WEEKLY NEWS FLASH #126

Un sommet du G7 très mouvementé aboutissant à une crise diplomatique entre les Etats-Unis et le Canada, ça vous dit? On y revient, ainsi que sur le reste de l’actualité des sept derniers jours. Bonne lecture ! 

L’ÉVÉNEMENT DE LA SEMAINE

Le sommet du G7. Il se tenait au Canada dans un contexte très tendu puisque Donald Trump a récemment retiré les Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien et a décidé de taxer l’acier et l’aluminium importés aux Etats-Unis, au grand dam des autres pays membres du groupe.

À la veille du coup d’envoi du sommet, Emmanuel Macron et Justin Trudeau avaient déjà organisé une conférence de presse commune lors de laquelle ils avaient critiqué la politique commerciale de Donald Trump et avaient regretté que les Etats-Unis se soient tant isolés sur la scène internationale. De son côté, Donald Trump déclarait que la Russie devrait être réintégrée au sein du G7 !

Rappel: La Russie a été exclue du G8 en raison de son annexion illégale de la Crimée en 2014. Le G8 est depuis devenu le G7. Les états membres du G7 sont les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, l’Italie et le Japon.

Lors du sommet, Donald Trump a campé sur ses positions relatives au commerce, malgré le mécontentement affiché par ses six homologues. Le président américain a même refusé de signer un communiqué commun qui réaffirmait notamment que les échanges commerciaux créent des bénéfices mutuels pour les pays impliqués et sont « un instrument de croissance et de création d’emplois ». Quelques minutes plus tôt, le premier ministre canadien Justin Trudeau avait pourtant annoncé que les sept chefs d’état avaient tous accepté de signer ce document. Angela Merkel a qualifié le changement d’avis de dernière minute de Donald Trump de « quelque peu déprimant ».

1
Traduction: En raison des fausses déclarations de Justin lors de sa conférence de presse, et du fait que le Canada impose des taxes massives à nos agriculteurs, travailleurs et entreprises, j’ai donné l’ordre à nos représentants américains de ne pas signer le communiqué alors que nous envisageons des taxes sur les voitures qui inondent le marché américain!

Quelques précisions concernant ce tweet:

1. Justin Trudeau n’a pas fait de « fausses déclarations » lors de sa conférence de presse. Il a simplement répété qu’il était « insultant » pour le Canada que les Etats-Unis invoquent des questions de sécurité nationale pour justifier la mise en place de taxes sur les produits canadiens. Il s’est aussi montré ferme, affirmant que le Canada ne se laisserait pas « malmener » par les Etats-Unis et que des taxes sur de nombreux produits américains allaient entrer en vigueur dès le 1er juillet.

2. Ces taxes imposées par le Canada le sont en réponse aux taxes imposées en premier lieu par l’administration Trump sur l’acier et l’aluminium canadiens.

3. Donald Trump appelle uniquement Justin Trudeau par son prénom. Cela ne semble pas très respectueux.

4. Donald Trump semble envisager l’imposition prochaine de taxes sur les voitures importées aux Etats-Unis. Si de telles taxes étaient mise en place, une nouvelle étape serait franchie dans la guerre commerciale déclenchée par le président américain. De plus, ces taxes sur les voitures auraient un impact négatif conséquent sur l’économie de nombreux pays alliés des Etats-Unis, comme le suggère ce graphique des importations de voitures étrangères aux Etats-Unis en 2017. Les trois pays les plus sévèrement touchés seraient le Canada, le Japon et le Mexique. L’Allemagne est le pays européen qui a le plus à perdre.

2

Le conseiller au commerce de Donald Trump, Peter Navarro, est allé encore plus loin dans les attaques contre Justin Trudeau, provoquant une véritable crise diplomatique entre les Etats-Unis et le Canada ! Lors d’une interview sur Fox News, Navarro a déclaré qu’il y avait « une place spéciale en enfer » réservée aux chefs d’état étrangers comme Justin Trudeau « qui font preuve de mauvaise foi dans leur diplomatie avec Donald J. Trump et essayent ensuite de le poignarder dans le dos ». Justin Trudeau a répondu en déclarant qu’il n’avait poignardé personne dans le dos puisqu’il n’avait fait que répéter lors de sa conférence de presse ce qu’il avait déjà dit précédemment publiquement et en privé à Donald Trump.

Aux Etats-Unis, plusieurs élus démocrates et républicains ont regretté que Donald Trump entre ainsi en conflit ouvert avec des pays alliés comme le Canada. John McCain a même publié un tweet dans lequel il s’adresse directement aux alliés des Etats-Unis pour leur dire que les Américains continuent à attacher de l’importance à leurs valeurs communes, « même si ce n’est pas le cas de notre président ».

4
Traduction: À nos alliés: la majorité des Américains des deux partis restent favorables au libre-échange, à la mondialisation et soutiennent les alliances basées sur 70 ans de valeurs partagées. Les Américains sont avec vous, même si ce n’est pas le cas de notre président.

Les citoyens américains se sont aussi mobilisés sur Twitter en utilisant le hashtag #ThankCanada pour remercier les Canadiens pour tout ce qu’ils ont apporté de bon aux Etats-Unis. Cela allait de l’aide apportée aux Américains après le 11 septembre au sirop d’érable, en passant par la chanteuse Shania Twain.

LA PHOTO DE LA SEMAINE (PRISE LORS DU SOMMET DU G7)

3

LE DEAL CONTROVERSÉ DE LA SEMAINE

Souvenez-vous. Il y a peu, Donald Trump avait publié un tweet surprenant dans lequel il annonçait qu’il voulait sauver l’entreprise chinoise ZTE de la faillite. Cette semaine, le Département du Commerce américain a donc annoncé avoir passé un accord avec cette compagnie qui fabrique des téléphones portables et qui a été accusée de contourner les sanctions imposées à l’Iran et à la Corée du Nord. Le Pentagone la considère aussi ouvertement comme un danger pour la sécurité nationale des Etats-Unis. C’est pourquoi le Département du Commerce avait récemment interdit à toutes les entreprises américaines de lui vendre les matériaux dont elle avait besoin pour fabriquer ses téléphones. La compagnie avait rapidement annoncé qu’elle allait être contrainte de mettre la clé sous la porte. Jusqu’à ce que le président Trump s’en mêle et demande au Secrétaire au Commerce de rectifier le tir. Un accord a désormais été trouvé. ZTE va devoir s’acquitter d’une amende d’1 milliard de dollars mais les compagnies américaines pourront à nouveau lui vendre les matériaux dont elle a besoin.

Le deal est très critiqué au Congrès. Beaucoup de députés et sénateurs ont déclaré ne pas comprendre pourquoi le président Trump voulait ainsi sauver une entreprise chinoise considérée comme un danger pour la sécurité nationale.

Des sénateurs ont même introduit un amendement visant à annuler l’accord passé par le Département du Commerce avec ZTE. Il s’agit d’un amendement qui serait ajouté au National Defense Authorization Act qui doit être voté prochainement. Il a été introduit par les sénateurs Chris Van Hollen (D) et Tom Cotton (R) et est également soutenu par Chuck Schumer (D), Marco Rubio (R), Richard Blumenthal (D), Susan Collins (R) et Bill Nelson (D).

5
Traduction: Je peux vous assurer avec 100% de certitude que ZTE est une bien plus grande menace pour la sécurité nationale que l’acier venu d’Argentine ou d’Europe. #TrèsMauvaisDeal

LA VIDÉO DE LA SEMAINE

Nous avons déjà évoqué dans nos articles le nombre d’overdoses alarmant et en constante augmentation ces dernières années aux Etats-Unis. De nombreux Américains deviennent accros aux opioïdes présents dans de nombreux anti-douleurs prescrits par leur médecin. On parle de véritable « épidémie des opioïdes » aux Etats-Unis. C’est un problème très sérieux et la Maison Blanche a donc décidé de lancer une grande campagne de prévention visant à sensibiliser les Américains à cette problématique. Quatre vidéos chocs vont être diffusées à la télévision américaine. Elles sont basées sur les histoires vraies de quatre Américains ordinaires devenus accros aux opioïdes et ayant commis un geste inconsidéré pour pouvoir obtenir de nouvelles prescriptions de la part de leur médecin. Les spots ont clairement pour but de choquer. C’était la volonté du président Trump qui est persuadé que les images chocs font les meilleurs spots de prévention. Voici l’une des quatre vidéos en question.

LE COUP DE GUEULE DE LA SEMAINE

Avant de s’énerver au G7, Donald Trump avait déjà, plus tôt dans la semaine, annulé la visite de l’équipe des Philadelphia Eagles à la Maison Blanche. L’équipe de NFL de Philadelphie a remporté le dernier Super Bowl  et devait être reçue par le président à la Maison Blanche comme le veut la tradition. Mais plusieurs joueurs de l’équipe avaient annoncé qu’ils ne viendraient pas parce qu’ils ne souhaitaient pas rencontrer Donald Trump. Ce dernier n’a pas apprécié et a décidé d’annuler purement et simplement la visite à la dernière minute.

The Philadelphia Eagles are unable to come to the White House with their full team to be celebrated tomorrow. They disagree with their President because he insists that they proudly stand for the National Anthem, hand on heart, in honor of the great men and women of our military and the people of our country. The Eagles wanted to send a smaller delegation, but the 1,000 fans planning to attend the event deserve better. (Les Philadelphia Eagles ne sont pas capables de venir à la Maison Blanche avec toute leur équipe pour être célébrés demain. Ils ne sont pas d’accord avec leur Président parce qu’il insiste pour qu’ils restent fièrement debout pour l’hymne national, la main sur le cœur, en hommage aux grands hommes et femmes de notre armée et au peuple de notre pays. Les Eagles voulaient envoyer une plus petite délégation, mais les 1,000 supporters qui avaient l’intention d’assister à l’événement méritent mieux que cela)

Donald Trump a indiqué que l’événement prévu serait remplacé par une autre cérémonie à la Maison Blanche, visant à « célébrer l’Amérique » et lors de laquelle l’hymne national serait joué « bruyamment et fièrement ».

LA REMISE DE PEINE DE LA SEMAINE

Quelques jours après la visite de Kim Kardashian dans le Bureau Ovale, Donald Trump a annoncé qu’il commuait la peine d’Alice Marie Johnson, une femme condamnée à la perpétuité pour possession et trafic de drogue et emprisonnée depuis plus de 20 ans. Elle a donc été libérée. La star de la téléréalité Kim Kardashian avait affirmé avoir plaidé la cause de Johnson auprès du président Trump lors de leur rencontre. Elle s’est réjouie de sa remise en liberté.

LA QUESTION DE LA SEMAINE

Le président des Etats-Unis a-t-il le droit de s’auto-gracier? La question peut sembler absurde mais elle s’est posée après que Donald Trump ait publié un tweet dans lequel il affirmait détenir ce droit, tout en ajoutant qu’il n’aurait pas besoin de l’utiliser puisqu’il n’avait jamais commis aucun crime.

6
Traduction: Comme cela a été dit par de nombreux juristes, j’ai totalement le droit de m’auto-GRACIER, mais pourquoi le ferais-je alors que je n’ai rien fait de mal? Pendant ce temps-là, la chasse aux sorcières sans fin, menée par 13 Démocrates (& d’autres) très en colère continue à l’approche des élections de mi-mandat!

Jusqu’ici, aucun président n’avait jamais évoqué la possibilité de s’auto-gracier. Mais serait-ce anticonstitutionnel? Les juristes ne semblent pas tous d’accord sur ce point. Certains estiment que la Constitution n’est pas assez claire à ce sujet, voire même qu’elle autorise effectivement le président à s’auto-gracier. Nous laisserons ce débat aux juristes. Politiquement, il paraît certain que si Donald Trump décidait de s’auto-gracier, le Congrès enclencherait immédiatement une procédure de destitution puisque cela signifierait forcément que le président aurait reconnu avoir commis des actes illégaux.

PAUL MANAFORT BIENTÔT EN PRISON?

Le procureur Mueller accuse l’ex-directeur de campagne de Donald Trump de tentative de subornation de témoins ! Paul Manafort aurait contacté des personnes susceptibles de témoigner lors de son procès pour fraude fiscale et blanchiment d’argent (qui devrait débuter fin juillet) et aurait tenté de les convaincre de mentir sous serment. Par conséquent, le procureur Mueller a demandé à ce que Manafort soit placé en détention en attendant l’ouverture de son procès. Pour le moment, Manafort porte un bracelet électronique et est assigné à résidence. Un juge devrait trancher prochainement.

LE TWEET DE LA SEMAINE

Cette semaine, Donald Trump a aussi pris le temps de critiquer Jeff Flake sur Twitter, alors même qu’il était supposé être en train de se préparer pour le sommet du G7 et le sommet de Singapour.

7
Traduction: Comment Jeff Flake, qui atteint des chiffres historiquement bas dans les sondages en Arizona et qui a donc été forcé d’une manière humiliante à renoncer à son siège de sénateur sans même combattre (et qui ne sait pas ce qu’il fait), peut-il songer à se représenter un jour à une élection, même à un niveau inférieur? Regardons la réalité en face, il n’est pas fiable!

Le prono de la rédaction: Quelque chose nous dit que si Jeff Flake se présente un jour à une nouvelle élection, ce ne sera pas à un niveau inférieur…

PS: ON A RETROUVÉ MELANIA

Rassurez-vous, la First Lady est vivante. Elle a enfin refait une apparition publique, la première depuis son opération du rein. Elle a assisté aux côtés de son époux à une cérémonie organisée à la Maison Blanche pour les familles de soldats américains morts au combat. Elle ne s’est toutefois pas exprimée.

L’ARRÊT DE LA SEMAINE

La Cour Suprême a tranché en faveur d’un pâtissier du Colorado qui avait refusé de créer un gâteau pour le mariage d’un couple homosexuel, estimant que cela allait à l’encontre de ses opinions religieuses. L’affaire remonte à 2012. La Colorado Civil Rights Commission avait été contactée par le couple homosexuel et lui avait donné raison, citant une violation de la loi anti-discrimination. Selon cette commission, le pâtissier utilisait l’argument de la liberté religieuse comme excuse pour justifier une pratique de discrimination à l’encontre des homosexuels. Mais le pâtissier a toujours affirmé qu’il ne refusait jamais de servir des clients homosexuels lorsqu’il ne s’agissait pas de leur fabriquer un gâteau de mariage. Il avait fait appel de la décision et l’affaire est arrivée jusqu’à la Cour Suprême. Celle-ci a donc estimé que le pâtissier avait effectivement le droit de refuser de participer à une activité allant à l’encontre de ses croyances religieuses.

LA RÉVÉLATION GÊNANTE DE LA SEMAINE

Scott Pruitt, le directeur de l’Agence de protection de l’environnement américaine, est au cœur de tellement de scandales que nous avons cessé de les compter. Un comité de la Chambre des Représentants (le Oversight Committee) enquête d’ailleurs à son sujet. Et on a appris que l’une de ses anciennes assistantes avait déclaré lors de son témoignage devant ce comité que son patron lui avait demandé de trouver un moyen d’acheter un « vieux matelas » ayant servi au sein du Trump International Hotel. Honnêtement, nous n’avons pas trop envie de savoir pourquoi.

ROAD TO THE MIDTERMS

Plus que 1⃣4⃣8⃣ jours avant les élections de mi-mandat…

  • Gavin Newsom et John Cox s’affronteront pour le poste de gouverneur de Californie

La Californie utilise depuis 2010 un système un peu particulier pour ses primaires, qualifié de jungle primary. Cela signifie qu’il n’y a pas une primaire démocrate et une primaire républicaine dont les deux vainqueurs s’affrontent ensuite lors de l’élection générale. Tous les candidats, Républicains et Démocrates, sont inscrits sur un seul et même bulletin de vote, comme lors d’une élection générale. Les deux candidats qui recueillent le plus grand nombre de voix remportent la primaire. Par conséquent, il est possible que deux candidats du même parti remportent la jungle primary et s’affrontent lors de l’élection générale.

En raison de l’existence de ce système, les Républicains craignaient de ne pas avoir de représentant candidat au poste de gouverneur au mois de novembre. Ce ne sera finalement pas le cas puisque John Cox est parvenu à terminer deuxième de la primaire derrière le Démocrate Gavin Newsom, actuel lieutenant-gouverneur de l’état et aussi ancien maire de San Francisco, mais devant un autre candidat démocrate de taille, Antonio Villaraigosa, ancien maire de Los Angeles.

8

La primaire pour le Sénat a en revanche bien été remportée par deux candidats démocrates, qui s’affronteront lors de l’élection générale en novembre: Dianne Feinstein et Kevin De León.

  • Quelques autres résultats notoires des primaires du mardi 5 juin

Dans le New Jersey, Bob Menendez a remporté la primaire démocrate pour le Sénat. Il n’a cependant obtenu que 62% des voix, ce qui n’est pas énorme pour un candidat sortant briguant un nouveau mandat. 40% des électeurs démocrates ont préféré voter pour l’adversaire quasiment inconnue de Menendez, Lisa McCormick. Il faut dire que Menendez a récemment été jugé pour corruption mais n’a pas été condamné, le jury n’étant pas parvenu à se mettre d’accord. En novembre, Menendez affrontera le Républicain Bob Hugin.

Deb Haaland pourrait bien devenir la première Native American élue au Congrès. Elle a remporté une primaire démocrate dans la 1ère circonscription du Nouveau Mexique. Cette circonscription étant habituellement fortement démocrate, elle a de grandes chances de l’emporter en novembre face à la Républicaine Janice Arnold-Jones.

Enfin, plusieurs candidats soutenus par Bernie Sanders ont perdu leurs primaires respectives, notamment Pete D’Alessandro dans la 3ème circonscription de l’Iowa. D’Alessandro était un membre important de l’équipe de campagne de Sanders en 2016. Il a terminé troisième et dernier de sa primaire, ne remportant que 15% des voix.

  • Keith Ellison candidat au poste d’AG du Minnesota

Le député Keith Ellison a annoncé qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat au Congrès en novembre mais qu’il serait en revanche candidat au poste d’Attorney General du Minnesota. Keith Ellison est le premier musulman à avoir été élu au Congrès, en 2006. L’an dernier, il s’était présenté à la présidence du Parti Démocrate mais les militants lui avaient préféré Tom Perez.

MEANWHILE, IN WASHINGTON D.C. …

Les Washington Capitals ont remporté la Stanley Cup face aux Vegas Golden Knights. C’est la première fois que l’équipe de hockey sur glace de la capitale remporte ce prestigieux trophée. De plus, cela faisait plus de 15 ans qu’une équipe sportive de la capitale n’avait pas remporté un titre majeur (que ce soit en MLB, NFL, NBA ou NHL). La dernière grande victoire était celle des Redskins qui avaient remporté le Super Bowl en 1992. On a donc assisté à des scènes de liesse un peu partout dans la ville. Et le député démocrate Steny Hoyer n’a pas hésité à prononcer un petit discours à la Chambre des Représentants pour féliciter les Capitals, vêtu du maillot de l’équipe et brandissant la Une de circonstance du Washington Post.

9

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.