LE PETIT GUIDE DES MIDTERMS

Tout ce qu’il faut savoir pour tout comprendre aux élections de mi-mandat de ce mardi 6 novembre 2018. Suivez le guide ! 

INTRODUCTION

Les élections législatives ont lieu tous les deux ans aux Etats-Unis. Une fois sur deux, elles ont lieu en même temps que l’élection présidentielle. Lorsque ce n’est pas le cas, elles ont lieu deux ans après la présidentielle, soit au milieu du mandat de quatre ans du président. Elles prennent alors le nom d’élections de mi-mandat, ou midterms en anglais.

Les élections de mi-mandat 2018 auront lieu ce mardi 6 novembre. Notez que dans la plupart des états américains, il est possible de voter à l’avance (early voting) pour éviter de faire la queue devant un bureau de vote le jour de l’élection. Selon les cas, on peut déposer son bulletin de vote dans certains lieux dédiés à cet effet ou le renvoyer au bon endroit par la poste. À l’heure où nous écrivons ces lignes, plus de 30 millions d’Américains ont déjà voté.

Le système électoral américain étant relativement complexe, ce petit guide a pour but de vous expliquer (ou réexpliquer) comment fonctionnent les midterms et de vous présenter les principaux duels à suivre. C’est parti !

LES MIDTERMS, COMMENT ÇA MARCHE?

Pour rappel, le Congrès américain est un parlement composé de deux chambres: la Chambre des Représentants et le Sénat. Ces deux chambres sont évidemment chargées de faire les lois. Mais elles ont aussi des prérogatives uniques. Par exemple, seule la Chambre des Représentants peut déclencher une procédure d’impeachment contre le président des Etats-Unis. Le Sénat a quant à lui des prérogatives uniques très importantes. Il est chargé de confirmer les nominations effectuées par le président des Etats-Unis (membres du Cabinet, ambassadeurs, juges à la Cour Suprême, juges fédéraux, etc.). Il est aussi chargé de ratifier les traités signés par le président.

La Chambre des Représentants est composée de 435 députés.

Chaque état américain est représenté par un nombre de députés proportionnel à l’importance de sa population. Ainsi, la Californie, état le plus peuplé du pays, a actuellement 53 députés à la Chambre des Représentants. Le Texas en a 36, la Floride et l’état de New York en ont chacun 27, et ainsi de suite. Les états les moins peuplés du pays (Wyoming, Vermont, Alaska, Dakota du Nord, Dakota du Sud, Delaware et Montana) n’ont quant à eux qu’un seul député à la Chambre. Notez que le nombre de députés par état est réévalué tous les dix ans en fonction des résultats du recensement de la population américaine.

Chaque état est divisé en un certain nombre de circonscriptions électorales (districts en anglais) correspondant à son nombre de députés à la Chambre des Représentants. Un état comptant 53 députés à la Chambre est ainsi divisé en 53 circonscriptions électorales, un état comptant 2 députés à la Chambre est divisé en 2 circonscriptions électorales, etc. Les circonscriptions électorales n’ont pas de nom mais un numéro. Pour vous y retrouver durant la nuit électorale, sachez que si vous voyez un résultat apparaître sur l’écran de votre télévision à côté de la mention CA-04, cela signifie qu’on vous présente le vainqueur de l’élection dans la 4ème circonscription de Californie. TX-23 désignera la 23ème circonscription du Texas, etc. Pour savoir quel est le territoire correspondant à chaque circonscription électorale, pas d’autre solution que de se référer à une carte. À titre d’exemple, voici à quoi ressemble la carte des 53 circonscriptions électorales de Californie.

2

Et voici à quoi ressemblent les cartes des quatre circonscriptions électorales de l’Iowa et des deux circonscriptions électorales du Maine.

3

4

Les quelques états qui ne comptent qu’un seul député à la Chambre des Représentants ne comptent qu’une seule circonscription électorale. Celle-ci correspond alors à l’ensemble du territoire de l’état et ne porte pas de numéro. Les Américains qualifient cette circonscription unique de district at-large.

Comme vous devriez l’avoir compris, chaque député à la Chambre des Représentants est élu par les électeurs d’une circonscription électorale. Un candidat à la Chambre fait donc uniquement campagne dans sa circonscription et pas dans l’ensemble de son état (sauf dans les états où il n’y a qu’un seul député et où la circonscription électorale unique correspond au territoire de l’état tout entier).

Les députés sont élus pour un mandat de deux ans. Tous les sièges à la Chambre des Représentants sont donc renouvelés à chaque élection législative.

Le Sénat est quant à lui composé de 100 sénateurs. Chaque état américain est représenté par deux sénateurs. Au Sénat, tous les états ont donc un poids égal.

Les sénateurs ne sont pas élus dans une circonscription électorale particulière mais par l’ensemble des électeurs de leur état. Ils doivent donc mener une campagne plus large que les candidats à la Chambre, dans tout l’état.

Les sénateurs sont élus pour un mandat de six ans. À chaque élection législative (tous les deux ans), un tiers du Sénat est renouvelé. Cela signifie que seulement un tiers des sièges est en jeu à chaque élection. Les deux sièges d’un même état ne sont jamais remis en jeu la même année.

Si vous avez bien suivi, vous devez avoir compris que lors des midterms de ce 6 novembre, tous les électeurs américains voteront pour élire leur député à la Chambre des Représentants, mais que tous ne voteront pas pour le Sénat. Par exemple, les électeurs du Colorado ne voteront pas pour le Sénat cette année car les mandats de leurs deux sénateurs prendront fin respectivement en 2020 et 2022.

En résumé: Les élections législatives ont lieu tous les deux ans. On renouvelle tous les sièges à la Chambre des Représentants + un tiers des sièges au Sénat.

Pour compliquer encore un peu les choses, les électeurs de certains états voteront aussi ce 6 novembre pour élire un nouveau gouverneur, un nouveau lieutenant-gouverneur, leurs élus au parlement local ou encore pour d’autres scrutins locaux. Comme à chaque élection, de très nombreux référendums sont aussi organisés dans plusieurs états. Ils portent sur toutes sortes de sujets, de l’augmentation du salaire minimum à des enjeux beaucoup plus locaux comme la protection des saumons en Alaska.

QUI VA REMPORTER LES MIDTERMS DE 2018?

L’élection présidentielle de 2016 nous a appris à ne plus faire de pronostics et à ne plus avoir aucune certitude. La prudence est de mise. Néanmoins, le scénario le plus probable est que les Démocrates reprennent la majorité à la Chambre des Représentants et que les Républicains conservent leur majorité au Sénat. Les deux chambres du Congrès seraient alors dominées par deux partis différents. Un scénario qui s’est déjà produit à quelques reprises dans l’histoire américaine mais qui reste très peu courant.

QUELS SONT LES PRINCIPAUX ENJEUX ET LES PRINCIPAUX DUELS À SUIVRE?

Si vous avez l’intention de suivre la nuit électorale sur CNN et que vous voulez comprendre vaguement ce que Wolf Blitzer est en train de vous raconter, voici ce que vous devez absolument savoir. (PS: Si vous entendez régulièrement Wolf Blitzer interrompre tout le monde pour crier « KEY RACE ALERT », ne paniquez pas, c’est tout simplement qu’un nouveau résultat vient de tomber quelque part).

⇒ Le Sénat

Les Républicains sont actuellement majoritaires au Sénat. Ils y occupent 51 sièges, contre 49 pour les Démocrates. Bon, en réalité, 47 pour les Démocrates + 2 sièges occupés par des sénateurs indépendants (Bernie Sanders et Angus King) qui ont choisi de s’associer aux Démocrates. Mais ne compliquons pas trop les choses.

Ce mardi 6 novembre, 35 sièges sont en jeu au Sénat. La carte ci-dessous montre quels sont les états où les électeurs voteront pour élire un nouveau sénateur. Ils sont coloriés en bleu si le sénateur sortant est Démocrate et en rouge si le sénateur sortant est Républicain. Les états en gris sur la carte sont ceux où les électeurs ne voteront pas pour le Sénat cette année.

5

Comme vous pouvez le constater, les Républicains ont beaucoup moins de sièges à défendre que les Démocrates, ce qui représente un léger avantage.

Notez que dans le Minnesota et le Mississippi, les électeurs voteront exceptionnellement pour élire leurs deux sénateurs. Le mandat de l’un de leurs sénateurs arrive à échéance. L’autre scrutin est une élection spéciale organisée en raison d’une démission en cours de mandat. Le sénateur démocrate du Minnesota Al Franken a démissionné après avoir été accusé d’agression sexuelle. Le sénateur républicain du Mississippi Thad Cochran démissionne en raison de problèmes de santé.

35 sièges sont donc en jeu dans 33 états. Et il faudra suivre attentivement les résultats de tous ces scrutins.

Nous avons réalisé la carte ci-dessous sur le site 270towin.com, qui permet à n’importe qui de prédire les résultats des élections et de réaliser sa propre carte électorale. Attention, cette carte ne représente pas les pronostics personnels de la rédaction (nous les garderons pour nous). Pour la réaliser, nous nous sommes basés sur la moyenne des sondages calculée par RealClearPolitics, qui reste selon nous le meilleur indicateur à disposition. Il s’agit d’une moyenne de tous les sondages effectués pendant la campagne par différents instituts. C’est toujours mieux que de se baser sur un ou deux sondages en particulier. Il s’agit toutefois de sondages et il faut encore et toujours rappeler que les sondages ne sont pas une science exacte. Souvenez-vous de 2016.

Voici donc la carte que nous avons obtenue en nous basant sur la moyenne des sondages de RealClearPolitics.

6

Les états en gris sont ceux où on ne vote pas pour le Sénat cette année.

Les états en bleu foncé et rouge foncé sont ceux où une victoire du candidat démocrate ou républicain est quasiment certaine (plus de 10 points d’écart entre le candidat favori et son rival dans la moyenne des sondages).

Les états en bleu clair et rose sont ceux où la victoire du candidat démocrate ou républicain est probable (entre 3 et 10 points d’écart entre les deux candidats).

Enfin, les états en brun sont ceux où le résultat est totalement incertain (moins de 3 points d’écart entre les deux candidats).

Comme vous le voyez, si les sondages ne se trompent pas, il suffirait aux Républicains de remporter les états en rouge foncé et en rose + 1 des états en brun pour conserver leur majorité de 51 sièges au Sénat.

Nous allons maintenant vous présenter brièvement les différents scrutins.

1 – Les 16 états où le candidat démocrate (ou indépendant associé aux Démocrates) est nettement favori (en bleu foncé sur la carte)

Notez que ces candidats démocrates ou indépendants nettement favoris sont tous des sénateurs sortants qui briguent un nouveau mandat.

  • CALIFORNIE

Dianne Feinstein (D) vs Kevin De León (D)

En Californie, la victoire d’un candidat démocrate est assurée à 100% puisque ce sont deux Démocrates qui s’affrontent ! Cela s’explique par le fait que la Californie utilise depuis 2010 un système un peu particulier pour ses primaires, celui de la jungle primary. Cela signifie qu’il n’y a pas une primaire démocrate et une primaire républicaine dont les deux vainqueurs s’affrontent ensuite lors de l’élection générale, comme c’est le cas dans les autres états. Il n’y a qu’une seule primaire regroupant tous les candidats démocrates et républicains. Les deux candidats qui recueillent le plus grand nombre de voix remportent cette jungle primary et s’affrontent ensuite lors de l’élection générale. Il est donc possible que ces deux candidats soient du même parti, comme c’est le cas ici.

Dianne Feinstein, 85 ans, est ultra-favorite pour remporter l’élection et conserver son siège, qu’elle occupe depuis 1992. Elle est opposée à Kevin De León, actuel président du Sénat de l’état de Californie. Il reproche notamment à Feinstein d’être trop centriste.

  • CONNECTICUT

Chris Murphy (D) vs Matthew Corey (R)

  • DELAWARE

Thomas Carper (D) vs Rob Arlett (R)

  • HAWAÏ

Mazie Hirono (D) vs Ron Curtis (R)

  • MAINE

Angus King (I) vs Eric Brakey (R) vs Zak Ringelstein (D)

Angus King est un sénateur indépendant associé aux Démocrates. Il est ultra-favori pour conserver son siège. Notez cependant qu’en plus d’un adversaire républicain, il doit aussi faire face à un adversaire officiellement démocrate.

  • MARYLAND

Ben Cardin (D) vs Tony Campbell (R)

  • MASSACHUSETTS

Elizabeth Warren (D) vs Geoff Diehl (R) vs V.A. Shiva Ayyadurai (I)

Elizabeth Warren, sénatrice très marquée à gauche et potentielle candidate à l’élection présidentielle de 2020, est ultra-favorite pour conserver son siège. Notez la présence du candidat indépendant V.A. Shiva Ayyadurai sur les bulletins de vote. Ce scientifique d’origine indienne a été crédité de 3% des voix dans certains sondages.

  • MINNESOTA

Amy Klobuchar (D) vs Jim Newberger (R)

  • NEW YORK

Kirsten Gillibrand (D) vs Chele Farley (R)

  • NOUVEAU MEXIQUE

Martin Heinrich (D) vs Mick Rich (R) vs Gary Johnson (L)

Martin Heinrich est ultra-favori pour conserver son siège. La tâche de son adversaire républicain est encore compliquée par la présence sur les bulletins de vote du Libertarien Gary Johnson, ex-candidat à l’élection présidentielle et ex-gouverneur de l’état (il était alors encore membre du Parti Républicain, qu’il a quitté plus tard pour le Parti Libertarien). Gary Johnson est crédité de 15% des intentions de vote dans certains sondages, un score important pour le candidat d’un « petit parti ».

  • PENNSYLVANIE

Robert Casey (D) vs Lou Barletta (R)

D’après les sondages, Robert Casey est ultra-favori pour conserver son siège. Attention tout de même à une éventuelle énorme surprise puisque la Pennsylvanie avait voté en faveur de Donald Trump à l’élection présidentielle de 2016.

  • RHODE ISLAND

Sheldon Whitehouse (D) vs Bob Flanders (R)

  • VERMONT

Bernie Sanders (I) vs Lawrence Zupan (R)

On ne présente plus Bernie Sanders. Il devrait être réélu sans aucun problème. Notez que même s’il s’est présenté aux primaires démocrates pour la présidentielle de 2016, il a toujours refusé de rejoindre officiellement le Parti Démocrate et reste Indépendant. Aucun Démocrate ne se présente toutefois contre lui.

  • VIRGINIE

Tim Kaine (D) vs Corey Stewart (R) vs Matt Waters (L)

Tim Kaine, co-listier d’Hillary Clinton en 2016, est ultra-favori pour conserver son siège. Sa tâche est facilitée par le fait que son opposant républicain, Corey Stewart, soit un candidat très controversé ayant tenu des propos racistes et ayant passé une bonne partie de sa campagne à défendre les monuments confédérés. Beaucoup de Républicains ont été très contrariés lorsque Stewart a créé la surprise en remportant la primaire républicaine. Son adversaire lors des primaires aurait certainement eu plus de chances de mettre Tim Kaine en difficulté. Si Corey Stewart n’a pas été totalement rejeté par son parti, il n’a toutefois reçu presque aucun soutien. Pas même de la part de Donald Trump. Vu le profil controversé de Corey Stewart, le candidat du Parti Libertarien Matt Waters espère convaincre des électeurs républicains de se tourner vers lui.

  • WASHINGTON

Maria Cantwell (D) vs Susan Hutchison (R)

  • WISCONSIN

Tammy Baldwin (D) vs Leah Vukmir (R)

Comme la Pennsylvanie, le Wisconsin avait voté pour Donald Trump en 2016. Ce qui n’empêche pas les sondages d’indiquer une réélection certaine de Tammy Baldwin. Là aussi, même si cela reste peu probable, attention à une potentielle énorme surprise.

2 – Les 5 états où le candidat républicain est nettement favori (en rouge foncé sur la carte)

Trois de ces candidats républicains nettement favoris sont des sénateurs sortants briguant un nouveau mandat. L’un est un challenger qui devrait l’emporter face à une sénatrice démocrate sortante. Le dernier n’est autre que Mitt Romney.

  • DAKOTA DU NORD

Kevin Cramer (R) vs Heidi Heitkamp (D)

Si on en croit les sondages, Kevin Cramer est assuré de l’emporter face à Heidi Heitkamp, sénatrice démocrate sortante. L’enjeu est important puisque les Républicains reprendraient ici un siège aux Démocrates.

  • MISSISSIPPI

Roger Wicker (R) vs David Baria (D)

  • NEBRASKA

Deb Fischer (R) vs Jane Raybould (D)

  • UTAH

Mitt Romney (R) vs Jenny Wilson (D)

Ce siège était jusqu’ici occupé par le sénateur républicain Orrin Hatch, qui a décidé de prendre sa retraite. Mitt Romney est ultra-favori pour lui succéder. Et nous devrions donc voir débarquer un ancien candidat à l’élection présidentielle au Sénat !

  • WYOMING

John Barrasso (R) vs Gary Trauner (D)

3 – Les 6 états où le résultat est indécis mais où le candidat démocrate reste tout de même favori (en bleu clair sur la carte)

  • MICHIGAN

Debbie Stabenow (D) vs John James (R)

Debbie Stabenow devrait parvenir à conserver son siège mais son challenger républicain John James a grimpé dans les sondages au cours des dernières semaines de la campagne. Pourrait-il créer la surprise? Il est en tout cas la révélation républicaine de cette campagne électorale, suscitant à la fois l’enthousiasme du président Trump et d’autres figures plus proches de l’establishment. Il est notamment fortement soutenu par Marco Rubio. S’il parvenait à créer l’exploit, les Républicains auraient un deuxième sénateur afro-américain l’an prochain (ndlr: il n’y a pour l’instant qu’un seul Républicain afro-américain au Sénat, Tim Scott).

  • MINNESOTA (élection spéciale)

Tina Smith (D) vs Karin Housley (R)

Cette élection spéciale a lieu suite à la démission du sénateur démocrate Al Franken, accusé d’agression sexuelle. Tina Smith a été nommée il y a plusieurs mois par le gouverneur de l’état pour le remplacer jusqu’à la date de l’élection. Les électeurs pourront la confirmer dans son nouveau rôle de sénatrice ou choisir d’élire son adversaire républicaine.

  • MONTANA

Jon Tester (D) vs Matt Rosendale (R)

Les Républicains espèrent reprendre ce siège aux Démocrates. Mais d’après les sondages, Jon Tester devrait parvenir à être réélu.

  • NEW JERSEY

Bob Menendez (D) vs Bob Hugin (R)

Le sénateur démocrate sortant Bob Menendez est ici en difficulté face au Républicain Bob Hugin. Il est très étonnant que le candidat démocrate ne soit pas assuré de l’emporter dans le New Jersey, surtout dans le contexte actuel de la présidence Trump. Cela s’explique en grande partie par le fait que Menendez a récemment été jugé pour corruption. Le jury n’étant pas parvenu à se mettre d’accord sur un verdict, il n’a pas été condamné.

  • OHIO

Sherrod Brown (D) vs Jim Renacci (R)

Sherrod Brown reste favori pour conserver son siège mais les Républicains espèrent créer la surprise. Ce n’est pas un hasard si le président Trump a effectué l’un de ses derniers meetings de la campagne dans l’Ohio.

  • VIRGINIE OCCIDENTALE

Joe Manchin (D) vs Patrick Morrisey (R)

La Virginie Occidentale a voté pour Donald Trump à l’élection présidentielle de 2016 et reste l’un des états où le président est le plus populaire. Le sénateur démocrate sortant Joe Manchin, très centriste (souvenez-vous de son vote en faveur de Brett Kavanaugh), devrait toutefois s’en sortir.

4 – Les 3 états où le résultat est indécis mais où le candidat républicain reste tout de même favori (en rose sur la carte)

  • MISSISSIPPI (élection spéciale)

Cindy Hyde-Smith (R) vs Mike Espy (D)

Cette élection spéciale est organisée en raison de la démission de Thad Cochran pour raisons de santé. Il y a un autre candidat républicain et un autre candidat démocrate, ce qui explique que Cindy Hyde-Smith ne soit pas totalement assurée de l’emporter, malgré que le Mississippi soit un état totalement acquis à la cause républicaine. Si aucun candidat n’obtient plus de 50% des voix, il y aura un deuxième tour organisé à une date ultérieure.

  • TENNESSEE

Marsha Blackburn (R) vs Phil Bredesen (D)

Ici, le sénateur républicain sortant Bob Corker a choisi de ne pas se représenter. Le scrutin oppose la Républicaine Marsha Blackburn et le Démocrate Phil Bredesen. Il est assez surprenant que le Tennessee ne soit pas en rouge foncé sur la carte, tant cet état vote habituellement pour les Républicains. Cela s’explique sans doute en partie par le fait que Phil Bredesen soit un Démocrate très centriste et qui a autrefois été gouverneur de l’état. Les électeurs le connaissent bien et il est plutôt populaire. Il n’a pas hésité à se distancer de certaines positions défendues par la majorité des membres du Parti Démocrate durant sa campagne. Notez aussi que Bob Corker a refusé de faire campagne aux côtés de Marsha Blackburn. Il a déclaré qu’il voterait en sa faveur mais que Phil Bredesen était un ami et qu’il ne voulait pas faire campagne contre lui…

  • TEXAS

Ted Cruz (R) vs Beto O’Rourke (D)

C’est le duel qui a le plus passionné les Américains durant cette campagne. Ted Cruz devrait être réélu, malgré la campagne très réussie de Beto O’Rourke. Le candidat démocrate, qui est actuellement député à la Chambre des Représentants, a rassemblé des foules immenses. Le fait que le Texas ne soit pas en rouge vif sur la carte en dit d’ailleurs très long. Inutile de dire que c’est très inhabituel. O’Rourke est indéniablement la révélation démocrate de cette campagne. S’il parvenait à l’emporter, ce serait un exploit retentissant. Un séisme.

5 – Les 5 états où le résultat est totalement indécis

  • ARIZONA

Martha McSally (R) vs Kyrsten Sinema (D) vs Angela Green (Green Party)

Ce siège est pour l’instant celui du Républicain Jeff Flake, qui a décidé de ne pas se représenter. Martha McSally a affiché un visage bien plus pro-Trump que Flake au cours de sa campagne, même si elle était la candidate la moins « trumpiste » lors de la primaire républicaine qu’elle a remportée. La Démocrate Kyrsten Sinema a été critiquée pour d’anciens propos tenus au début des années 2000. Alors qu’elle s’opposait à la guerre en Afghanistan, elle avait déclaré qu’elle ne voyait pas d’inconvénient à ce qu’un Américain aille combattre aux côtés des Talibans. Si Sinema l’emportait, les Démocrates reprendraient ici un siège aux Républicains dans un état habituellement conservateur. Notez qu’une candidate du Parti Vert se présente également à cette élection et pourrait prendre des voix à Sinema.

  • FLORIDE

Bill Nelson (D) vs Rick Scott (R)

Bill Nelson est le sénateur démocrate sortant et brigue un nouveau mandat. Il est en grande difficulté face à Rick Scott, l’actuel gouverneur de l’état. Les Républicains ont donc ici une possibilité de reprendre un siège aux Démocrates.

  • INDIANA

Joe Donnelly (D) vs Mike Braun (R)

Un autre siège que les Républicains espèrent bien reprendre aux Démocrates. Le sénateur démocrate sortant Joe Donnelly est en grande difficulté. Il n’a pas hésité à faire une  campagne que l’on pourrait presque qualifier de pro-Trump. Dans l’un de ses spots de campagne, il déclarait notamment être en accord avec le président sur l’immigration et être prêt à voter en faveur de la construction d’un mur à la frontière.

  • MISSOURI

Claire McCaskill (D) vs Josh Hawley (R)

Encore un autre siège que les Républicains peuvent espérer reprendre aux Démocrates. La sénatrice démocrate sortante Claire McCaskill est en grande difficulté.

  • NEVADA

Dean Heller (R) vs Jacky Rosen (D)

Ici, ce sont les Démocrates qui espèrent reprendre un siège aux Républicains. Le sénateur républicain sortant Dean Heller est en grande difficulté dans un état qui a voté en faveur d’Hillary Clinton lors de l’élection présidentielle de 2016.

⇒ La Chambre des Représentants

Les Républicains sont actuellement majoritaires à la Chambre des Représentants. Ils y occupent 240 sièges, contre 195 pour les Démocrates. Il faut 218 sièges pour avoir la majorité. En admettant qu’ils conservent tous leurs sièges actuels, les Démocrates ont donc besoin de reprendre au minimum 23 sièges aux Républicains pour obtenir la majorité. C’est un nombre important mais les sondages indiquent que c’est tout à fait possible et même très probable.

Il faut savoir que le taux de réélection à la Chambre des Représentants est traditionnellement élevé. Un député républicain bien implanté dans une circonscription électorale conservatrice et un député démocrate bien implanté dans une circonscription électorale libérale peuvent être réélus systématiquement pendant une très longue période. Par conséquent, parmi les circonscriptions où les Démocrates ont le plus de chances de reprendre des sièges aux Républicains, on retrouve pas mal de circonscriptions où le député républicain sortant a décidé de ne pas se représenter (et où le nouveau candidat républicain n’est donc pas très connu des électeurs). 39 députés républicains ont décidé de quitter le Congrès cette année. Un record ! L’évolution du Parti Républicain sous Donald Trump n’y est sans doute pas étrangère. Beaucoup de ces députés étaient en effet des Républicains plutôt modérés et parfois critiques du président, qui ne se retrouvaient plus tellement dans le Parti Républicain d’aujourd’hui. Deux députés bien connus ont aussi décidé de ne pas se représenter: Trey Gowdy et le Speaker Paul Ryan.

Les Démocrates ont aussi des chances de reprendre des sièges aux Républicains dans des circonscriptions habituellement républicaines mais qui ont voté en faveur d’Hillary Clinton à la présidentielle de 2016 pour faire barrage à Donald Trump. Le président y reste très impopulaire. On retrouve bon nombre de ces circonscriptions en Californie, où beaucoup de députés républicains sortants sont en danger. Idem dans certains circonscriptions de Floride.

Comme nous l’avons déjà indiqué, beaucoup de circonscriptions électorales sont totalement acquises à la cause du Parti Républicain ou du Parti Démocrate. Le nombre de circonscriptions où le résultat du scrutin est incertain n’est en réalité pas si élevé que cela. Selon la dernière évaluation du Cook Political Report, l’une des références en la matière, 116 scrutins seulement (sur 435) sont plus ou moins indécis. Ils sont repris dans le tableau ci-dessous.

7

Comment lire ce tableau? Les colonnes « Likely Democratic » et « Likely Republican » désignent les scrutins où le candidat démocrate/républicain est donné favori et où son élection est désormais considérée comme quasiment certaine, même si cela n’a pas été le cas tout au long de la campagne. Les colonnes « Lean Democratic » et « Lean Republican » désignent les scrutins indécis mais où le candidat démocrate/républicain a tout de même plus de chances de l’emporter d’après les derniers sondages. Les colonnes « Toss-up » désignent les scrutins totalement indécis, tant l’écart entre les deux candidats est faible dans les derniers sondages. Dans chaque colonne, les scrutins sont désignés par l’abréviation de la circonscription électorale concernée. Par exemple, CA-07 désigne le scrutin dans la 7ème circonscription de Californie. Le nom à côté de l’abréviation de la circonscription est celui du député sortant candidat à sa réélection dans cette circonscription (s’il est inscrit en rouge, il est Républicain, s’il est inscrit en bleu, il est Démocrate). Dans le cas où le député sortant ne se représente pas, il est écrit Open.

Ce que l’on constate très clairement en observant ce tableau, c’est que la quasi-totalité des scrutins indécis concernent des sièges détenus jusqu’ici par les Républicains. Ce qui explique pourquoi les Démocrates ont de très grandes chances de faire basculer 23 sièges et de remporter ainsi la majorité à la Chambre des Représentants.

Les résultats dans toutes les circonscriptions reprises dans le tableau seront à suivre ce mardi 6 novembre. Si vous voulez vraiment suivre la nuit électorale de près, on vous conseille donc de garder votre petit tableau sous la main 🧐 Nous n’allons évidemment pas vous présenter tous ces duels ici. Ce serait beaucoup trop long et fastidieux. Nous en avons seulement choisi six qui nous paraissent particulièrement dignes d’attention (liste non exhaustive et pas forcément objective):

  • VA-10

La 10ème circonscription de Virginie, proche de Washington D.C., a été représentée par un député républicain pendant 60 ans sur 66 années d’existence. Sa députée actuelle est la Républicaine Barbara Comstock. Or, tout indique qu’elle pourrait bien ne pas être réélue et perdre son duel face à la Démocrate Jennifer Wexton.

  • IA-04

Steve King peut-il perdre dans la 4ème circonscription de l’Iowa? Ce député républicain est membre de la Chambre des Représentants depuis 2003. C’est un personnage très controversé, qui défend régulièrement des positions semblables à celles des partis d’extrême droite européens concernant l’immigration. Cette année, il semble pour la première fois que son adversaire démocrate, J.D. Scholten, ait une chance de le battre.

  • CA-50 & NY-27

Le résultat est indécis dans ces deux circonscriptions. Les députés républicains sortants devraient toutefois parvenir à s’en sortir et à se faire réélire, alors qu’ils ont récemment été inculpés respectivement pour corruption (Duncan Hunter, CA-50) et délit d’initié (Chris Collins, NY-27). Duncan Hunter a aussi mené une campagne très violente à l’encontre de son adversaire démocrate Ammar Campa-Najjar, l’accusant sans preuves d’être un agent infiltré des Frères Musulmans. Le grand-père de Campa-Najjar faisait partie du commando palestinien qui a pris en otage et assassiné des athlètes israéliens lors des Jeux Olympiques de Munich en 1972.

  • FL-26 & TX-23

Les députés républicains sortants dans ces deux circonscriptions, respectivement Carlos Curbelo et Will Hurd, sont en grand danger (Curbelo encore plus que Hurd d’après les derniers sondages). Leur point commun est d’être des députés républicains issus de la diversité, plutôt modérés et plutôt critiques à l’encontre du président Trump. Carlos Curbelo est hispanique, d’origine cubaine. Will Hurd est afro-américain et a travaillé pour la CIA. Ils sont tous les deux candidats dans des circonscriptions à la population très diverse, souvent issue de l’immigration et donc plutôt hostile au président Trump. Les Démocrates espèrent clairement reprendre ces circonscriptions aux Républicains. Si Hurd et Curbelo parviennent à s’en sortir, ils prouveront qu’il est encore possible d’être Républicain sans adhérer à la manière de faire de la politique incarnée par le président Trump.

Enfin, signalons que le frère du vice-président Mike Pence est candidat dans la 6ème circonscription de l’Indiana et quasiment assuré de l’emporter. Et que la Démocrate Alexandria Ocasio-Cortez, qui se dit ouvertement socialiste, est quasiment assurée de l’emporter dans sa circonscription de New York et de devenir ainsi la plus jeune femme jamais élue au Congrès des Etats-Unis.

⇒ LES GOUVERNEURS

Puisque ce blog s’intéresse avant tout à la politique nationale américaine (ce qu’il se passe à Washington), nos regards seront tournés en priorité vers les élections au Sénat et à la Chambre des Représentants. Mais les élections de nouveaux gouverneurs dans 36 états ne sont pas à négliger.

La carte ci-dessous montre les 36 états où les électeurs voteront pour élire un nouveau gouverneur. Ils sont en rouge foncé si le gouverneur sortant est Républicain mais ne se représente pas, en rose si le gouverneur sortant est Républicain et brigue un nouveau mandat, en bleu foncé si le gouverneur sortant est Démocate mais ne se représente pas et en bleu clair si le gouverneur sortant est Démocrate et brigue un nouveau mandat. L’Alaska est en jaune car le gouverneur sortant est Indépendant. Les états en gris sont ceux où on ne vote pas pour élire un nouveau gouverneur cette année.

8

Les Républicains défendent ici 26 postes de gouverneurs, alors que les Démocrates n’en défendent que 9. Les Démocrates espèrent donc reprendre le pouvoir dans certains états jusqu’ici dirigés par les Républicains. Actuellement, 33 gouverneurs (sur 50) aux Etats-Unis sont Républicains.

À surveiller

  • Floride

En Floride, l’issue du scrutin est très indécise. Le Démocrate Andrew Gillum, actuel maire de la ville de Tallahassee, est opposé au Républicain Ron DeSantis. Tous les deux ont remporté leur primaire respective alors qu’ils étaient les candidats les plus « extrêmes » à se présenter. Gillum était soutenu par Bernie Sanders et défend un programme très à gauche. Ron DeSantis est un disciple avoué de Donald Trump. Les électeurs de Floride doivent donc choisir entre deux personnages qui ne sont pas très modérés. Si Andrew Gillum l’emportait, il deviendrait le premier gouverneur afro-américain de Floride.

  • Stacey Abrams & Ben Jealous

Outre Andrew Gillum, deux autres afro-américains sont candidats au poste de gouverneur pour le Parti Démocrate: Stacey Abrams en Géorgie et Ben Jealous dans le Maryland.

Stacey Abrams est opposée au Républicain Brian Kemp. Bien que la Géorgie soit un état du Sud plutôt conservateur, elle semble avoir une chance de l’emporter. Si elle était élue, elle deviendrait la toute première femme afro-américaine à occuper un poste de gouverneure aux Etats-Unis.

Ben Jealous, ancien président de la NAACP, a quant à lui très peu de chances de l’emporter dans le Maryland face au gouverneur républicain sortant Larry Hogan, qui est extrêmement populaire et devrait donc être réélu.

  • Ohio

En Ohio, le populaire gouverneur républicain sortant John Kasich ne se représente pas. Il a apporté son soutien au Républicain Mike DeWine, qui est pour l’instant Attorney General de l’état. Le candidat démocrate est Richard Cordray. L’issue du scrutin est incertaine.

  • Wisconsin

Dans le Wisconsin, le gouverneur républicain sortant Scott Walker (qui fut aussi candidat à l’élection présidentielle de 2016) brigue un nouveau mandat mais est en grande difficulté face au Démocrate Tony Evers, donné favori.

  • Les cas étonnants du Massachusetts et du Vermont

Charlie Baker devrait être réélu au Massachusetts. Il est actuellement le gouverneur le plus populaire du pays. Les électeurs du Massachusetts s’apprêtent donc à réélire leur gouverneur républicain et leur sénatrice démocrate marquée très à gauche Elizabeth Warren. Le même jour. La politique américaine est souvent surprenante.

On assistera sans doute au même scénario dans le Vermont, où les électeurs devraient réélire en même temps le gouverneur républicain sortant Phil Scott et le sénateur socialiste Bernie Sanders. (Notez que l’opposante démocrate de Phil Scott, Christine Hallquist, deviendrait la première transsexuelle à être élue à un poste de gouverneure aux Etats-Unis si elle l’emportait).

  • Le premier gouverneur ouvertement gay de l’histoire des Etats-Unis?

Au Colorado, le Démocrate Jared Polis est favori. S’il l’emporte, il deviendra le premier homme ouvertement gay jamais élu à un poste de gouverneur aux Etats-Unis.

  • Les réélections attendues d’Andrew Cuomo et de Greg Abbott

Le Démocrate Andrew Cuomo et le Républicain Greg Abbott devraient être réélus à la tête de l’état de New York et du Texas. Si ce n’est pas le cas, ce sera un tremblement de terre.

  • Et n’oubliez pas Gavin Newsom…

9

En Californie, le Démocrate Gavin Newsom, jusqu’ici lieutenant-gouverneur, est ultra-favori face au Républicain John Cox. Particularité: Sosie de Matthew McConaughey 🤪

⇒ Les référendums

Dans de nombreux états, la population est aussi appelée à se prononcer par référendum sur plusieurs questions très diverses. Voici deux propositions qui vont retenir plus particulièrement notre attention:

Au Michigan et au Dakota du Nord, les électeurs vont se prononcer pour ou contre la dépénalisation de la consommation de cannabis.

En Floride, les électeurs vont se prononcer pour ou contre une mesure qui redonnerait le droit de vote à tous les anciens condamnés ayant purgé leur peine de prison (sauf les personnes ayant été condamnées pour meurtre ou crime sexuel grave).

CONCLUSION

Si vous êtes arrivé(e) au bout de cet article, félicitations ! Vous devriez maintenant être apte à suivre la nuit électorale comme un(e) pro. Rendez-vous à partir de minuit sur CNN. Pas avant. On ne saura absolument rien d’intéressant avant minuit, voire même 1h00 du matin.

Outre votre télé branchée sur CNN, nous vous conseillons d’avoir un onglet de votre ordinateur ouvert sur l’un des sites web actualisant tous les résultats en temps réel. Nous vous recommandons d’opter pour le Washington Post, le New York Times ou Politico, qui font tous cela très bien. Et bien sûr, restez branchés sur Twitter. La source indispensable d’info et de divertissement en de telles circonstances.

Enfin, n’oubliez surtout pas de prévoir à manger et à boire en suffisance.

Bonne nuit électorale à tous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.