WEEKLY NEWS FLASH #26

Retour sur une semaine de campagne qui s’est achevée par les victoires d’Hillary Clinton au Nevada et de Donald Trump en Caroline du Sud. 

LES VICTOIRES ET L’ABANDON DE LA SEMAINE

Ce samedi, Hillary Clinton a remporté le caucus démocrate du Nevada. Côté républicain, Donald Trump a remporté la primaire de Caroline du Sud. Suite à sa quatrième place lors de cette primaire (avec seulement 8% des voix), Jeb Bush a annoncé qu’il mettait un terme à sa campagne présidentielle. Nous reviendrons sur ces événements dans un article spécifique. En attendant, retour sur ce qu’il s’est passé dans les jours ayant précédé ces élections.

LES DUELS DE LA SEMAINE

1 – Donald Trump vs le Pape François

Oui, vous avez bien lu ! Un conflit entre Donald Trump et le Pape ! Tout a commencé lorsque le souverain pontife a déclaré dans son avion qui le ramenait du Mexique au Vatican, en réponse à une question posée par un journaliste au sujet de Donald Trump, que

A person who thinks only about building walls, wherever they may be, and not building bridges, is not Christian. (Une personne qui pense seulement à construire des murs, où qu’ils soient, et non des ponts, n’est pas chrétienne)

Donald Trump n’a pas du tout apprécié la remarque et a répondu au Pape dans un communiqué assez hallucinant. Il y déclare notamment que si l’Etat Islamique venait à attaquer le Vatican, le Pape prierait pour qu’il soit Président des Etats-Unis ! Il déclare aussi qu’il est honteux pour un leader religieux de juger de l’authenticité de la foi de quelqu’un.

Le communiqué de Donald Trump en réponse au Pape François
Le communiqué de Donald Trump en réponse au Pape François

Donald Trump et son équipe ont ensuite rappelé que la cité du Vatican était elle-même entourée de murs. Exemple: ce tweet de Dan Scavino, l’un des conseillers de Donald Trump.

Traduction: Incroyables commentaires du Pape - étant donné que la cité du Vatican est 100% encerclée par d'énormes murs.
Traduction: Incroyables commentaires du Pape – étant donné que la cité du Vatican est 100% encerclée par d’énormes murs.

2 – Donald Trump vs Ted Cruz

La guerre ouverte entre Donald Trump et Ted Cruz s’est poursuivie cette semaine. Nous vous racontions déjà la semaine dernière que Donald Trump avait menacé Ted Cruz (sur Twitter) de lui intenter un procès en raison de sa naissance au Canada s’il ne cessait pas de mentir à son sujet. Cette semaine, Donald Trump est passé à la vitesse supérieure en publiant un communiqué traitant Cruz de menteur et réitérant le plus sérieusement du monde ses menaces de lui intenter un procès. Le communiqué est intitulé Réponse aux mensonges du sénateur Cruz. Il commence par le paragraphe suivant :

Ted Cruz is a totally unstable individual. He is the single biggest liar I’ve ever come across, in politics or otherwise, and I have seen some of the best of them. His statements are totally untrue and completely outrageous. It is hard to believe a person who proclaims to be a Christian could be so dishonest and lie so much. (Ted Cruz est un individu totalement instable. Il est le plus grand menteur que je n’ai jamais rencontré, en politique ou autrement, et j’ai vu certains des meilleurs d’entre eux. Ses déclarations sont totalement fausses et totalement scandaleuses. Il est difficile de croire qu’une personne qui proclame être chrétienne puisse être aussi malhonnête et mentir autant)

Trump accuse ensuite Cruz de diffuser de fausses informations à son sujet, en affirmant qu’il est favorable à l’avortement, favorable à l’Obamacare, ou encore qu’il mettrait à mal le Second Amendement s’il était élu. Il menace ensuite de l’attaquer en justice s’il ne cesse pas de mentir.

One of the ways I can fight back is to bring a lawsuit against him relative to the fact that he was born in Canada and therefore cannot be President. If he doesn’t take down his false ads and retract his lies, I will do so immediately. (L’une des manières de me défendre est d’engager un procès contre lui relatif au fait qu’il soit né au Canada et qu’il ne puisse par conséquent pas être Président. S’il ne retire pas ses fausses publicités et ses mensonges, je le ferai immédiatement)

On a ensuite appris que l’avocat de Donald Trump avait envoyé une lettre à Ted Cruz pour le menacer d’une autre action en justice. Pas pour sa soi-disant inéligibilité cette fois, mais pour diffamation. La raison? Un spot publicitaire diffusé par la campagne de Ted Cruz et dans lequel on voit Donald Trump déclarer lors d’une interview en 1999 qu’il est « very pro-choice » (très favorable à l’avortement). Voici le spot en question.

La réponse de Ted Cruz n’a pas tardé. Il a rapidement organisé une conférence de presse très théâtrale lors de laquelle il a répondu à Trump, en le mettant presque au défi d’intenter cette action en justice contre lui. Il a lu à haute voix la lettre reçue de la part de l’avocat de Trump et a ensuite déclaré qu’il pouvait entamer la procédure en justice s’il le voulait vraiment, mais qu’il n’avait aucune chance de gagner. D’après Cruz, aucun juge du pays ne le condamnerait pour diffamation puisqu’il ne fait que montrer des images authentiques où Trump déclare lui-même être favorable à l’avortement (ndlr: Trump semble estimer qu’il s’agit de diffamation car la vidéo date de 1999 et qu’il a depuis changé d’avis sur le sujet). Cruz a aussi laissé entendre que si le procès devait avoir lieu, il assurerait probablement seul sa défense. Enfin, Cruz a aussi dévoilé lors de cette conférence de presse un tableau sur lequel était affichée une liste des contributions financières accordées par Trump au fil des années à des hommes et femmes politiques démocrates.

3

Cruz en a aussi profité pour attaquer son meilleur ennemi Marco Rubio.

Marco Rubio is behaving like Donald Trump with a smile. (Marco Rubio se comporte comme Donald Trump avec un sourire)

Rubio n’a bien sûr pas menacé d’attaquer Cruz en justice mais Cruz défendait l’idée selon laquelle Rubio et Trump utiliseraient tous les deux la même tactique contre lui, à savoir l’accuser sans cesse de mentir.

3 – Marco Rubio vs Ted Cruz

Marco Rubio accuse régulièrement Ted Cruz de mentir depuis le début de la campagne. Et il l’accuse également d’user de stratagèmes qui ne sont pas très fair-play. Ce fut encore le cas cette semaine. L’équipe de campagne de Marco Rubio s’est insurgée après avoir découvert une photo truquée montrant Marco Rubio en train de serrer la main de Barack Obama.

7

La photo apparaît sur l’une des pages d’un site web nommé TheRealRubioRecord.com et financé par la campagne de Ted Cruz. La page parle d’un « accord commercial Rubio-Obama ». On y accuse en fait Rubio d’avoir voté en faveur d’une loi permettant au Président des Etats-Unis de passer des accords commerciaux plus rapidement. Le vote en faveur de cette loi fut en réalité bipartisan. Seuls cinq sénateurs républicains, dont Ted Cruz, avaient voté contre. Ce que l’équipe de Rubio reproche avant tout à l’équipe de Cruz est l’inauthenticité de la photo. La tête de Marco Rubio a été tout simplement greffée sur le corps de quelqu’un d’autre. La campagne de Ted Cruz n’a pas nié avoir utilisé le logiciel Photoshop mais s’est défendue en disant que personne ne pouvait sincèrement croire en voyant la photo qu’il s’agissait d’un cliché authentique. D’après eux, il ne s’agirait que d’une « illustration » de leur propos.

LES SOUTIENS DE LA SEMAINE

1 – Nikki Haley / Marco Rubio

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Trois jours avant la primaire de Caroline du Sud, la très populaire gouverneure républicaine de cet état, Nikki Haley, annonçait qu’elle apportait son soutien à Marco Rubio. Elle a ensuite participé à plusieurs meetings à ses côtés. La presse a tout de suite présenté cette marque de soutien comme un très gros coup pour Rubio, et une très mauvaise nouvelle pour Jeb Bush, l’autre candidat que Haley aurait pu soutenir. Nikki Haley est très populaire auprès des Républicains de son état (81% d’opinions favorables dans un sondage datant de décembre 2015). De plus, la nouvelle a permis à Rubio de faire parler de lui dans les derniers jours précédant le vote. Rubio est arrivé second derrière Donald Trump lors de la primaire de samedi, devançant Ted Cruz de peu. Même si c’est difficile à évaluer, le soutien de Nikki Haley n’y est peut-être pas pour rien…

2 – Mark Sanford / Ted Cruz

La veille de la primaire, Ted Cruz a lui reçu le soutien de l’ex-gouverneur de Caroline du Sud Mark Sanford.

3 – Morgan Freeman / Hillary Clinton

Le célèbre acteur Morgan Freeman s’ajoute à la liste des stars du showbiz soutenant la candidature d’Hillary Clinton. Vous reconnaîtrez d’ailleurs sa voix dans ce nouveau clip de campagne de la candidate démocrate.

LE DISCOURS DE LA SEMAINE

Hillary Clinton a prononcé un discours sur le racisme dans le quartier d’Harlem, à New York. Le gouverneur de l’état de New York, Andrew Cuomo, ainsi que le maire de la ville de New York, Bill de Blasio, étaient tous deux présents. Hillary Clinton a insisté sur le fait que le racisme était un problème toujours bien présent aux Etats-Unis et a exhorté les élus démocrates à le prendre davantage à bras-le-corps.

You know, you can’t just show up at election time and say the right things and think that’s enough. We can’t start building relationships a few weeks before a vote. We have to demonstrate a sustained commitment to building opportunity, creating prosperity, and righting wrongs – not just every two or four years, not just when the cameras are on and people are watching, but every single day. (Vous savez, vous ne pouvez pas juste être visible au moment de l’élection et dire les bonnes choses et penser que c’est suffisant. Nous ne pouvons pas commencer à construire des relations quelques semaines avant un vote. Nous devons démontrer un engagement continu à construire des opportunités, à créer de la prospérité, et à réparer des erreurs – pas seulement tous les deux ou quatre ans, pas seulement lorsque les caméras sont allumées et que les gens sont en train de regarder, mais chaque jour)

Elle a ensuite exhorté l’ensemble des américains à participer à cette lutte quotidienne contre le racisme.

I’m also asking all Americans to join in that effort. […] none of this is a « they » problem, it’s a « we » problem. And all of us have to admit that. And you know what? It is not an urban problem. It is an American problem. Ending systemic racism requires contributions from all of us, especially those of us who haven’t experienced it ourselves. (Je demande aussi à tous les américains de rejoindre cet effort. […] Rien de tout cela n’est « leur » problème, c’est « notre » problème. Et nous devons tous l’admettre. Et vous savez quoi? Ce n’est pas un problème urbain. C’est un problème américain. Mettre fin au racisme du système nécessite des contributions de la part de nous tous, particulièrement de la part de ceux qui n’en ont jamais fait eux-mêmes l’expérience)

Une partie du discours de Clinton fut un peu plus polémique puisqu’elle a suggéré qu’il y aurait une motivation raciste cachée derrière les arguments des Républicains voulant empêcher le Président Obama de nommer un nouveau juge à la Cour Suprême (en remplacement d’Antonin Scalia, décédé le 13 février dernier).

Some are even saying he doesn’t have the right to nominate anyone, as if somehow he’s not the real president. That’s in keeping with what we’ve heard all along, isn’t it? Republicans talk in coded racial language. They demonize Obama. This kind of hatred and bigotry has no place in our politics. (Certains disent même qu’il n’a pas le droit de nommer quelqu’un, comme si d’une manière ou d’une autre il n’était pas le vrai président. Cela correspond à ce que nous avons entendu depuis le début, n’est-ce pas? Les Républicains parlent dans un langage racial codé. Ils diabolisent Obama. Ce genre de haine et de sectarisme n’a pas sa place dans notre politique)

LA RÉVÉLATION DE LA SEMAINE

Depuis le début de sa campagne électorale, Donald Trump prétend régulièrement qu’il a toujours été opposé à la guerre en Irak. Certains documents témoignent en effet du fait qu’il ait critiqué la guerre ainsi que le président Bush pour ses mensonges sur les armes de destruction massive à partir de l’année 2004. Mais Trump a toujours prétendu qu’il s’était opposé à la guerre avant même qu’elle ne débute. Or, aucun document ne permettait de confirmer ses dires. Et voilà qu’un journaliste de BuzzFeed a publié un article mettant à mal la version de Trump (lire l’article ici). Ce journaliste a mis la main sur un document audio datant de 2002. Il s’agit d’une interview accordée par Donald Trump au journaliste Howard Stern. Lorsque celui-ci lui demande « Êtes-vous favorable à l’invasion de l’Irak? », Trump répond « Yeah, I guess so » (Oui, je suppose). On est donc loin d’une opposition catégorique comme il le prétendait jusqu’ici. Interrogé par Anderson Cooper sur CNN au sujet de la mise au jour de ce document, voici ce que Trump a déclaré :

I could have said that. Nobody asked me that. I wasn’t a politician. It was probably the first time anybody has asked me that question. […] By the time the war started, I was against the war. (J’ai pu dire cela. Personne ne me le demandait. Je n’étais pas un politicien. C’était probablement la première fois que quelqu’un me posait cette question. […] Lorsque la guerre a débuté, j’étais contre la guerre)

LA PHOTO DE LA SEMAINE

Cette photo d’une arme à feu postée par Jeb Bush sur son compte Twitter.

1

L’arme porte la mention Gov. Jeb Bush. Elle est accompagnée du commentaire America. Le tweet a évidemment très vite beaucoup fait parler de lui. Jeb Bush a expliqué qu’il s’était rendu dans une usine de la FN America* à Columbia, en Caroline du Sud.

*Pour la petite histoire (et pour nos lecteurs belges), la FN America est une filiale de la FN Herstal, compagnie basée en Belgique. La FN Herstal produit aujourd’hui de nombreuses armes de guerre pour l’armée américaine.

Cette usine fabrique des armes à feu et a récemment créé de nombreux emplois. Bush y a reçu l’arme en cadeau. Ce n’est apparemment pas lui qui a publié le tweet mais un membre de son équipe. Il ne l’a pas renié pour autant. Ce tweet lui aura en tout cas permis de réaffirmer son engagement en faveur du Second Amendement et de faire le buzz. Le tweet a déjà été partagé plus de 26,000 fois.

LE CHANGEMENT DE LOOK DE LA SEMAINE

Jeb Bush a également changé de look cette semaine. Il a confirmé avoir remplacé ses lunettes par des lentilles de contact. Il a expliqué que cela faisait plusieurs mois qu’il en avait l’intention car tout le monde lui disait qu’il paraissait vingt ans de moins lorsqu’il ôtait ses lunettes. Mais il venait seulement de trouver le temps de se rendre chez un médecin pour obtenir les lentilles de contact adéquates.

Un petit commentaire de Donald Trump à ce sujet ?

Traduction: Jeb Bush vient d'obtenir des lentilles de contact et de se débarrasser de ses lunettes. Il veut avoir l'air cool, mais c'est beaucoup trop tard. 1% au Nevada!
Traduction: Jeb Bush vient d’obtenir des lentilles de contact et de se débarrasser de ses lunettes. Il veut avoir l’air cool, mais c’est beaucoup trop tard. 1% au Nevada!

Un sondage créditait en effet Jeb Bush de seulement 1% d’intentions de vote au Nevada.

LES VIDÉOS DE LA SEMAINE

Quelques vidéos ont retenu notre attention cette semaine.

1 – La séquence a été filmée lors d’un town hall du candidat républicain John Kasich. Un jeune étudiant prend la parole et raconte qu’il vient de traverser une année difficile suite au suicide de quelqu’un dont il était très proche, du divorce de ses parents et de la perte d’emploi de son père. Il ajoute que John Kasich a contribué à lui redonner de l’espoir. Kasich prend alors le jeune homme dans ses bras pour le réconforter. La séquence est émouvante et nous rappelle qu’il se passe aussi parfois de jolies choses lors des campagnes électorales.

Voir la vidéo

John Kasich affirme d’ailleurs depuis plusieurs semaines qu’il fait beaucoup de rencontres émouvantes en faisant campagne et que cela l’a transformé. Il déclare à qui veut l’entendre que trop de personnes sont seules en Amérique et qu’au-delà de l’élection d’un nouveau Président, il faut que l’ensemble des citoyens « ralentissent » (slow down) et prennent le temps de s’occuper davantage de leur prochain.

2 – Pour ceux qui parlent anglais, vous pouvez regarder cette vidéo mise en ligne par Marco Rubio. La séquence est là aussi filmée lors d’un town hall. On y voit Rubio répondre à un citoyen afro-américain lui demandant comment il envisage de convaincre les minorités de rejoindre le Parti Républicain. Rubio évoque notamment la question du racisme et des violences policières.

3 – Nous vous parlions la semaine dernière de la participation de l’ancien Président George W. Bush à un meeting de son frère Jeb. Une image montrant les deux hommes se saluant dans les coulisses de l’événement a fait le buzz cette semaine.

4 – Qu’est-il arrivé à Hillary Clinton? Lors d’un meeting, la candidate démocrate s’est mise à imiter un chien qui aboie ! La vidéo a évidemment fait le buzz sur Internet. Clinton voulait en réalité critiquer les Républicains. Elle expliquait qu’il serait très instructif de dresser un chien à aboyer chaque fois qu’un Républicain dirait un mensonge.

LES ADIEUX À ANTONIN SCALIA

Les funérailles du juge de la Cour Suprême Antonin Scalia ont eu lieu ce week-end à Washington. Son cercueil a d’abord été exposé dans le hall de la Cour Suprême vendredi pour que les citoyens puissent venir lui rendre un dernier hommage. Les funérailles ont ensuite eu lieu samedi. Le Président Obama ne s’est pas rendu à l’enterrement, ce qui lui a valu certaines critiques. C’est le Vice-Président Joe Biden qui représentait la Maison Blanche lors de la cérémonie. Le Président s’était néanmoins recueilli devant le cercueil de Scalia vendredi, en compagnie de sa femme Michelle.

12

Donald Trump y est allé de son petit commentaire sur Twitter, se demandant si Obama aurait assisté aux funérailles si celles-ci s’étaient déroulées dans une mosquée.

Traduction: Je me demande si le Président Obama aurait assisté aux funérailles du juge Scalia si elles s'étaient déroulées dans une mosquée? Très triste qu'il n'y soit pas allé !
Traduction: Je me demande si le Président Obama aurait assisté aux funérailles du juge Scalia si elles s’étaient déroulées dans une mosquée? Très triste qu’il n’y soit pas allé !

Alors même que l’enterrement se déroulait samedi, soit le jour de la primaire républicaine en Caroline du Sud, Ted Cruz a pris le temps de revenir à Washington pour y assister. C’est le seul candidat à la présidence à l’avoir fait.

LES TWEETS DE LA SEMAINE

1 – Ce tweet de Lindsey Graham, sénateur de Caroline du Sud et soutien de Jeb Bush, au sujet de Donald Trump.

Traduction: Si Donald Trump est le nominé républicain pour la présidence, nous serons massacrés en novembre 2016. Et franchement, nous le mériterons.
Traduction: Si Donald Trump est le nominé républicain pour la présidence, nous serons massacrés en novembre 2016. Et franchement, nous le mériterons.

Trump a lui qualifié Graham cette semaine de « One of the dumbest human beings I’ve ever seen » (L’un des êtres humains les plus idiots que je n’ai jamais vu).

2 – Make America Great Again !

14

LE DESSIN DE LA SEMAINE

Dessin de Pat Bagley paru dans le Salt Lake Tribune.

10


LE BONUS DE LA SEMAINE

En lisant le TIME cette semaine, nous avons eu l’attention attirée par un petit article dans lequel le magazine dressait la liste des six meilleurs spots télévisés diffusés depuis le début de la campagne électorale. Il s’agit bien sûr du choix du TIME. Le magazine a choisi de faire honneur aux spots faisant preuve de créativité. Autrement dit, ceux ne ressemblant pas aux publicités électorales que l’on a l’habitude de voir. Certains de ces spots nous avaient échappé (ou du moins nous n’en avions pas parlé ici). C’est donc le moment de les partager avec vous.

1 – Jeb: For All Your Sleeping Needs by Donald Trump

Le premier spot sélectionné par le TIME ne dure que 15 secondes et a été publié par Donald Trump sur son compte Instagram. Il vous faudra cliquer ici pour y accéder. Trump s’y moque de Jeb Bush en montrant une personne endormie lors de l’un de ses meetings.

2 – These Hands by Ben Carson

Il est sans doute utile ici de rappeler que Ben Carson est un célèbre neurochirurgien.

3 – Children by Hillary Clinton

Le clip réunit toute une série de déclarations faites par Hillary Clinton au cours de sa longue carrière. L’ensemble vise à démontrer que son combat pour les droits des enfants ne date pas d’hier et qu’elle n’a jamais cessé d’être active dans ce domaine.

4 – Cruz Christmas Classics by Ted Cruz

Ted Cruz met en scène sa famille dans ce clip. On l’y voit lire des contes de Noël un peu particuliers à ses deux filles. À voir…

5 – 15 Questions Marco Won’t Be Asked At The Debate by Marco Rubio

L’originalité de ce clip réside sans doute avant tout dans la manière dont il est filmé. Marco Rubio y répond à des questions qui n’ont pas grand-chose à voir avec la politique.

6 – America by Bernie Sanders

Ce clip réunit des images montrant l’intensité de la mobilisation citoyenne qui s’est créée autour de la candidature de Sanders. Le tout sur une musique de Simon & Garfunkel.

Alors lequel des six spots préférez-vous ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s