LE BILAN DES PRIMAIRES DU MARDI 17 MAI

Bernie Sanders et Donald Trump l’emportent en Oregon. Hillary Clinton l’emporte au Kentucky. Récapitulatif.

INTRODUCTION

Deux états organisaient leurs primaires ce mardi 17 mai :

Oregon

Kentucky*

*Au Kentucky, seuls les électeurs démocrates étaient appelés aux urnes. Le caucus républicain avait déjà eu lieu début mars. Donald Trump l’avait emporté.

LES RÉSULTATS, ÉTAT PAR ÉTAT

301

OREGON (OR)

Capitale: Salem

Ville la plus peuplée: Portland

Population: 4,028,977 (estimation 2015)

Surnom: The Beaver State

Devise: Alis volat propriis (en latin) // Elle vole de ses propres ailes

Gouverneur actuel: Kate Brown (D)

300

L’Oregon est situé sur la côte Ouest des Etats-Unis. C’est l’un des trois états bordant l’Océan Pacifique (avec la Californie et l’état de Washington). Près de 50% du territoire de l’Oregon est recouvert de forêts. Il est surnommé The Beaver State (l’état du castor), en hommage à l’un des nombreux animaux sauvages qui peuplent ces forêts. L’industrie du bois est bien sûr très active dans cet état. Néanmoins, 60% des forêts de l’Oregon appartiennent à l’état fédéral et sont donc protégées. Le secteur de l’exploitation du bois est aujourd’hui en déclin. Les autres secteurs d’activité incluent l’agriculture – l’Oregon est responsable à lui seul de 95% de la production américaine de noisettes ! -, la viticulture, la pêche, le tourisme ou les technologies. Le siège de l’entreprise Nike se trouve en Oregon, dans la banlieue de Portland. Plus de 5,000 personnes y travaillent.

Résultats de la primaire démocrate

BERNIE SANDERS 55,8% ⇒ 35 délégués

Hillary Clinton 44,2% ⇒ 31 délégués

Résultats de la primaire républicaine

DONALD TRUMP 66,7% ⇒ 17 délégués

Ted Cruz 17% ⇒ 3 délégués

John Kasich 16,3% ⇒ 3 délégués

NB: Ted Cruz et John Kasich ne sont plus officiellement candidats mais leurs noms figuraient sur les bulletins de vote.

3

KENTUCKY (KY)

Capitale: Frankfort

Ville la plus peuplée: Louisville

Population: 4,425,092 (estimation 2015)

Surnom: The Bluegrass State

Devise: United We Stand, Divided We Fall // Unis nous sommes debout, divisés nous tombons

Gouverneur actuel: Matt Bevin (R)

4

Le Kentucky abrite le plus grand réseau de cavernes souterraines du monde ! Le tout est protégé et constitue le Mammoth Cave National Park. L’industrie du charbon a longtemps occupé une place prépondérante dans l’économie du Kentucky mais le secteur est désormais en déclin. L’industrie automobile est aujourd’hui fortement implantée dans l’état. Le Kentucky est aussi un gros producteur de tabac et de bourbon. En réalité, le Kentucky est responsable de 95% de la production mondiale de ce breuvage ! Chaque année, la ville de Louisville accueille le Kentucky Derby, l’une des courses hippiques les plus célèbres du monde. C’est aussi à Louisville qu’est née la chaîne de fast-food Kentucky Fried Chicken (KFC).

Résultats de la primaire démocrate

HILLARY CLINTON 46,8% ⇒ 29 délégués

Bernie Sanders 46,3% ⇒ 27 délégués

La primaire démocrate du Kentucky s’est avérée extrêmement serrée. Seulement 1,923 voix séparent Hillary Clinton de Bernie Sanders. Celui-ci dispose d’un délai d’une semaine pour demander un éventuel recomptage des voix.

LE POINT SUR LE NOMBRE DE DÉLÉGUÉS

Nombre de délégués/candidat après les primaires du 17 mai.

Chez les Démocrates

Hillary Clinton ⇒ 2,293

Bernie Sanders ⇒ 1,533

Il faut 2,383 délégués pour remporter l’investiture. Il n’en manque donc plus que 90 à Hillary Clinton.

Chez les Républicains

Donald Trump ⇒ 1,160

Ted Cruz ⇒ 566

Marco Rubio ⇒ 166

John Kasich ⇒ 159

Ben Carson ⇒ 9

Jeb Bush ⇒ 4

Carly Fiorina, Mike Huckabee & Rand Paul ⇒ 1

Il faut 1,237 délégués pour remporter l’investiture. Il n’en manque donc plus que 77 à Donald Trump.

BERNIE SANDERS VS LE PARTI DÉMOCRATE

Bernie Sanders était en meeting en Californie au moment de l’annonce de sa victoire en Oregon. Il a réaffirmé sa volonté d’aller jusqu’au bout du processus des primaires et s’est dit confiant quant à ses chances de l’emporter en Californie, où un nombre très important de délégués sera en jeu. En outre, le sénateur du Vermont a adressé le message suivant à la direction du Parti Démocrate :

The Democratic Party is going to have to make a very, very profound and important decision. It can do the right thing and open its doors and welcome into the party people who are prepared to fight for real economic and social change. That is the Democratic Party I want to see. I say to the leadership of the Democratic Party: open the doors, let the people in ! Or the other option for the Democratic Party, which I see as a very sad and tragic option, is to choose to maintain its status quo structure, remain dependent on big money campaign contributions and be a party with limited participation and limited energy. (Le Parti Démocrate va devoir prendre une décision très, très profonde et importante. Il peut faire le bon choix et ouvrir ses portes et accueillir au sein du parti des gens qui sont prêts à se battre pour un véritable changement économique et social. C’est le Parti Démocrate que je veux voir. Je le dis à la direction du Parti Démocrate: ouvrez les portes, laissez les gens entrer ! L’autre option pour le Parti Démocrate, que je vois comme étant une option très triste et tragique, est de choisir de maintenir le statu quo, rester dépendant des gros sous pour les contributions de campagne et être un parti avec une participation et une énergie limitées)

En réalité, Bernie Sanders, son équipe de campagne et bon nombre de ses supporters sont en colère contre la direction du parti. Ils estiment que celle-ci a favorisé Hillary Clinton depuis le début. Sur quoi se basent-ils pour l’affirmer? Trois points principaux :

  1. L’existence des super-délégués. Contrairement aux délégués élus, ceux-ci peuvent soutenir le candidat de leur choix. Comme ce sont des membres du parti, ils soutiennent très majoritairement Clinton.
  2. L’organisation de primaires fermées (c’est-à-dire accessibles uniquement aux électeurs affiliés au Parti Démocrate) dans certains états.
  3. L’organisation des débats à des dates où ils étaient peu susceptibles de faire beaucoup d’audience.

Ces critiques sont-elles fondées? Il est certain que l’existence des super-délégués a tendance à favoriser les candidats de l’establishment, et donc à défavoriser les outsiders comme Bernie Sanders. Il est également vrai que Sanders a réalisé de meilleurs scores dans les états où les primaires étaient ouvertes que dans ceux où elles étaient fermées. Cela s’explique par le fait qu’il séduit de nombreux électeurs indépendants. Cependant, les règles du jeu sont connues et étaient déjà les mêmes lors des élections précédentes. Elles n’ont pas été spécifiquement mises en place en 2016 pour favoriser Hillary Clinton. Que Sanders veuille tenter de convaincre le Parti Démocrate de faire évoluer les règles des primaires à l’avenir, pourquoi pas. C’est un débat tout à fait légitime. Il nous semble en revanche plus difficile de le suivre lorsqu’il utilise cet argument pour dire que le parti l’a traité injustement. En effet, les règles sont ainsi faites depuis longtemps et il les connaissait à l’avance. Par contre, la troisième et dernière critique, concernant l’organisation des débats, nous semble bien plus pertinente. Nous vous en avons déjà parlé (si, si, souvenez-vous). Les débats démocrates ont été moins nombreux que les débats républicains et bon nombre d’entre eux ont eu lieu le samedi soir, soit le jour où les américains regardent le moins la télévision. Martin O’Malley avait lui aussi affirmé qu’il s’agissait d’une manœuvre du parti visant à favoriser Hillary Clinton.

Le problème est que le mécontentement de certains supporters de Bernie Sanders, qui sont persuadés que leur candidat a été traité injustement par le parti, a donné lieu à des comportements violents le week-end dernier. Lors de la Convention Démocrate du Nevada, des menaces de mort ont été proférées envers des membres du parti local favorables à Hillary Clinton. Bernie Sanders et son équipe ont condamné ces agissements. Mais en répétant ce mardi dans son discours que le Parti Démocrate devrait « ouvrir ses portes », le sénateur du Vermont a semblé vouloir réaffirmer que ses supporters avaient bel et bien des raisons d’être en colère. Pour Debbie Wasserman Schultz, la présidente du Parti Démocrate, le comportement de Sanders n’est pas acceptable. Elle l’a accusé de « mettre de l’huile sur le feu ». Alors que l’attention des médias s’est davantage portée sur les conflits au sein du Parti Républicain depuis le début de la campagne, ces événements nous rappellent qu’il y a également de la tension dans le camp adverse. L’affrontement Clinton/Sanders pourrait-il laisser des traces? Les supporters en colère de Bernie Sanders se rallieront-ils vraiment à Hillary Clinton en vue de l’élection générale?

LA STATISTIQUE DU JOUR

1/9 ou le nombre de comtés portant son nom remportés par Hillary Clinton depuis le début des primaires (ndlr: les comtés sont des subdivisions territoriales au sein des états). Jusqu’ici, 8 comtés Clinton avaient voté, dans les états suivants: Iowa, Michigan, Illinois, Ohio, New York, Missouri, Pennsylvanie et Indiana. Bernie Sanders les avait tous remportés. Mais ce mardi, Hillary Clinton a remporté le Clinton County du Kentucky. Fin de la malédiction !

VAINQUEURS ET PERDANTS

Qui sont les vainqueurs et les perdants des primaires du 17 mai ?

  • Les gagnants

Bernie Sanders. Bernie Sanders l’emporte facilement en Oregon et ne perd que d’une très courte tête au Kentucky. Même s’il n’a quasiment plus aucune chance de remporter l’investiture, il continue de prouver que son message révolutionnaire séduit de nombreux américains.

Donald Trump. Donald Trump n’a plus d’adversaires déclarés. Il l’emporte donc facilement en Oregon et remportera plus que probablement l’ensemble des primaires républicaines restantes. De quoi savourer son triomphe.

  • Les perdants

Hillary Clinton. Ne nous y trompons pas. Sauf cataclysme, Hillary Clinton remportera l’investiture démocrate et c’est bien là le plus important. De plus, son bilan du jour n’est pas si mauvais que cela puisqu’elle l’emporte au Kentucky. Alors pourquoi la placer dans la catégorie des perdants? Parce qu’elle continue de subir de nombreuses défaites face à Bernie Sanders et que ces défaites prouvent qu’elle ne dispose pas d’un soutien aussi important que prévu auprès des électeurs.

Le Parti Démocrate. Alors même que les primaires vont bientôt se terminer et que le Parti Démocrate va devoir se rassembler pour faire face à Donald Trump, l’émergence d’un conflit ouvert entre Bernie Sanders et sa direction n’est pas une bonne nouvelle.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.