LE BILAN DES ÉLECTIONS DU 7 NOVEMBRE 2017

Des élections importantes avaient lieu dans plusieurs états américains ce mardi 7 novembre. Les Démocrates l’ont emporté presque partout. Faisons le bilan.

LES RÉSULTATS DES DIFFÉRENTS SCRUTINS

Petit tour d’horizon des principaux résultats du jour.

EN VIRGINIE

Les habitants de Virginie étaient appelés aux urnes pour élire leur nouveau gouverneur, ainsi qu’un nouveau lieutenant-gouverneur*, un nouvel Attorney General et de nouveaux délégués à la Chambre des Délégués (ndlr: le nom du parlement de Virginie).

*La Virginie est l’un des rares états où le gouverneur et le lieutenant-gouverneur sont élus séparément et non sur un ticket commun

L’élection pour le poste de gouverneur opposait le Démocrate Ralph Northam, lieutenant-gouverneur sortant, au Républicain Ed Gillespie, ex-président du Parti Républicain (2003-2005) et ex-conseiller du Président George W. Bush à la Maison Blanche (2007-2009). Ce scrutin était celui vers lequel tous les regards étaient tournés car il semblait être le plus indécis. Ralph Northam était le favori des sondages mais ceux-ci s’étant resserrés au cours des dernières semaines de campagne, Gillespie espérait créer la surprise.

La campagne Northam/Gillespie a été marquée par plusieurs polémiques. Gillespie a été accusé d’adopter une rhétorique très dure vis-à-vis de l’immigration et de caricaturer les immigrants. Il s’est aussi déclaré en faveur de la sauvegarde des monuments confédérés et a critiqué les athlètes s’agenouillant pendant l’hymne national durant les matchs de football. Des positions rappelant celles de Donald Trump, les dérapages du type « tous les Mexicains sont des violeurs » en moins. Gillespie a d’ailleurs tenté de garder ses distances avec le Président. Si ce dernier lui a apporté son soutien par communiqué, il n’a jamais été invité à faire campagne à ses côtés, contrairement à d’autres figures républicaines, comme le sénateur Marco Rubio. Cela n’a pas empêché certains Démocrates d’accuser Gillespie de mener une campagne « raciste ». Un tract distribué par l’équipe de campagne de Ralph Northam assimilait ainsi Gillespie aux manifestants néonazis de Charlottesville.

Ralph Northam l’a finalement largement emporté (54% des voix contre 45% pour Ed Gillespie). Sa victoire est plus importante que celle de son prédécesseur Terry McAuliffe en 2013 et même que celle d’Hillary Clinton face à Donald Trump lors de la dernière élection présidentielle !

9
Source: Axios

Une très belle victoire donc, à laquelle il faut ajouter celles des Démocrates Justin Fairfax pour le poste de lieutenant-gouverneur et Mark Herring pour le poste d’Attorney General.

Après l’annonce de la défaite de Gillespie, Donald Trump lui a immédiatement reproché dans un tweet de ne pas avoir suffisamment défendu la même ligne politique que lui.

Les Démocrates ont aussi remporté de nombreux sièges à la Chambre des Délégués, à la surprise générale. Les journaux locaux ont parlé d’un « tsunami électoral ». Avant l’élection, les Républicains occupaient 66 sièges au sein de l’assemblée, contre 34 pour les Démocrates. Lors de l’élection, les Démocrates ont remporté 48 sièges et les Républicains 49. Les trois derniers sièges n’ont pas encore été attribués. Les résultats sont tellement serrés que les voix vont devoir être recomptées. On ne sait donc pour l’instant pas encore quel parti aura la majorité des sièges. Néanmoins, on peut d’ores et déjà parler d’une progression impressionnante des Démocrates en Virginie.

4
Source: Ballotpedia

AU NEW JERSEY

Les habitants du New Jersey élisaient également un nouveau gouverneur, amené à succéder à un Chris Christie devenu extrêmement impopulaire. La Républicaine Kim Guadagno, lieutenant-gouverneure sortante et proche de Christie, était opposée au Démocrate Phil Murphy, ex-employé de Goldman Sachs et ex-ambassadeur des Etats-Unis en Allemagne. Phil Murphy l’a largement emporté. La seconde grande victoire démocrate du jour.

EN UTAH

Seuls les habitants du 3e district de l’Utah étaient appelés aux urnes, afin d’élire leur nouveau député à la Chambre des Représentants. Il s’agissait en fait d’élire le successeur de Jason Chaffetz, qui a démissionné en juin dernier pour des raisons personnelles et est aujourd’hui consultant sur Fox News.

Le candidat républicain John Curtis était favori. Il était opposé à la Démocrate Kathie Allen et à d’autres « petits » candidats, dont Jim Bennett, le représentant d’un nouveau parti centriste récemment créé en Utah par des déçus du Parti Républicain. John Curtis avait reçu le soutien du gouverneur de l’état, Gary Herbert, ainsi que de Mitt Romney. Comme prévu, il l’a emporté. Ce fut l’une des rares victoires républicaines du jour.

Il est intéressant de noter que Curtis avait auparavant remporté une primaire républicaine contre des adversaires plus proches de la ligne politique du président Trump que lui. Durant la campagne, Curtis avait affiché un visage modéré, se disant prêt à faire des compromis avec les Démocrates. Il avait aussi reconnu ouvertement ne pas avoir voté pour Donald Trump lors de l’élection présidentielle en novembre dernier !

DANS PLUSIEURS VILLES

Les habitants de plusieurs villes américaines étaient aussi appelés à élire leur nouveau maire.

À New York, le Démocrate Bill de Blasio a été facilement réélu.

À Miami, le Républicain Francis Suarez l’a largement emporté. Il succède à un autre Républicain, Tomas Regalado.

À Seattle, la Démocrate Jenny Durkan a été élue en dépit du scandale ayant contraint le maire démocrate sortant Ed Murray à renoncer à se représenter. Plusieurs hommes l’accusent de les avoir agressés sexuellement lorsqu’ils étaient mineurs.

Les habitants de St-Paul, dans le Minnesota, ont élu leur premier maire afro-américain, Melvin Carter III. Et les habitants de Charlotte, en Caroline du Nord, ont élu leur première maire (au féminin) afro-américaine, Vi Lyles.

Enfin, la ville d’Hoboken, dans le New Jersey, a élu un maire issu de la minorité Sikh, Ravinder Bhalla.

2

VIRGINIE, RETOUR SUR LES SONDAGES DE SORTIE DES URNES

Revenons quelques instants sur la victoire de Ralph Northam face à Ed Gillespie en Virginie.

Tout d’abord, voici la carte électorale des résultats. Elle pourrait curieusement donner l’impression que Gillespie l’a emporté. Elle illustre surtout la fracture entre le monde urbain, favorable aux Démocrates, et le monde rural, favorable aux Républicains.

5

La victoire de Ralph Northam semble s’expliquer en grande partie par la mobilisation importante de l’électorat démocrate. Les Démocrates ont été plus nombreux que les Républicains à se rendre aux urnes. Ils représentaient 41% de l’électorat. À noter qu’Ed Gillespie l’a emporté auprès des électeurs indépendants (50% vs 47%).

7

Si Northam remporte la majorité des voix afro-américaines et latinos, Gillespie l’emporte auprès de l’électorat blanc. Néanmoins, Northam remporte 42% des voix blanches, soit un bien meilleur score que celui réalisé par Hillary Clinton en Virginie l’an dernier auprès de ce même électorat (35%) !

6

Enfin, 57% des électeurs interrogés se sont déclarés opposés au retrait des monuments confédérés de l’espace public, une position défendue par Gillespie. La question de l’avenir des monuments confédérés est au cœur des débats en Virginie depuis les événements de Charlottesville (NB: La Virginie est l’état des Etats-Unis qui compte le plus grand nombre de monuments confédérés sur son sol). Parmi les électeurs déclarant être opposés au retrait de ces monuments de l’espace public, 71% ont voté pour le candidat républicain. À l’inverse, 91% des électeurs favorables à leur retrait ont voté en faveur de Ralph Northam.

8

VAINQUEURS ET PERDANTS

Qui sont les principaux vainqueurs et perdants des élections du 7 novembre?

  • Les gagnants

Ralph Northam, Phil Murphy et tous les autres vainqueurs du jour. Évidemment.

Les Démocrates. Ils ont remporté quasiment tous les scrutins du jour. Après quatre défaites consécutives lors d’élections partielles cette année, ces victoires sont importantes pour le parti. Elles vont lui permettre de retrouver la confiance en vue des élections de mi-mandat de 2018.

Danica Roem. 

10

Cette candidate démocrate, ancienne journaliste, a été élue à la Chambre des Délégués de Virginie. Elle est ainsi devenue la première personne ouvertement transgenre à être élue au sein d’un parlement aux Etats-Unis. C’est d’autant plus remarquable qu’elle l’a emporté face au député républicain sortant Bob Marshall, qui occupait son siège depuis 26 ans et avait été élu à 13 reprises. Marshall était connu pour ses positions anti-mariage gay. Il s’était récemment distingué en rédigeant une proposition de loi visant à interdire aux personnes transsexuelles d’utiliser les toilettes de leur choix dans les lieux publics. Tout au long de la campagne, il a refusé de faire référence à son adversaire en utilisant le pronom « elle ».

Dans son discours de victoire, Roem a déclaré:

To every person who has ever been singled out, who has ever been stigmatized, who has ever been the misfit, who’s ever been the kid in the corner, who’s ever needed someone to stand up for them, this one is for you. (À chaque personne qui a un jour été isolée, stigmatisée, marginalisée, qui a été l’enfant rejeté dans un coin, qui a eu besoin que quelqu’un prenne sa défense, cette victoire est pour vous)

Terry McAuliffe 2020? Le gouverneur sortant de Virginie, proche de Bill et Hillary Clinton depuis de nombreuses années, quitte son poste avec un bon bilan à son actif. Il fait partie des candidats potentiels à l’investiture démocrate pour la présidentielle de 2020 et va désormais avoir le temps de se préparer sérieusement.

  • Les perdants

Les Républicains. Ils conservent la mairie de Miami et ont remporté sans surprise un scrutin en Utah. Mais ce sont leurs seules victoires lors des élections de ce 7 novembre. C’est peu et cela devrait inquiéter tous les candidats qui vont devoir défendre les couleurs du parti l’année prochaine lors des midterms. L’impopularité de Donald Trump semble encourager les Démocrates à se rendre aux urnes et démobiliser certains électeurs républicains.

Chris Christie. Il y a huit ans, Christie créait la surprise en devenant gouverneur du New Jersey, un état traditionnellement démocrate, et était considéré comme un grand espoir au sein du Parti Républicain. Mais sa campagne à la présidentielle de 2016 n’a pas été couronnée de succès et son choix de se rallier ensuite rapidement à Donald Trump a fait plonger sa cote de popularité. Aujourd’hui, il quitte son poste avec le titre de gouverneur le plus impopulaire du pays. Les choses peuvent aller vite en politique et faire des pronostics est donc toujours quelque peu hasardeux mais on a du mal à imaginer Christie se représenter prochainement à une quelconque élection avec succès. Par contre, il ne serait pas impossible que Donald Trump lui offre un poste au sein de son administration…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s