WEEKLY NEWS FLASH #91

Au sommaire cette semaine: la tragique fusillade de Las Vegas et les déclarations hallucinantes de Bob Corker. Entre autres. 

À LAS VEGAS, LA FUSILLADE LA PLUS MEURTRIÈRE DE L’HISTOIRE DES ETATS-UNIS

Dimanche 1er octobre 2017 à Las Vegas. Un homme tire sur la foule assistant à un festival de musique country depuis la fenêtre de sa chambre d’hôtel, située au 32ème étage du Mandala Bay. Il tue 59 personnes et en blesse plus de 500 autres. C’est la fusillade la plus meurtrière de l’histoire des Etats-Unis. Elle détrône celle survenue dans une boîte de nuit d’Orlando l’année dernière (49 morts). La tuerie de Virginia Tech (2007) occupe la troisième marche du podium (32 morts).

2

Le tireur a été retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel. Il s’est suicidé à l’arrivée de la police. Il a été rapidement identifié. Il s’appelait Stephen Paddock. Il avait 64 ans et habitait dans la banlieue de Las Vegas. La police a retrouvé 23 armes à feu dans la chambre d’hôtel de Paddock, ainsi que des explosifs dans le coffre de sa voiture. Les raisons de son geste sont toujours inconnues mais la piste du terrorisme islamique est écartée.

La réaction du Président Trump. Donald Trump s’est exprimé depuis la Maison Blanche au lendemain de la tuerie. Il a déclaré que tous les Américains étaient unis dans « la tristesse, le choc et la douleur ».

In times such as these I know we are searching for some kind of meaning in the chaos, some kind of light in the darkness. The answers do not come easy. (Dans des moments comme celui-ci, je sais que nous cherchons un peu de sens à ce chaos, une sorte de lueur dans l’obscurité. Les réponses ne viennent pas facilement)

Trois jours après la fusillade, Donald Trump s’est rendu à Las Vegas. Il y a rencontré le gouverneur du Nevada, le maire de Las Vegas, les forces de l’ordre et surtout, des survivants de la fusillade dans un hôpital.

Le débat autour des armes à feu relancé? Comme après chaque fusillade de masse, les Démocrates et autres défenseurs de lois plus strictes en matière de port d’armes ont manifesté leur mécontentement face à l’inaction du Congrès.

Le sénateur démocrate Chris Murphy, qui avait fait un filibuster au Sénat après la tuerie d’Orlando l’an dernier, accuse ses collègues républicains d’être des hypocrites lorsqu’ils réagissent à chaque tuerie par des « pensées et prières pour les victimes » et ne font ensuite rien pour éviter qu’une nouvelle catastrophe ne se produise. Dans un communiqué publié quelques heures à peine après la fusillade de Las Vegas, Murphy écrivait ceci:

It is positively infuriating that my colleagues in Congress are so afraid of the gun industry that they pretend there aren’t public policy responses to this epidemic. There are, and the thoughts and prayers of politicians are cruelly hollow if they are paired with continued legislative indifference. It’s time for Congress to get off its ass and do something. (Il est véritablement exaspérant que mes collègues au Congrès aient si peur de l’industrie de l’armement qu’ils prétendent qu’il n’y a pas de solution politique à cette épidémie. Il y en a, et les pensées et prières des politiciens sont cruellement dérisoires si elles sont accompagnées d’une indifférence législative constante. Il est temps que le Congrès se bouge le cul et fasse quelque chose)

Il publiait également le tweet suivant:

16
Traduction: À mes collègues: votre lâcheté ne peut pas être dissimulée par des pensées et des prières. Rien de tout cela ne s’arrêtera si nous ne faisons rien pour y mettre fin.

Hillary Clinton a quant à elle très rapidement publié un tweet dans lequel elle affirmait qu’il était temps de tenir tête à la NRA et d’agir pour que de tels événements ne se reproduisent plus. Dans un autre tweet, elle ajoutait aussi qu’il y aurait vraisemblablement eu beaucoup plus de victimes si les armes de Stephen Paddock avaient été équipées d’un silencieux.

1
Traduction: La foule a fui en entendant le bruit des coups de feu. Imaginez les morts si le tireur avait eu un silencieux, que la NRA veut rendre plus facile à se procurer.

À propos de ce tweet: La NRA milite en effet pour que les propriétaires d’armes puissent se procurer plus facilement des silencieux. Une proposition de loi visant à rendre l’achat de silencieux plus aisé pourrait être votée dans peu de temps par le Congrès. Les arguments en faveur de cet accessoire? Protéger les oreilles des chasseurs et autres utilisateurs réguliers d’armes à feu et réduire les nuisances sonores (pour les voisins de clubs de tir par exemple). Néanmoins, le Washington Post rappelait que le tweet d’Hillary Clinton était trompeur. En effet, si un silencieux atténue le bruit des coups de feu, il est loin de le rendre inaudible. Un silencieux réduit le bruit d’un coup de feu d’environ 30 décibels. Le bruit d’un coup de feu d’AR-15, le fusil d’assaut utilisé par Stephen Paddock à Las Vegas et lors de nombreuses autres fusillades de masse, serait donc encore équivalent à 132 décibels si l’arme était équipée d’un silencieux. C’est l’équivalent du bruit d’un marteau-piqueur.

Interdiction prochaine des bump stocks? Si Stephen Paddock n’a pas utilisé de silencieux, son arme était en revanche équipée d’un bump stock. Il s’agit d’un accessoire permettant de transformer une arme semi-automatique en arme automatique (ndlr: avec une arme automatique, il suffit de maintenir une pression sur la détente pour que les tirs s’enchaînent alors qu’avec une arme semi-automatique, il faut relâcher la détente entre chaque tir). Or, contrairement aux armes semi-automatiques, les armes automatiques sont interdites à la vente aux Etats-Unis. Certains élus pensent donc qu’il est absurde que la vente des bump stocks soit autorisée. La sénatrice démocrate Dianne Feinstein a introduit une proposition de loi visant à interdire la vente, la possession et la fabrication de ces bump stocks. Certains députés et sénateurs républicains se sont également montrés favorables à une possible interdiction à la vente de cet accessoire. Même la NRA a déclaré qu’elle n’était pas opposée à ce que la question soit examinée.

22

Les dons de la NRA. Depuis 1998, la NRA a distribué 4,23 millions de dollars aux membres actuels du Congrès. Le Washington Post a créé une base de données très utile. En la consultant, vous pouvez voir la somme que chaque membre du Congrès a perçu de la part de la NRA ces vingt dernières années.

Have your representatives in Congress received donations from the NRA?

LES UNES DE LA SEMAINE

Les Unes du TIME et du New Yorker après la fusillade de Las Vegas.

LES DESSINS DE LA SEMAINE

La fusillade de Las Vegas a inspiré les dessinateurs. Et leurs dessins résument assez bien les deux visions du débat sur les armes à feu au sein de la société américaine. D’un côté, ceux qui s’indignent du manque d’action politique pour mettre fin à l’épidémie des fusillades de masse.

Death Valley8

Et de l’autre, les défenseurs inconditionnels du second amendement qui estiment qu’une législation plus sévère équivaudrait à une violation de la Constitution et ne serait peut-être qu’un premier pas vers d’autres violations des droits fondamentaux.

9

LE DÉPLACEMENT DE LA SEMAINE

Donald Trump s’est rendu à Porto Rico, toujours en grande difficulté suite au passage de l’ouragan Maria. Lors d’une réunion en compagnie du gouverneur de l’île et d’autres responsables locaux, le président américain a insisté sur le bon travail effectué par son administration. Il a même déclaré au gouverneur qu’il pouvait être fier que 16 personnes seulement soient décédées, contre des milliers en Louisiane lors de la « vraie catastrophe » de Katrina. Une déclaration qui a suscité de très nombreuses critiques.

Every death is a horror, but if you look at a real catastrophe like Katrina, hundreds and hundreds and hundreds of people that died, and you look at what happened here, with really a storm that was just totally overpowering, nobody’s ever seen anything like this. What is your death count as of this moment? 17? 16 people certified, 16 people versus in the thousands. You can be very proud of all of your people and all of our people working together. Sixteen versus literally thousands of people. You can be very proud. Everybody around this table and everybody watching can really be very proud of what’s taken place in Puerto Rico.

//

Chaque mort est une horreur, mais si vous regardez une vraie catastrophe comme Katrina, où des centaines et des centaines et des centaines de personnes sont mortes, et vous regardez ce qu’il s’est passé ici, avec une tempête qui était vraiment incroyablement forte, personne n’avait jamais vu cela. Quel est votre bilan pour le moment? 17? 16 personnes décédées, 16 personnes contre des milliers. Vous pouvez être très fier de toute votre équipe et de toute notre équipe qui travaillent ensemble. 16 personnes contre littéralement des milliers. Vous pouvez être très fier. Tout le monde autour de cette table et tous ceux qui nous regardent peuvent être vraiment très fiers de ce qu’il se passe à Porto Rico.

Suggérer que l’ouragan Maria n’est pas une « véritable catastrophe » semble plus que maladroit lorsque l’on sait que presque tous les habitants de Porto Rico sont privés d’électricité depuis plus de deux semaines et que beaucoup manquent d’eau potable et de nourriture. Y a-t-il vraiment de quoi être fier de ce qu’il se passe sur l’île?

(NB: Peu après la visite du président Trump, le gouverneur de Porto Rico a annoncé que le bilan des victimes de l’ouragan avait été réévalué et était désormais de 34 morts)

Lors de sa visite, Donald Trump est également allé à la rencontre des habitants de San Juan. Dans une église, il a distribué de la nourriture et d’autres biens à des victimes de l’ouragan, n’hésitant pas à lancer des rouleaux d’essuie-tout dans la foule.

L’INSULTE DE LA SEMAINE

Le Secrétaire d’Etat Rex Tillerson aurait traité Donald Trump de moron (que l’on peut traduire par imbécile ou abruti) cet été, à l’issue d’une réunion au Pentagone. C’est en tout cas ce que rapporte NBC News dans un article choc paru cette semaine. L’article affirme également que Tillerson a très sérieusement songé à démissionner cet été en raison de désaccords importants avec le président. Mike Pence, John Kelly et James Mattis seraient parvenus à l’en dissuader.

Lors d’une conférence de presse, Rex Tillerson a qualifié les informations de NBC d’ « erronées » et a formellement démenti avoir envisagé de démissionner.

The vice president has never had to persuade me to remain as Secretary of state because I have never considered leaving this post. (Le vice-président n’a jamais dû me persuader de rester Secrétaire d’Etat parce que je n’ai jamais envisagé de quitter ce poste)

Et lorsqu’un journaliste lui a demandé s’il avait traité le président d’abruti, Tillerson n’a ni confirmé ni infirmé. Il a seulement déclaré qu’il ne répondrait pas à une telle question.

Donald Trump a également réagi, qualifiant les informations de NBC de « fake news ».

23
Traduction: Les informations de NBC News viennent d’être totalement réfutées par le Secrétaire Tillerson et le vice-président Pence. Ce sont des fake news. Ils devraient présenter des excuses à l’AMÉRIQUE!

L’HOMME DE LA SEMAINE

Bob Corker, sénateur républicain du Tennessee et président du comité des Affaires Étrangères du Sénat.

24

Nous vous avions déjà parlé de lui la semaine dernière. Il avait en effet annoncé qu’il ne serait pas candidat aux élections l’an prochain et qu’il quitterait donc le Sénat à l’issue de son mandat. Cette décision l’a semble-t-il libéré. Cette semaine, il a dit ce qu’il pensait véritablement du président Trump. Et c’est assez inquiétant…

Acte 1. Interrogé par des journalistes au sujet des informations révélées par NBC News au sujet de Rex Tillerson (voir ci-dessus), Bob Corker déclare:

I think Secretary Tillerson, Secretary Mattis and Chief of Staff Kelly are those people that help separate our country from chaos, and I support them very much. (Je pense que le Secrétaire Tillerson, le Secrétaire [à la Défense] Mattis et le chef de cabinet [de la Maison Blanche] Kelly sont des gens qui permettent à notre pays de ne pas sombrer dans le chaos, et je les soutiens fortement)

Rappel: Ces propos sont bien ceux d’un sénateur du Parti Républicain qui est également le président du comité des Affaires Étrangères du Sénat ❗️

Acte 2. Sans doute agacé par les récents commentaires de Corker, Donald Trump attaque ce dernier sur Twitter. Il publie trois tweets dans lesquels il affirme notamment que Bob Corker l’a supplié de lui apporter son soutien en vue de sa réélection en 2018 et qu’il a refusé. C’est alors que Corker aurait décidé de renoncer à se représenter. (Bob Corker affirme que tout ceci est faux).

11
Traduction: Le sénateur Bob Corker m’a « supplié » de le soutenir pour sa réélection dans le Tennessee. J’ai dit « NON » et il s’est retiré (il a dit qu’il ne pourrait pas gagner sans…
12
Traduction: ..mon soutien). Il voulait aussi être Secrétaire d’Etat, j’ai dit « NON MERCI ». Il est aussi en grande partie responsable du terrible Iran Deal!
13
Traduction: …Par conséquent, je m’attendais complètement à ce que Corker soit une voix négative et un obstacle à notre grand programme. Il n’a pas eu le cran d’être candidat!

Bob Corker répond rapidement aux tweets du président par un tweet absolument incroyable dans lequel il qualifie la Maison Blanche de « garderie pour adultes ».

15
Traduction: Il est dommage que la Maison Blanche soit devenue une garderie pour adultes. Quelqu’un ne s’est de toute évidence pas présenté au travail ce matin.

Notons que ce tweet est d’autant plus surprenant que Bob Corker n’a pas l’habitude de créer la polémique. Il est réputé comme quelqu’un de très mesuré et de très respectueux, apprécié de ses collègues républicains comme démocrates. Le sénateur démocrate Brian Schatz rappelait d’ailleurs que Bob Corker a l’habitude de choisir les mots qu’il utilise avec soin.

19
Traduction: Juste pour rappeler que Bob Corker choisit soigneusement ses mots.

Acte 3. Dans une interview accordée au New York Times, Corker critique encore violemment le président. Il affirme que celui-ci agit comme s’il dirigeait une émission de téléréalité et menace d’entraîner les Etats-Unis « sur le chemin de la Troisième Guerre Mondiale » ! Il ajoute également:

He concerns me. He would have to concern anyone who cares about our nation. (Il m’inquiète. Il devrait inquiéter quiconque se préoccupe de notre nation)

I know for a fact that every single day at the White House, it’s a situation of trying to contain him. (Je sais très bien que chaque jour à la Maison Blanche consiste à essayer de le maîtriser)

Bob Corker sous-entend aussi assez clairement qu’il ne fait que dire tout haut ce que la majorité de ses collègues pensent tout bas. C’est d’ailleurs ce qu’affirment plusieurs élus démocrates. Le député démocrate Ted Lieu a ainsi déclaré que « le Président n’est pas respecté par beaucoup de membres du Congrès ». Le sénateur démocrate Richard Blumenthal, en interview sur CNN, a également confirmé que ses collègues républicains n’hésitaient pas, en privé, à faire part de leurs inquiétudes au sujet du président et de son comportement. « Ils sont inquiets au sujet de la stabilité du président », a-t-il dit.

L’AFFAIRE WEINSTEIN AURA-T-ELLE DES CONSÉQUENCES POLITIQUES?

Vous avez probablement entendu parler de l’affaire Weinstein. Le New York Times a révélé cette semaine que ce célèbre producteur de cinéma et fondateur de la firme Miramax avait agressé sexuellement de nombreuses actrices. Quel rapport avec la politique me direz-vous? Et bien, comme pas mal de figures d’Hollywood, Harvey Weinstein faisait régulièrement des dons financiers importants au Parti Démocrate ainsi qu’à plusieurs hommes et femmes politiques démocrates. Il a été aperçu à plusieurs reprises ces dernières années aux côtés de Barack Obama et d’Hillary Clinton. En 2012, le président Obama avait par exemple participé à une soirée visant à récolter des fonds pour sa campagne électorale au domicile de Weinstein.

5
Les politiciens ayant reçu le plus d’argent de la part d’Harvey Weinstein (Source: CNN)

Rien ne permet évidemment d’affirmer que ces politiciens étaient au courant des comportements inappropriés de Weinstein. Il n’empêche que l’affaire est un peu gênante pour le Parti Démocrate. Plusieurs députés et sénateurs ont d’ores et déjà annoncé qu’ils allaient reverser les sommes d’argent reçues de la part de Weinstein à des organisations caritatives.

LA DÉMISSION DE LA SEMAINE

Tim Murphy, député républicain de Pennsylvanie, a démissionné cette semaine après que le journal Pittsburgh Post-Gazette ait publié des messages lui ayant été adressés en janvier dernier par sa maîtresse. Celle-ci l’accuse de lui avoir demandé d’avorter. Murphy est pourtant connu pour ses positions anti-avortement.

You have zero issue posting your pro-life stance all over the place when you had no issue asking me to abort our unborn child just last week when we thought that was one of the options. (Tu n’as aucune légitimité à étaler tes positions anti-avortement partout alors que tu n’as eu aucun problème à me demander d’avorter de notre enfant la semaine dernière quand nous avons pensé que c’était une des options)

L’article présentait aussi un autre document, rédigé par la cheffe de cabinet de Murphy et lui demandant de rectifier son comportement problématique vis-à-vis de certains membres de son staff. Elle disait craindre que Murphy ne s’expose à des plaintes pour harcèlement (Attention ! On parle ici de harcèlement moral, pas sexuel). Plusieurs personnes ayant travaillé pour Murphy ont ensuite été interrogées par Politico. Elles décrivent toutes une ambiance de travail déplorable. Elles précisent toutefois que la cheffe de cabinet de Murphy était encore plus tyrannique que lui.

L’ANIMAL DE LA SEMAINE

25

Le morse du Pacifique vit en Arctique. Il est présent en Alaska. Cette semaine, le U.S. Fish and Wildlife Service, qui dépend du Département de l’Intérieur, a décidé de ne pas le placer sur la liste des espèces en danger, contrairement aux recommandations de nombreuses organisations de défense de la nature. D’après l’agence gouvernementale, les morses ont démontré qu’ils étaient capables de s’adapter aux changements qui affectent leur environnement. Ils n’auraient donc pas besoin d’être protégés.

Les morses vivent habituellement sur des morceaux de banquise lorsqu’ils ne sont pas dans l’eau. Mais la banquise ne cessant de fondre en raison du réchauffement climatique, de plus en plus de morses se regroupent désormais sur la terre ferme du continent. Voilà pour l’ « adaptation ». Selon les organisations de défense de la nature, les morses sont toutefois beaucoup plus vulnérables sur la terre ferme que sur des morceaux de banquise flottant au milieu de l’océan. Leur progéniture y serait notamment à la merci de nombreux prédateurs. L’espèce serait donc bien menacée d’extinction. Le directeur du centre pour la diversité biologique a déclaré que la décision de l’administration Trump était une « condamnation à mort » pour les morses.

LE BOYCOTT DE LA SEMAINE

Ce week-end, le vice-président Mike Pence avait prévu d’assister au match de football opposant les Indianapolis Colts aux San Francisco 49ers. Mais lorsque plusieurs joueurs se sont agenouillés pendant l’hymne national joué avant le coup d’envoi de la rencontre, il a décidé de quitter le stade en guise de protestation.

20
Traduction: J’ai quitté le match des Colts aujourd’hui parce que le Président et moi n’honorerons aucun événement qui manque de respect à nos soldats, notre drapeau, ou notre hymne national.

Le départ précipité de Mike Pence était-il une réaction spontanée ou une opération de comm’ soigneusement préparée? La deuxième option semble la plus vraisemblable. On se souvient en effet du conflit déclenché il y a peu par le président Trump contre la NFL. De plus, les journalistes qui accompagnaient Mike Pence n’avaient pas été autorisés à rentrer dans le stade. On les avait prévenus que le vice-président pourrait quitter le stade « plus tôt que prévu ».

LA DÉCLARATION DE LA SEMAINE

Lors d’une conférence, Michelle Obama s’est attaquée au manque de diversité en politique et plus particulièrement au sein du Parti Républicain. Voici comment elle décrivait ce qu’elle avait pu observer au Congrès lors des discours sur l’état de l’Union de son mari.

On one side of the room, it’s literally gray and white. Literally, that’s the color palette on one side of the room. On the other side of the room, there are yellows and blues and whites and greens. Physically, there’s a difference in color, in the tone. Because one side: all men, all white. On the other side: some women, some people of color. (D’un côté de la pièce, c’est littéralement gris et blanc. Littéralement, c’est la palette de couleur d’un côté de la pièce. De l’autre côté de la pièce, il y a du jaune et du bleu et du blanc et du vert. Physiquement, il y a des différences de couleur, de ton. Parce que d’un côté: tous des hommes, tous blancs. De l’autre côté: des femmes, des personnes de couleur)

La description des Républicains par Michelle Obama (« tous des hommes, tous blancs ») n’a pas plu à tout le monde.

Soyons clairs, Michelle Obama n’a pas tout à fait tort. Elle parlait ici du Congrès et il est vrai qu’il y a davantage de femmes et de personnes issues des minorités côté démocrate que côté républicain au sein de cette institution. D’après Politifact, 78 femmes et 94 personnes issues des minorités côté démocrate contre 26 femmes et 16 personnes issues des minorités côté républicain.

Néanmoins, décrire les Républicains comme « tous des hommes, tous blancs » n’était peut-être pas très habile car cela reste assez caricatural. Rappelons par exemple que lors de la dernière campagne présidentielle, le Parti Démocrate présentait une candidate femme (Hillary Clinton) contre 5 hommes. Tous blancs. Les Républicains avaient quant à eux 1 candidate femme et 12 candidats qui étaient des hommes blancs, mais aussi 1 afro-américain (Ben Carson), 2 hispaniques (Ted Cruz et Marco Rubio) et 1 indo-américain (Bobby Jindal).

La déclaration de Michelle Obama a d’ailleurs fait réagir Marco Rubio et Bobby Jindal sur Twitter. Le premier a répondu en publiant une photo prise lors de sa campagne présidentielle. On l’y voit accompagné lors d’un meeting de Tim Scott (sénateur républicain afro-américain) et Nikki Haley (alors encore gouverneure de Caroline du Sud, femme d’origine indienne).

18
Traduction: Sans doute un bon moment pour utiliser « Laissez-moi reformuler cela »

La réaction de Bobby Jindal était moins sophistiquée mais tout aussi claire.

17

LES TWEETS DE LA SEMAINE

Le tweet de la semaine reste incontestablement celui de Bob Corker. Il a été partagé près de 150,000 fois !

15
Traduction: Il est dommage que la Maison Blanche soit devenue une garderie pour adultes. Quelqu’un ne s’est de toute évidence pas présenté au travail ce matin.

Sinon, nous avons aussi sélectionné pour vous ce tweet du gouverneur du Texas.

21
Traduction: Je n’oublierai jamais cette photo de l’ouragan Harvey. Ce texan avait des priorités. BBQ.

Vive l’Amérique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s