TED CRUZ ET BERNIE SANDERS REMPORTENT LES PRIMAIRES DU WISCONSIN

Les primaires du Wisconsin avaient lieu ce mardi 5 avril. Ted Cruz et Bernie Sanders les ont remportées.

3

WISCONSIN (WI)

Capitale: Madison

Ville la plus peuplée: Milwaukee

Population: 5,771,337 (estimation 2015)

Surnom: Pas de surnom officiel mais The Badger State est régulièrement utilisé

Devise: Forward // Vers l’avant

Gouverneur actuel: Scott Walker (R)

2

Le Wisconsin est un état situé dans la région des Grands Lacs. Il a la réputation d’être un paradis pour les amateurs de produits laitiers. C’est l’un des états américains qui produit le plus de lait et surtout, il s’agit de l’état qui produit le plus de fromage (environ un quart de la production totale du pays!). Le Wisconsin produit aussi beaucoup de bière et compte parmi les états où la consommation annuelle d’alcool par habitant est la plus élevée. Comme dans l’état voisin du Michigan, l’industrie est également un secteur d’activité fondamental.

LES RÉSULTATS

Les vainqueurs du jour se nomment Bernie Sanders et Ted Cruz !

Résultats de la primaire démocrate

BERNIE SANDERS 56,5% ⇒ 47 délégués

Hillary Clinton 43,2% ⇒ 41 délégués

Bernie Sanders l’emporte avec une large avance sur Hillary Clinton. Il a désormais remporté six des sept derniers états dans lesquels des primaires ont eu lieu !

Résultats de la primaire républicaine

TED CRUZ 48,2% ⇒ 36 délégués

Donald Trump 35,1% ⇒ 6 délégués

John Kasich 14,1%

Ted Cruz inflige un revers important à Donald Trump. Il a qualifié sa victoire de « tournant » dans la campagne électorale. Il est vrai que cette défaite représente un coup dur pour Trump, qui risque de ne pas atteindre la barre des 1,237 délégués nécessaires pour remporter automatiquement l’investiture du parti. Il doit désormais remporter 62% des délégués restants à attribuer pour y parvenir. Ce n’est pas totalement impossible. Il est en effet toujours en tête dans les sondages dans plusieurs états qui doivent voter prochainement, notamment celui de New York. Cependant, la tâche semble tout de même de plus en plus ardue. Bien sûr, Ted Cruz a encore moins de chances de parvenir à obtenir les précieux 1,237 délégués. Il devrait pour cela remporter 96% des délégués restants. Mission qui ne semble possible que mathématiquement. Quant à John Kasich, cela fait déjà un bout de temps qu’il n’a plus aucune chance mathématique d’y parvenir. C’est donc en réalité le scénario d’une contested convention qui paraît de plus en plus probable.

QUELQUES CHIFFRES INTÉRESSANTS

Voici quelques chiffres intéressants issus des sondages de sortie des urnes réalisés dans le Wisconsin. Tout d’abord, on peut signaler que de nombreux électeurs indépendants ont participé aux primaires, qui étaient ouvertes. 27% des électeurs qui ont participé à la primaire démocrate et 28% de ceux qui ont participé à la primaire républicaine se disaient indépendants.

Côté démocrate

Cette primaire du Wisconsin confirme que les victoires de Bernie Sanders reposent avant tout sur le vote des électeurs blancs, indépendants et jeunes. Il a encore une fois remporté plus de 80% des voix chez les 18-29 ans (82%).

Parmi les électeurs s’identifiant comme Démocrates, 59% trouvaient la candidature de Bernie Sanders plus enthousiasmante que celle d’Hillary Clinton. Mais ils étaient 54% à penser que Clinton avait plus de chances de remporter l’élection générale en novembre.

Côté républicain

35% des électeurs s’identifiant comme Républicains se disaient « effrayés » à l’idée de voir Donald Trump remporter l’investiture de leur parti.

Seulement 31% des électeurs républicains du Wisconsin se décrivaient comme « très conservateurs ». Cet électorat plutôt modéré n’était donc a priori pas destiné à accorder la victoire à Ted Cruz. Ce qui semble indiquer qu’une partie du vote en faveur de Ted Cruz pourrait être un vote anti-Trump davantage qu’un véritable vote d’adhésion.

QUELQUES RÉACTIONS

Ted Cruz. Ted Cruz a prononcé un discours de victoire devant des supporters rassemblés à Milwaukee. Sa femme Heidi et le gouverneur de l’état, Scott Walker, étaient présents à ses côtés. Heidi Cruz, qui a récemment fait l’objet d’attaques de la part de Donald Trump, a été chaleureusement applaudie par la foule, qui a même scandé son nom. Son mari Ted l’a longuement complimentée, en disant qu’elle ferait une magnifique Première Dame.

Dans son discours, Cruz a parlé d’un « tournant » dans la course à l’investiture.

Tonight, Wisconsin has lit a candle guiding the way forward. Tonight, we once again have hope for the future. (Ce soir, le Wisconsin a allumé une bougie indiquant la voie à suivre. Ce soir, nous avons de nouveau de l’espoir pour le futur)

Il s’est dit certain de pouvoir remporter l’investiture et a même évoqué l’élection générale.

Hillary, get ready. Here we come. (Hillary, prépare-toi. On arrive)

Cruz a aussi annoncé que sa campagne avait récolté 2 millions de dollars le jour même, ce qui démontrerait que de plus en plus de monde est en train de se rassembler autour de lui.

Donald Trump. Donald Trump n’aime pas perdre. Une fois n’est pas coutume, il n’a prononcé aucun discours ni organisé aucune conférence de presse après l’annonce des résultats. Il a seulement publié le communiqué suivant, dans lequel il accuse les « patrons » du Parti Républicain de vouloir lui « voler la nomination ».

1

En français, cela donne ceci :

Donald J. Trump a encore une fois résisté aux attaques de l’establishment. Le menteur Ted Cruz avait le gouverneur du Wisconsin, de nombreux animateurs de radio conservateurs, et tout l’appareil du parti derrière lui. Il n’a pas seulement été poussé par des Super PAC anti-Trump dépensant des millions de dollars en publicité mensongère contre Mr. Trump, mais il s’est coordonné avec son propre Super PAC (ce qui est illégal)* qui le contrôle complètement. Ted Cruz est pire qu’une marionnette — il est un cheval de Troie, utilisé par les patrons du parti qui essayent de voler la nomination à Mr. Trump. Nous sommes totalement confiants que Mr. Trump va continuer et gagner à New York, où il dispose d’une large avance dans tous les sondages, et au-delà. Mr. Trump est le seul candidat qui puisse obtenir les délégués nécessaires pour gagner la nomination Républicaine et finalement battre Hillary Clinton, ou quiconque sera le nominé Démocrate, de façon à rendre l’Amérique grande à nouveau.

*Les Super PAC (pour Comité d’Action Politique) sont des organisations privées dont le but est de faire campagne en faveur d’une cause politique ou en faveur de l’élection de tel ou tel candidat. Ils peuvent aussi militer contre un candidat, même si c’est plus rare. Plusieurs Super PAC anti-Trump ont ainsi été créés depuis le début de la campagne. Alors que la loi américaine a fixé un plafond maximum pour les contributions financières qui peuvent être versées à la campagne d’un candidat, il n’existe aucune limitation en ce qui concerne les donations aux Super PAC. D’autre part, les Super PAC sont indépendants. Même lorsqu’ils soutiennent officiellement un candidat, ils n’ont aucun lien direct avec la campagne de celui-ci. Autrement dit, les Super PAC réalisent des campagnes publicitaires ou des spots télévisés pour inciter à voter pour leur candidat favori en toute indépendance. La loi interdit à un candidat de tenter de contacter un Super PAC qui le soutient de manière à influencer son action. Dans son communiqué, Donald Trump accuse sans preuves Ted Cruz d’avoir enfreint cette loi. Rien ne semble indiquer que cela se soit effectivement produit.

Au lendemain de l’élection, la porte-parole de Donald Trump a tenu le même genre de discours sur Fox News et est même allée encore un peu plus loin. Elle a affirmé que les « Bush people » (La famille Bush? L’ensemble des membres du parti qui soutenaient la candidature de Jeb Bush?) dirigeaient désormais la campagne de Ted Cruz !

The Bush people are now running Sen. Cruz’s campaign. (Les Bush people dirigent désormais la campagne du Sénateur Cruz)

La logique de la porte-parole de Trump est la suivante. Les membres du « clan Bush » soutiendraient désormais la campagne de Ted Cruz, notamment financièrement, afin d’empêcher Donald Trump d’obtenir les 1,237 délégués nécessaires pour remporter l’investiture. Ils pourraient ensuite imposer le candidat de leur choix lors de la Convention Républicaine au mois de juillet. Et ce ne serait pas Ted Cruz, qu’ils n’ont jamais aimé et qu’ils laisseraient alors honteusement tomber.

Lindsey Graham.

Traduction: Bien joué Ted Cruz. Avec un peu de chance ce soir est le tournant pour empêcher Donald Trump d'obtenir 1,237 délégués.
Traduction: Bien joué Ted Cruz. Avec un peu de chance ce soir est le tournant pour empêcher Donald Trump d’obtenir 1,237 délégués.

Bernie Sanders. Dans son discours de victoire, Bernie Sanders s’est montré optimiste quant à ses chances de remporter l’investiture démocrate. Il pense que s’il continue à gagner de nombreux états dans les semaines à venir, les super-délégués pourraient lâcher Hillary Clinton et décider finalement de le soutenir. Ce n’est peut-être pas totalement impossible mais il faudrait d’abord qu’il rattrape son retard en termes de délégués. Pour cela, il devra l’emporter largement dans des états importants comme New York ou la Californie. Cela semble très difficile. Mais Sanders y croit, comme en témoigne cette déclaration :

I know a little bit about New York because I spent the first 18 years of my life in Brooklyn, New York. Now please keep this a secret, do not tell Secretary Clinton. She’s getting a little nervous and I don’t want her to get more nervous. But I believe we’ve got an excellent chance to win New York and a lot of delegates in that state. (Je connais un tout petit peu New York puisque j’ai passé les 18 premières années de ma vie à Brooklyn, New York. Maintenant s’il-vous-plaît gardez cela secret, ne le dites pas à la Secrétaire Clinton. Elle est un peu nerveuse et je ne veux pas qu’elle devienne encore plus nerveuse. Mais je crois que nous avons de grandes chances de gagner New York et beaucoup de délégués dans cet état)

Hillary Clinton. Comme Donald Trump, Hillary Clinton n’a pas prononcé de discours ni organisé de conférence de presse. Elle a seulement publié un tweet.

Traduction: Félicitations à Bernie Sanders pour sa victoire dans le Wisconsin. À tous les électeurs et bénévoles qui ont mis tout leur cœur dans cette campagne: Vers l'avant !
Traduction: Félicitations à Bernie Sanders pour sa victoire dans le Wisconsin. À tous les électeurs et bénévoles qui ont mis tout leur cœur dans cette campagne: Vers l’avant !

VAINQUEURS ET PERDANTS

Qui sont les vainqueurs et les perdants des primaires du Wisconsin ?

  • Les gagnants

Ted Cruz. Ted Cruz l’emporte largement sur Donald Trump, par plus de dix points d’écart. Une belle victoire.

Traduction: Que Dieu bénisse le grand état du Wisconsin. Quelle incroyable victoire ce soir!
Traduction: Que Dieu bénisse le grand état du Wisconsin. Quelle incroyable victoire ce soir!

Bernie Sanders. Bernie Sanders remporte une belle victoire, puisqu’il devance Hillary Clinton de plus de dix points. Il a remporté six des sept dernières primaires et continue de récolter plus de dons qu’Hillary Clinton pour le financement de sa campagne.

Traduction: Le Wisconsin, aujourd'hui vous avez envoyé un message fort: lorsque nous nous serrons les coudes il n'y a rien que nous ne puissions pas accomplir. Merci !
Traduction: Le Wisconsin, aujourd’hui vous avez envoyé un message fort: lorsque nous nous serrons les coudes il n’y a rien que nous ne puissions pas accomplir. Merci !

Scott Walker. Le gouverneur du Wisconsin avait annoncé son soutien à Ted Cruz une semaine avant la primaire. Il s’est ensuite fortement impliqué dans la campagne, en participant à plusieurs meetings à ses côtés. Il était encore présent lors de son discours de victoire.

Traduction: Merci le Wisconsin d'avoir montré qu'un leadership conservateur de bon sens est valorisé !
Traduction: Merci le Wisconsin d’avoir montré qu’un leadership conservateur de bon sens est valorisé !
  • Les perdants

Donald Trump. Mauvaise soirée pour Donald Trump qui est défait par Ted Cruz et ne remporte que six nouveaux délégués. Même s’il fait toujours la course en tête, il sait qu’il risque de ne pas obtenir les 1,237 délégués nécessaires pour remporter l’investiture.

Hillary Clinton. Les probabilités que la victoire finale échappe à Hillary Clinton restent extrêmement faibles. Néanmoins, elle vient de perdre six des sept derniers scrutins. Elle ne s’attendait certainement pas à ce que sa campagne pour les primaires s’avère si longue et difficile.

John Kasich. John Kasich n’a toujours remporté qu’un seul état, l’Ohio. Il avait souvent affirmé qu’il pourrait remporter d’autres états du Midwest, comme le Michigan, l’Illinois ou… le Wisconsin. Ce ne fut pas le cas. Aujourd’hui, John Kasich compte toujours moins de délégués que Donald Trump, Ted Cruz et… Marco Rubio, qui n’est pourtant plus candidat ! Peut-il vraiment espérer que son parti se rassemble autour de lui au mois de juillet avec ce bilan ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.