WEEKLY NEWS FLASH #104

Les Etats-Unis sont actuellement confrontés à une terrible vague de froid. Mais l’actualité politique est là pour réchauffer l’atmosphère. On peut le dire, l’année 2018 vient de démarrer sur les chapeaux de roue…

LE LIVRE DE LA SEMAINE

Fire and Fury – Inside the Trump White House, de Michael Wolff. C’est le livre dont tout le monde parle en ce moment à Washington et qui a dominé l’actualité politique des sept derniers jours.

1

Tout a commencé lorsque plusieurs journaux et magazines ont publié des extraits de ce livre choc, dont la sortie en librairie était prévue pour le 9 janvier. Les premiers extraits sont parus dans le New York Magazine et ont fait l’effet d’une bombe. Il faut dire qu’ils n’étaient pas très flatteurs pour le président Trump.

Attention ! Michael Wolff déclare avoir eu accès à la Maison Blanche dans les premiers mois de la présidence Trump et avoir eu de nombreuses conversations avec plusieurs personnes y travaillant, notamment Steve Bannon. Mais ceux qui lui ont parlé lui ont-ils toujours dit la vérité? A-t-il pu déformer certains propos pour donner un caractère plus sensationnel à son livre? Difficile à dire. Il semble permis de douter de la véracité de certaines anecdotes rapportées par Wolff. La Maison Blanche affirme d’ailleurs que son livre est un tissu de mensonges. Néanmoins, le simple fait que Wolff ait eu accès à la Maison Blanche et que des conseillers du président aient pris le temps de se confier à lui pose question et semble révélateur d’un certain amateurisme. De plus, vu l’écho rencontré par le livre, il nous est impossible de ne pas en parler.

Voici un extrait du livre paru dans le New York Magazine. Michael Wolff y explique que Donald Trump ne souhaitait en réalité pas remporter l’élection présidentielle et que personne au sein de son équipe de campagne ne croyait qu’il allait gagner. Tout le monde aurait donc été surpris le soir de l’élection. Et Melania Trump aurait fondu en larmes (et pas de joie) lorsque la victoire de son mari a été annoncée.

10

Et voici un autre extrait dans lequel Michael Wolff explique que Donald et Melania Trump font chambre à part à la Maison Blanche et que le président a ordonné au personnel d’entretien de ne pas toucher à ses affaires. « Si ma chemise est par terre, c’est que je veux qu’elle soit par terre », aurait-il dit. On apprend aussi que Donald Trump aurait toujours eu peur d’être empoisonné et que c’est pour cette raison qu’il aimerait aller manger chez McDonald’s, où personne ne sait qu’il va arriver et où la nourriture est préparée à l’avance.

11

Les extraits parus dans le New York Magazine décrivent plus largement un Donald Trump instable et colérique ainsi qu’une lutte de pouvoir intense entre Reince Priebus, Steve Bannon et Jared Kushner, chacun essayant de prendre le contrôle des opérations au sein de la Maison Blanche.

Vous pouvez lire l’intégralité des extraits de Fire and Fury parus dans le New York Magazine en cliquant ici.

Après le New York Magazine, ce sont le Hollywood Reporter et le Guardian qui ont à leur tour publié des extraits du livre de Michael Wolff. Un extrait paru dans le Guardian citait Steve Bannon. Celui-ci aurait déclaré à l’auteur que la rencontre entre Donald Trump Jr., Jared Kushner, Paul Manafort et une avocate russe à la Trump Tower était synonyme de « trahison ».

The three senior guys in the campaign thought it was a good idea to meet with a foreign government inside Trump Tower in the conference room on the 25th floor – with no lawyers. They didn’t have any lawyers. Even if you thought that this was not treasonous, or unpatriotic, or bad shit, and I happen to think it’s all of that, you should have called the FBI immediately. (Les trois personnes les plus importantes de l’équipe de campagne ont pensé que c’était une bonne idée de rencontrer un gouvernement étranger dans la salle de conférence du 25ème étage de la Trump Tower – sans avocats. Ils n’avaient aucun avocat. Même si vous pensez que ce n’est pas de la trahison, ni contraire au patriotisme, ou ridicule, et je pense que c’est tout cela, vous devez contacter immédiatement le FBI)

Donald Trump Jr. et Donald Trump n’ont pas du tout apprécié ce commentaire. Donald Trump Jr. a réagi en attaquant Steve Bannon sur Twitter.

28
Traduction: Steve a eu l’honneur de travailler à la Maison Blanche et de servir le pays. Malheureusement, il a gâché ce privilège et a transformé cette opportunité en un cauchemar fait de coups de couteaux dans le dos, de harcèlement, de fuites d’informations à la presse, de mensonges et de mise à mal de la crédibilité du Président. Steve n’est pas un stratège, c’est un opportuniste.

Donald Trump a quant à lui publié un communiqué officiel dans lequel il affirme que Steve Bannon a perdu la raison depuis son départ de la Maison Blanche !

4

Les avocats de Donald Trump ont ensuite transmis une lettre à la maison d’édition de Michael Wolff pour lui demander d’annuler la publication de son livre. Ce qui n’a fait que renforcer l’intérêt du public. La maison d’édition a alors décidé d’avancer la date de sortie du livre de quatre jours en raison d’une « demande sans précédent ». Initialement prévue le mardi 9 janvier, la sortie du livre a été avancée au vendredi 5 janvier. Et les Américains se sont précipités dans les librairies pour se procurer l’ouvrage. Une librairie de Washington avait même décidé d’ouvrir ses portes à minuit pour l’occasion. Elle a été prise d’assaut et tous les ouvrages qu’elle avait reçus ont été vendus en moins d’une demi-heure.

À la veille de la sortie du livre, Donald Trump avait pourtant publié un dernier avertissement à ses concitoyens, leur demandant de ne pas croire tout ce que raconte Michael Wolff. Il critiquait aussi une nouvelle fois Steve Bannon, l’affublant pour la première fois d’un surnom: « Steve le négligé ».

29
Traduction: Je n’ai jamais autorisé l’accès de l’auteur du livre bidon à la Maison Blanche (en réalité je l’ai refusé à de nombreuses reprises)! Je n’ai jamais parlé avec lui pour le livre. Plein de mensonges, de déformations et de sources qui n’existent pas. Regardez le passé de ce type et regardez ce qu’il va lui arriver à lui et à Steve le négligé!

Non, Donald Trump ne regarde pas des gorilles à la télé durant 17 heures d’affilée. Parce qu’il est apparemment nécessaire de le préciser… Un utilisateur de Twitter connu pour ses publications parodiques a publié un court texte présenté comme un extrait du livre de Michael Wolff, accompagné de la légende: « Wow, cet extrait du livre de Wolff donne un aperçu troublant de l’esprit de Trump ». Voici le texte parodique en question et sa traduction.

9
Traduction: Lors de sa première nuit à la Maison Blanche, le président Trump s’est plaint du fait que la TV dans sa chambre était cassée, parce qu’il n’y avait pas « la chaîne des gorilles ». Trump semblait être certain qu’il existait une chaîne de télévision ne diffusant que des contenus relatifs aux gorilles, 24 heures sur 24. Pour apaiser Trump, le staff de la Maison Blanche a compilé plusieurs documentaires sur les gorilles pour en faire une chaîne des gorilles improvisée, diffusée dans la chambre de Trump depuis une tour de transmission construite à la hâte sur la pelouse Sud de la Maison Blanche. Cependant, Trump ne fut pas content de la chaîne qu’ils avaient créée, se plaignant que c’était « ennuyeux » parce que « les gorilles ne se battent pas ». Le staff a alors retiré toutes les parties des documentaires où les gorilles ne se tapaient pas dessus, et le président fut enfin satisfait. « Certains jours il regarde la chaîne des gorilles pendant 17 heures d’affilée », m’a indiqué une source proche du président. « Il s’agenouille devant la TV, son visage près de l’écran, et dit des mots encourageants aux gorilles, comme « la façon dont tu viens de frapper l’autre gorille était très bonne ». Je pense qu’il croit que les gorilles peuvent l’entendre ».

La parodie est très drôle mais c’est un petit peu moins drôle lorsque l’on sait que beaucoup d’internautes ont pris cela au sérieux et ont partagé l’extrait en pensant qu’il s’agissait d’un réel extrait du livre de Michael Wolff. Même un journaliste y a cru, avant de reconnaître son erreur ! Face à l’ampleur du phénomène, l’internaute ayant posté la blague a changé son nom d’utilisateur en « la chaîne télévisée des gorilles est une blague ». Difficile d’être plus clair. Mais cela n’a pas empêché certaines personnes de continuer à y croire. What a time to be alive.

Revenons-en au véritable Fire and Fury. Suite à la parution du livre, certains commentateurs ont commencé à s’interroger à haute voix sur la « stabilité psychologique » du président sur les plateaux de télévision. Du jamais vu ! Et Donald Trump n’a pas hésité à répliquer sur Twitter en s’auto-qualifiant de « génie très stable ».

30
Traduction: ….En réalité, tout au long de ma vie, mes deux plus grands atouts ont été la stabilité psychologique et le fait d’être, en quelque sorte, très malin. Hillary Clinton la corrompue a aussi joué ces cartes et, comme tout le monde le sait, a fait un flop monumental. Je suis passé d’homme d’affaires TRÈS brillant, à star de la télévision….
31
Traduction: ….à Président des Etats-Unis (dès mon premier essai). Je pense que cela ne fait pas seulement de moi quelqu’un d’intelligent, mais un génie…. et même un génie très stable!

Si vous pensez qu’on nage en plein délire et que tout cela est complètement surréaliste, nous partageons votre avis. 😱😱😱😱😱

Pour terminer, signalons que Steve Bannon a tenté ce dimanche, dans un communiqué, de s’excuser auprès de la famille Trump. Il déclare notamment que Donald Trump Jr. est en réalité un « patriote » et un « homme bien ». Au sujet de la rencontre à la Trump Tower, il affirme qu’il critiquait avant tout Paul Manafort, qui, vu son expérience en politique, aurait dû savoir qu’accepter de rencontrer l’avocate russe n’était pas une bonne idée. Il affirme aussi qu’il soutient toujours pleinement le président.

LE TWEET DE LA SEMAINE

Beaucoup de tweets assez remarquables ont été publiés par le président Trump cette semaine, comme vous avez pu le constater ci-dessus. Mais celui-ci est peut-être le plus incroyable et le plus préoccupant de tous.

3
Traduction: Le Leader nord-coréen Kim Jong Un vient d’affirmer que le « Bouton Nucléaire est sur son bureau en permanence ». Un membre de son régime réduit et affamé pourrait-il l’informer que j’ai aussi un Bouton Nucléaire, mais qu’il est bien plus gros & plus puissant que le sien, et que mon Bouton fonctionne!

Donald Trump réagissait aux propos tenus par le leader nord-coréen Kim Jong-Un lors de son discours du Nouvel An. Kim Jong-Un y avait déclaré que « l’ensemble du territoire américain est désormais à la portée de nos armes nucléaires et le bouton nucléaire est sur mon bureau en permanence ». (À côté de ces menaces, Kim Jong-Un a aussi annoncé dans ce message qu’il envisageait de dialoguer avec la Corée du Sud afin d’envoyer une délégation aux Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang le mois prochain).

Un commentaire de Vicente Fox, l’ex-président du Mexique?

32
Traduction: Un génie stable: ne plaisante pas avec la stabilité d’une nation; ne fulmine pas contre les opinions différentes des siennes; ne menace pas le monde avec la taille de son « bouton »; ne place pas ses intérêts personnels avant les intérêts de la nation; et surtout, ne se vante pas d’être un génie.

LA DISSOLUTION DE LA SEMAINE

La Maison Blanche a annoncé la dissolution de la commission chargée d’enquêter sur la fraude électorale. Cette commission avait été créée par le président Trump au mois de mai 2017. Le président a toujours prétendu que la fraude électorale était très répandue et que des millions de personnes en situation irrégulière avaient illégalement voté lors de l’élection présidentielle. C’est totalement faux mais Donald Trump avait tout de même créé une commission chargée d’enquêter à ce sujet et de proposer des solutions pour lutter contre la fraude électorale à l’avenir. La commission avait réclamé aux différents états de lui transmettre de nombreuses données, y compris des données sur les électeurs considérées comme privées. L’immense majorité des états (dont un grand nombre d’états dirigés par des gouverneurs républicains) avaient refusé de collaborer. Donald Trump a été obligé de reconnaître que sa commission ne pouvait pas travailler sans la collaboration des états et a donc décidé de la dissoudre pour éviter qu’elle ne continue de fonctionner inutilement « au détriment du contribuable américain ».

LA RÉBELLION DE LA SEMAINE

Elle nous vient de Floride, où l’ensemble des élus, Démocrates et Républicains, ont annoncé qu’ils étaient totalement opposés à ce que le forage offshore soit autorisé au large des côtes de leur état. L’administration Trump a annoncé cette semaine son intention d’autoriser de nouveaux forages offshore au large de la Floride, de la Californie, de l’Alaska et d’autres états de la côte Est, où ces forages sont actuellement interdits. D’après le Secrétaire à l’Intérieur Ryan Zinke, l’exploitation d’une quarantaine de nouveaux sites permettrait d’accroître les revenus de l’état fédéral de 15 milliards de dollars et contribuerait à garantir l’autonomie énergétique des Etats-Unis. La décision a été immédiatement critiquée par les associations de protection de l’environnement, par l’opposition démocrate et par de nombreux élus des différents états concernés. Mais l’opposition la plus remarquable est venue de Floride où le gouverneur républicain de l’état Rick Scott, habituellement plutôt proche de Donald Trump, et le sénateur républicain Marco Rubio ont immédiatement annoncé qu’ils s’opposaient fermement à la décision de l’administration Trump.

RENFORCEMENT DE LA LUTTE CONTRE LA CONSOMMATION DE CANNABIS EN VUE?

Jeff Sessions a aussi fait parler de lui cette semaine. Le ministre de la Justice a toujours été un grand opposant à la légalisation de la consommation récréative de cannabis. Il estime que c’est une drogue dangereuse qu’il ne faut pas banaliser. C’est pourquoi il entend sévir contre les consommateurs et surtout les vendeurs de cette drogue. Problème? Aux Etats-Unis, si la consommation récréative de cannabis est toujours illégale au niveau fédéral, huit états, ainsi que le District of Columbia, l’ont légalisée (en vert sur la carte = Alaska, Californie, Nevada, Oregon, Washington, Colorado, Massachusetts et Maine). Par ailleurs, l’immense majorité des états américains ont légalisé l’usage de cannabis à des fins médicales. Mais cette question fait moins débat.

6

Dans les huit états où la consommation récréative de cannabis a été légalisée, la justice ne condamne plus ni les consommateurs ni les vendeurs. Et cela ne plaît pas à Jeff Sessions. C’est pourquoi il vient d’annuler une réglementation connue sous le nom de Cole memorandum et qui autorisait depuis 2013 les procureurs fédéraux à ne plus appliquer la loi fédérale dans les états ayant légalisé la consommation de cannabis. Autrement dit, Jeff Sessions demande aux procureurs fédéraux de continuer à lutter contre la consommation de cannabis comme le prévoit la loi fédérale, quelle que soit la législation en vigueur dans les différents états ! Reste à voir si les procureurs lui obéiront.

La décision de Jeff Sessions ne plaît en tout cas pas à tout le monde, y compris au sein du Parti Républicain. Le sénateur du Colorado Cory Gardner s’est emporté dans un discours lors duquel il a déclaré que les droits des états devaient être respectés. Il a affirmé que Jeff Sessions lui avait menti puisqu’il avait affirmé lors de son audition devant le Sénat (en vue de sa confirmation au poste de ministre de la Justice) qu’il n’avait pas l’intention de revenir sur le Cole memorandum. Cory Gardner a précisé qu’il s’était personnellement opposé à la légalisation de la consommation récréative de cannabis lorsque la question avait fait débat dans son état mais que les électeurs avaient désormais tranché démocratiquement lors d’un référendum. Il estime que la volonté des électeurs doit être respectée. Gardner, décidément très en colère, est allé jusqu’à déclarer qu’il s’opposerait à toutes les futures nominations au sein du Département de la Justice tant que Jeff Sessions ne reviendrait pas sur sa décision et ne rétablirait pas le Cole memorandum.

CE TWEET EST-IL LE PREMIER TWEET RÉDIGÉ PAR UN ÉLU AMÉRICAIN EN PERSAN?

Nous n’avons pas vérifié mais c’est probable. Marco Rubio a décidé d’apporter son soutien aux manifestants iraniens, qui protestent actuellement contre leur gouvernement, dans leur langue maternelle.

27

LE DÉPART À LA RETRAITE DE LA SEMAINE

Le sénateur républicain de l’Utah Orrin Hatch, 83 ans, a annoncé qu’il ne serait pas candidat aux élections au mois de novembre prochain. Il prendra donc sa retraite après 42 années passées au Sénat ! De tous les Républicains siégeant actuellement au Sénat, Hatch est celui qui est en poste depuis le plus longtemps. C’est donc une figure bien connue des observateurs de la politique américaine. Il a déclaré qu’il avait toujours été un combattant (il a fait de la boxe lorsqu’il était plus jeune) mais que « Tout bon combattant sait quand il est temps de raccrocher les gants ».

La Maison Blanche s’est déclarée déçue. Donald Trump avait en effet encouragé Hatch à plusieurs reprises à se représenter aux prochaines élections.

La question que tout le monde se pose dorénavant est de savoir si Mitt Romney va se déclarer candidat à la succession de Hatch. Des sources proches de l’ancien candidat à la présidence affirment depuis plusieurs mois que Mitt Romney envisage très sérieusement de se présenter.

LA PHOTO DE LA SEMAINE

5

Quand trois vice-présidents – Mike Pence, Walter Mondale et Joe Biden – se retrouvent au Capitole pour assister à la prestation de serment de deux nouveaux sénateurs.

Doug Jones, nouveau sénateur de l’Alabama, et Tina Smith, nouvelle sénatrice du Minnesota, ont en effet prêté serment cette semaine et pris officiellement leurs fonctions. Tous deux sont Démocrates. Doug Jones a été élu au mois de décembre dernier lors d’une élection spéciale en Alabama et Tina Smith a été désignée par le gouverneur du Minnesota pour remplacer Al Franken, qui a démissionné suite à des accusations d’agressions sexuelles.

MEANWHILE, IN VIRGINIA…

Vous vous souvenez peut-être que des élections ont eu lieu en Virginie au mois de novembre dernier. Les électeurs avaient notamment désigné leur nouveau gouverneur mais ils avaient aussi voté pour désigner leurs nouveaux représentants à la Chambre des Délégués, le parlement de l’état. Dans l’un des districts de l’état, la candidate démocrate et le candidat républicain en lice avaient obtenu exactement le même nombre de voix (11,608 voix chacun) ! Après qu’un recomptage des voix ait confirmé cette égalité parfaite, les deux candidats ont été départagés cette semaine par tirage au sort. Et c’est le Républicain qui l’a emporté. Cette victoire est loin d’être anecdotique car elle permet aux Républicains de conserver de justesse la majorité des sièges au parlement (51-49). Les habitants de Virginie ont élu un gouverneur démocrate, Ralph Northam. Celui-ci devra donc cohabiter avec une assemblée législative dominée par le parti adverse.

AND MEANWHILE, IN OREGON…

Depuis le 1er janvier 2018, les habitants de l’Oregon peuvent mettre eux-mêmes de l’essence dans leur véhicule dans les stations services. C’était jusqu’à présent encore illégal dans cet état (comme dans celui du New Jersey). Et certains habitants sont inquiets.

Merci aux amis du blog Lost in the USA pour cette info ! N’hésitez pas à les suivre si vous aimez les paysages américains et les roadtrips. (lostintheusa.fr)

12

13

INSOLITE – LES PANNEAUX DE LA SEMAINE

D’étranges panneaux accueillent désormais les automobilistes entrant en Californie. Ils souhaitent la bienvenue aux visiteurs dans un « état sanctuaire officiel » dans lequel « les criminels, les illégaux et le gang MS-13 sont les bienvenus ».

2

Ces panneaux n’ont évidemment pas été approuvés par les autorités californiennes. On ignore qui a pris l’initiative de les déposer au bord des routes mais il s’agit vraisemblablement d’un ou de plusieurs activistes très hostiles à la politique des autorités démocrates du Golden State.

#OPRAH2020 ?

24

La très célèbre animatrice télé et actrice Oprah Winfrey sera-t-elle candidate à la prochaine élection présidentielle? C’est la question que se posent pas mal d’Américains suite au discours aux accents politiques qu’elle vient de délivrer lors de la cérémonie des Golden Globes. Elle y a notamment fait référence au mouvement #MeToo qui ébranle Hollywood depuis plusieurs mois, affirmant qu’une nouvelle ère était en train de voir le jour grâce à des femmes courageuses. Autre extrait:

I want to say that I value the press more than ever before as we try to navigate these complicated times, which brings me to this: what I know for sure is that speaking your truth is the most powerful tool we all have. (Je voudrais dire que j’accorde plus d’importance à la presse qu’auparavant alors que nous tentons de traverser ces temps difficiles, ce qui m’amène au point suivant: ce dont je suis sûre est que dire sa vérité est l’outil le plus puissant dont chacun de nous dispose)

Ce n’est pas la première fois que la presse évoque une possible candidature d’Oprah Winfrey à l’élection présidentielle. Cependant, il ne s’agit pour l’instant que de pure spéculation. Nous pensons donc qu’il est inutile de nous y attarder plus longuement.

NANCY PELOSI, CALL YOUR OFFICE

Le fils de Nancy Pelosi, la cheffe de file des Démocrates à la Chambre des Représentants, a passé la soirée du Nouvel An au Mar-a-Lago. Il a même publié sur Instagram une photo sur laquelle on le voit en compagnie d’Ivanka Trump à cette même soirée. Le président Trump assistait également à cette soirée privée, tout comme le Secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

22


BONUS – UNE AMITIÉ BRISÉE PAR DONALD TRUMP

Nous allons une fois de plus vous recommander la lecture d’un article paru dans Politico Magazine, qui publie décidément régulièrement des articles de grande qualité.

How Donald Trump came between Mike Pence and Jeff Flake

En résumé, l’auteur raconte à quel point Mike Pence et Jeff Flake étaient proches lorsqu’ils siégeaient tous les deux à la Chambre des Représentants et comment ils incarnaient tous les deux une opposition à la politique fiscale de leur propre parti et du président Bush. Les deux hommes étaient même des amis intimes.

Mais à partir de l’été 2016, leur relation s’est compliquée en raison de l’investiture de Donald Trump comme candidat du Parti Républicain à l’élection présidentielle. Mike Pence a accepté de devenir son colistier, alors que Jeff Flake est toujours resté très critique vis-à-vis du futur président et ne lui a jamais officiellement apporté son soutien. Le sénateur de l’Arizona déclare avoir été choqué lorsqu’il a appris que son ami Mike Pence avait accepté d’être le colistier de Trump. Il ne s’est pas rendu à la Convention Républicaine de Cleveland lors de laquelle Mike Pence a été officiellement désigné comme candidat à la vice-présidence. Pence en aurait été profondément blessé. Les deux hommes ne se sont plus guère adressé la parole depuis lors.

L’article mentionne aussi cette anecdote survenue pendant la campagne présidentielle. Alors que Mike Pence était en déplacement en Arizona, non loin du domicile de Jeff Flake, ce dernier a tenté de renouer le contact en lui envoyant un sms: « Peux-tu m’aider à tailler quelques haies? ». Pence lui a répondu: « Seulement si nous pouvons inscrire ‘Trump-Pence’ dans la haie ». Réponse de Flake: « C’est une petite haie. Il n’y a de la place que pour ‘Pence' ». Réponse de Pence: « Ha, ha ».

25

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s