LA FUSILLADE QUI A ÉBRANLÉ WASHINGTON

Des élus républicains ont été pris pour cible lors d’un entraînement de baseball. Une attaque symptomatique d’un climat politique de plus en plus violent au pays de l’Oncle Sam.

QUE S’EST-IL PASSÉ ?

Mercredi 14 juin, aux alentours de 7h du matin. Vingt-cinq députés et sénateurs républicains jouent au baseball sur un terrain situé à Alexandria, en Virginie. Il s’agit du dernier entraînement de leur équipe en vue du Congressional Baseball Game* qui doit avoir lieu le lendemain soir.

*Le Congressional Baseball Game est un match de baseball annuel opposant les Républicains et les Démocrates du Congrès. L’événement permet de récolter des fonds pour des œuvres de charité.

Un homme se met soudain à tirer sur les élus à l’arme semi-automatique. La fusillade est violente. Le tireur touche le député Steve Scalise, qui se trouvait alors au centre du terrain. Il semble grièvement blessé mais ses coéquipiers ne peuvent pas lui venir en aide. Ils se sont réfugiés près du banc de touche ou se sont cachés derrière les arbres qui bordent le terrain. L’assaillant continue à tirer des dizaines de balles et blesse plusieurs autres personnes. Il est finalement neutralisé par deux officiers de la police du Capitole. Il mourra un peu plus tard à l’hôpital.

5

La fusillade à peine terminée, les députés et sénateurs sains et saufs tentent de venir en aide aux blessés en attendant l’arrivée des secours. Ils rentrent ensuite au Capitole. Certains d’entre eux témoignent face aux caméras de télévision, encore vêtus de leur tenue de sport. Leurs témoignages font évidemment froid dans le dos. Rand Paul, sénateur du Kentucky, explique que si des officiers de la police du Capitole n’avaient pas été présents sur les lieux, tous les élus seraient probablement morts.

Nobody would have survived without Capitol Hill police. They saved everybody’s life. (Personne n’aurait survécu sans la police du Capitole. Ils ont sauvé la vie de tout le monde)

It would have been a massacre without them. (Cela aurait été un massacre sans eux)

Les hommages aux deux policiers qui ont neutralisé le tireur se multiplient. Les élus savent qu’ils leur ont sauvé la vie. Ils savent aussi qu’ils l’ont échappé belle. En effet, si ces policiers étaient présents, c’est uniquement parce que le député Steve Scalise – qui a été grièvement blessé – occupe la troisième position la plus importante dans la hiérarchie des Républicains au Congrès. Il est le whip de son parti à la Chambre, à savoir la personne qui est en contact permanent avec tous les députés pour les informer du calendrier des votes à venir. Le whip assiste le Speaker et le majority leader dans leurs tâches. En raison de leurs positions au sein du « leadership » du Congrès, ces trois personnes ont droit à un service de sécurité lors de leurs déplacements. Mais ce n’est pas le cas des autres élus. Dès qu’ils sortent du Capitole, ils ne bénéficient d’aucune protection particulière. Bien que la situation soit déjà dramatique, elle aurait donc pu l’être bien davantage si Steve Scalise et les officiers de police qui le protègent n’avaient pas été présents à Alexandria.

QUI SONT LES VICTIMES DE LA FUSILLADE ?

Cinq personnes ont été blessées et ont dû être emmenées à l’hôpital. De gauche à droite: Steve Scalise, Matt Mika, Zack Barth, David Bailey et Crystal Griner.

4

David Bailey et Crystal Griner sont les deux officiers de la police du Capitole qui sont intervenus pour neutraliser l’assaillant. Ils ont tous les deux été blessés au cours de l’intervention. Bailey n’a été que légèrement blessé et est rapidement sorti de l’hôpital. Crystal Griner a été touchée plus sévèrement à la cheville. Elle est toujours hospitalisée mais ses jours ne sont pas en danger. Zack Barth est membre du staff du député du Texas Roger Williams. Il avait accompagné son patron à l’entraînement. L’an dernier, Barth avait aussi fait partie de l’équipe de campagne de Jeb Bush. Il a reçu une balle dans la jambe alors qu’il se trouvait sur le terrain de baseball. Malgré sa blessure, il a réussi à courir jusqu’au banc de touche où plusieurs élus avaient trouvé refuge. Le sénateur Jeff Flake lui a fait un garrot à l’aide d’une ceinture. Il a ensuite été soigné à l’hôpital et a déjà pu rentrer chez lui. La situation des deux dernières victimes est malheureusement bien plus préoccupante. Matt Mika travaille comme lobbyiste pour le groupe Tyson Foods. Il a été touché à la poitrine. Il a été opéré mais se trouve toujours dans un état critique. Enfin, le député Steve Scalise a reçu une balle dans la hanche. La balle a traversé son bassin, fracturant des os, touchant des organes vitaux et causant une hémorragie interne. Il a subi plusieurs interventions chirurgicales et plusieurs transfusions sanguines. Deux jours après la fusillade, il se trouvait toujours dans un état critique. Lors d’une conférence de presse, le médecin qui s’occupe de lui à l’hôpital MedStar de Washington a fait le point. Il a expliqué que Scalise était sur le point de mourir lorsqu’il était arrivé à l’hôpital mais s’est déclaré relativement optimiste quant à ses chances de guérison. Le lendemain, on apprenait que l’état de Steve Scalise s’était enfin amélioré et était passé de « critique » à « sérieux ». Il est désormais en mesure de parler avec ses proches et de regarder les matchs de son équipe de baseball favorite à la télévision.

14
Traduction: Steve regarde le match de LSU et espère une grande victoire des Tigers ce soir!

À lire (en anglais). « Somebody’s trying to kill me » ou la fusillade racontée par ceux qui l’ont vécue. Témoignages recueillis et rassemblés par Politico.

« Rand Paul on being trapped on a killing field: Stay or go? » ou le témoignage émouvant de Rand Paul, publié par CNN.

QUELLES ÉTAIENT LES MOTIVATIONS DE L’ASSAILLANT ?

L’assaillant n’a pas survécu aux blessures qui lui ont été infligées par les policiers. Il est mort à l’hôpital peu après la fusillade, sans avoir pu être interrogé sur ses motivations. Le FBI a ouvert une enquête. Bien que cette enquête ne soit pas terminée, tout porte à croire que James Hodgkinson, homme de 66 ans originaire de l’Illinois, ait délibérément agi dans le but de tuer des élus républicains. Autrement dit, tout indique qu’il s’agissait bien d’un acte motivé par des raisons politiques. Jeff Duncan, député membre de l’équipe de baseball républicaine ayant quitté l’entraînement un peu plus tôt que prévu le jour de la fusillade (quelques minutes avant que celle-ci ne débute) a reconnu Hodgkinson et a affirmé qu’il l’avait croisé sur le parking. Il lui aurait demandé si les personnes qui s’entraînaient étaient des Républicains ou des Démocrates. De plus, sur son compte Facebook, Hodgkinson avait partagé de très nombreux propos haineux à l’encontre des Républicains, et plus particulièrement de Donald Trump. Il affichait aussi son soutien à Bernie Sanders. Il avait même participé à la campagne électorale de ce dernier en tant que bénévole. Bernie Sanders a immédiatement réagi. Il s’est dit horrifié et a rappelé qu’il ne cautionnait aucun comportement violent. « Je suis écœuré par cet acte ignoble (…) Toute forme de violence est inacceptable dans notre société ».

2

QUELLES ONT ÉTÉ LES RÉACTIONS À WASHINGTON ?

La stupéfaction, l’inquiétude, la tristesse, les interrogations sur le climat politique de plus en plus violent dans le pays… Les journalistes en poste au Capitole ont témoigné de l’ambiance très particulière et pesante qui y régnait après l’annonce de la fusillade. Plusieurs journalistes ont affirmé avoir vu des députés et sénateurs fondre en larmes.

À la Chambre des Représentants. Toutes les activités du jour ont été annulées. Les députés se sont réunis dans l’hémicycle pour écouter un discours du Speaker Paul Ryan. Celui-ci a délivré un message d’unité.

We are united. We are united in our shock. We are united in our anguish. An attack on one of us is an attack on all of us. (Nous sommes unis. Nous sommes unis face au choc. Nous sommes unis dans l’angoisse. Une attaque contre l’un d’entre nous est une attaque contre nous tous)

There are many memories from this day we will want to forget, and many images we will not want to see again. But there is one image in particular that this House should keep. And that is a photo I saw of our Democratic colleagues gathered in prayer this morning after hearing the news. (Il y a beaucoup de souvenirs de ce jour que nous aurons envie d’oublier, et beaucoup d’images que nous ne voudrons pas revoir. Mais il y a une image en particulier que cette assemblée devrait garder en mémoire. C’est une photo que j’ai vue de nos collègues démocrates rassemblés en train de prier ce matin après avoir appris la nouvelle)

Voici la photo dont Paul Ryan parlait. Elle a été partagée sur Twitter par un député membre de l’équipe démocrate de baseball. Celle-ci s’entraînait en effet au même moment que l’équipe républicaine, sur un autre terrain.

1

L’équipe démocrate de baseball a également invité toute l’équipe républicaine à dîner le soir même. Autre moment émouvant: le député du Texas Joe Barton, qui est le manager de l’équipe républicaine, s’est exprimé lors d’une conférence de presse. Il a raconté que son fils de 10 ans était présent lors de la fusillade et qu’il avait eu « 25 papas » pour veiller sur lui. Les élus ont en effet tenté de protéger l’enfant au maximum en le cachant sous le banc de touche.

Au Sénat. Le Sénat a été moins durement touché que la Chambre des Représentants. Seuls deux sénateurs républicains se trouvaient sur les lieux de la fusillade (Rand Paul et Jeff Flake). Les autres membres de l’équipe de baseball républicaine sont députés à la Chambre, y compris le blessé Steve Scalise. Contrairement à la Chambre, le Sénat a donc maintenu toutes ses activités du jour. Des votes étaient notamment prévus dans l’après-midi. Rand Paul et Jeff Flake y ont participé.

À la Maison Blanche. Donald Trump a pris la parole. Comme Paul Ryan, il a appelé à l’unité et au respect de l’autre.

Everyone who serves in our nation’s Capitol is here because above all they love our country. (Toute personne qui occupe un siège au Capitole est là avant tout parce qu’elle aime notre pays)

Dans la soirée, le président et son épouse se sont rendus au chevet de Steve Scalise à l’hôpital. Ils avaient apporté des fleurs aux membres de sa famille.

D’autres députés et sénateurs se sont également rendus au chevet de leur collègue et des deux policiers qui leur ont sauvé la vie.

13
Traduction: Je viens de rendre visite aux officiers de la police du Capitole Crystal Griner et David Bailey à l’hôpital. Je les ai remerciés de m’avoir sauvé la vie.

LET’S PLAY BALL ⚾️ 🇺🇸

Il a rapidement été décidé que le Congressional Baseball Game ne serait ni annulé ni reporté. C’est ainsi que 36 heures seulement après avoir été victimes d’une fusillade – et alors que leur coéquipier Steve Scalise se trouvait toujours dans un état critique à l’hôpital -, les membres de l’équipe de baseball républicaine du Congrès étaient réunis sur le terrain, prêts à affronter leurs homologues démocrates. Lors de l’échauffement, tous les joueurs portaient une casquette aux couleurs de l’équipe de baseball des Tigers de Louisiane, l’équipe favorite de Steve Scalise.

6
Les Républicains Chuck Fleischmann, Rand Paul et Jeff Duncan à l’échauffement.

La soirée fut évidemment émouvante. Le public avait répondu à l’appel. Il y avait exactement 24,959 spectateurs au Nationals Park, le stade de l’équipe de baseball professionnelle de Washington, D.C. ! Le précédent record pour un Congressional Baseball Game n’était que de 10,000 spectateurs. En réalité, les ventes de tickets ont explosé après la fusillade. Beaucoup de gens semblaient avoir décidé d’assister au match pour soutenir les victimes et afficher leur rejet de la violence. Plus d’un million de dollars de dons a été récolté.

De nombreux députés et sénateurs avaient également fait le déplacement pour venir voir jouer leurs collègues. Ivanka Trump était également présente. Quant à Donald Trump, il avait enregistré un message qui a été diffusé sur les écrans géants du stade avant le coup d’envoi. Le président y affirmait notamment:

By playing tonight, you are showing the world that we will not be intimidated by threats, acts of violence, or assaults on our democracy. (En jouant ce soir, vous montrez au monde entier que nous ne serons pas intimidés par les menaces, les actes de violence, ou les assauts contre notre démocratie)

Et il concluait par ces mots:

Let’s play ball ! (Jouons au baseball !)

David Bailey, l’un des deux officiers de police blessés lors de la fusillade, muni de béquilles, a donné le coup d’envoi du match. Un match que les Démocrates ont remporté 11-2. Ils ont ensuite offert leur trophée à l’équipe républicaine pour qu’il soit placé dans le bureau de Steve Scalise au Capitole.

Le dessin du jour.

10

La photo du jour.

7

Mitch McConnell, Nancy Pelosi, Chuck Schumer et Paul Ryan affichent leur unité au bord du terrain. Nancy Pelosi portait un t-shirt aux couleurs de l’équipe de baseball favorite de Steve Scalise. (Rappel: Paul Ryan et Nancy Pelosi sont les chefs de file des Républicains et des Démocrates à la Chambre des Représentants. Mitch McConnell et Chuck Schumer remplissent le même rôle au Sénat).

ET MAINTENANT ?

L’unité, la solidarité et le respect affichés dans les heures ayant suivi la fusillade et lors du match ont fait du bien à tout le monde. Mais cela va-t-il durer? De nombreux élus, Républicains et Démocrates, ont en tout cas affirmé que cet événement tragique devrait servir de déclic pour inciter tout le monde à être plus respectueux vis-à-vis de ses opposants politiques.

Ce n’est en réalité pas la première fois qu’un élu est victime d’un assassinat ou d’une tentative d’assassinat aux Etats-Unis. Plusieurs présidents américains ont été assassinés, tout comme le sénateur Robert Kennedy en 1968. Il était alors en campagne pour les primaires démocrates en vue de l’élection présidentielle. La dernière fois qu’un membre du Congrès avait été pris pour cible remonte à 2011. La députée démocrate de l’Arizona Gabrielle Giffords avait reçu une balle dans la tête lors d’un meeting à Tucson. Six autres personnes avaient été tuées lors de cette fusillade mais Giffords s’en était miraculeusement sortie. Elle souffre de séquelles importantes et a dû abandonner son poste de députée. Cependant, dans le cas de Giffords, l’assaillant était un déséquilibré dont les motivations politiques n’ont pas pu être démontrées. L’attaque d’Alexandria a ceci de particulier qu’un grand nombre d’élus aient été visés simultanément en raison de leur appartenance à un parti politique. Il ne s’agissait vraisemblablement pas d’une attaque ciblée contre une personnalité en particulier, mais tout simplement d’une attaque visant à tuer un maximum d’élus républicains.

Plusieurs élus se sont dits inquiets pour leur sécurité après la fusillade. Ils affirment que le climat politique est devenu détestable dans le pays. « Les membres du Congrès ne sont plus considérés comme des êtres humains », affirmait Joe Barton, député du Texas. Les députés et sénateurs disent recevoir de plus en plus de messages contenant des menaces de mort. Un exemple parmi d’autres ci-dessous. Il s’agit d’un message reçu par le député républicain Tom Garrett après qu’il ait voté en faveur de l’AHCA, proposition de loi républicaine visant à remplacer l’Obamacare et à réformer le système de santé américain. (Attention! Langage particulièrement explicite et violent)

15
Source: Independent Journal Review

Il est possible que certains élus réclament un débat autour du renforcement des mesures de sécurité les concernant dans les semaines à venir. Plusieurs élus républicains ont déjà indiqué qu’ils aimeraient qu’on les autorise à porter une arme pour se défendre en cas de besoin (ndlr: le port d’armes est interdit dans le District de Columbia).

CARTON ROUGE POUR KELLI WARD

Si la réaction de l’immense majorité des élus républicains et démocrates après la fusillade fut très digne, on ne peut pas en dire autant de celle de Kelli Ward.

Une petite mise en contexte s’impose. Jeff Flake, sénateur de l’Arizona et membre de l’équipe républicaine de baseball, était présent lors de la fusillade d’Alexandria. Il a d’ailleurs fait preuve d’un très grand sang-froid puisque c’est lui qui a fait un garrot à un homme ayant reçu une balle dans la jambe, alors même que les tirs continuaient de pleuvoir à proximité du banc de touche où ils étaient réfugiés. Une fois le tireur neutralisé, Jeff Flake s’est rendu auprès de Steve Scalise et lui a parlé pour le distraire et éviter qu’il ne perde connaissance. Il a aussi téléphoné à la femme de Steve Scalise pour la prévenir et éviter qu’elle n’apprenne la nouvelle à la télévision. Jeff Flake sera candidat à sa propre réélection lors des prochaines élections de mi-mandat, en novembre 2018. Du moins, s’il remporte d’abord une primaire républicaine qui doit l’opposer à Kelli Ward. Nous ne connaissons pas la date exacte de cette primaire mais elle devrait avoir lieu aux alentours du mois de juin 2018. Alors que Jeff Flake est un républicain plutôt modéré et soutenu par l’establishment du parti, Kelli Ward est une candidate pro-Trump et proche du mouvement alt-right. Quelques heures à peine après la fusillade, elle profitait de l’occasion pour envoyer un e-mail à ses supporters. Elle y attaquait « the Flake » (parce que l’appeler par son nom serait vraisemblablement une trop grande marque de respect), qualifié de « globaliste anti-Trump ». Écœurant.

8

 

Une réflexion sur “LA FUSILLADE QUI A ÉBRANLÉ WASHINGTON

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.