WEEKLY NEWS FLASH #12

Nos plus fidèles lecteurs auront peut-être remarqué que nous n’avons pas publié de Weekly News Flash lundi dernier. Nous nous en excusons et nous vous proposons par conséquent aujourd’hui une édition revenant sur l’actualité des quinze derniers jours. Bonne lecture 😉

LES ÉLECTIONS DU 3 NOVEMBRE

Des élections avaient lieu ce mardi 3 novembre dans plusieurs états. Le Kentucky et le Mississippi devaient élire leur nouveau gouverneur, quelques états renouvelaient leur parlement et de nombreuses villes élisaient un nouveau maire. Dans plusieurs états et/ou villes, des référendums portant sur des questions très diverses étaient également organisés. Voici les résultats les plus importants :

  • Le Kentucky bascule dans le camp républicain

C’est l’élection qui a le plus fait parler d’elle. Celle du Républicain Matt Bevin au poste de gouverneur du Kentucky. Ce millionnaire, qui avait décidé de financer lui-même sa campagne, a remporté l’élection par 53% des voix contre 44% à son adversaire démocrate. C’est un très beau score et l’élection de Bevin permet aux Républicains de faire basculer le Kentucky, jusqu’ici dirigé par un gouverneur démocrate, dans leur camp. Au Mississippi, le gouverneur républicain sortant Phil Bryant a été réélu.

  • De nombreuses grandes villes restent aux mains des Démocrates

Le Démocrate Rahm Emanuel a été réélu à la tête de la mairie de Chicago. Les maires démocrates sortants d’autres grandes villes comme Dallas, Denver, San Francisco ou encore Phoenix ont également été réélus.

  • Une première maire homosexuelle à Salt Lake City

Salt Lake City, la ville fondée par les Mormons en Utah, a élu sa première maire ouvertement homosexuelle. Il s’agit de la Démocrate Jackie Biskupski, qui a battu de peu le maire sortant Ralph Becker. Cette élection historique est intervenue alors même que l’église mormone a réaffirmé son opposition au mariage entre personnes de même sexe et a annoncé qu’elle refuserait désormais de baptiser les enfants de couples homosexuels.

  • Non au Houston Equal Rights Ordinance

Dans la ville de Houston, quatrième ville des Etats-Unis, un référendum avait lieu au sujet de l’adoption d’une loi baptisée HERO (Houston Equal Rights Ordinance). Il s’agit d’une loi qui aurait rendue illégale toute discrimination envers les personnes homosexuelles ou transsexuelles en matière d’embauche et de logement. Houston est curieusement l’une des seules grandes villes américaines qui ne dispose pas encore d’une loi de ce type, alors qu’elle a paradoxalement une maire lesbienne à sa tête depuis 2010 (celle-ci, Annise Parker, arrive à la fin de son mandat et l’élection pour sa succession aura lieu en décembre). Les opposants à HERO l’ont rapidement surnommée la bathroom bill et ont insisté sur le fait que les hommes se disant transsexuels seraient autorisés à utiliser les toilettes des femmes dans les lieux publics si la loi entrait en vigueur. Le non l’a emporté à 62%.

  • Non à la légalisation de la marijuana en Ohio

En Ohio, un référendum concernant la légalisation de la consommation de marijuana était organisé. L’Ohio aurait ainsi pu devenir le cinquième état américain à légaliser la consommation de cette drogue douce mais le non l’a emporté à 64%.

  • Une loi pour protéger les animaux en voie d’extinction

Dans l’état de Washington, les habitants ont largement voté en faveur de l’adoption d’une loi qui rendra désormais illégal le commerce de produits issus d’animaux en voie d’extinction (tigres, lions, rhinocéros, éléphants, requins etc).

  • Victoire pour Airbnb à San Francisco

Les habitants de San Francisco ont rejeté la Proposition F qui aurait limité à 75 le nombre maximal de jours par an pendant lesquels un particulier aurait pu louer un logement sur le site Airbnb. Les partisans de la Proposition F entendaient lutter contre la crise du logement dans la ville, qui est d’après eux aggravée par le fait que certaines personnes fortunées achètent un second logement dans le seul but de le louer ensuite toute l’année à des touristes sur le fameux site internet.

PAUL RYAN, NOUVEAU SPEAKER

Le Républicain Paul Ryan a été élu par ses pairs pour succéder à John Boehner – qui avait annoncé sa démission fin septembre – au poste de speaker à la Chambre des Représentants. À 45 ans, Ryan devient le plus jeune député à occuper ce poste depuis la fin de la guerre civile. En 2012, il était le candidat à la vice-présidence de Mitt Romney. Celui-ci a d’ailleurs tenu à saluer l’élection de son ex-colistier, en publiant un selfie en sa compagnie (et celle de leurs épouses respectives) sur Twitter.

1

LES DÉCISIONS DU PRÉSIDENT OBAMA

Barack Obama a pris deux décisions importantes ces derniers jours.

1 – Il a annoncé l’envoi de forces spéciales (une cinquantaine d’hommes) dans le nord de la Syrie, afin de prodiguer des conseils aux combattants rebelles syriens qui luttent contre l’Etat Islamique dans la région. Même si ces soldats ne devraient pas directement aller au combat, certains estiment que Barack Obama renie sa promesse de ne pas envoyer de troupes au sol en Syrie. À l’inverse, de nombreux Républicains estiment que l’envoi de cinquante hommes est dérisoire et que leur sécurité ne sera pas suffisamment garantie.

2 – Barack Obama a également annoncé que la construction de l’oléoduc Keystone XL n’aurait pas lieu. Après sept ans de débats et de controverses, le projet semble donc définitivement enterré. Rappelons que le Keystone XL était un projet d’extension d’un réseau d’oléoducs déjà existant, proposé par la firme TransCanada. La carte ci-dessous montre en violet le réseau déjà existant et en bleu le projet d’extension Keystone XL, qui ne verra donc pas le jour.

Source: Voice of America
Source: Voice of America

Le projet était notamment très critiqué par les organisations de défense de l’environnement. Barack Obama a d’ailleurs lui-même justifié sa décision en mettant en avant son engagement contre le réchauffement climatique :

America is now a global leader when it comes to taking serious action to fight climate change, and frankly, approving this project would have undercut that leadership. (L’Amérique est désormais un leader en ce qui concerne la prise de décision pour combattre le changement climatique, et franchement, approuver ce projet aurait ébranlé ce leadership)

Le président américain a également annoncé qu’il se rendrait personnellement à la grande conférence internationale sur le climat qui se tiendra à la fin du mois à Paris. Les candidats républicains à la présidence ont quant à eux tous regretté la décision du président. D’après eux, la construction de l’oléoduc aurait permis de créer de nombreux emplois et de contribuer à la croissance de l’économie américaine.

L’ABANDON DE LAWRENCE LESSIG

Lawrence Lessig n’est plus candidat aux primaires démocrates. Ce professeur de droit avait annoncé sa candidature le 6 septembre et avait rapidement réussi à récolter plus d’un million de dollars pour financer sa campagne électorale. Il faisait avant tout campagne autour du thème de la corruption du système politique américain. Il avait annoncé que son objectif principal en cas d’élection serait de faire passer une loi de réforme du système de financement des campagnes électorales. Lessig a déclaré que le Parti Démocrate refusait de l’inclure dans les débats et que, dans ces conditions, il était impossible pour lui de se faire connaître du grand public et donc de mener à bien sa campagne. On ignore encore s’il décidera de se présenter comme candidat indépendant à l’élection générale. Il n’y a désormais plus que trois candidats à l’investiture démocrate : Hillary Clinton, Bernie Sanders et Martin O’Malley.

BEN CARSON A-T-IL MENTI ?

Donald Trump n’est plus le favori à l’investiture républicaine ! Depuis quinze jours (et pour la première fois depuis le mois de juillet), le fantasque milliardaire n’occupe plus la première place dans les sondages effectués au niveau national. C’est l’ex-neurochirurgien Ben Carson qui lui a volé cette première place. Le sondage le plus récent (ABC News/Wall Street Journal) donnait les résultats suivants :

Ben Carson 29%

Donald Trump 23%

Marco Rubio 11%

Ted Cruz 10%

Jeb Bush 8%

Mais cela va-t-il durer? Ben Carson doit en tout cas faire face depuis quelques jours aux allégations de certains médias qui suggèrent qu’il aurait menti à plusieurs reprises au sujet de sa biographie. Le parcours de Ben Carson est connu et suscite l’admiration puisque ce garçon noir issu d’une famille défavorisée a réussi à devenir l’un des plus grands chirurgiens du monde (vous pouvez relire son portrait ici). Mais Carson affirme aussi régulièrement qu’il était très violent lorsqu’il était jeune. Il a raconté à plusieurs reprises avoir tenté de poignarder l’un de ses amis et avoir tenté de frapper sa mère à l’aide d’un marteau ! Aurait-il ajouté ces épisodes à sa biographie pour se rendre plus intéressant? C’est la question que s’est posée la chaîne CNN. Elle est allée interroger neuf personnes qui ont connu Ben Carson dans sa jeunesse et aucune d’entre elles n’a dit se souvenir de tels épisodes ou d’un Carson violent. Ces personnes ne démentent pas catégoriquement les propos de Carson mais paraissent très sceptiques. Suite à la diffusion du reportage de CNN, Carson a nié avoir menti et a réaffirmé que ces événements avaient bien eu lieu. Il a ajouté ne pas vouloir révéler le nom de l’ami qu’il aurait tenté de poignarder. Celui-ci lui aurait en effet demandé de rester anonyme afin de ne pas être assailli par la presse. Quelques jours plus tard, c’était au tour de Politico (un site web d’information réputé consacré à la politique américaine) de publier un article faisant l’effet d’une bombe. L’auteur révèle que, contrairement à ce qu’il a toujours raconté, Carson ne s’est jamais vu offrir de bourse d’étude à West Point (la plus célèbre académie militaire du pays). Dans son autobiographie et lors de plusieurs discours, Carson a raconté avoir rencontré le célèbre général Westmoreland lorsqu’il était étudiant. Celui-ci lui aurait alors proposé d’entrer à West Point, ce qu’il aurait refusé puisqu’il se destinait à la médecine. Mais l’article de Politico affirme qu’une telle proposition est impossible car tout candidat à West Point doit passer par un processus d’admission très complexe, que Carson n’a jamais entamé. Il est donc plus probable que ce général ait simplement suggéré à Carson de tenter sa chance. Carson aurait donc transformé un simple encouragement à s’inscrire en obtention d’une bourse d’étude. Ben Carson a réagi à cette polémique en attaquant les médias. Ceux-ci chercheraient à le présenter comme un menteur afin de le discréditer. Il a regretté que les médias fouillent dans les moindres détails du passé des candidats dans le seul but de créer le scandale. CNN et Politico estiment quant à eux qu’à partir du moment où la candidature de Ben Carson est en grande partie fondée sur le récit de son histoire personnelle, il est normal d’enquêter à ce sujet et de vérifier si ce qu’il raconte est vrai.

JEB BUSH, UN LIVRE ET UN NOUVEAU SLOGAN

6Jeb Bush publie un livre intitulé Reply All. L’approche est pour le moins originale puisqu’il s’agit de raconter ses huit ans passés à la tête de la Floride à travers les conversations qu’il a pu avoir par e-mail avec ses concitoyens. Il avait en effet rendu son adresse mail personnelle publique afin que tout le monde puisse le contacter. Bush raconte qu’il avait l’habitude de travailler 80 heures par semaine, dont environ 30 étaient consacrées à répondre aux e-mails que lui faisaient parvenir les citoyens. Il dit qu’il s’adonnait surtout à cette pratique lorsqu’il était dans les transports, tôt le matin, tard le soir et le samedi. Le livre démontre que Jeb Bush avait compris avant tout le monde l’importance que la communication sur Internet allait bientôt revêtir. Il avait notamment fait de la création d’un site web officiel attrayant une priorité pour l’état de Floride. La grande majorité des e-mails qu’il a sélectionnés pour figurer dans son livre ont été choisis en fonction de leur capacité à illustrer les décisions qu’il a prises et les politiques qu’il a mises en place. Mais il a aussi choisi d’inclure quelques messages insolites, comme lorsque quelqu’un lui a écrit pour lui demander d’intervenir afin de le débarrasser d’un raton-laveur qui avait élu domicile dans un arbre de son jardin ! Figure aussi dans le livre un mail très insultant envoyé par un citoyen, mentionnant notamment le « gros cul » du gouverneur. On peut voir que Bush a pris la peine de répondre de la manière suivante : Have a wonderful restful day. You appear to need it. (Passez une merveilleuse et paisible journée. Il semble que vous en ayez besoin)

Par ailleurs, Jeb Bush a dévoilé un nouveau slogan de campagne : Jeb Can Fix It. De quoi montrer qu’il entend redonner un nouveau souffle à sa campagne en difficulté? Sans doute mais il ne semble pas décidé à changer totalement d’attitude et de stratégie pour autant. Ainsi, lors d’un discours prononcé dans la ville de Tampa, en Floride, il a réaffirmé sa volonté de rester fidèle à lui-même et de ne pas tomber dans la politique-spectacle. I can’t be someone I’m not (Je ne peux pas être quelqu’un que je ne suis pas), a-t-il déclaré. Il a ajouté qu’il continuerait de faire campagne de manière optimiste et d’insister davantage sur les propositions politiques que sur les attaques personnelles vis-à-vis des autres candidats. Il semble toujours persuadé qu’au final, les électeurs valideront ce choix.

DES NOUVELLES DE DONALD TRUMP

Jeb Bush n’est pas le seul candidat à avoir publié un livre ces derniers jours. C’est aussi le cas de Donald Trump. Son ouvrage est intitulé Crippled America. How To Make America Great Again.

1446597743961

Trump semble y effectuer un revirement concernant les immigrés lorsqu’il écrit :

The vast majority are honest, decent, hardworking people who came here to improve their own lives and their children’s lives. (La grande majorité sont des gens honnêtes, respectables et travailleurs qui sont venus ici pour améliorer leur propre vie et celle de leurs enfants)

Il semble loin le temps où il associait tous les mexicains à des « violeurs » et critiquait vivement Jeb Bush lorsque celui-ci décrivait l’immigration avant tout comme un « acte d’amour » vis-à-vis de sa famille. Trump tenterait aussi de montrer un visage plus humain dans ce livre, en reconnaissant qu’il n’a pas toujours été un bon mari et qu’il est largement responsable de l’échec de ses deux premiers mariages. Il estime par contre avoir toujours été un bon père.

Outre la publication de son livre, Donald Trump s’est fait remarquer pour deux déclarations faites lors de meetings :

1 – Il a affirmé que son ascension dans le monde des affaires n’avait pas été facile puisque son père ne lui avait fait qu’un « petit prêt d’un million de dollars ». D’après les calculs des experts tenant compte de l’inflation, ce million de dollars dans les années 60 équivaudrait à 6,8 millions de dollars aujourd’hui.

2 – Il a déclaré sur le ton de l’humour que les femmes au Moyen-Orient étaient en réalité très contentes de porter la burqa car cela leur évite de devoir se maquiller. Une blague qui n’a pas plu à tout le monde.

LA VIDÉO DE CHRIS CHRISTIE

Une vidéo publiée sur Facebook par le Huffington Post a déjà été vue plus de 7 millions de fois ! Il s’agit d’une vidéo de six minutes montrant le gouverneur du New Jersey et candidat à l’investiture républicaine Chris Christie s’exprimer lors d’une réunion avec des citoyens dans le New Hampshire. Christie aborde le délicat sujet de la drogue et plaide pour qu’on vienne en aide aux drogués au lieu de les traiter comme des délinquants qui n’ont que ce qu’ils méritent. Il faut dire que la vidéo est assez émouvante. Christie commence par évoquer le cas de sa mère qui a commencé à fumer des cigarettes à l’âge de seize ans et n’a jamais réussi à arrêter. À l’âge de 71 ans, on lui a diagnostiqué un cancer du poumon. Christie explique que personne ne lui a alors dit qu’il ne fallait pas soigner sa mère parce qu’elle n’avait que ce qu’elle méritait (puisqu’elle avait continué à fumer tout en sachant que c’était mauvais pour sa santé). Or, dit-il, c’est le raisonnement que l’on tient trop souvent lorsque l’on parle des alcooliques ou des dépendants aux drogues dures comme la cocaïne ou l’héroïne. Il estime que tomber dans l’addiction peut arriver à n’importe qui (It can happen to anyone) et qu’il faut venir en aide aux drogués parce que toute vie est précieuse. Il ajoute qu’il est bien de se dire pro-life pour affirmer son opposition à l’avortement mais qu’il faut aussi l’être pour un jeune drogué. Il raconte même avec émotion l’histoire de l’un de ses amis devenu accro aux antalgiques. Cet homme, avec qui Christie s’était lié d’amitié durant ses études de droit, avait tout pour être heureux. C’était un homme brillant, beau, riche et qui avait une femme et des enfants. Un jour, il s’est tout simplement coincé le dos. Son médecin lui a prescrit des anti-douleurs auxquels il est rapidement devenu accro. S’en est suivi une véritable descente aux enfers : divorce, perte d’argent etc. Christie estime que son ami n’a jamais réussi à trouver l’aide nécessaire pour résoudre son problème. On l’a retrouvé mort à l’âge de 52 ans. (Pour ceux qui comprennent l’anglais, la vidéo est visible en cliquant ici).

LA LISTE DES PARTICIPANTS AU PROCHAIN DÉBAT RÉPUBLICAIN

Le troisième débat républicain a eu lieu il y a moins de quinze jours (vous pouvez en lire le compte-rendu ici), et pourtant le prochain aura déjà lieu ce mardi 10 novembre ! Il se tiendra à Milwaukee (Wisconsin) et est organisé conjointement par Fox Business et le Wall Street Journal. Ce sont donc de nouveau les questions économiques qui devraient être au cœur des discussions. La semaine dernière, Fox Business a annoncé la liste des participants à ce débat. Et il y a du changement ! Il n’y aura en effet plus que huit candidats qui participeront au débat principal : Donald Trump, Ben Carson, Marco Rubio, Ted Cruz, Jeb Bush, Carly Fiorina, John Kasich et Rand Paul. Chris Christie et Mike Huckabee ont été écartés car ils n’ont pas réussi à obtenir 2,5% d’intentions de vote dans les quatre sondages pris en compte par Fox Business pour établir la liste des participants. Ils participeront à un Happy Hour Debate aux côtés de Rick Santorum et de Bobby Jindal. Par contre, Lindsey Graham et George Pataki en seront cette fois absents et n’auront donc pas le droit à la parole. Cela s’explique par le fait qu’ils n’ont pas obtenu 1% d’intentions de vote dans au moins un des quatre sondages pris en considération. Bien évidemment, la manière de sélectionner les candidats participants en fonction uniquement de leur score dans les sondages fait plus que jamais débat. George Pataki a ainsi déclaré qu’il était très déçu que les sondages réalisés si longtemps avant les élections aient autant d’importance.

This new trend is a danger to our primary system, a disservice to voters everywhere […] and a clear boost for the worship of celebrity over accomplishment and ideas. (Cette nouvelle tendance est un danger pour notre système de primaires, ne rend pas service aux électeurs et est un encouragement clair au culte de la célébrité plutôt qu’aux accomplissements et aux idées)

LE COSTUME D’HALLOWEEN DE RAND PAUL

Le 31 octobre, c’était Halloween. Et c’est Rand Paul qui est parvenu à faire parler de lui à cette occasion. Le sénateur du Kentucky et candidat à l’investiture républicaine avait en effet choisi d’arborer un t-shirt avec la mention $18 trillion (18 mille milliards de dollars soit le montant de la dette américaine) en guise de déguisement. Il a assuré que son déguisement était de loin le plus effrayant, bien plus que ceux de zombies ou autres vampires.

3

Et lorsqu’un journaliste lui a demandé s’il avait songé à se déguiser en Donald Trump, Paul a répondu : I wanted to be scary, not silly (Je voulais être effrayant, pas stupide).

DEUX TWEETS POUR TERMINER

1 – Rand Paul posant devant l’enseigne d’un restaurant annonçant que les candidats à l’élection présidentielle peuvent y manger gratuitement. Il déclare que cela ne s’adresse sans doute qu’aux Démocrates.

Traduction: Je me suis arrêté au Sub Station en Caroline du Sud. Ce panneau doit être pour les Démocrates. Je sais que rien n'est gratuit!
Traduction: Je me suis arrêté au Sub Station en Caroline du Sud. Ce panneau doit être pour les Démocrates. Je sais que rien n’est gratuit!

2 – Jeb Bush faisant référence à un article expliquant que de nombreux adolescents passent trop de temps à envoyer des textos au lieu de dormir.

Traduction: J'ai vu cet article de USA TODAY dans le bus... Je crains que certains des membres du personnel de notre campagne connaissent cette détresse
Traduction: J’ai vu cet article de USA TODAY dans le bus… Je crains que certains des membres du personnel de notre campagne connaissent cette détresse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.