WEEKLY NEWS FLASH #89

Tom Price et les jets privés, la Russie et le nouveau combat du président Trump contre les joueurs de NFL qui s’agenouillent pendant l’hymne national. Entre autres. Bienvenue dans le Weekly News Flash !

L’ÉVÉNEMENT DE LA SEMAINE

Le discours de Donald Trump à l’Assemblée Générale des Nations Unies. Pour tout savoir à ce sujet, lisez notre article Donald Trump sans filtre à l’ONU.

TOM PRICE, CALL YOUR OFFICE

Le ministre de la Santé est dans la tourmente. Il doit faire face à des révélations qui font scandale. Politico a rapporté qu’il avait effectué cinq déplacements en jet privé en l’espace de trois jours (13-15 septembre). Ces déplacements étaient purement professionnels et n’avaient rien d’illégal. Néanmoins, ils sont financés par l’argent du contribuable et la politique habituellement respectée au sein des agences fédérales américaines est de privilégier les modes de déplacement moins coûteux (avion en classe économique ou train). Le déplacement en jet privé est réservé à de rares occasions, lorsqu’il est impossible d’organiser un déplacement d’une autre manière.

Les journalistes de Politico démontrent que les cinq déplacements effectués par Tom Price pour se rendre dans le Maine, le New Hampshire et en Pennsylvanie ne nécessitaient pas l’usage d’un jet privé. L’un de ses déplacements consistait par exemple à se rendre à Philadelphie. La capitale de la Pennsylvanie est située à moins de 250 kilomètres de Washington et de nombreux trains relient chaque jour les deux villes à des prix abordables. Certains billets coûtent moins de $100. Un vol United Airlines Washington-Philadelphie coûte quant à lui entre $400 et $800. Le vol en jet privé effectué par Tom Price a quant à lui coûté environ $25,000 au contribuable américain.

Politico a publié plus tard d’autres articles contenant de nouvelles révélations sur l’usage de jets privés par Tom Price. Le ministre aurait effectué au moins 24 déplacements à bord d’un jet privé depuis le début du mois de mai, pour un montant total supérieur à $300,000. Tout ceci est d’autant plus étonnant que lorsqu’il était député, Tom Price était l’un des élus conservateurs les plus critiques à l’encontre des dépenses jugées excessives du gouvernement fédéral.

LES RÉVÉLATIONS DE LA SEMAINE

Nouvelles révélations dans le cadre de l’affaire de collusion présumée entre la Russie et l’équipe de campagne de Donald Trump.

1 – CNN a révélé que Paul Manafort, ex-directeur de campagne de Donald Trump, avait été placé sur écoute par la justice américaine pendant la campagne électorale. Il aurait été en communication avec des ressortissants russes. Dans le cadre de ces écoutes, certaines de ses conversations avec Donald Trump auraient pu être interceptées. Les enregistrements auraient été transmis à Robert Mueller, le procureur qui enquête sur l’affaire russe.

2 – D’autre part, le Washington Post a révélé que Paul Manafort avait proposé à Oleg Deripaska, un homme d’affaires russe réputé proche du Kremlin, de lui fournir des informations régulières sur le déroulement de la campagne électorale américaine. Deux semaines avant que Donald Trump ne soit officiellement désigné comme candidat par le Parti Républicain, Manafort aurait adressé un e-mail à un intermédiaire, lui demandant de lui faire part de sa proposition à Deripaska.

If he needs private briefings, we can accommodate. (S’il a besoin de briefings privés, nous pouvons organiser cela)

Rien n’indique que Deripaska ait répondu et que de telles réunions aient bien été organisées.

NB: De nouvelles révélations sur les liens supposés entre l’équipe de campagne de Donald Trump et la Russie apparaissent régulièrement dans la presse américaine. Nous vous faisons part de celles qui nous semblent les plus sérieuses et crédibles. L’enquête sur la Russie menée par Robert Mueller est toujours en cours et le procureur ne communique guère sur l’avancement de ses travaux. Ce n’est sans doute que lorsque les conclusions de cette enquête seront rendus publics (ce qui pourrait encore prendre plusieurs mois) que nous y verrons vraiment plus clair.

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

$230,000. C’est la somme que le Parti Républicain a déboursé au mois d’août pour payer les avocats de Donald Trump. Ces frais d’avocat sont liés à la défense du président dans le cadre de l’enquête sur la Russie.

FACEBOOK DANS LA TOURMENTE

Le Congrès américain a demandé à Facebook de lui transmettre le contenu de plus de 3,000 publicités diffusées sur son site durant la campagne électorale de 2016. Facebook a reconnu que ces publicités avaient été financées par la Internet Research Agency, une agence russe basée à St-Petersbourg. Elles contenaient de fausses informations et auraient été créées et diffusées dans le but de polariser davantage l’électorat américain et de le pousser à voter en faveur de Donald Trump.

L’OURAGAN DE LA SEMAINE

2

Après Harvey et Irma, voici Maria. Ce nouvel ouragan de catégorie 4 a frappé de plein fouet Porto Rico ce mercredi 20 septembre. Suite à son passage, tous les habitants de l’île se sont retrouvés privés d’électricité. Le gouverneur Ricardo Rossello a reconnu qu’il faudrait sans doute plusieurs mois pour rétablir le courant dans certaines régions isolées.

LA PROPOSITION DE LOI DE LA SEMAINE

Nous vous parlions déjà de la proposition de loi Graham/Cassidy la semaine dernière. Il s’agit de la dernière tentative des Républicains pour abroger l’Obamacare et le remplacer par un autre système. En résumé, le texte prévoit de supprimer la plupart des dispositions de l’Obamacare, dont la fameuse obligation de souscrire à une assurance maladie, et de donner aux états le pouvoir de créer leur propre système de santé à l’aide de l’argent qui leur serait redistribué par le gouvernement fédéral.

La proposition de loi Graham/Cassidy a-t-elle une chance d’être adoptée? Nous sommes sceptiques. Six sénateurs républicains ont en effet déjà annoncé qu’ils ne voteraient pas en faveur de ce texte et/ou étaient indécis (John McCain, Rand Paul, Ted Cruz, Mike Lee, Susan Collins et Lisa Murkowski).

La phrase de la semaine

Me and Darth Vader are now talking to each other. (Moi et Darth Vader nous parlons désormais)

Lindsey Graham au sujet de Steve Bannon, qui a apporté son soutien à la proposition de loi Graham/Cassidy.

Friendship goals

Tout le monde sait que John McCain et Lindsey Graham sont très amis. Et cette amitié n’est apparemment pas menacée par la décision du premier de ne pas voter en faveur de la proposition de loi du second.

7
Traduction: Mon amitié pour John McCain n’est pas basée sur la manière dont il vote mais sur le respect pour la vie qu’il a menée et pour la personne qu’il est.

LE JEU DE LA SEMAINE

Pour célébrer l’ouverture prochaine de la saison de la chasse, le Secrétaire à l’Intérieur Ryan Zinke a installé un jeu vidéo dans la cafétéria de son ministère. Le jeu Big Buck Hunter consiste à simuler des parties de chasse. Le joueur doit tenter de tuer des animaux exotiques à l’aide d’un fusil en plastique pointé en direction de l’écran.

1

Les employés du Département de l’Intérieur pourront jouer gratuitement pendant un mois. Celui qui obtiendra le meilleur score remportera un prix. La démarche fait partie du plan global de Zinke pour améliorer le bien-être des employés de son Département au travail. Il avait déjà organisé des journées lors desquelles les employés pouvaient venir au bureau accompagnés de leurs chiens. L’opération vise aussi à mettre en évidence le soutien de Zinke aux chasseurs. Depuis son arrivée au Département de l’Intérieur, de nouveaux territoires ont été ouverts à la chasse et à la pêche.

LA DÉCLARATION DE LA SEMAINE

You should check out the derivation of Trumpite and troglodyte, because they both refer to people who dwell in deep dark caves. (Vous devriez vous renseigner sur la dérivation de Trumpite et troglodyte, parce que les deux termes désignent des gens qui habitent dans de sombres et profondes cavernes)

Jerry Brown, gouverneur démocrate de Californie, comparant les électeurs de Donald Trump à des hommes des cavernes (!) lors d’une conférence sur le changement climatique.

LA UNE DE LA SEMAINE

5

Le TIME nous rappelle que, malgré l’impopularité du président Trump, le Parti Démocrate est loin de se porter comme un charme. Il n’aurait même jamais été aussi insignifiant depuis 1929. Seulement 15 états américains sur 50 ont aujourd’hui un gouverneur démocrate. Les Républicains contrôlent aussi 67 assemblées législatives sur les 98 que compte le pays. Durant la présidence de Barack Obama, les Démocrates ont perdu 970 sièges dans les différents parlements locaux. L’article complet vaut la peine d’être lu (cliquez ici).

LA PUBLICITÉ ÉLECTORALE DE LA SEMAINE

Dan Helmer est Démocrate. Il est candidat aux élections de mi-mandat de 2018 (pour la Chambre des Représentants) dans le dixième district de Virginie. Et voici son dernier spot de campagne, inspiré du film Top Gun. On l’y voit entrer dans un bar. Il y aperçoit Barbara Comstock, la députée républicaine sortante dont il entend prendre la place. Il se met alors à lui chanter une chanson en mode karaoké. La vidéo a été largement partagée sur les réseaux sociaux où elle a suscité énormément de moqueries. Alors, ridicule ou non? Qu’en pensez-vous?

LAST MINUTE – DONALD TRUMP EN GUERRE CONTRE LA NFL

Ce week-end, Donald Trump a subitement décidé d’entrer en guerre contre la NFL (National Football League), organisatrice du championnat de football américain. Vendredi soir, alors qu’il participait à un meeting en Alabama, le président a critiqué les joueurs de football qui s’agenouillent durant l’hymne national joué avant le coup d’envoi des matchs, les qualifiant de « fils de pute ». (Le premier joueur à avoir agi de la sorte est Colin Kaepernick. Son attitude avait suscité le débat aux Etats-Unis l’an dernier. Kaepernick a toujours affirmé qu’il entendait ainsi protester contre les inégalités raciales et les violences policières dont sont victimes les afro-américains).

Wouldn’t you love to see one of these NFL owners, when somebody disrespects our flag, to say, « Get that son of a bitch off the field right now. Out. He’s fired. He’s fired! ». (N’aimeriez-vous pas voir l’un des propriétaires d’une équipe de NFL, lorsque quelqu’un manque de respect à notre drapeau, dire, « Sortez tout de suite ce fils de pute du terrain. Dehors. Il est viré. Il est viré! »)

Les propos de Donald Trump ont immédiatement déclenché la polémique. Une fois de plus.

Le lendemain, Stephen Curry, l’un des meilleurs joueurs de NBA, le championnat de basketball, annonçait qu’il ne participerait pas à la visite de son équipe des Golden State Warriors à la Maison Blanche. L’équipe devait être reçue en février prochain par Donald Trump après avoir remporté le championnat la saison dernière. Quelques heures après l’annonce de Curry, le président réagissait sur Twitter et annonçait que Curry n’était plus le bienvenu.

6
Traduction: Venir à la Maison Blanche est considéré comme un grand honneur pour une équipe du championnat. Stephen Curry hésite, par conséquent son invitation est retirée!

La direction des Golden State Warriors a ensuite annoncé que l’équipe ne se rendrait pas à la Maison Blanche. De son côté, LeBron James, autre mégastar de la NBA, s’est lui aussi exprimé sur Twitter pour prendre la défense de Stephen Curry et traiter le président de « clochard ».

3
Traduction: Eh le clochard, Stephen Curry a déjà dit qu’il ne viendrait pas! Il n’y a donc pas besoin d’invitation. Se rendre à la Maison Blanche était un grand honneur jusqu’à ce que tu te pointes!

Dimanche matin, Donald Trump publiait d’autres tweets incitant les spectateurs à quitter le stade si des joueurs décidaient de s’agenouiller pendant l’hymne national lors des matchs de football de l’après-midi.

4
Traduction: Si les fans de football refusaient de se rendre aux matchs jusqu’à ce que les joueurs cessent de manquer de respect à notre Drapeau & Pays, les choses changeraient rapidement. Virez-les ou suspendez-les!

Plus de 100 joueurs ont choisi de répondre au président en s’agenouillant pendant l’hymne au cours du week-end. Le phénomène a donc pris une ampleur jamais atteinte jusque-là. Certaines équipes avaient aussi décidé de rester dans les vestiaires pendant la cérémonie qui précède le coup d’envoi du match et lors de laquelle l’hymne national est joué. Un boycott, en quelque sorte. C’est notamment le choix qu’avait fait l’équipe des Pittsburgh Steelers. Mais l’un des joueurs de l’équipe, Alejandro Villanueva, vétéran ayant servi en Afghanistan, n’a pas suivi ses coéquipiers et est apparu seul au bord du terrain pendant l’hymne, la main sur le cœur. Son maillot est rapidement devenu le plus vendu sur les sites spécialisés.

Il semble que de nombreux Américains soient d’accord avec le président Trump pour dire que les joueurs qui s’agenouillent pendant l’hymne ne choisissent pas la bonne manière de protester et manquent ainsi de respect aux soldats morts pour la patrie. C’est aussi le sens de ce tweet de Ben Sasse, sénateur républicain pourtant souvent critique de Donald Trump. Son tweet a été partagé par Jeb Bush.

8
Traduction: Aux joueurs de NFL: Vous avez le droit de protester contre Trump demain. Mais n’y a-t-il pas de meilleurs moyens de le faire que de s’agenouiller devant le drapeau pour la défense duquel des soldats sont morts?

Pendant ce temps-là… Ce week-end, Melania Trump effectuait son premier déplacement en solo à l’étranger en tant que First Lady. Elle s’est rendue à Toronto, au Canada, pour participer à la cérémonie d’ouverture des Invictus Games. Ces Jeux Olympiques réservés aux anciens combattants blessés au combat ont été créés par le Prince Harry en 2014. Dix-sept pays y participaient cette année, dont les Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s