WEEKLY NEWS FLASH #192

Donald Trump a-t-il fait pression sur le président de l’Ukraine pour que celui-ci lance une enquête sur l’un de ses adversaires potentiels à la prochaine élection présidentielle? C’est la question qui agite tout Washington en ce moment. Retour sur ce point, ainsi que sur le reste de l’actualité des sept derniers jours. Bonne lecture !

L’ÉVÉNEMENT DE LA SEMAINE

Le Washington Post a révélé qu’un lanceur d’alerte avait contacté l’inspecteur général des services de renseignement (Inspector General for the Intelligence Community) en raison de ses inquiétudes au sujet d’une « promesse » qui aurait été faite par Donald Trump au président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d’une conversation téléphonique. Cette conversation aurait eu lieu au mois de juillet dernier.

Il faut savoir que presque toutes les agences fédérales américaines ont un inspecteur général, chargé de superviser le travail de l’agence, de lutter contre le gaspillage d’argent public et la fraude, etc. C’est aussi à cette personne que peuvent s’adresser les lanceurs d’alerte. Lorsqu’il reçoit le rapport d’un lanceur d’alerte, l’inspecteur général doit déterminer si celui-ci est crédible. Si c’est le cas, il a l’obligation d’alerter les comités compétents du Congrès (ici, les comités du renseignement de la Chambre et du Sénat). Ce mécanisme est assez logique puisque le système politique américain prévoit que l’un des rôles du pouvoir législatif est de surveiller ce que fait l’exécutif.

L’actuel inspecteur général des services de renseignement est Michael Atkinson. Il a pris le rapport du lanceur d’alerte sur le président Trump très au sérieux et a alerté le Congrès au sujet de son existence. Toutefois, il a expliqué aux élus que son supérieur, le Directeur du renseignement national (par intérim) Joseph Maguire, lui avait ordonné de ne pas leur transmettre ledit rapport. Les Démocrates affirment déjà que Maguire a très certainement lui-même reçu l’ordre de ne pas partager le document et dénoncent un abus de pouvoir de la part de la Maison Blanche. Ils réclament que le rapport du lanceur d’alerte soit transmis au Congrès au plus vite, comme l’exige la loi.

Le Wall Street Journal a ensuite publié d’autres révélations. D’après le quotidien, Donald Trump aurait demandé au président ukrainien de travailler avec son avocat (et ex-maire de New York) Rudy Giuliani pour enquêter au sujet de Joe Biden et de son fils, Hunter Biden. Ce dernier travaillait pour une entreprise ukrainienne active dans le secteur de l’énergie lorsque son père était vice-président des Etats-Unis. Donald Trump et Rudy Giuliani ont laissé entendre à plusieurs reprises que Joe Biden avait fait pression sur les autorités ukrainiennes pour qu’un procureur chargé de lutter contre la corruption – et qui enquêtait sur l’entreprise où travaillait son fils – soit licencié. Des accusations que rien ne semble pourtant corroborer.

En résumé, nous ignorons pour l’instant ce que contient exactement le rapport du lanceur d’alerte sur le président Trump, puisqu’il n’a pas été transmis au Congrès et encore moins rendu public. Mais si les informations relayées par la presse sont exactes et que le président Trump a effectivement fait pression sur le président ukrainien pour que celui-ci ouvre une enquête sur son potentiel adversaire démocrate à la prochaine élection présidentielle, cette affaire pourrait prendre des proportions importantes. Le président des Etats-Unis est en effet supposé mener une politique étrangère allant dans le sens de l’intérêt général de la nation, et non utiliser la politique étrangère à des fins personnelles et/ou politiciennes. Affaire à suivre.

L’HOMME DE LA SEMAINE

1

Robert O’Brien ou l’homme que le président Trump a choisi comme nouveau conseiller à la sécurité nationale. Il succède à John Bolton.

O’Brien travaillait déjà pour l’administration Trump. Il y exerçait jusqu’ici la fonction de négociateur pour la libération des otages américains détenus à l’étranger au sein du Département d’Etat. Par le passé, O’Brien a travaillé pour Mitt Romney et George W. Bush.

LES CRITIQUES DE LA SEMAINE

D’après Politico, John Bolton a critiqué la politique étrangère du président Trump lors d’un dîner privé organisé par un think tank conservateur. D’après plusieurs invités ayant assisté au dîner, l’ex-conseiller à la sécurité nationale, qui a quitté son poste la semaine dernière, aurait notamment critiqué la volonté du président Trump de négocier avec les Talibans et de les inviter à Camp David. Il aurait aussi affirmé que toutes les négociations avec la Corée du Nord et l’Iran sont « vouées à l’échec ». Reste à savoir si John Bolton s’exprimera un jour de la sorte publiquement…

LES ETATS-UNIS ENVOIENT DES TROUPES SUPPLÉMENTAIRES EN ARABIE SAOUDITE

La semaine dernière, nous vous parlions de l’attaque qui a touché les installations pétrolières de l’Arabie Saoudite. Les rebelles Houthis du Yémen ont revendiqué l’attaque, mais les Etats-Unis ont accusé l’Iran d’en être directement responsable. L’Iran nie.

Cette semaine, le Secrétaire d’Etat Mike Pompeo a qualifié l’attaque contre l’Arabie Saoudite d’ « acte de guerre » et la Maison Blanche a confirmé que des troupes américaines supplémentaires allaient être déployées en Arabie Saoudite. Le Secrétaire à la Défense Mark Esper a toutefois précisé que ces troupes auraient pour seule mission d’aider l’Arabie Saoudite à sécuriser ses installations et à dissuader de futures attaques.

LE DÎNER D’ÉTAT DE LA SEMAINE

Le deuxième State Dinner de la présidence Trump a été organisé en l’honneur de l’Australie. Le dîner a eu lieu dans le jardin de la Maison Blanche, ce qui est assez rare. L’objectif de la visite d’état du premier ministre australien Scott Morrison à Washington était de mettre à l’honneur la forte relation d’amitié qui unit son pays et les Etats-Unis.

2

Donald Trump et Scott Morrison se sont aussi rendus ensemble en Ohio pour visiter une nouvelle usine appartenant à une entreprise australienne qui a décidé d’investir aux Etats-Unis.

MEANWHILE, IN HOUSTON…

50,000 personnes ont assisté à un grand meeting du président indien Narendra Modi à Houston ! Jamais un chef d’état étranger (hormis le Pape) n’avait rassemblé autant de monde sur le sol américain. Il faut dire que près de 400,000 Américains d’origine indienne résident au Texas.

Donald Trump a participé à l’événement aux côtés de Narendra Modi. Il a prononcé un discours lors duquel il a assuré à la communauté indo-américaine que son administration « se bat pour vous chaque jour ».

LES TÉMOIGNAGES DE LA SEMAINE

Plusieurs activistes pro-démocratie hongkongais, dont Joshua Wong, ont été reçus à Washington pour témoigner devant une commission du Congrès. Ils ont appelé les élus américains à continuer de soutenir les droits de l’homme et la démocratie à Hong Kong.

Le gouvernement chinois a accusé la Speaker Nancy Pelosi et les autres élus qui ont accueilli les militants hongkongais au Capitole de tenir des propos irresponsables au sujet de la situation à Hong Kong. Pékin a aussi appelé les Etats-Unis à « cesser de soutenir des forces radicales violentes ».

L’AUTRE TÉMOIGNAGE DE LA SEMAINE

La jeune activiste écologiste suédoise Greta Thunberg a également témoigné devant le Congrès cette semaine. Elle a débuté son témoignage en citant un récent rapport de l’ONU sur les conséquences du réchauffement climatique. Thunberg a affirmé devant les élus américains: « Je ne veux pas que vous m’écoutiez. Je veux que vous écoutiez les scientifiques ». Elle leur a ensuite demandé de mettre en place de « véritables actions » pour sauver la planète.

Greta Thunberg a aussi rencontré Barack Obama, comme en témoigne le tweet ci-dessous. L’ex-président y qualifie la jeune fille de l’ « une des meilleurs avocates de notre planète ».

3

LES PHOTOS DE LA SEMAINE

La première « grève internationale pour le climat » a eu lieu ce vendredi 20 septembre. Organisée par des lycéens et étudiants prêts à sécher les cours pour manifester en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, elle a rassemblé un très grand nombre de personnes (essentiellement des jeunes, mais aussi des moins jeunes) dans de très nombreux pays à travers le monde. Une manifestation a même eu lieu en Afghanistan !

7 Afghanistan
Manifestation pour le climat en Afghanistan

Les manifestations ont aussi connu un franc succès aux Etats-Unis. À New York, environ 250,000 personnes ont manifesté aux côtés de Greta Thunberg, qui doit s’exprimer aujourd’hui à l’Assemblée générale des Nations Unies.

4
Manifestation pour le climat à Washington, D.C.

D’après les organisateurs de l’événement, environ 40,000 personnes auraient manifesté en France, 100,000 au Royaume-Uni, 330,000 en Australie et 1,4 million en Allemagne !

5
Manifestation pour le climat à Hambourg, Allemagne
6 Inde
Manifestation pour le climat en Inde

Au total, plus de 4 millions de personnes auraient participé aux manifestations dans le monde. Un événement inédit.

LA DÉCLARATION DE LA SEMAINE

Beto O’Rourke is not taking my guns away from me. You tell Beto that, ok? (Beto O’Rourke ne m’enlèvera pas mes armes. Vous pouvez dire cela à Beto, ok?)

Le sénateur démocrate Joe Manchin au sujet de la proposition de Beto O’Rourke, candidat démocrate à l’élection présidentielle, de créer un programme qui obligerait les citoyens américains possédant des armes automatiques à les revendre au gouvernement.

ROAD TO 2020

Cette semaine, Bill de Blasio a mis un terme à sa campagne pour l’élection présidentielle et Elizabeth Warren est passée pour la première fois devant Joe Biden dans un sondage !

  • Bill de Blasio met fin à sa campagne présidentielle

Le maire de New York a annoncé qu’il n’était plus candidat à l’élection présidentielle de 2020. Il est déjà le sixième prétendant démocrate à jeter l’éponge. Dix-neuf candidats sont toujours en lice.

  • Le sondage de la semaine

Intentions de vote au caucus démocrate de l’Iowa (Sondage CNN/Des Moines Register)

Elizabeth Warren – 22%

Joe Biden – 20%

Bernie Sanders – 11%

Pete Buttigieg – 9%

Kamala Harris – 6%

Cory Booker, Amy Klobuchar – 3%

Beto O’Rourke, Tulsi Gabbard, Andrew Yang, Tom Steyer – 2%

Tous les autres candidats – 1% ou moins

Ce sondage est le premier qui place Elizabeth Warren en tête des intentions de vote, devant Joe Biden. Bernie Sanders est toujours troisième mais assez loin derrière. Pete Buttigieg et Kamala Harris complètent toujours le Top 5.

Beaucoup de choses peuvent évidemment encore changer d’ici le début des primaires en février 2020, mais ce sondage suggère que tout pourrait se jouer entre Biden et Warren.

  • Le chiffre de la semaine

Bernie Sanders a dépassé la barre du million de donateurs pour sa campagne 2020! C’est le premier candidat démocrate à atteindre ce chiffre symbolique.

  • Il n’y aura pas de primaire républicaine en Alaska

Le Parti Républicain de l’Alaska a décidé de ne pas organiser de primaire en 2020. Des décisions semblables ont déjà été prises en Caroline du Sud, au Nevada, au Kansas et en Arizona, alors même que Donald Trump a trois adversaires déclarés aux primaires républicaines – du jamais vu pour un président sortant.

  • L’autre primaire démocrate à suivre en 2020

11

Parce qu’il n’y a pas que l’élection présidentielle… En 2020, les Américains voteront aussi pour les élections législatives. Et s’il y a bien une primaire démocrate que les observateurs de la vie politique américaine ne manqueront pas de suivre avec attention, c’est celle qui opposera Joe Kennedy III à Ed Markey. Le jeune Kennedy, qui siège actuellement à la Chambre des Représentants, a annoncé qu’il serait candidat au Sénat  dans son état du Massachusetts. Pour avoir le droit d’être le candidat démocrate à l’élection générale du mois de novembre, il devra toutefois d’abord remporter une primaire face au sénateur sortant Ed Markey, qui est candidat à un nouveau mandat et qui est membre du Congrès depuis 1976.

L’ATHLÈTE DE LA SEMAINE

8

Le président Trump a remis la Medal of Freedom (équivalent de la Légion d’Honneur) à Mariano Rivera cette semaine. Mariano Rivera est considéré comme l’un des plus grands joueurs de baseball de l’histoire. Il a notamment joué pour les Yankees de New York.

C’est la quatrième fois en quelques mois que Donald Trump remet la Medal of Freedom à un sportif, après le golfeur Tiger Woods et les deux légendes du basketball Bob Cousy et Jerry West.

MELANIA TRUMP PARTICIPE À LA CÉRÉMONIE DE RÉOUVERTURE DU WASHINGTON MONUMENT

10

La First Lady Melania Trump a participé à la cérémonie organisée à l’occasion de la réouverture du Washington Monument. Ce monument emblématique était fermé au public depuis plusieurs années en raison de travaux de rénovation. Lorsqu’il a été inauguré, il s’agissait du plus haut monument du monde. Il a été détrôné par la Tour Eiffel en 1889. Il reste le plus haut monument de la capitale américaine.

LE COSTUME DE LA SEMAINE

9

Sean Spicer n’a semble-t-il pas peur du ridicule. L’ancien porte-parole de la Maison Blanche a effectué ses premiers pas dans l’émission Dancing with the Stars et son costume n’est pas passé inaperçu… Notons toutefois que Spicer l’a revendu aux enchères après l’émission et a reversé la somme ainsi récoltée – $3,800 – à deux associations d’aide aux vétérans.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.