin Trudeau a déclaré qu’il était « inconcevable » que le Canada puisse être considéré comme une menace pour la sécurité nationale des Etats-Unis.

Aux Etats-Unis, la décision de Donald Trump est loin de faire l’unanimité, même au sein de son propre camp. Le Parti Républicain est traditionnellement un parti très favorable au libre-échange et opposé aux mesures protectionnistes. Plusieurs élus républicains ont critiqué le président. Paul Ryan, le Speaker de la Chambre des Représentants, a par exemple déclaré qu’il n’était pas d’accord avec Donald Trump.

I disagree with this decision. There are better ways to help American workers and consumers. (Je ne suis pas d’accord avec cette décision. Il y a de meilleurs moyens d’aider les travailleurs et les consommateurs américains)

Le sénateur Ben Sasse a publié le communiqué suivant:

This is dumb. Europe, Canada and Mexico are not China, and you don’t treat allies the same way you treat opponents. We’ve been down this road before – blanket protectionism is a big part of why America had a Great Depression. « Make America Great Again » shouldn’t mean « Make America 1929 Again ». (C’est idiot. L’Europe, le Canada et le Mexique ne sont pas la Chine, et on ne traite pas des alliés de la même manière que l’on traite des adversaires. Nous avons déjà connu cela – le protectionnisme global est l’une des raisons pour lesquelles l’Amérique a connu la Grande Dépression. « Rendre à l’Amérique sa grandeur » ne devrait pas signifier « Rendre à l’Amérique son visage de 1929 »)

Dans un tweet, le sénateur Bob Corker a partagé les liens de deux articles. L’un des articles évoque les taxes imposées sur les produits européens, canadiens et mexicains. L’autre évoque la volonté de la Maison Blanche de dégager des subsides pour sauver des mines de charbon et des centrales nucléaires américaines en difficulté. Bob Corker affirme que ces deux articles ressemblent à « quelque chose que j’aurais pu lire la semaine dernière dans un journal local à Caracas ». Ouch.

6

Quel impact aux Etats-Unis? Rappelons que la guerre commerciale risque de toucher de plein fouet les consommateurs américains. Si les produits importés sont davantage taxés, leur prix d’achat risque en effet d’augmenter. D’autre part, les agriculteurs et autres chefs d’entreprises qui exportent leurs produits à l’étranger risquent de se retrouver en grande difficulté si leurs produits sont taxés par les pays importateurs en guise de représailles.

La revue Americas Quarterly a publié un article sur les échanges commerciaux entre les Etats-Unis et le Mexique. D’après cet article, plus de 565,000 emplois en Californie, 380,000 emplois au Texas, 290,000 emplois en Floride, 199,000 emplois en Pennsylvanie, etc., dépendent directement du commerce avec le Mexique. Et voici une carte qui montre le principal bien exporté par chaque état américain vers le Mexique, ainsi que la valeur de ces exportations en millions de dollars (chiffres de 2015).

13

LE SOMMET DE SINGAPOUR AURA BIEN LIEU LE 12 JUIN 🇺🇸🇰🇵

Cette semaine, un dignitaire nord-coréen, Kim Yong Chol, a d’abord rencontré le Secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo à New York et a ensuite été reçu par Donald Trump à la Maison Blanche. ll a remis au président américain une lettre rédigée par Kim Jong-Un.

5

En sortant du Bureau Ovale, Donald Trump s’est exprimé devant la presse. Il a affirmé que la lettre était « très intéressante », avant de préciser quelques secondes plus tard qu’il ne l’avait en réalité pas encore lue. Il a ensuite annoncé que le sommet de Singapour, qu’il avait annulé le 24 mai dernier, aurait finalement bel et bien lieu le 12 juin comme prévu initialement. Donald Trump a également confirmé à un journaliste qui l’interrogeait à ce sujet qu’il n’avait pas évoqué la question des droits de l’homme lors de son entretien avec Kim Yong Chol.

Petit récapitulatif

8 mars → Donald Trump accepte de rencontrer Kim Jong-Un

10 mai → Donald Trump annonce que sa rencontre avec Kim Jong-Un aura lieu le 12 juin à Singapour

24 mai → Donald Trump annule le sommet de Singapour et envoie une lettre à Kim Jong-Un pour lui faire part de sa décision

1er juin → Kim Yong Chol remet une lettre de Kim Jong-Un à Donald Trump dans le Bureau Ovale et Donald Trump annonce que le sommet de Singapour aura finalement bien lieu le 12 juin

Les Etats-Unis vont-ils payer les frais d’hébergement des Nord-Coréens à Singapour? D’après le Washington Post, la Corée du Nord exigerait que quelqu’un paie les frais d’hébergement de Kim Jong-Un et de sa délégation à Singapour (au Fullerton, un hôtel à $6,000 la nuit). Et, toujours d’après le Washington Post, les Etats-Unis envisageraient de régler la note ou de demander à Singapour, le pays hôte, de s’en charger. Si les Etats-Unis décidaient de payer l’hôtel de Kim Jong-Un, pas sûr que cela réjouirait les contribuables américains. L’article du Post a d’ailleurs déjà suscité une petite vague d’indignation sur les réseaux sociaux.

Le sommet de Singapour est-il une bonne chose? Donald Trump a-t-il raison d’aller rencontrer Kim Jong-Un? La question continue de faire débat, d’autant plus que la Corée du Nord n’a pour l’instant pris aucun véritable engagement. Le régime nord-coréen a certes procédé à la « destruction » des tunnels du site de Punggye-ri, cette montagne sous laquelle des essais nucléaires étaient pratiqués. Quelques journalistes étrangers avaient été invités à assister à la destruction de ces tunnels. Mais il semble que tout cela n’ait été qu’une opération de propagande. C’est en tout cas ce qu’affirment les services de renseignement américains et plusieurs experts internationaux. Les journalistes qui avaient été invités avaient été placés à 500 mètres du lieu des explosions supposées détruire les tunnels. Ce qui démontrerait que ces explosions n’étaient que superficielles et pas assez puissantes pour détruire les infrastructures concernées.

D’autre part, on a également appris que le président syrien Bachar El-Assad allait bientôt être reçu à Pyongyang. Or, la Corée du Nord a déjà été accusée par les Nations Unies d’exporter vers la Syrie des matériaux pouvant être utilisés pour fabriquer des armes chimiques.

Enfin, un rapport du Département d’Etat américain rendu public cette semaine estime qu’il y aurait entre 80,000 et 120,000 prisonniers politiques en Corée du Nord, enfermés dans des camps de concentration.

MEANWHILE, IN POLAND…

La Pologne est prête à verser 2 milliards de dollars aux Etats-Unis pour que ceux-ci installent une base militaire permanente sur son territoire. Le gouvernement polonais a fait part de son offre au gouvernement américain, selon Politico.

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

3,8% ou le taux de chômage aux Etats-Unis au mois de mai. C’est le taux de chômage le plus bas enregistré dans le pays depuis avril 2000 (3,8% également ce mois-là). La dernière fois qu’un taux de chômage plus faible a été enregistré remonte à… 1969 ! L’économie américaine se porte donc bien et c’est un bon point pour l’administration Trump et pour les Républicains du Congrès. Ceux-ci estiment que leur loi de réforme fiscale passée l’an dernier y est pour beaucoup. Certains craignent toutefois que la guerre commerciale lancée par Donald Trump ne vienne inutilement contrecarrer les effets positifs de cette loi et nuire à l’économie américaine dans les prochains mois.

LA LOI DE LA SEMAINE

Une nouvelle loi est entrée en vigueur aux Etats-Unis cette semaine. Le Right to Try Act a été signé par le président Trump après avoir été adopté par le Congrès. Cette loi autorise désormais les patients atteints d’une maladie considérée comme incurable de tester, s’ils le souhaitent, de nouveaux médicaments qui n’ont pas encore reçu le feu vert de la Food and Drug Administration pour une mise sur le marché. Autrement dit, des médicaments qui sont en phase de test mais dont la commercialisation n’a pas encore été autorisée.

DONALD TRUMP GRACIE DINESH D’SOUZA

Après le très controversé shérif Joe Arpaio (en août 2017), l’ancien assistant du vice-président Dick Cheney, Scooter Libby (en avril 2018) et le boxeur Jack Johnson (en mai 2018), Donald Trump a accordé la grâce présidentielle à Dinesh D’Souza. Ce dernier est un auteur et réalisateur conservateur qui a créé la polémique à plusieurs reprises. Il avait été condamné en 2014 pour avoir enfreint la loi relative au financement des campagnes électorales. En résumé, il avait demandé à d’autres personnes de faire des dons à une candidate républicaine au poste de sénatrice de New York et les avait ensuite remboursées, l’objectif étant de contourner la loi fédérale qui prévoit le montant maximum qu’un particulier peut verser à un candidat à une élection. D’Souza avait à l’époque plaidé coupable et avait été condamné à cinq ans de liberté conditionnelle et $30,000 d’amende.

LA PHOTO DE LA SEMAINE

1

Ceci n’est pas un fake. Donald Trump a reçu la star de la téléréalité Kim Kardashian à la Maison Blanche. Celle-ci a affirmé qu’elle avait voulu rencontrer le président pour lui parler d’Alice Marie Johnson, une femme incarcérée depuis plus de 20 ans pour avoir été arrêtée en possession de drogue. Kardashian plaide pour que Donald Trump accorde la grâce présidentielle à Johnson et, plus largement, elle plaide en faveur d’une réforme en profondeur du système judiciaire américain.

WHERE’S MELANIA?

Pendant ce temps-là, Melania Trump est introuvable. La First Lady n’a plus été aperçue en public depuis le 10 mai, soit 25 jours. On sait qu’elle a subi une opération du rein le 14 mai et qu’elle est ensuite restée cinq jours à l’hôpital. Depuis son retour à la Maison Blanche, elle est restée invisible. Et ce week-end, elle n’a pas accompagné son mari à Camp David, préférant rester seule à Washington.

La situation commence à susciter des interrogations dans la presse et à alimenter des théories du complot complètement folles. Mais la porte-parole de la First Lady affirme que celle-ci se porte bien et Melania a elle-même tenté de mettre fin aux rumeurs en publiant le tweet suivant:

3
Traduction: Je vois que les médias font des heures supplémentaires pour se demander où je suis et ce que je fais. Soyez rassurés, je suis ici à la Maison Blanche avec ma famille, je me sens bien et je travaille dur pour les enfants et le peuple américain!

En attendant, cette affiche a été aperçue dans les rues de Washington.

4

LA DÉMISSION DE LA SEMAINE

Le gouverneur du Missouri a démissionné. Eric Greitens était en pleine tourmente, accusé notamment d’avoir pris des photos compromettantes de sa maîtresse sans son accord et de l’avoir menacée de les diffuser si elle révélait l’existence de leur liaison. La Chambre des députés du Missouri avait évoqué la possibilité d’entamer une procédure de destitution. Eric Greitens affirme toujours qu’il n’a jamais enfreint la loi et qu’il ne méritait pas le traitement dont il a fait l’objet. Il affirme avoir pris la décision de démissionner pour protéger sa famille et ses amis, tous mis à rude épreuve. L’actuel lieutenant-gouverneur du Missouri, Mike Parson, va lui succéder jusqu’aux prochaines élections.

LE ROADTRIP DE LA SEMAINE

Un groupe de lycéens – dont bon nombre viennent d’être diplômés du lycée de Parkland et s’apprêtent à entrer à l’université – vont parcourir les Etats-Unis en bus pendant l’été. L’initiative, baptisée March For Our Lives: Road to Change, fait suite à la grande manifestation qui avait été organisée à Washington le 24 mars dernier. Les étudiants vont rouler pendant 60 jours et traverser 20 états. Ils tenteront de faire passer leurs idées sur la réforme de la législation sur les armes à feu et de convaincre les plus jeunes de s’inscrire sur les listes électorales. Plus d’infos sur marchforourlives.com/road-to-change/

LA DÉCLARATION DE LA SEMAINE

There is no Republican Party. There’s a Trump Party. The Republican Party is kind of taking a nap somewhere. (Il n’y a pas de Parti Républicain. Il y a un Parti Trump. Le Parti Républicain est en train de faire la sieste quelque part)

John Boehner, ex-Speaker de la Chambre des Représentants.

ROAD TO THE MIDTERMS

Plus que 1⃣5⃣5⃣ jours avant les élections de mi-mandat…

  • Mitt Romney révèle pour qui il a voté en 2016

Alors qu’il fait campagne pour le Sénat en Utah, Mitt Romney a enfin révélé pour qui il avait voté lors de l’élection présidentielle de 2016: son épouse. Jusqu’ici, Romney avait seulement indiqué qu’il n’avait voté ni pour Trump ni pour Clinton.

Notez que l’adversaire de Romney pour la primaire républicaine qui aura lieu prochainement en Utah, Mike Kennedy, n’a pas non plus voté en faveur de Donald Trump en 2016. Il a affirmé avoir inscrit le nom de Ted Cruz sur son bulletin de vote. Ce qui ne l’empêche pas d’être très dur avec Romney, qu’il qualifie de « libéral se cachant sous un masque de conservateur ». Dans un e-mail envoyé à ses supporters récemment, il écrit aussi que Romney est favorable à l’avortement et au mariage homosexuel et a inventé le système dont Obama s’est inspiré pour la création de l’Obamacare.

7

  • Tom Garrett ne sera pas candidat

La semaine dernière, nous vous parlions du député républicain de Virginie Tom Garrett, accusé par d’anciens assistants parlementaires de leur avoir assigné des tâches domestiques. Cette semaine, Garrett a annoncé qu’il était alcoolique et qu’il allait prendre le temps de se soigner. Il renonce donc à se présenter aux élections de mi-mandat.

  • Le sondage de la semaine

Au Texas, Ted Cruz est désormais crédité d’une avance de onze points sur son adversaire démocrate Beto O’Rourke. Voici les intentions de vote des électeurs texans pour le poste de sénateur, d’après un sondage réalisé par la Quinnipiac University:

Ted Cruz 50%

Beto O’Rourke 39%

Au mois d’avril, Cruz n’était crédité que de trois points d’avance dans un sondage semblable.

Ce sondage montre aussi que Ted Cruz est en tête des intentions de vote chez les électeurs blancs (62% contre 28% pour O’Rourke), mais aussi chez les électeurs hispaniques (46% contre 44%). O’Rourke est en revanche largement en tête chez les électeurs afro-américains (70% contre 15% pour Cruz).

  • La publicité électorale de la semaine

Dan Helmer, candidat démocrate à la Chambre des Représentants dans le dixième district de Virginie, semble comparer Donald Trump à Oussama Ben Laden dans son dernier clip de campagne. Alors qu’une image de Ben Laden apparaît à l’écran, Helmer prononce les mots suivants:

After 9/11, the greatest threat to our democracy lived in a cave. Today, he lives in the White House. No one, even the President, is above the law. (Après le 11 septembre, la plus grande menace pour notre démocratie vivait dans une cave. Aujourd’hui, elle vit à la Maison Blanche. Personne, pas même le Président, n’est au-dessus des lois)

Le clip n’a pas du tout plu à la Maison Blanche qui l’a qualifié de « message abominable ».

LES TWEETS DE LA SEMAINE

Outre ceux déjà mentionnés ci-dessus, trois autres tweets ont retenu notre attention cette semaine.

1. La CIA recrute des personnes parlant le russe 👀

9

2. Après que l’humoriste Jimmy Kimmel ait déclaré qu’il ressemblait à un blobfish, l’ « animal le plus laid du monde » (on vous laisse faire la recherche sur Google), Ted Cruz a réagi en lui proposant de régler ses comptes avec lui en l’affrontant lors d’un match de basket. Le perdant du match s’engagerait à verser la somme de $5,000 à une œuvre de charité choisie par le vainqueur. On attend la réponse de Jimmy Kimmel…

8

3. Enfin, terminons par un tweet du président des Etats-Unis

12
Traduction: Jesse Watters « La seule chose à laquelle Trump ait fait obstruction est l’arrivée d’Hillary à la Maison Blanche ». Tellement vrai!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.