BERNIE SANDERS ET DONALD TRUMP L’EMPORTENT LARGEMENT AU NEW HAMPSHIRE

Bernie Sanders et Donald Trump sont les grands vainqueurs des primaires du New Hampshire qui se sont déroulées ce mardi 9 février. Décryptage des résultats. 

3

NEW HAMPSHIRE (NH)

Capitale: Concord

Ville la plus peuplée: Manchester

Population: 1,330,608 (estimation 2015)

Surnom: The Granite State

Devise: Live Free or Die // Vivre libre ou mourir

Gouverneur actuel: Maggie Hassan (D)

2

 

Le New Hampshire est un petit état du nord-est des Etats-Unis. Il a une frontière avec le Québec. Il fait partie de la Nouvelle-Angleterre (New England), région du nord-est des Etats-Unis composée de six états: Maine, New Hampshire, Vermont, Massachusetts, Rhode Island et Connecticut.

En décembre 2015, les électeurs du New Hampshire étaient répartis de la manière suivante :

30% étaient inscrits sur les listes électorales en tant que Républicains

26% en tant que Démocrates

44% en tant qu’Indépendants

Au vu de ces chiffres, on comprend que c’est un état qui peut basculer dans le camp démocrate ou dans le camp républicain en fonction des élections. Ajoutons que l’électorat républicain du New Hampshire est réputé pour être globalement moins conservateur que l’électorat républicain dans la plupart des autres états. Ce sont généralement des candidats dits « modérés » qui remportent la primaire républicaine du New Hampshire. Ainsi, en 2000, John McCain l’avait emporté face à George W. Bush. Cela n’avait cependant pas empêché le New Hampshire de voter ensuite en faveur de Bush lors de l’élection générale. La victoire de Bush en 2000 est aussi la dernière victoire d’un Républicain au New Hampshire lors de l’élection générale, puisque John Kerry l’a ensuite emporté en 2004 et Barack Obama en 2008 et en 2012.

Comme l’Iowa, le New Hampshire est un état encore très majoritairement blanc (plus de 90% de la population). Ce serait le deuxième état le moins religieux du pays après le Vermont, en fonction notamment du nombre de personnes se disant certaines de l’existence de Dieu et du nombre de personnes se rendant régulièrement à l’église. Le New Hampshire est aussi connu pour être le seul état des Etats-Unis où le port de la ceinture de sécurité n’est pas obligatoire.

Vainqueurs des derniers caucus :

2000 – Al Gore (D), John McCain (R)

2004 – John Kerry (D)

2008 – Hillary Clinton (D), John McCain (R)

2012 – Mitt Romney (R)

LES RÉSULTATS

Tout ce que vous devez savoir sur les résultats des primaires du New Hampshire, version 2016.

  • Taux de participation record !

Les primaires du New Hampshire sont mixtes. Cela signifie que les électeurs affiliés à un parti ne peuvent participer qu’à la primaire de leur parti mais que les électeurs indépendants – qui sont très nombreux – peuvent participer à la primaire de leur choix. Autrement dit, la primaire républicaine est ouverte aux électeurs républicains et indépendants et la primaire démocrate est ouverte aux électeurs démocrates et indépendants. Le taux de participation aux primaires a été très élevé cette année puisqu’au total, plus de 530,000 personnes se sont rendues au bureau de vote. Record battu ! Plus de 280,000 personnes ont participé à la primaire républicaine et plus de 250,000 à la primaire démocrate.

  • Nombre de délégués mis en jeu

24 chez les Démocrates (+ 8 super-délégués)

23 chez les Républicains

  • Insolite : 58 candidats au total !

Il y avait en réalité 58 candidats aux primaires du New Hampshire ! 30 candidats à la primaire républicaine et 28 candidats à la primaire démocrate. Voici à quoi ressemblait le bulletin de vote (ici, pour la primaire républicaine). Il suffit à l’électeur de cocher la case à côté du nom du candidat de son choix.

5

Comment expliquer la présence sur les bulletins de vote de candidats dont personne ou presque n’a jamais entendu parler? Chaque état a en fait ses propres règles en ce qui concerne l’inscription sur les bulletins de vote. Dans la plupart des états, vous devez obtenir un nombre minimal de signatures afin de pouvoir vous inscrire comme candidat. Mais au New Hampshire, il suffit de payer la somme de 1,000$ pour voir son nom inscrit sur le bulletin de vote de la primaire de son choix. Chaque année, de simples citoyens décident donc de se présenter, sans que l’on sache vraiment pourquoi. Bien qu’ils choisissent de s’inscrire comme candidat démocrate ou républicain en fonction de leurs affinités politiques personnelles, ils ne sont pas soutenus par le parti. Parmi ces candidats un peu particuliers, laissez-nous vous présenter Mr. Vermin Supreme.

6

Vermin Supreme (dont on ne connaît pas le véritable nom) se présente comme un artiste et est devenu une sorte de célébrité locale au New Hampshire. Il a en effet été candidat à toutes les primaires du New Hampshire depuis 1992, tantôt comme Démocrate (c’était le cas cette année), tantôt comme Républicain. Il est facilement reconnaissable puisqu’il a l’habitude de porter une botte sur la tête en guise de chapeau. En 2012, il avait promis que s’il était élu à la présidence des Etats-Unis, chaque américain recevrait gratuitement… un poney ! Il veut également faire passer une loi obligeant les américains à se brosser les dents, ou encore faire en sorte de mieux informer ses concitoyens sur l’ « apocalypse zombie » qui pourrait se produire. Cette année, Vermin Supreme a obtenu 260 voix.

  • Insolite : le vote de minuit à Dixville Notch

C’est une tradition au New Hampshire. Tous les quatre ans, la petite bourgade de Dixville Notch est la première à voter puisque son bureau de vote ouvre… à minuit ! Les habitants de Dixville Notch votent ainsi avant tous les autres habitants de l’état et la presse est toujours attentive au résultat, bien que celui-ci ne soit pas statistiquement significatif. Dixville Notch compte en effet un très petit nombre d’habitants : neuf exactement aujourd’hui (contre un maximum de 38 atteint en 1988). Cette année, ils étaient tous présents au rendez-vous de minuit pour voter. Quatre sont Démocrates et ils ont tous voté en faveur de Bernie Sanders. Les cinq autres sont Républicains. Deux ont voté pour Donald Trump et trois pour John Kasich.

  • Les résultats de la primaire démocrate

BERNIE SANDERS 60,4% ⇒ 15 délégués

Hillary Clinton 38% ⇒ 9 délégués

Les sondages prédisaient depuis bien longtemps une victoire de Bernie Sanders face à Hillary Clinton au New Hampshire. Mais on ne s’attendait pas à ce qu’elle soit aussi écrasante. En termes de voix, cela représente plus de 150,000 personnes ayant voté pour Bernie Sanders contre un peu plus de 95,000 pour Hillary Clinton. Soit plus de 50,000 voix d’écart ! Sanders obtient donc quinze délégués alors que Clinton n’en obtient que neuf. Mais six des huit super-délégués ont déjà annoncé qu’ils soutiendraient Clinton lors de la Convention.

  • Les résultats de la primaire républicaine

DONALD TRUMP 35,3% ⇒ 10 délégués

John Kasich 15,8% ⇒ 4 délégués

Ted Cruz 11,7% ⇒ 3 délégués

Jeb Bush 11% ⇒ 3 délégués

Marco Rubio 10,6% ⇒ 3 délégués

Chris Christie 7,4%

Carly Fiorina 4,1%

Ben Carson 2,3%

Donald Trump l’emporte très largement, comme annoncé par les sondeurs. Il obtient plus du double des voix de John Kasich, qui occupe la seconde place ! Kasich crée la surprise en s’emparant de la deuxième place et en faisant un meilleur score que celui annoncé dans les sondages (16% au lieu de 10%). Jeb Bush fait également mieux qu’annoncé dans les sondages (11% au lieu de 7%) mais ne finit que quatrième, derrière Trump, Kasich et Cruz. En réalité, Cruz, Bush et Rubio se tiennent dans un mouchoir de poche et obtiennent le même nombre de délégués. Pour Marco Rubio, c’est néanmoins une contre-performance après sa belle troisième place obtenue en Iowa. Il pouvait en effet espérer terminer à la seconde place (ce que prédisaient certains sondages) et confirmer ainsi son statut de favori de l’establishment. Bien que ce soit difficile à mesurer, il est fort probable que Rubio ait perdu des voix en raison de sa très mauvaise performance lors du dernier débat (voir notre article Marco Rubio en difficulté lors du huitième débat républicain).

QUELQUES CHIFFRES INTÉRESSANTS

Voici quelques chiffres qui ont retenu notre attention.

Chez les Démocrates

Comme en Iowa, Bernie Sanders l’a emporté dans toutes les catégories d’âge, hormis celle des plus de 65 ans. Et il obtient même 83% des voix chez les électeurs âgés de moins de 30 ans. Hillary Clinton aurait donc beaucoup de mal à séduire la jeunesse. D’autre part, Sanders l’emporte également chez les femmes (55%), ce qui n’avait pas été le cas en Iowa. Hillary Clinton a souvent mis en avant le fait qu’elle pourrait être la première femme présidente des Etats-Unis mais cela ne semble pas être un argument suffisant pour convaincre les femmes démocrates de voter pour elle. Enfin, parmi les 34% d’électeurs démocrates citant l’honnêteté comme un facteur décisif, 92% ont voté en faveur de Bernie Sanders.

Chez les Républicains

Donald Trump l’a emporté dans quasiment toutes les catégories de population. Il arrive en tête chez les hommes comme chez les femmes, chez les personnes non-diplômées comme chez les personnes ayant fait des études supérieures (ce qui n’avait pas été le cas en Iowa), chez les Républicains se déclarant « très conservateurs » comme chez ceux se déclarant « modérés ». La seule catégorie où Trump n’est pas arrivé en tête? Les personnes désirant un président ayant de l’expérience en politique. Parmi ces électeurs-là, seuls 6% ont voté pour Trump, contre 28% pour John Kasich, 20% pour Jeb Bush et 18% pour Marco Rubio.

QUELQUES RÉACTIONS

Bernie Sanders a affirmé dans son discours de victoire que l’on assistait au début d’une « révolution politique ».

The people of New Hampshire have sent a profound message to the political establishment, to the economic establishment, and by the way, to the media establishment. (Les habitants du New Hampshire ont adressé un message profond à l’establishment politique, à l’establishment économique, et au fait, à l’establishment médiatique)

Sanders a aussi attribué sa victoire à un fort taux de participation, dont il estime que les Démocrates auront besoin pour gagner l’élection générale en novembre prochain.

Donald Trump a prononcé un discours de victoire d’une quinzaine de minutes. Ses premiers mots ?

Wow, wow, wow, wow ! So beautiful. So beautiful. We are going to make America great again. (Wow, wow, wow, wow ! C’est tellement beau. Tellement beau. Nous allons rendre l’Amérique grande à nouveau)

Il a ensuite remercié sa famille, toute son équipe de campagne et les électeurs du New Hampshire, avant de répéter ce qu’il a l’habitude de dire lors de ses autres discours : promesse de construire un mur à la frontière, de mieux traiter les vétérans, de négocier de meilleurs accords commerciaux, de faire de l’Amérique une nation à nouveau respectée sur la scène internationale, etc. Trump a aussi promis qu’il serait « le plus grand président pour l’emploi que Dieu n’ait jamais créé » ! Et à ce propos, notons qu’il a déclaré que les chiffres du chômage étaient tronqués et que le taux de chômage pourrait en réalité s’élever à 42%. Ce qui est une affirmation totalement mensongère.

John Kasich. John Kasich était évidemment très heureux de sa deuxième place chez les Républicains. Il l’a largement attribuée au fait qu’il ait choisi de mener une campagne positive et optimiste. Il a insisté sur le fait qu’il n’ait pas, contrairement à ses adversaires, dépensé un seul dollar pour réaliser des publicités négatives visant à discréditer les autres candidats.

Tonight the light overcame the darkness of negative campaigning. (Ce soir la lumière l’a emporté sur les ténèbres de la manière négative de faire campagne)

Jeb Bush. De nombreuses personnes pensent que la quatrième place de Jeb Bush ne suffira pas à relancer sa campagne. Cependant, il a réalisé un meilleur score qu’annoncé dans les sondages et reste optimiste.

This campaign is not dead. (Cette campagne n’est pas morte)

Marco Rubio était déçu de n’être arrivé qu’en cinquième position et ne l’a pas caché. Il a aussi fait son mea culpa, en disant que sa performance catastrophique lors du dernier débat y était sûrement pour quelque chose.

I want you to understand something. Our disappointment tonight is not on you, it’s on me. It’s on me. I did not do well on Saturday night, so listen to this : That will never happen again. (Je veux que vous compreniez quelque chose. Notre déception ce soir n’est pas la vôtre, c’est la mienne. C’est la mienne. Je n’ai pas été bon samedi soir, alors écoutez ceci : cela ne se reproduira plus jamais)

Carly Fiorina & Chris Christie. Au lendemain de la primaire, Fiorina et Christie ont tous deux annoncé qu’ils mettaient un terme à leur campagne électorale. Il ne reste donc désormais « plus que » sept candidats à l’investiture républicaine : Donald Trump, Ted Cruz, Marco Rubio, Jeb Bush, John Kasich, Ben Carson et Jim Gilmore.

VAINQUEURS ET PERDANTS

Nos vainqueurs et perdants des primaires du New Hampshire.

  • Les gagnants

Bernie Sanders. Même si sa victoire était annoncée, l’écart de voix qui le sépare d’Hillary Clinton est impressionnant. Sanders a réalisé une véritable performance à laquelle personne ne s’attendait il y a encore quelques mois. Il est aussi devenu le premier juif (bien que non pratiquant) à remporter une primaire. Autre chiffre impressionnant : 6,4 millions de dollars de dons ont été récoltés par son équipe dans les 24 heures suivant la fermeture des bureaux de vote !

Donald Trump. Trump l’a emporté très largement chez les Républicains. Bien qu’il soit probablement aidé par la présence de nombreux autres candidats, on ne peut désormais plus nier l’existence d’un véritable « effet Trump ». Il séduit de nombreux américains et il a toutes ses chances de remporter l’investiture.

John Kasich. La deuxième place de John Kasich sonne comme une victoire pour lui. Il avait choisi de faire massivement campagne dans le New Hampshire et son pari s’est avéré gagnant. Néanmoins, il est difficile de savoir s’il parviendra à confirmer en Caroline du Sud, où sa campagne a pour le moment investi beaucoup moins de moyens que celles de Jeb Bush ou de Marco Rubio.

Ted Cruz. Ted Cruz est arrivé troisième, devant Jeb Bush et Marco Rubio. Et pourtant, il avait investi beaucoup moins de moyens qu’eux dans le New Hampshire, un état a priori trop modéré pour lui accorder la victoire. Cette troisième place constitue donc une bonne performance pour lui.

Rand Paul. Rand Paul a mis un terme à sa campagne électorale après le caucus de l’Iowa mais son nom figurait tout de même sur les bulletins de vote (tout comme ceux de Mike Huckabee, Rick Santorum, George Pataki, Lindsey Graham ou Bobby Jindal). Et Rand a obtenu 1,900 voix !

Sarah Palin. Parce que nous l’avions placée dans notre liste des perdants après le caucus de l’Iowa, en disant qu’elle commençait peut-être déjà à regretter d’avoir choisi de soutenir Donald Trump plutôt que Ted Cruz. Nous avions sans doute parlé un peu vite.

  • Les perdants

L’establishment politique. C’est peut-être ce qu’il faut retenir de ces primaires du New Hampshire. Les deux vainqueurs que sont Trump et Sanders sont deux candidats qui, malgré leurs nombreuses différences, ont un point commun : ils se présentent comme des candidats anti-establishment et critiquent la classe politique traditionnelle. Autre point commun : ils ne sont tous les deux que des membres très récents du parti dont ils briguent l’investiture. Donald Trump a par le passé été membre du Parti Démocrate et a affiché des positions bien plus libérales qu’aujourd’hui. Et Bernie Sanders a fait toute sa carrière politique en tant qu’indépendant avant de rejoindre le Parti Démocrate pour l’élection présidentielle de 2016. Un vent de révolte (certains diront aussi de populisme) semble bien souffler sur l’Amérique.

Hillary Clinton. Elle s’attendait sans doute à perdre, mais pas avec un écart de voix aussi important. C’est un gros coup dur alors qu’elle avait gagné dans le New Hampshire face à Barack Obama en 2008. Néanmoins, Hillary Clinton reste favorite pour remporter les deux prochains états que sont le Nevada et la Caroline du Sud. En effet, le premier abrite une large communauté latino et le second une large communauté afro-américaine. Or, Clinton reste bien plus populaire que Sanders auprès de ces « minorités ». Cela peut-il encore changer? Séduire ces communautés semble en tout cas être le challenge à relever pour Sanders s’il veut remporter l’investiture démocrate.

Marco Rubio. Après être arrivé troisième dans l’Iowa, Rubio avait l’occasion de confirmer qu’il était le meilleur candidat pour faire barrage à Donald Trump et Ted Cruz. En arrivant en cinquième position, il a échoué et les cartes semblent redistribuées. Toutefois, il obtient le même nombre de délégués que Cruz et Bush. Les dégâts sont donc limités.

Chris Christie. Chris Christie a terminé loin derrière John Kasich, Jeb Bush et Marco Rubio, ses concurrents pour les voix républicaines plus « modérées ». Suite à cet échec, il a mis un terme à sa campagne.

Carly Fiorina. Fiorina n’a obtenu que 4% des voix et a également mis fin à sa campagne.

Ben Carson. Ben Carson qui, rappelons-le, a un temps occupé la tête des sondages avec Donald Trump, fait encore moins bien que Chris Christie et Carly Fiorina. À peine 2% des voix. Et pourtant, contrairement à Christie et Fiorina, il a choisi de poursuivre l’aventure.

Jim Gilmore. Après avoir obtenu 12 voix en Iowa, Jim Gilmore en a obtenu 133 au New Hampshire. C’est moins que Rand Paul (1,900), Mike Huckabee (215) et Rick Santorum (155), dont les noms figuraient sur les bulletins de vote bien qu’ils aient mis fin à leur campagne après le caucus de l’Iowa. C’est également moins que Vermin Supreme côté démocrate, qui a obtenu 260 voix. Et pourtant, Jim Gilmore ne semble toujours pas décidé à mettre fin à sa campagne…

  • Ni vainqueur ni perdant

Jeb Bush. Le cas Jeb Bush est complexe. On pourrait le placer dans le camp des gagnants parce qu’il a fait un meilleur score qu’annoncé dans les sondages. Ou parce qu’en terminant à la quatrième place, devant Marco Rubio, il a montré qu’il avait encore sa place dans la campagne. Bref, il a évité le pire. Mais on pourrait aussi le classer parmi les perdants, dans la mesure où il aurait sans doute dû réaliser ce qu’est parvenu à réaliser John Kasich pour véritablement relancer sa campagne. Quand on sait que c’est le candidat qui a investi le plus de moyens financiers dans le New Hampshire, n’y obtenir que 11% des voix reste décevant. Bush espère faire mieux en Caroline du Sud. Cet état qui compte plusieurs bases militaires et une forte communauté de vétérans est généralement sensible à la question de la sécurité nationale. Bush a donc l’intention de faire campagne prioritairement sur ce thème dans les prochains jours. Lindsey Graham, qui est originaire de Caroline du Sud et représente cet état au Sénat, va aussi faire campagne pour lui. Et son frère et ancien président, George W. Bush, va s’impliquer directement dans la campagne pour la première fois, en participant à au moins un meeting à ses côtés. On verra si le pari s’avère gagnant.

PS: Prochains rendez-vous électoraux le samedi 20 février ⇒ Primaire de Caroline du Sud pour les Républicains et caucus du Nevada pour les Démocrates.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s