COMPTE-RENDU DU SIXIÈME DÉBAT DÉMOCRATE

Le dernier débat démocrate de l’année 2019 a réuni sept candidats à Los Angeles ce jeudi 19 décembre. Compte-rendu.

INTRODUCTION

Sept candidats démocrates (sur 15 encore en lice) étaient parvenus à se qualifier pour ce dernier débat de l’année 2019: Joe Biden, Elizabeth Warren, Bernie Sanders, Pete Buttigieg, Amy Klobuchar, Andrew Yang et Tom Steyer. Cory Booker était absent pour la première fois.

Le débat avait lieu au lendemain du vote historique de la Chambre des Représentants en faveur de l’impeachment du président Trump. Ce sujet n’a toutefois été que brièvement abordé au tout début de la soirée. Tous les candidats présents sur le plateau ont affirmé que l’impeachment du président était justifié.

LE DÉBAT

Participants: Joe Biden, Elizabeth Warren, Bernie Sanders, Pete Buttigieg, Amy Klobuchar, Andrew Yang, Tom Steyer

Organisateurs: Le débat était co-organisé par PBS NewsHour et Politico

Modérateurs: Judy Woodruff, Yamiche Alcindor, Amna Nawaz et Tim Alberta

Durée du débat: 3h

Compte-rendu:

(Attention, ce compte-rendu n’est pas un résumé exhaustif du débat. Revenir sur tout ce qui a été dit serait bien trop long. Nous avons seulement sélectionné les moments les plus marquants de la soirée)

  • Plusieurs candidats émettent des doutes sur la bonne santé de l’économie américaine

Les modérateurs du débat ont suggéré que beaucoup d’électeurs américains n’appréciaient pas Donald Trump mais pourraient tout de même voter pour le réélire en raison de la bonne santé de l’économie américaine. Plusieurs candidats ont alors fait usage de l’argument suivant: de bons indicateurs économiques (PIB, taux de chômage,…) ne sont pas forcément synonymes de situation positive pour la majorité des Américains.

Joe Biden a ainsi affirmé que les plus pauvres n’avaient plus accès à l’ascenseur social et que la classe moyenne américaine était de plus en plus souvent en difficulté.

Pete Buttigieg a déclaré que les salaires n’augmentaient pas aussi rapidement que le coût de l’immobilier ou des soins de santé et que beaucoup d’Américains n’avaient donc pas constaté de réelle amélioration de la situation économique dans leur vie quotidienne.

Enfin, Andrew Yang a rappelé qu’un faible taux de chômage ne signifie pas que toutes les personnes qui ont un emploi ont un emploi stable et/ou bien rémunéré. Certains Américains sont forcés de cumuler plusieurs emplois pour parvenir à payer leurs factures en fin de mois et de nombreux jeunes diplômés acceptent des emplois bien moins qualifiés que ceux auxquels ils pourraient prétendre.

  • Joe Biden et les Républicains

L’ancien vice-président a une nouvelle fois affirmé que lorsque Donald Trump aurait quitté la Maison Blanche, les Démocrates devraient être capables de travailler à nouveau sur certains dossiers avec les Républicains.

I refuse to accept the notion, as some on this stage do, that we can never, never, get to a place where we have cooperation again. If that’s the case, we’re dead as a country. (Je refuse, contrairement à certains sur ce plateau, d’accepter la notion selon laquelle nous ne pourrions jamais, jamais, parvenir à coopérer à nouveau. Si c’est le cas, nous sommes morts en tant que pays)

Biden a ajouté qu’il avait des raisons d’être en colère contre les Républicains étant donné la façon dont ils le traitent actuellement, ainsi que sa famille, mais qu’il continuait néanmoins de croire à la nécessité de la coopération bipartisane.

  • Le clash de la soirée

Le moment le plus significatif de la soirée fut très certainement l’affrontement entre Elizabeth Warren et Pete Buttigieg au sujet du financement de leurs campagnes respectives.

Warren a accusé Buttigieg d’être à la solde des milliardaires qui financent sa campagne. Elle lui a notamment reproché d’avoir récemment organisé un dîner visant à récolter des fonds dans « une cave à vin pleine de verres en cristal » en Californie. « Ce ne sont pas des milliardaires dans des caves à vin qui devraient choisir le prochain président », a-t-elle ajouté.

Pete Buttigieg a répliqué qu’il était le seul candidat présent sur le plateau à ne pas être millionnaire ou milliardaire (ce qui est vrai!) et a accusé Warren d’hypocrisie. Il a rappelé qu’elle avait elle-même participé à des événements semblables par le passé.

  • L’autre clash de la soirée

Amy Klobuchar s’en est aussi prise à Pete Buttigieg. La sénatrice du Minnesota a affirmé que le jeune maire de South Bend manquait d’expérience et qu’il n’avait jamais prouvé qu’il était capable de remporter une élection en dehors de sa ville. Cette accusation a donné lieu à un échange très tendu. Pete Buttigieg a eu un peu de mal à se défendre. Il a mis en avant son expérience en tant que militaire et le fait qu’il ait été réélu avec 80% des voix « en tant qu’homme gay dans l’Indiana de Mike Pence ». (Ndlr: Quand Pete Buttigieg a été réélu au poste de maire de South Bend après avoir fait son coming-out, l’actuel vice-président était gouverneur de l’Indiana).

  • Interruption de la retransmission du débat en Chine

L’écran de télévision des personnes regardant le débat en Chine est brusquement devenu noir lorsque les candidats ont été interrogés sur les camps de concentration du Xinjiang, comme en témoigne ce tweet d’un correspondant de CNN.

2

Les autorités chinoises ont coupé la retransmission du débat durant les dix minutes lors desquelles les candidats ont dénoncé la politique chinoise au Xinjiang et à Hong Kong.

  • Les déclarations de la soirée

I’d also be the youngest woman ever inaugurated. (Je serais aussi la femme la plus jeune jamais élue)

Elizabeth Warren après qu’un modérateur ait souligné qu’elle serait la personne la plus âgée jamais élue à la présidence si elle remportait l’élection présidentielle. (Ndlr: Ce serait également le cas de Joe Biden et de Bernie Sanders. Le record est actuellement détenu par Donald Trump, élu en 2016 à l’âge de 70 ans)

The United States has got to lead the world. And maybe, just maybe, instead of spending $1.8 trillion a year globally on weapons of destruction, maybe an American president, i.e. Bernie Sanders, can lead the world. Instead of spending money to kill each other, maybe we pool our resources and fight our common enemy, which is climate change. (Les Etats-Unis doivent guider le monde. Et peut-être, juste peut-être, qu’au lieu de dépenser 1,8 mille milliards de dollars par an pour des armes de destruction, peut-être qu’un président américain, par exemple Bernie Sanders, pourrait guider le monde. Au lieu de dépenser de l’argent pour se tuer les uns les autres, peut-être que nous pourrions partager nos ressources et lutter contre notre ennemi commun, qui est le changement climatique)

Bernie Sanders au sujet de la lutte contre le réchauffement climatique.

If you get too many men alone and leave us alone for a while, we kind of become morons. (Si vous rassemblez trop d’hommes seuls et que vous nous laissez seuls pendant un moment, nous avons tendance à devenir des abrutis)

Andrew Yang au sujet des hommes, en réponse à une question sur le nombre encore peu élevé de femmes dans les plus hautes sphères politiques

Put your hand down for a second, Bernie, OK? (Abaisse ta main pendant une seconde, Bernie, OK?)

Joe Biden agacé par Bernie Sanders lors d’une énième discussion sur le Medicare for All

VAINQUEURS ET PERDANTS

(Pour chaque débat, nous vous donnerons notre avis sur les gagnants et les perdants de la soirée. Attention, même si nous tentons d’analyser les choses de la manière la plus objective possible – il ne s’agit pas de déclarer gagnant le candidat dont nous partageons le plus les positions -, il s’agit évidemment d’un choix quelque peu subjectif. Il n’est pas interdit d’avoir un avis divergent)

  • Les gagnants

Joe Biden. Sans doute sa meilleure performance lors d’un débat en 2019. Et, cerise sur le gâteau, l’ancien vice-président a obtenu des excuses publiques de la part de Sarah Sanders, l’ex-porte-parole de la Maison Blanche. Durant le débat, Sanders avait publié un tweet (désormais effacé) pour se moquer de Biden: « I I I I I I I I I I I I hhhave absolutely no idea what Biden is talking about #DemDebate ». Joe Biden venait d’imiter un jeune garçon en train de bégayer alors qu’il évoquait ses interactions avec des citoyens venus lui demander de l’aide. Quelques minutes après la fin du débat, Biden répondait à Sarah Sanders sur Twitter: « J’ai lutté toute ma vie pour vaincre le bégaiement. Et c’est un grand honneur de conseiller des enfants qui sont confrontés au même problème. Cela s’appelle l’empathie. Vous devriez essayer ». Sarah Sanders s’est rapidement excusée et a effacé son tweet initial.

3
Traduction: Je l’ignorais et c’est louable. Je m’excuse et j’aurais dû argumenter de manière plus respectueuse.

Andrew Yang. La simple présence de Yang sur le plateau devrait être suffisante pour le classer parmi les vainqueurs de la soirée. Yang n’a aucune expérience politique et fait campagne autour de l’idée d’instaurer un revenu universel de $1,000 par mois pour tous les citoyens américains. Que l’on soit ou non d’accord avec lui, sa campagne a le mérite de présenter des arguments différents et de susciter la réflexion. Et, contre toute attente, alors que de nombreux candidats expérimentés, comme Cory Booker ou Julián Castro, ne parviennent plus à se qualifier pour les débats, Andrew Yang est toujours là. Ce qui signifie qu’il dispose d’un soutien réel, à la fois en termes de nombre de donateurs et dans les sondages. Bref, il est sans doute temps de prendre le candidat Yang et son #YangGang (le nom que ses supporters se sont donnés sur les réseaux sociaux) au sérieux.

Amy Klobuchar. Comme Andrew Yang, la sénatrice du Minnesota est toujours bel et bien là. Et, alors qu’elle était passée relativement inaperçue lors des débats précédents, elle a cette fois-ci réussi à se faire entendre.

Le Wind Cave National Park. Ce parc national américain, situé au Dakota du Sud, a bénéficié d’une belle publicité gratuite lors du débat. Après qu’Elizabeth Warren ait reproché à Pete Buttigieg d’avoir organisé une récolte de fonds dans une cave à vin en Californie, Amy Klobuchar a en effet déclaré qu’elle n’avait jamais mis les pieds dans une cave à vin, mais qu’elle avait visité la Wind Cave du Dakota du Sud et qu’elle suggérait à tout le monde d’en faire autant. Qui nous paie le billet d’avion?

  • Les perdants

Les selfies d’Elizabeth Warren. Comme à chaque débat, Elizabeth Warren a fait référence aux nombreux selfies qu’elle prend avec ses supporters à la fin de ses meetings. Elle a affirmé qu’elle était très fière d’avoir désormais franchi la barre des 100,000 selfies réalisés depuis le début de sa campagne. Nous n’avons rien contre les selfies. Par contre, nous avons quelque chose contre l’argument selon lequel le nombre de selfies réalisé par une candidate devrait nous convaincre de la soutenir. Nous n’en pouvons plus de l’entendre. Stop.

 

 

 

Une réflexion sur “COMPTE-RENDU DU SIXIÈME DÉBAT DÉMOCRATE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.