COMPTE-RENDU DU QUATRIÈME DÉBAT DÉMOCRATE

Le quatrième débat démocrate a eu lieu le 17 janvier dernier. En voici le compte-rendu. 

INTRODUCTION

Ce quatrième débat démocrate avait lieu à Charleston (Caroline du Sud) et était organisé par NBC News, en partenariat avec YouTube. Après que les deux débats précédents aient eu lieu un samedi soir, celui-ci avait lieu un dimanche soir et la veille d’un jour férié, le Martin Luther King’s Day. La question de la programmation des débats par le Parti Démocrate a donc une fois de plus été remise sur le tapis. Au total, avant la première échéance électorale que représente le caucus de l’Iowa, il y aura eu :

7 débats républicains, tous en semaine

4 débats démocrates, dont trois le week-end

De plus, entre le caucus de l’Iowa (1er février) et la primaire du New Hampshire (9 février), les Républicains organiseront un débat supplémentaire, alors que le prochain débat démocrate n’est prévu qu’après la primaire du New Hampshire. La patronne du Parti Démocrate, Debbie Wassermann Schultz, n’a sans doute pas fini d’essuyer des critiques.

Venons-en à notre débat. Il faut bien le dire, il n’était pas bien différent des débats précédents. Les mêmes sujets ont été abordés et les mêmes différences de points de vue entre Hillary Clinton et Bernie Sanders ont été mises en évidence. Nous vous résumons l’essentiel.

LE DÉBAT

Participants: Hillary Clinton, Bernie Sanders, Martin O’Malley

Modérateurs: Lester Holt & Andrea Mitchell, journalistes à NBC News

Durée du débat: 2h

Compte-rendu:

  • Hillary Clinton vs Bernie Sanders, épisode 1

Hillary Clinton a encore une fois reproché à Bernie Sanders de ne pas être assez ferme sur la question des armes à feu.

He has voted with the NRA, with the gun lobby numerous times. He voted against the Brady Bill five times. […] He voted for immunity from gunmakers and sellers which the NRA said was the most important piece of gun legislation in twenty years. He voted to let guns go onto the Amtrak, guns go into National Parks. (Il a voté avec la NRA, avec le lobby des armes à plusieurs reprises. Il a voté cinq fois contre la Brady Bill. […] Il a voté pour l’immunité des fabricants et des vendeurs d’armes que la NRA avait qualifié de plus importante législation en vingt ans. Il a voté pour autoriser les armes dans l’Amtrak* et dans les parcs nationaux)

*L’Amtrak est un réseau de transports américain (trains et bus)

Sanders a qualifié les propos de Clinton de « déloyaux » et a rappelé qu’il s’était vu attribué une mauvaise note (D) par la NRA.

  • Hillary Clinton vs Bernie Sanders, épisode 2

Hillary Clinton et Bernie Sanders ont une vision totalement différente de la manière dont il faudrait gérer l’héritage de la réforme des soins de santé du président Obama (le Affordable Care Act, plus connu sous le nom d’Obamacare). Bernie Sanders estime que cette loi a représenté un grand pas en avant mais que c’est encore loin d’être suffisant puisque : 1) 29 millions d’américains n’ont toujours aucune assurance maladie et 2) les soins de santé continuent de coûter plus cher aux Etats-Unis que dans n’importe quel autre pays. C’est pourquoi Sanders veut passer à un système d’assurance santé universel financé entièrement par la Sécurité Sociale, tel que nous le connaissons en Europe. Les compagnies d’assurances privées seraient écartées du secteur de la santé.

Hillary Clinton estime que le plan de Bernie Sanders n’a quasiment aucune chance d’être approuvé par le Congrès (sans compter le problème de son financement). Par conséquent, tout ce que Sanders réussira à faire sera d’exacerber à nouveau les tensions, alors qu’avec Obamacare, on a enfin réussi à réformer le système de santé après des années de combat. Clinton est globalement satisfaite de l’Obamacare et veut simplement y apporter quelques améliorations.

There are things we can do to improve it, but to tear it up and start over again, pushing our country back into that kind of a contentious debate, I think is the wrong direction. (Il y a des choses que nous pouvons faire pour l’améliorer, mais le déchirer et tout recommencer à zéro, et replonger notre pays dans ce genre de débat controversé, je pense que c’est la mauvaise direction à prendre)

  • Hillary Clinton vs Bernie Sanders, épisode 3

Le point sur lequel Bernie Sanders préfère attaquer Hillary Clinton, ce sont ses liens avec Wall Street. Sanders dit vouloir réguler l’ensemble du système financier qui ne fonctionne qu’au profit des plus riches. Il estime qu’en raison des contributions financières qu’elle reçoit de la part de Wall Street depuis de nombreuses années, Clinton n’est pas crédible quand elle prétend vouloir elle aussi donner un coup de pied dans la fourmilière.

I don’t take money from big banks. (Je ne reçois pas d’argent des grandes banques)

Martin O’Malley accusera lui aussi Clinton d’avoir une « relation confortable » avec Wall Street.

  • Hillary Clinton vs Bernie Sanders, épisode 4

Si Sanders continue d’attaquer Clinton en raison de ses liens avec Wall Street, elle continue de l’accuser de n’avoir pas d’autre solution que d’augmenter drastiquement les impôts de tous les américains pour financer les mesures qu’il entend mettre en place (réforme du système de santé et éducation gratuite notamment). Sanders a toujours déclaré que ses promesses seraient essentiellement financées grâce à une augmentation importante des impôts pour les milliardaires et une nouvelle taxe sur les transactions financières de Wall Street. Mais il a cette fois reconnu que les impôts de la classe moyenne augmenteraient également sous sa présidence, alors qu’Hillary Clinton s’est engagée à ne pas les augmenter. Sanders explique toutefois que les américains seront gagnants puisque les économies qu’ils feront en matière de santé et d’éducation grâce à ses réformes compenseront largement cette légère augmentation d’impôts.

  • Une nécessaire réforme du système judiciaire

S’il y a un point sur lequel Bernie Sanders et Hillary Clinton sont d’accord, c’est la nécessité de réformer le système judiciaire. Ils ont tous les deux affirmé que trop de jeunes hommes noirs étaient abattus par la police et que la proportion de personnes noires incarcérées était disproportionnée. Hillary Clinton a parlé de racisme du système judiciaire.

One out of three African American men may well end up going to prison. That’s the statistic. I want people here to think what we would be doing if it was one out of three white men. (Un homme afro-américain sur trois finira par aller en prison. C’est la statistique. Je veux que les gens ici se demandent ce que nous ferions s’il s’agissait d’un homme blanc sur trois)

Notons que la statistique citée ici par Clinton fait l’objet de contestations. Il s’agit en effet d’un chiffre datant d’une étude réalisée en 2001. L’étude déclarait que si le taux d’incarcération des personnes noires ne se modifiait pas dans les années à venir, alors un homme noir sur trois né après 2001 finirait un jour ou l’autre par aller en prison. Mais depuis 2001, le taux d’incarcération des personnes noires a diminué (même s’il reste largement plus élevé que celui des blancs). Il y a donc de fortes chances pour que la statistique ne soit plus valable aujourd’hui.

Bernie Sanders a lui aussi dénoncé l’état du système judiciaire américain.

Who in America is satisfied that we have more people in jail than any other country on Earth, including China? Disproportionately African American and Latino. […] Who is satisfied that millions of people have police records for possessing marijuana when the CEO’s of Wall Street companies who destroyed our economy have no police records? (Qui en Amérique est satisfait que nous ayons plus de personnes en prison que n’importe quel autre pays au monde, y compris la Chine? De façon disproportionnée des Afro-Américains et des Latinos […] Qui est satisfait que des millions de personnes aient un casier judiciaire pour possession de marijuana alors que les patrons des entreprises de Wall Street qui ont détruit notre économie n’ont pas de casier judiciaire?)

  • Pas de troupes au sol en Syrie

Le chapitre de la politique étrangère et de la lutte contre le terrorisme n’a été abordé qu’au bout d’1h15 de débat. Et une chose semble certaine. Si un Démocrate est élu à la Maison Blanche en novembre prochain, il n’enverra pas de troupes au sol en Syrie pour combattre Daech. Les trois candidats ont répété qu’ils y étaient catégoriquement opposés.

  • Le passé de Bill Clinton

Bernie Sanders a été interrogé sur le fait qu’il ait récemment qualifié les comportements passés de Bill Clinton de « honteux » et « inacceptables » (ndlr: référence bien sûr aux scandales sexuels auxquels a été mêlé l’ancien Président). Sanders a reconnu que cette question l’ennuyait (That question annoys me). Il reconnaîtra que « Oui, son comportement a été déplorable » (Yes, his behavior was deplorable) mais il insistera surtout sur le fait qu’il n’avait fait que répondre à la question d’un journaliste. Il a affirmé ne pas vouloir faire du comportement de Bill Clinton un argument de campagne. Il assure vouloir se concentrer sur les idées politiques, non sur les attaques personnelles.

  • Les phrases de la soirée

I’ve never met a self-respecting deer hunter that needed an AR-15* to down a deer. (Je n’ai jamais rencontré un chasseur qui se respecte avoir besoin d’un AR-15 pour tuer un cerf)

– Martin O’Malley

*L’AR-15 est une arme de guerre

The debate is over. Climate change is real. It is already causing major problems. And if we do not act boldly and decisively, a bad situation will become worse. It is amazing to me, and I think we’ll have agreement on this up here, that we have a major party, called the Republican Party, that is so owned by the fossil fuel industry and their campaign contributions that they don’t even have the courage, the decency to listen to the scientists. (Le débat est clos. Le changement climatique est réel. Il cause déjà des problèmes considérables. Et si nous n’agissons pas vigoureusement et fermement, une mauvaise situation va encore empirer. Je trouve incroyable, et je pense que nous serons tous d’accord là-dessus ici, que nous ayons un grand parti, appelé le Parti Républicain, qui est tellement tenu par l’industrie du pétrole et leurs contributions de campagne qu’ils n’ont même pas le courage, la décence d’écouter les scientifiques)

 – Bernie Sanders

Well, my relationship with him, it’s….. it’s interesting. (Et bien, ma relation avec lui, c’est….. c’est intéressant)

– Hillary Clinton

La candidate démocrate était interrogée sur ses rapports avec Vladimir Poutine, et visiblement un peu ennuyée par la question.

Can I get 30 seconds too? (Puis-je aussi avoir 30 secondes?)

– Martin O’Malley

Alors que l’un des journalistes proposait à Hillary Clinton de réagir en 30 secondes à une déclaration de Bernie Sanders. Il faut dire que le temps de parole de Martin O’Malley a été très réduit durant ce débat (voir ci-dessous).

TOPS ET FLOPS

Voici ce que nous avons aimé et moins aimé lors de ce débat.

  • Les tops

1 – Le débat d’idées entre Bernie Sanders et Hillary Clinton. Leurs différences d’opinion sur des thèmes importants ont bien été mises en évidence. Seul bémol: c’était déjà le cas lors des débats précédents et nous n’avons donc rien appris de nouveau pour autant.

2 – Les tweets de Rand Paul. Le candidat républicain a publié une longue série de commentaires sur Twitter tout au long de la soirée. Cela lui a permis de mettre en avant certaines de ses idées. Par exemple, lorsque les candidats démocrates parlaient de la nécessaire réforme du système judiciaire, Paul a publié un tweet contenant le lien d’un article qu’il avait rédigé à ce sujet. Et puis, il y avait bien sûr quelques tweets humoristiques et de mauvaise foi comme on les aime.

Traduction: Vont-ils poser des tonnes de questions sur Donald Trump aux Démocrates ou bien est-ce juste pour nous?
Traduction: Vont-ils poser des tonnes de questions sur Donald Trump aux Démocrates ou bien est-ce juste pour nous?
Traduction: Je suis à nouveau d'accord avec Martin O'Malley "Ce qu'Hillary Clinton vient de dire n'est pas vrai" Ils pourraient mettre cela en-dessous d'elle sur l'écran toute la soirée.
Traduction: Je suis à nouveau d’accord avec Martin O’Malley « Ce qu’Hillary Clinton vient de dire n’est pas vrai » Ils pourraient mettre cela en-dessous d’elle sur l’écran toute la soirée.
  • Le flop

Le temps de parole de Martin O’Malley. Nous avons essentiellement assisté à un débat entre Bernie Sanders et Hillary Clinton. Martin O’Malley était rarement invité à prendre la parole. Au total, Clinton et Sanders ont tous les deux parlé environ une demi-heure (respectivement 27 et 28 minutes) alors qu’O’Malley n’a eu droit qu’à 14 minutes ! Une telle différence peut-elle se justifier quand il n’y a que trois candidats sur scène?

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.