WEEKLY NEWS FLASH #13

Triste semaine que celle qui vient de s’achever dans un véritable bain de sang à Paris. Dans ce Weekly News Flash, nous évoquerons évidemment les réactions politiques que ces attentats ont suscitées aux Etats-Unis. Mais nous parlerons aussi du reste de l’actualité politique américaine, comme d’habitude. 

LES RÉACTIONS AUX ATTENTATS DE PARIS

Vendredi 13 novembre 2015 à Paris. Plusieurs attaques terroristes simultanées et revendiquées par l’Etat Islamique font 129 morts et 350 blessés. On sait que le bilan aurait pu être encore plus lourd si les kamikazes qui se sont faits exploser près du Stade de France étaient parvenus à pénétrer à l’intérieur de celui-ci pour s’y faire sauter au beau milieu du match amical de football France-Allemagne. Mais si vous lisez cet article, c’est que vous vous intéressez à l’actualité. Vous êtes donc déjà sûrement bien informé(e) sur les événements tragiques qui se sont déroulés dans la capitale française. C’est pourquoi nous ne reviendrons pas ici sur la chronologie de ces événements. Nous nous concentrerons sur les réactions qu’ils ont suscitées de l’autre côté de l’Atlantique.

Tout d’abord, et comme partout dans le monde, les marques de soutien aux victimes et à la France n’ont pas manqué. L’une des images les plus symboliques fut celle du nouveau World Trade Center de New York arborant les couleurs du drapeau français, à l’endroit même où ont eu lieu les attentats terroristes du 11 septembre 2001.

Mais il n’y a pas que New York. Dans de très nombreuses autres villes, des bâtiments se sont éclairés aux couleurs du drapeau français et de nombreux citoyens se sont rassemblés pour rendre hommage aux victimes, notamment en déposant des fleurs ou des bougies devant les ambassades ou consulats de France. Le drapeau français a aussi été affiché lors de toutes les rencontres sportives qui avaient lieu ce week-end.

Building arborant les couleurs du drapeau français à Dallas, Texas
Building arborant les couleurs du drapeau français à Dallas, Texas
Pont arborant les couleurs du drapeau français à Nashville, Tennessee
Pont arborant les couleurs du drapeau français à Nashville, Tennessee

Barack Obama a réagi très rapidement. Il s’est exprimé depuis la Maison Blanche le soir même des attaques, avant même François Hollande ! Il a notamment déclaré :

This is an attack not just on Paris, this is an attack not just on the people of France, but this is an attack on all of humanity and the universal values that we share. (Ceci n’est pas seulement une attaque contre Paris, ceci n’est pas seulement une attaque contre le peuple de France, mais ceci est une attaque contre toute l’humanité et les valeurs universelles que nous partageons)

We are reminded in this time of tragedy that the bonds of Liberté, Egalité, Fraternité, are not only values to the French people but they are values that we share. (Il nous est rappelé en ce moment de tragédie que les liens de Liberté, Egalité, Fraternité, ne sont pas seulement des valeurs françaises mais des valeurs que nous partageons)

Le président américain a même prononcé les mots Liberté, Egalité, Fraternité en français. Il a aussi rappelé que la France était le plus vieil allié des Etats-Unis et a assuré que ceux-ci apporteraient toute l’aide nécessaire aux français suite à ces attaques.

Les candidats à la présidence ont quant à eux très vite fait part de leur émotion sur Twitter. Voici quelques-uns de ces tweets :

Traduction: Les annonces venant de Paris sont atroces. Je prie pour la ville et les familles des victimes.
Traduction: Les annonces venant de Paris sont atroces. Je prie pour la ville et les familles des victimes.
Traduction: Horrifié par les attaques à Paris ce soir. Mes pensées vont aux victimes et à leurs proches.
Traduction: Horrifié par les attaques à Paris ce soir. Mes pensées vont aux victimes et à leurs proches.
Traduction: Les attaques terroristes en France ce soir sont inquiétantes et fendent le cœur. Nos pensées et prières vont aux victimes et à leurs familles.
Traduction: Les attaques terroristes en France ce soir sont inquiétantes et fendent le cœur. Nos pensées et prières vont aux victimes et à leurs familles.
Traduction: Ce n'est pas seulement une attaque contre le peuple français, c'est une attaque contre la décence humaine & toutes les choses qui nous tiennent à cœur.
Traduction: Ce n’est pas seulement une attaque contre le peuple français, c’est une attaque contre la décence humaine & toutes les choses qui nous tiennent à cœur.
Traduction: Mes pensées et prières sont avec les gens à Paris ce soir.
Traduction: Mes pensées et prières sont avec les gens à Paris ce soir.
Traduction: Mes pensées et prières sont avec tout le monde à Paris ce soir. C'est vraiment horrible
Traduction: Mes pensées et prières sont avec tout le monde à Paris ce soir. C’est vraiment horrible
Traduction: Je pleure avec vous. Je prie avec vous. Je suis avec vous. L'Amérique doit être un leader dans le monde. Nous devons combattre & gagner cette bataille contre le terrorisme Islamique
Traduction: Je pleure avec vous. Je prie avec vous. Je suis avec vous. L’Amérique doit être un leader dans le monde. Nous devons combattre & gagner cette bataille contre le terrorisme Islamique
Traduction: Mes prières vont aux victimes et aux otages de ces horribles attaques à Paris. Que Dieu soit avec vous tous.
Traduction: Mes prières vont aux victimes et aux otages de ces horribles attaques à Paris. Que Dieu soit avec vous tous.
Traduction: Je prie pour Paris ce soir. L'Amérique se tiendra à vos côtés contre le terrorisme.
Traduction: Je prie pour Paris ce soir. L’Amérique se tiendra à vos côtés contre le terrorisme.

Mais c’est le tweet de l’ancien candidat à la présidence Mitt Romney qui était peut-être le plus touchant.

Traduction: La Ville Lumière est devenue une ville de larmes. L'Amérique pleure avec vous.
Traduction: La Ville Lumière est devenue une ville de larmes. L’Amérique pleure avec vous.

Dans le camp républicain, les premières réactions d’émotion ont rapidement fait place à de nouvelles critiques à l’encontre de la politique étrangère de Barack Obama et de l’inefficacité de sa stratégie de lutte contre l’Etat Islamique en Syrie. Ces critiques ne sont pas neuves mais les attaques de Paris risquent de leur donner une résonance nouvelle et de faire de la lutte contre l’Etat Islamique le sujet majeur de la campagne électorale dans les mois à venir. Cette situation pourrait peut-être mettre en difficulté les deux leaders actuels du camp républicain, Donald Trump et Ben Carson, qui n’ont aucune expérience politique et ont parfois paru confus au moment d’aborder les questions de politique étrangère.

La Maison Blanche a quant à elle déclaré qu’elle allait probablement intensifier les frappes contre l’Etat Islamique mais ne semble pas prête à changer complètement de stratégie. We don’t believe US troops are the answer to the problem (Nous ne pensons pas que des troupes américaines [au sol] soient la réponse au problème), a déclaré Ben Rhodes, l’un des conseillers à la Sécurité Nationale du président Obama.

LES DÉBATS DE LA SEMAINE

Deux débats avaient lieu cette semaine. Le quatrième débat républicain, avant que les attentats de Paris ne se produisent. Vous pouvez en lire le compte-rendu ici. Le deuxième débat démocrate avait quant à lui lieu samedi soir, soit au lendemain des attentats de Paris. Ceux-ci y ont d’ailleurs été évoqués. Nous publierons un compte-rendu de ce débat dans les jours à venir.

VETERANS DAY

Mercredi 11 novembre, c’était le Veterans Day. Il s’agit d’un jour férié visant à rendre hommage à l’ensemble des vétérans de guerre américains. Ils seraient 22 millions aujourd’hui dans le pays, dont 2 millions de femmes.

Comme le veut la tradition, le président Obama s’est rendu au cimetière national d’Arlington afin de déposer une gerbe de fleurs sur la tombe du soldat inconnu. Il a aussi prononcé un discours lors duquel il a notamment appelé les entreprises américaines à engager plus de vétérans de retour de leurs missions en Afghanistan et en Irak.

Jeb Bush avait lui choisi de venir servir le café à des vétérans réunis pour un petit-déjeuner en Iowa !

2

LE SOUTIEN DE LA SEMAINE

Bob Dole, ancien sénateur et candidat républicain à la présidence (en 1996, battu par Bill Clinton), a annoncé qu’il soutenait la candidature de Jeb Bush. Il a déclaré :

Jeb has the proven leadership skills and executive experience needed to fix the problems facing our country. (Jeb a les capacités prouvées de leadership et l’expérience exécutive nécessaires pour régler les problèmes auxquels notre pays est confronté)

À l’âge de 92 ans, Bob Dole occupera le poste de National Veterans’ Chairman au sein de l’équipe de campagne de Bush. Il est lui-même un vétéran de la Seconde Guerre Mondiale.

LE GESTE DE LA SEMAINE

Chest bump. Il s’agit d’un geste consistant pour deux personnes à se saluer ou se congratuler en frappant leurs deux poitrines l’une contre l’autre. On a plutôt l’habitude de le voir sur les terrains de sport (les tennismen américains Bob et Mike Bryan en sont notamment des adeptes réguliers) que dans le monde politique. Mais Jeb Bush a choisi de saluer de cette manière l’un de ses nouveaux supporters lors d’une réunion en Iowa ! L’image, filmée par une journaliste de CNN, a rapidement fait le tour de la Toile. Bush semblait très heureux que Shane Blanchard, un conseiller municipal de la ville de Waukee (Iowa) jusque-là supporter de Ted Cruz, lui annonce qu’il rejoignait désormais ses troupes. Voyant que la scène avait été filmée, Bush a déclaré à la presse : I do that for every convert (Je fais cela pour chaque converti). Quant à Blanchard, il a déclaré qu’il avait rejoint la campagne de Ted Cruz il y a trois mois mais qu’il avait changé d’avis et décidé de rejoindre celle de Bush suite au dernier débat républicain. Il se serait rendu compte en écoutant ce débat que ses opinions étaient plus proches de celles de Bush que de celles de Cruz, notamment en ce qui concerne l’immigration. À l’heure où les performances de Bush dans les débats sont très discutées, on comprend que cela lui ait fait plaisir d’apprendre qu’il avait au moins réussi à convaincre quelqu’un.

LES ACCUSATIONS DE LA SEMAINE

Lors d’un meeting en Iowa, Donald Trump a accusé Ben Carson d’être atteint d’une « maladie pathologique » incurable, au même titre que les violeurs d’enfants ! Alors qu’il s’était plutôt montré respectueux de ses adversaires lors des deux derniers débats, Trump a donc renoué avec ses vieux démons. Il faisait référence au fait que Ben Carson ait lui-même écrit dans son autobiographie qu’il avait un « tempérament pathologique » lorsqu’il était jeune. Il a aussi raconté avoir tenté de poignarder l’un de ses amis et de frapper sa mère à l’aide d’un marteau. Affirmations qui ont d’ailleurs suscité beaucoup d’intérêt ces derniers temps, puisque certains médias ont remis en doute la sincérité de Carson.

Donald Trump ne s’est pas contenté d’attaquer Carson, il s’en est aussi pris pour la première fois aux électeurs :

How stupid are the people of Iowa? How stupid are the people of the country to believe this crap? (À quel point sont stupides les gens de l’Iowa? À quel point sont stupides les gens de ce pays pour croire à ces conneries?)

Pas sûr que ce soit une bonne idée d’insulter son public…

LE COMPTE FACEBOOK DE LA SEMAINE

Après avoir ouvert un compte Twitter au mois de mai, Barack Obama a débarqué sur Facebook cette semaine. Sa première publication contenait une vidéo tournée dans les jardins de la Maison Blanche. On y voit le président tenter de convaincre les américains de l’urgence de lutter contre le changement climatique.

La première publication de Barack Obama sur Facebook
La première publication de Barack Obama sur Facebook

L’OBJET DE LA SEMAINE

Terminons par l’objet de la semaine. Il s’agit du gobelet de Starbucks pour les fêtes. Chaque année, Starbucks remplace en effet son traditionnel gobelet blanc par un gobelet spécial pour servir ses clients durant la période des fêtes. Cette année, ce gobelet est tout simplement rouge, sans aucun autre dessin ou symbole évoquant la fête de Noël. Et aux Etats-Unis, il n’en faut pas plus pour susciter la colère de certains chrétiens évangéliques, comme Joshua Feuerstein. Cet homme est populaire sur les réseaux sociaux et c’est lui qui a lancé la polémique en publiant une vidéo où il fustige Starbucks sur son compte Facebook. Cette vidéo a été vue plus de 14 millions de fois. Feuerstein y parle de « guerre contre Noël » et de la volonté de faire disparaître toute référence chrétienne dans la société.

Voici l’évolution du design de l’édition « fêtes de fin d’année » du gobelet Starbucks depuis 2009.

Source: Vox
Source: Vox

S’il est vrai que les anciennes versions présentaient des symboles pouvant évoquer la fête de Noël (boules de Noël, flocons de neige etc.), il ne s’est jamais agi de symboles purement chrétiens qui auraient désormais été effacés. Et Starbucks n’a d’ailleurs jamais eu vocation à être une entreprise chrétienne. La polémique semble donc quelque peu ridicule. Et pourtant, d’autres chrétiens mécontents ont suivi l’exemple de Feuerstein et partagé leur indignation sur les réseaux sociaux. À tel point que la presse américaine a fini par se pencher sur le phénomène. Notons que de très nombreux internautes se sont joints au débat pour dénoncer le caractère absurde de cette polémique.

Un seul des candidats à la présidence a tenu utile de s’exprimer à ce sujet. Il s’agit de Donald Trump. Lors d’un meeting, il a déclaré :

Maybe we should boycott Starbucks. I don’t know. Seriously, I don’t care. (Peut-être devrions-nous boycotter Starbucks. Je ne sais pas. Sérieusement, je m’en fiche)

Certains médias francophones n’ont repris que la première phrase et ont rapporté que Trump avait appelé à boycotter Starbucks. Mais quand on lit la suite de sa déclaration, on ne sait plus trop s’il était sérieux ou non.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.