WEEKLY NEWS FLASH #76

Si vous en avez assez d’entendre parler de Marine Le Pen et d’Emmanuel Macron, nous vous invitons à vous changer les idées avec notre récap’ de l’actu politique américaine. You’re welcome !

N.B.

Tout d’abord, toutes nos excuses pour l’absence de Weekly News Flash lundi dernier. Notre rédactrice était en congé pour Pâques. Dans cette édition, nous revenons donc sur l’essentiel de l’actualité des 15 derniers jours.

NOUVEAU BOMBARDEMENT AMÉRICAIN, EN AFGHANISTAN

Après avoir frappé en Syrie, l’armée américaine a récidivé en Afghanistan. Les américains ont lancé la plus puissante de leurs bombes non-nucléaires, surnommée Mother of All Bombs, sur un complexe de caches et de tunnels utilisé par des combattants de l’Etat Islamique. Cette bombe n’avait encore jamais été utilisée. Les autorités afghanes ont confirmé que la frappe américaine avait tué 94 militants de l’Etat Islamique et aucun civil. Le président afghan Ashraf Ghani a aussi assuré qu’il avait été consulté et avait donné son feu vert aux américains. Il a salué la réussite de l’opération. Ce n’est pas le cas de son prédécesseur, Hamid Karzai, qui a accusé les Etats-Unis d’utiliser l’Afghanistan comme un laboratoire pour tester de nouvelles armes.

LES MANŒUVRES DIPLOMATIQUES DE LA QUINZAINE

1 – Rex Tillerson à Moscou

Le Secrétaire d’Etat américain s’est rendu à Moscou. Il y a rencontré son homologue Sergey Lavrov ainsi que le président russe Vladimir Poutine. Lors d’une conférence de presse, il a ensuite expliqué que les relations russo-américaines étaient « au plus bas ». Les deux pays ne parviennent entre autres toujours pas à s’accorder sur la question syrienne. Rex Tillerson a affirmé que les Etats-Unis pensaient que Bachar El-Assad, soutenu par les Russes, ne pourrait pas rester au pouvoir.

Our view is that the reign of the Assad family is coming to an end. (Notre opinion est que le règne de la famille Assad touche à sa fin)

De leur côté, les russes ont fait comprendre aux américains qu’ils ne verraient pas d’un bon œil d’éventuelles nouvelles actions en Syrie. Ils ont également opposé une nouvelle fois leur veto à une résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU visant à sanctionner le régime d’Assad et à le contraindre à coopérer avec des enquêteurs internationaux pour faire toute la lumière sur les attaques chimiques survenues dans son pays.

2 – Trump et l’OTAN

Donald Trump a reçu le Secrétaire Général de l’OTAN à la Maison Blanche et a affirmé au sujet de l’organisation transatlantique:

I said it was obsolete. It’s no longer obsolete. (J’ai dit qu’elle était obsolète. Elle ne l’est plus)

Rien n’a pourtant véritablement changé. Un nouveau virage à 180° pour Trump, qui n’avait cessé de critique l’OTAN pendant sa campagne.

3 – Mike Pence en Asie et en Australie

Le vice-président américain vient d’effectuer un voyage de 10 jours à l’étranger. Il s’est arrêté dans quatre pays: la Corée du Sud, le Japon, l’Indonésie et l’Australie. Au total, il aura passé 53 heures à bord d’Air Force Two. Il a évidemment rencontré les dirigeants des pays visités. Il s’est aussi adonné à quelques activités plus ludiques, comme la visite d’un temple au Japon, d’une mosquée en Indonésie et de l’opéra et du zoo de Sydney en Australie.

403-1

L’épouse de Mike Pence et ses deux filles l’ont accompagné durant ces 10 jours, tout comme plusieurs journalistes. (Rappelez-vous que Rex Tillerson refuse quant à lui d’être accompagné par la presse, contrairement à ce qu’il se passe habituellement).

C’est évidemment l’étape sud-coréenne du voyage de Mike Pence qui a le plus retenu l’attention des observateurs, à l’heure où les tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sont plus fortes que jamais. Mike Pence a débarqué à Séoul quelques heures seulement après que le régime nord-coréen ait dévoilé de nouveaux missiles lors d’une grande parade militaire. Le vice-président a réaffirmé que « l’ère de la patience stratégique » était terminée et que toutes les options concernant la Corée du Nord étaient sur la table. Il a aussi réaffirmé le soutien sans failles des Etats-Unis à leur allié sud-coréen.

Mike Pence s’est aussi rendu dans la zone démilitarisée qui sépare la Corée du Sud de la Corée du Nord depuis 1953. Il a décrit cette zone comme la « frontière de la liberté ». Alors qu’il devait en principe rester à l’intérieur de l’un des bâtiments situés dans la zone, le vice-président a tenu à en sortir pour se rendre sur une plateforme depuis laquelle on peut apercevoir la Corée du Nord et entendre les messages de propagande du régime, diffusés par des haut-parleurs.

10

Des soldats nord-coréens ont alors pris Mike Pence en photo, une stratégie d’intimidation utilisée avec tous les visiteurs étrangers qui viennent les observer.

LA LIBÉRATION DE LA QUINZAINE

Aya Hijazi, une citoyenne égypto-américaine retenue depuis trois ans dans une prison égyptienne, a été libérée et reçue par le président Trump à la Maison Blanche. Hijazi travaillait pour une organisation humanitaire jusqu’à ce qu’elle soit accusée de trafic d’êtres humains. Des accusations sans fondements et un procès bâclé si l’on en croit plusieurs associations de défense des droits de l’homme. Donald Trump aurait été personnellement impliqué dans les négociations ayant mené à la libération de la jeune femme.

L’ÉVÉNEMENT DE LA QUINZAINE

La traditionnelle White House Easter Egg Roll organisée chaque lundi de Pâques à la Maison Blanche. Son organisation revient à la First Lady. Des milliers d’enfants sont invités à y participer. Cette année, il y avait environ 20,000 invités ! Les œufs sont fabriqués par une entreprise basée dans le Maine. Ils y sont peints et décorés selon les désirs de la First Lady. Melania Trump avait opté pour cinq modèles d’œufs différents, dont un couleur or.

22

Melania et Donald Trump ont donné le coup d’envoi des festivités depuis le balcon de la Maison Blanche. Ils étaient accompagnés du fameux Easter Bunny.

11

C’est généralement un employé de la Maison Blanche qui accepte de se déguiser en lapin pour le plus grand plaisir des enfants. Sean Spicer, l’actuel porte-parole de la Maison Blanche, avait rempli ce rôle durant la présidence de George W. Bush. On ignore malheureusement qui se cachait dans le costume du lapin cette année.

Une autre image a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Il semble que Melania Trump ait dû rappeler discrètement à son mari de mettre sa main sur le cœur pendant l’hymne national.

LA POLÉMIQUE DE LA QUINZAINE

Lors d’une conférence de presse, Sean Spicer a tenu des propos jugés malheureux en cherchant à justifier les frappes menées par les Etats-Unis contre une base aérienne syrienne. Rappel: Les américains avaient procédé à ces frappes après que Bachar El-Assad ait une nouvelle fois utilisé des armes chimiques contre des civils. Voulant insister sur le caractère inacceptable des actes d’Assad, Spicer a déclaré ceci:

You had someone who was despicable as Hitler who didn’t even sink to using chemical weapons. So you have to, if you are Russia, ask yourself if this is a country and a regime that you want to align yourself with. (Même quelqu’un d’aussi méprisable qu’Hitler ne s’est pas abaissé à utiliser des armes chimiques. Donc, si vous êtes la Russie, vous devez vous demander si c’est un pays et un régime avec lequel vous voulez vous aligner)

Sean Spicer voulait semble-t-il parler de l’usage d’armes chimiques sur le champ de bataille. Il est vrai qu’Hitler n’a jamais demandé à son armée d’utiliser des armes chimiques lors des combats. Le Secrétaire à la Défense, James Mattis, a d’ailleurs lui aussi utilisé cet argument lors d’une conférence de presse au Pentagone.

Even in World War II, chemical weapons were not used on the battlefield. Even in the Korean War, they were not used on battlefields. Since World War I, there’s been an international convention on this. (Même lors de la Seconde Guerre Mondiale, aucune arme chimique n’a été utilisée sur les champs de bataille. Même pendant la Guerre de Corée, elles n’ont pas été utilisées. Depuis la Première Guerre Mondiale, il existe une convention internationale à ce sujet)

Cependant, les propos de Sean Spicer étaient très maladroits puisque, si Hitler n’a pas utilisé d’armes chimiques sur le champ de bataille, il a fait gazer des millions de personnes dans les camps de concentration. La tentative de clarification de Spicer, suite à la remarque d’un journaliste, n’a rien fait pour arranger les choses.

He was not using the gas on his own people the same way that Assad is doing. He brought them into the Holocaust centers, I understand that. What I was saying was in the way that Assad used them, where he went into towns, dropped them down. (Il n’utilisait pas du gaz contre son propre peuple comme le fait Assad. Il les a emmenés dans les centres de l’Holocauste, je suis au courant. Je voulais parler de la façon dont Assad les utilise, en allant dans les villes et en les bombardant)

Ces propos ont suscité l’indignation. Tout d’abord, les juifs emmenés dans les camps n’étaient-ils pas des citoyens allemands? Ensuite, personne n’a compris pourquoi Spicer parlait de « centres de l’Holocauste » plutôt que de camps de concentration ou d’extermination.

Vu la polémique engendrée, Spicer a encore essayé de se justifier après la conférence de presse. Dans un communiqué, il écrivait:

In no way was I trying to lessen the horrendous nature of the Holocaust. However, I was trying to draw a contrast of the tactic of using airplane to drop chemical weapons on population centers. Any attack on innocent people is reprehensible and inexcusable. (Je n’essayais pas du tout d’atténuer la nature terrible de l’Holocauste. Cependant, j’essayais de le distinguer de la tactique consistant à utiliser des avions pour lancer des armes chimiques sur des centres de population. Toute attaque contre des civils innocents est répréhensible et inexcusable)

Plus tard, lors d’une interview sur CNN, Spicer finira finalement par s’excuser.

I mistakenly used an inappropriate and insensitive reference to the Holocaust, which, frankly, there is no comparison. And for that I apologize. It was a mistake to do that. (J’ai fait une référence inappropriée à l’Holocauste auquel, franchement, rien n’est comparable. Et je m’en excuse. C’était une erreur)

Ces excuses n’ont pas empêché Nancy Pelosi, leader des Démocrates à la Chambre des Représentants, d’appeler Donald Trump à démettre Sean Spicer de ses fonctions. Elle n’a pas été entendue.

LA DÉCISION DE LA QUINZAINE

La Maison Blanche ne publiera plus la liste de ses visiteurs. L’administration Obama avait décidé de créer un site web spécialement dédié à cet effet. On pouvait y trouver les noms des visiteurs ayant pénétré à l’intérieur de la Maison Blanche, le nom de la personne à laquelle ils avaient rendu visite (le président, le vice-président ou tout autre employé), la durée de leur visite, etc. Depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir, le site web n’avait plus été mis à jour. Et il ne le sera plus. Le président se défend en rappelant que la discrétion a été la politique officielle de toutes les précédentes administrations, à l’exception de celle de Barack Obama. Ce qui est vrai. Les critiques sont néanmoins nombreuses. Pour beaucoup d’observateurs, il s’agit d’un retour en arrière prouvant que Donald Trump a peur de la transparence. Aurait-il des choses à cacher?

LE CHIFFRE DE LA QUINZAINE

107 millions $$$ ou la somme recueillie par le comité d’organisation de la cérémonie d’investiture de Donald Trump. Un record ! Le record précédent avait été établi lors de la première investiture de Barack Obama en 2009 (53 millions $). Les chiffres viennent d’être rendus publics. Ils permettent aussi de savoir qui a fait des dons. Il s’agit essentiellement de grandes entreprises. Bank of America, Pfizer, Boeing, Dow Chemical et AT&T ont ainsi chacune versé 1 million de dollars au comité d’organisation. Pepsi a versé 250,000$. Walmart 150,000$. Etc. Le plus gros chèque (5 millions $) est venu de l’homme d’affaires Sheldon Adelson, propriétaire de plusieurs casinos à Las Vegas. D’autre part, Citgo Petroleum, une filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, a fait un chèque de 500,000$ au comité d’organisation. Or, la compagnie pétrolière vénézuélienne appartient à l’état. Le gouvernement de Nicolas Maduro, qui critique pourtant sans cesse l’impérialisme américain, a donc forcément dû donner son accord. Plutôt étrange.

L’AUTRE CHIFFRE DE LA QUINZAINE

2,9 millions $$$. C’est la somme que va toucher Melania Trump en guise de dommages et intérêts de la part du journal britannique Daily Mail, qui avait publié un article affirmant qu’elle avait autrefois exercé le métier d’escort girl. Melania Trump avait porté plainte pour diffamation.

LA STATISTIQUE DE LA QUINZAINE

Depuis qu’il a accédé à la présidence, Donald Trump a passé 20% de son temps à Palm Beach, cette ville de Floride où se situe sa résidence du Mar-a-Lago ! Il y a déjà passé sept week-ends. Lorsqu’il s’y trouve, il se rend généralement aussi sur les terrains de golf situés à proximité.

Le tableau ci-dessous montre les jours passés à Palm Beach par le président américain depuis son investiture (en rouge foncé). Les points gris représentent les jours où le président a joué au golf.

9
Source: Washington Post

D’autre part, sachez qu’un article publié par le Miami Herald affirmait que des inspecteurs de l’hygiène avaient rendu un rapport négatif après leur inspection des cuisines du Mar-a-Lago, qui est aussi un hôtel accueillant des clients toute l’année. Plus d’une dizaine d’infractions auraient été relevées. Par exemple, la viande n’était pas conservée à la bonne température. Bon appétit ! (Précisons tout de même qu’il s’agissait d’une inspection de routine, pas d’une inspection faisant suite à une plainte formulée par un client)

L’IDÉE CADEAU DE LA QUINZAINE

Trois nouveaux modèles de casquettes Make America Great Again sont disponibles sur le site web de Donald Trump. Il s’agit d’une « édition de printemps ». Si cela vous tente, chaque casquette est disponible pour la modique somme de 50$.

2

LES PHOTOS DE LA QUINZAINE

Pour la remercier de son soutien lors de la campagne électorale, Donald Trump a invité Sarah Palin à dîner à la Maison Blanche. L’ex-gouverneure de l’Alaska est venue accompagnée de deux amis, Ted Nugent (ancien animateur radio connu notamment pour avoir insulté le président Obama) et Kid Rock (chanteur ayant été brièvement marié à Pamela Anderson). Avant de passer à table, le président a fait visiter les lieux à ses trois convives.

401-1
Traduction: Une très belle soirée à la Maison Blanche. Merci au Président Trump pour l’invitation!

Le lendemain, Sarah Palin postait des photos de la soirée sur sa page Facebook. On la voit notamment discuter avec Donald Trump et Jared Kushner dans le Bureau Ovale.

Mais la photo qui a suscité la polémique (car, c’est bien connu, Sarah Palin fait rarement quelque chose sans susciter la polémique), c’est ce cliché pris devant le portrait officiel d’Hillary Clinton.

18

De nombreuses personnes ont parlé d’un manque de respect flagrant. L’ex-photographe officiel de la Maison Blanche, Pete Souza, a notamment réagi en publiant sur son compte Instagram une photo de Barack Obama en train de discuter avec l’un de ses conseillers sous le portrait de Ronald Reagan. La photo était accompagnée de la légende « Being respectful ».

32

LES ÉLECTIONS DE LA QUINZAINE

Deux élections ont eu lieu ces quinze derniers jours, l’une au Kansas et l’autre en Géorgie. Il s’agissait d’élections visant à désigner les successeurs de Mike Pompeo et de Tom Price, tous deux députés à la Chambre des Représentants jusqu’à ce que Donald Trump ne les nomme au sein de son administration (ndlr: le premier au poste de directeur de la CIA et le second au poste de Ministre de la Santé). Ces deux élections avaient lieu dans des districts fortement républicains et les Démocrates y ont réalisé de meilleurs scores que prévu.

Au Kansas, dans le quatrième district, le Républicain Ron Estes l’a emporté face au Démocrate Jim Thompson, obtenant 52,5% des voix. En novembre dernier, Mike Pompeo avait été réélu avec 61% des voix. Pour Ted Cruz, qui a fait campagne aux côtés d’Estes, ce résultat doit être considéré par son parti comme un « avertissement ».

En Géorgie, dans le sixième district, qui correspond grosso modo à la banlieue d’Atlanta, un premier tour opposait pas moins de 18 candidats, dont 11 Républicains ! Si un candidat était parvenu à remporter plus de 50% des voix, il aurait été élu. C’est l’exploit que le Démocrate Jon Ossoff, faisant face à un camp républicain divisé, espérait réaliser. Il n’est pas passé loin puisqu’il a obtenu 48% des voix. Il sera opposé à Karen Handel, la candidate républicaine ayant obtenu le plus grand nombre de voix, lors d’un second tour qui aura lieu le 20 juin prochain.

LE CLASSEMENT DE LA QUINZAINE

Voici les 10 gouverneurs les plus populaires des Etats-Unis, d’après Morning Consult. Vous remarquerez qu’ils sont tous Républicains !

3
Source: Morning Consult

Le premier gouverneur démocrate du classement est Andrew Cuomo (New York), classé à la douzième place. John Kasich (Ohio) est vingtième. Chris Christie (New Jersey) est quant à lui le gouverneur le plus impopulaire du pays, avec seulement 25% d’opinions favorables.

LES MANIFESTATIONS DE LA QUINZAINE

Deux manifestations ont réuni des milliers d’américains dans les rues de Washington et des autres villes du pays ces quinze derniers jours.

La première, samedi 15 avril, baptisée Tax March, a réuni des manifestants réclamant que Donald Trump publie enfin ses déclarations de revenus.

La deuxième, samedi 22 avril, baptisée March For Science, a rassemblé des milliers de manifestants, dont de nombreux scientifiques, qui entendaient dénoncer le manque de crédibilité accordé à la science par l’administration Trump, et notamment aux connaissances sur le réchauffement climatique. Les manifestants réclamaient également que les budgets dédiés à la recherche scientifique ne soient pas revus à la baisse.

ROAD TO 2018

Jason Chaffetz, l’un des députés républicains les plus en vue à la Chambre des Représentants, a annoncé à la surprise générale qu’il ne briguerait pas de nouveau mandat en 2018. Il assure vouloir prendre du recul et consacrer plus de temps à sa famille. Il s’est aussi dit prêt à retourner travailler dans le secteur privé. Il a toutefois laissé la porte ouverte à un retour ultérieur à la politique.

After more than 1,500 nights away from my home, it is time. I may run again for public office, but not in 2018. (Après plus de 1,500 nuits loin de chez moi, il est temps. Je pourrais me présenter à nouveau à des élections, mais pas en 2018)

De nombreux observateurs pensent que Chaffetz pourrait, après une petite pause, se présenter au poste de gouverneur de l’Utah en 2020. Par ailleurs, Evan McMullin, le candidat indépendant à la dernière présidentielle, pourrait se présenter à la Chambre en 2018 pour tenter de reprendre le siège laissé vacant par Chaffetz.

MEANWHILE, IN ALABAMA…

Gros scandale digne d’une série télévisée en Alabama ! Le gouverneur républicain de l’état, Robert Bentley, a démissionné après que la justice ait annoncé avoir engagé des poursuites à son encontre. On lui reproche d’avoir utilisé de l’argent public à des fins personnelles et d’avoir abusé de son pouvoir pour tenter de dissimuler la liaison extraconjugale qu’il entretenait avec l’une de ses collaboratrices. Le gouverneur serait allé jusqu’à demander à des officiers de police de menacer certains de ses collaborateurs pour s’assurer qu’ils ne révèlent pas l’existence de sa liaison !

Bentley entretenait une liaison avec Rebekah Mason, l’une de ses collaboratrices. Sa femme l’avait découvert et était parvenue à enregistrer plusieurs de leurs conversations téléphoniques à caractère sexuel avant de demander le divorce en 2015. Ayant appris l’existence de ces enregistrements, Bentley aurait tout fait pour qu’ils ne soient pas rendus publics. Il aurait notamment menacé l’une des collaboratrices de son ex-épouse, suspectée de l’avoir aidée à les réaliser. Cette femme a déclaré avoir découvert des menaces de mort écrites sur sa voiture. Elle affirme aussi qu’une pierre a été lancée à travers l’une des fenêtres de son domicile lorsqu’elle s’y trouvait.

Après que la justice ait annoncé qu’il allait être poursuivi, Bentley a finalement démissionné. Un accord a été trouvé. Il n’ira pas en prison mais va devoir effectuer 100 heures de travaux d’intérêt général et rembourser de nombreux frais. Il ne touchera pas non plus sa pension d’ex-gouverneur.

Notons tout de même que Bentley est le troisième gouverneur de l’Alabama à être condamné par la justice depuis le début des années 1990 ! Deux de ses prédécesseurs ont été condamnés à de la prison ferme pour corruption.

Kay Ivey, jusque-là lieutenant gouverneur, a prêté serment pour remplacer Bentley. Elle a assuré que sa priorité serait de « redresser l’image de l’Alabama ».

AND MEANWHILE, IN WEST VIRGINIA…

Le gouverneur démocrate de Virginie Occidentale, Jim Justice, a décidé d’opposer son veto à la proposition de budget rédigée par le parlement de l’état. Pour le faire savoir aux députés, il s’est rendu au Capitole, où il a déposé une bouse de vache sur une table avant d’affirmer que la proposition de budget qui lui avait été présentée était de la m****. Même Donald Trump n’aurait sans doute pas osé.

8

LES TWEETS DE LA QUINZAINE

On termine évidemment par notre sélection de tweets.

1. Ce tweet de George Bush, très heureux que son fils aîné lui rende visite à l’hôpital. L’ancien président a été une nouvelle fois hospitalisé à Houston pour une pneumonie. Il avait déjà été hospitalisé pour des problèmes respiratoires au mois de janvier. Son porte-parole et son fils ont toutefois affirmé qu’il allait bien et qu’il pourrait bientôt rentrer chez lui.

402-1

2. Ce tweet du président Trump, signé U.S.A.

1-1
Traduction: La Corée du Nord cherche les problèmes. Si la Chine décide de nous aider, tant mieux. Si ce n’est pas le cas, nous règlerons le problème sans eux! U.S.A.

3. Cet autre tweet de Donald Trump. Honnêtement, nous avons dû vérifier qu’il ne provenait pas d’un compte parodique.

31-1-1
Traduction: Un jour, mais à une date ultérieure pour que nous puissions commencer rapidement, le Mexique payera, d’une manière ou d’une autre, pour le mur à la frontière dont nous avons tant besoin.

4. Ce tweet de Bernie Sanders, toujours aussi en colère contre les milliardaires.

25-1
Traduction: De combien de yachts les milliardaires ont-ils besoin? De combien de voitures ont-ils besoin? Fichez-nous la paix. Vous ne pouvez pas tout avoir.

À la semaine prochaine !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s