WEEKLY NEWS FLASH #34

De nombreuses informations politiques dans ce nouveau Weekly News Flash, mais pas toutes liées à la campagne pour la présidentielle. Enjoy ! 

LES ÉLECTIONS DE LA SEMAINE

Les primaires de New York ont eu lieu cette semaine. Comme prévu, Hillary Clinton et Donald Trump les ont remportées. Pour plus de détails à ce sujet, vous pouvez lire notre article Primaires de New York : larges victoires pour Hillary Clinton et Donald Trump.

LA STRATÉGIE DE LA SEMAINE

Les directeurs de campagne de Ted Cruz et John Kasich ont annoncé dans des communiqués officiels que les deux candidats avaient décidé de mettre en place une stratégie commune pour empêcher Donald Trump d’atteindre la barre des 1,237 délégués et donc, de remporter l’investiture républicaine. En quoi consiste cette stratégie? Alors que Donald Trump devrait encore l’emporter dans les cinq états qui organisent leurs primaires ce mardi 26 avril (Connecticut, Delaware, Maryland, Rhode Island et Pennsylvanie), Ted Cruz et John Kasich ont décidé de concentrer leurs efforts sur trois autres états qui doivent voter prochainement. Kasich ne fera pas campagne dans l’Indiana et y laissera ainsi le champ libre à Ted Cruz. À l’inverse, Cruz ne fera campagne ni au Nouveau Mexique ni en Oregon, y laissant le champ libre à Kasich.

Le communiqué de la campagne de Ted Cruz
Le communiqué de la campagne de Ted Cruz
Le communiqué de la campagne de John Kasich
Le communiqué de la campagne de John Kasich

Les directeurs de campagne de Ted Cruz et John Kasich auraient discuté pendant plusieurs semaines avant de parvenir à cet accord. Donald Trump a évidemment réagi. Dans une série de tweets, il a accusé ses deux rivaux de « collusion » et a affirmé que tout cela prouvait qu’ils étaient totalement désespérés.

La série de tweets de Donald Trump
La série de tweets de Donald Trump

Dans ces tweets, Donald Trump attribue également pour la première fois un surnom à John Kasich : 1 for 38 Kasich (en référence au fait que Kasich n’a remporté qu’une seule victoire en Ohio contre 38 défaites dans les autres états ayant déjà voté).

DONALD TRUMP, TED CRUZ ET L’USAGE DES TOILETTES PUBLIQUES PAR LES PERSONNES TRANSSEXUELLES

Donald Trump et Ted Cruz se sont affrontés à distance sur un autre sujet cette semaine, celui de savoir si les personnes transsexuelles devraient pouvoir utiliser les toilettes de leur choix dans les lieux publics. Interrogé au sujet de la loi controversée adoptée récemment en Caroline du Nord et qui oblige les personnes transsexuelles à utiliser les toilettes correspondant au genre indiqué sur leurs papiers d’identité (ndlr: celui-ci ne pouvant être modifié qu’après une opération complète de changement de sexe), Donald Trump a déclaré qu’il estimait qu’une telle loi n’était pas nécessaire et que chacun devrait pouvoir utiliser les sanitaires de son choix.

You leave it the way it is. There have been very few complaints the way it is. People go, they use the bathroom that they feel is appropriate. (Vous laissez les choses telles qu’elles sont. Il n’y a eu que très peu de plaintes à ce sujet. Les gens utilisent les toilettes qu’ils jugent les plus appropriées)

Ted Cruz a rapidement réagi en accusant Trump d’être politiquement correct et en rappelant qu’il était opposé à ce que des hommes puissent fréquenter les toilettes des femmes et des petites filles. Il estime que cela peut s’avérer « dangereux ».

LA RÉVÉLATION DE LA SEMAINE

Le New York Times a révélé que l’un des jets privés de Donald Trump n’était plus en règle auprès de l’Administration Fédérale de l’Aviation depuis le 31 janvier. Autrement dit, cet appareil n’est plus autorisé à voler. Pourtant, Trump continue de l’utiliser régulièrement pour ses déplacements. Voler sans licence est passible d’une amende de 250,000$ et de trois ans de prison.

LE LAPSUS DE LA SEMAINE

Lors d’un meeting se déroulant à la veille de la primaire de New York, Donald Trump évoquait les attentats du 11 septembre 2001. Mais au lieu d’utiliser le terme 9/11 (pour la date des attentats), il a parlé de 7-Eleven (une chaîne de magasins d’alimentation) ! Buzz garanti sur les réseaux sociaux.

LA DÉCLARATION DE LA SEMAINE

Do I look like a president? How handsome am I, right? (Est-ce que je ressemble à un président? Je suis beau, n’est-ce pas?)

Questions posées par Donald Trump à ses supporters lors d’un meeting. No comment.

L’IMAGE DE LA SEMAINE

À la fin de ses meetings, Donald Trump a l’habitude de signer quelques autographes. Ses fans lui demandent en général d’apposer sa signature sur une feuille de papier, un livre ou encore un vêtement ou une casquette. Cette semaine, une personne a préféré lui tendre un magazine Playboy. Il s’agit d’un numéro de 1990 où Trump fait la Une en compagnie d’un mannequin. La requête l’a semble-t-il plutôt amusé.

LE SONDAGE DE LA SEMAINE

L’organisation YouGov a réalisé un sondage dans les pays du G20. Il a été demandé aux habitants de ces pays s’ils préféraient voir Hillary Clinton ou Donald Trump remporter l’élection présidentielle américaine. Résultat? Il n’y a qu’un seul pays (sur vingt) où Donald Trump l’emporte : la Russie. Partout ailleurs, on vote Clinton. Le pays qui favorise le plus la candidate démocrate est le Mexique.

Source: Vox, d'après YouGov
Source: Vox, d’après YouGov

LA LISTE DE LA SEMAINE

Chaque année, le magazine TIME dresse sa liste des cent personnalités les plus influentes du monde. Cette année, neuf des cent personnalités choisies sont des hommes ou femmes politiques américains. Quatre sont Démocrates et cinq sont Républicains. Il s’agit de :

  • Barack Obama (D – Président des Etats-Unis)
  • John Kerry (D – Secrétaire d’Etat des Etats-Unis)
  • Hillary Clinton (D – Candidate à l’élection présidentielle)
  • Bernie Sanders (D – Sénateur du Vermont et candidat à l’élection présidentielle)
  • Paul Ryan (R – Speaker de la Chambre des Représentants)
  • Donald Trump (R – Candidat à l’élection présidentielle)
  • Ted Cruz (R – Sénateur du Texas et candidat à l’élection présidentielle)
  • Nikki Haley (R – Gouverneure de Caroline du Sud)
  • Reince Priebus (R – Président du Parti Républicain)

LA PROPOSITION DE LOI DE LA SEMAINE

S’il entrait en vigueur, le Justice Against Sponsors of Terrorism Act permettrait aux victimes d’un acte terroriste d’attaquer en justice des gouvernements étrangers impliqués dans le financement du réseau terroriste responsable de cet acte. Par exemple, les victimes des attentats du 11 septembre 2001 pourraient intenter une action contre l’Arabie Saoudite, qui a financé Al-Qaïda. Mais nous n’en sommes pas encore là. Il ne s’agit en effet pour l’instant que d’une proposition de loi, qui n’a pas encore été adoptée. Elle a été rédigée de manière bipartisane par John Cornyn, sénateur républicain du Texas, et Chuck Schumer, sénateur démocrate de l’état de New York. D’après eux, l’adoption d’une telle loi obligerait les gouvernements étrangers à réfléchir à deux fois avant de financer des organisations terroristes. La Maison Blanche s’est quant à elle montrée très critique à l’égard de cette proposition. Le vote au Congrès devrait bientôt avoir lieu mais nous n’en connaissons pas encore la date exacte.

LA PRISE DE POSITION DE LA SEMAINE

Barack Obama ne souhaite pas voir le Royaume-Uni quitter l’Union Européenne (UE). Il l’a écrit dans une tribune publiée dans le journal britannique The Telegraph. Dans cette tribune, le président des Etats-Unis écrit que la décision finale reviendra bien évidemment aux électeurs britanniques (qui décideront de l’avenir de leur pays lors d’un référendum au mois de juin) mais qu’il se permet, en tant qu’ami, de leur dire que sortir de l’UE n’est pas dans leur intérêt. Barack Obama déclare que l’UE permet au Royaume-Uni d’avoir plus d’influence sur les décisions qui comptent au niveau mondial. Il insiste aussi sur le fait que, dans le monde actuel, il est de plus en plus nécessaire pour les différentes nations de collaborer (pour lutter contre le terrorisme ou le changement climatique notamment) et non de se replier sur elles-mêmes.

Barack Obama s’est également rendu à Londres. Lors d’une conférence de presse à laquelle il participait en compagnie du Premier Ministre britannique David Cameron, il a répété qu’il encourageait les britanniques à faire le choix de l’appartenance à l’UE. Et il a même ajouté que si le Royaume-Uni quittait l’UE, il se retrouverait en « queue de peloton » pour les partenariats économiques avec les Etats-Unis. Ceux-ci continueraient en effet à privilégier les accords avec l’UE.

Dans un registre plus léger, notons que Barack Obama et sa femme Michelle ont également rendu visite à la famille royale britannique. Ils ont même pu s’entretenir avec le Prince George, âgé de 2 ans.

14

15

[Photos issues du compte Instagram du Palais de Kensington: instagram.com/kensingtonroyal]

LA LÉGISLATION DE LA SEMAINE

La pornographie est désormais considérée comme une « crise de santé publique » en Utah. Une législation allant dans ce sens a été adoptée par le parlement de l’état et signée par le gouverneur Gary Herbert. Il ne s’agit pas d’interdire la pornographie dans l’état mais de mettre en garde contre les dépendances et problèmes qu’elle peut engendrer, surtout chez les jeunes enfants qui y seraient confrontés trop tôt. La résolution adoptée prévoit d’investir dans l’éducation et la prévention, afin de lutter contre ce qui est qualifié d’ « épidémie de la pornographie ». Une seconde partie de cette nouvelle législation rend désormais obligatoire pour les techniciens informatiques qui trouveraient de la pornographie enfantine sur des ordinateurs d’en dénoncer les propriétaires à la police.

LA DÉCISION DE LA SEMAINE

Le gouverneur du Michigan, Rick Snyder, va boire l’eau de Flint pendant 30 jours ! Il entend ainsi démontrer que sa consommation est désormais sans danger, à condition d’utiliser le filtre qui a été distribué par l’état du Michigan à tous les habitants de la ville. Par ailleurs, l’enquête visant à établir les responsabilités de chacun dans cette affaire d’eau empoisonnée poursuit son cours. Elle sera certainement très longue. Mais cette semaine, trois personnes ont d’ores et déjà été inculpées. Il s’agit de deux employés du Département de l’Environnement du Michigan ainsi que d’un employé de la ville de Flint qui était chargé de contrôler la qualité de l’eau. Ils sont notamment accusés d’avoir voulu étouffer l’affaire en dissimulant des preuves. Le procureur a annoncé qu’il ne s’agissait que des premières inculpations mais qu’il y en aurait certainement d’autres au fur et à mesure que l’enquête avancerait.

LA FEMME DE LA SEMAINE

Harriet Tubman. Cette ancienne esclave avait réussi à s’échapper avant d’aider des centaines d’autres esclaves à faire de même. Une fois l’esclavage aboli, elle s’était engagée dans un autre combat, en militant en faveur du droit de vote des femmes. Elle est décédée en 1913. Pourquoi est-elle la femme de la semaine? Parce que le Département du Trésor américain vient d’annoncer qu’elle allait remplacer l’ancien président Andrew Jackson (qui possédait lui-même des esclaves) sur la face avant des billets de 20$. Tubman sera ainsi la première femme à figurer sur un billet de banque américain depuis plus d’un siècle.

En réalité, le Département du Trésor avait annoncé en juin dernier vouloir faire figurer enfin une femme sur un billet de banque. Il devait initialement s’agir du billet de 10$. Il était demandé aux citoyens américains de s’impliquer dans le débat et de faire des propositions. La question avait même été posée aux candidats républicains à la présidence lors d’un débat. Quelle femme feriez-vous figurer sur le billet de 10$? Aucun d’entre eux n’avait pensé à Harriet Tubman. Trois d’entre eux avaient en revanche proposé d’y faire figurer une autre femme noire, Rosa Parks (Marco Rubio, Ted Cruz et Donald Trump). Ted Cruz et Carly Fiorina avaient également déclaré qu’il faudrait laisser Alexander Hamilton sur le billet de 10$ et modifier plutôt le billet de 20$. De nombreux américains ont fait part de la même opinion au Département du Trésor. Pas touche à Hamilton ! Le Département du Trésor a obtempéré. Il a finalement choisi Harriet Tubman mais elle ne figurera pas sur le billet de 10$ comme prévu initialement. Au lieu de cela, elle remplacera Andrew Jackson sur le billet de 20$. D’autres changements ont également été annoncés. Ils concernent les billets de 10$ et 5$. Il s’agit là des modifications les plus importantes apportées à la monnaie américaine depuis 1929 ! Il faudra toutefois attendre jusqu’en 2020, voire au-delà, pour que ces nouveaux billets entrent en circulation.

On récapitule :

20$ ⇒ Harriet Tubman a été choisie pour être la première femme à figurer sur la face avant d’un billet de banque américain. Elle remplacera Andrew Jackson. L’ancien président figurera toutefois toujours sur la face arrière du billet.

10$ ⇒ Alexander Hamilton continuera de trôner sur la face avant du billet. Mais cinq femmes seront désormais représentées sur la face arrière. Il s’agit de cinq activistes ayant lutté pour l’obtention du droit de vote pour les femmes, dont Susan B. Anthony. Ce nouveau billet devrait entrer en circulation en 2020, à l’occasion du centenaire du dix-neuvième amendement qui a accordé le droit de vote aux femmes dans tout le pays.

5$ ⇒ Abraham Lincoln reste la figure du billet de 5$ mais sur la face arrière, trois autres personnes seront désormais représentées à côté du Lincoln Memorial. Il s’agit tout d’abord de Marian Anderson et Eleanor Roosevelt. Marian Anderson était une chanteuse d’opéra afro-américaine. Elle s’était produite en concert au Lincoln Memorial grâce à l’appui de la Première Dame Eleanor Roosevelt. C’était en 1939, alors que la ségrégation raciale était encore pratiquée dans de nombreux états. La troisième personne qui sera mise à l’honneur est Martin Luther King Jr. qui a prononcé son fameux discours I Have A Dream sur les marches du Lincoln Memorial, en 1963.

Pour terminer, éloignons-nous quelque peu des Etats-Unis. Des journalistes de Vox ont profité de l’annonce du Département du Trésor pour étudier la présence des femmes sur les billets de banque partout dans le monde. Ils ont découvert que seuls 48 pays sur 196 ont au moins une figure féminine sur l’un de leurs billets de banque. Cela représente moins d’un tiers des pays du globe.

Source: Vox
Source: Vox

Au total, ce sont 46 femmes qui sont mises à l’honneur dans ces 48 pays. Dans la liste, on retrouve par exemple Eva Peron en Argentine ou la chanteuse Cesaria Evora au Cap-Vert. Mais la plus représentée est la reine d’Angleterre Elizabeth II, qui figure sur les billets de 19 pays différents !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.