WEEKLY NEWS FLASH #115

L’actualité politique est souvent chargée aux Etats-Unis mais la semaine qui vient de s’écouler a peut-être battu tous les records. Prévoyez donc un peu de temps pour lire cette nouvelle édition bien remplie du Weekly News Flash. Et accrochez-vous !

L’ÉVÉNEMENT DE LA SEMAINE : MARCH FOR OUR LIVES

Ce samedi 24 mars, des centaines de milliers de manifestants ont participé à la March For Our Lives dans les rues de Washington, D.C., pour réclamer un durcissement de la législation sur les armes à feu. D’autres manifestations étaient également organisées dans les autres grandes villes du pays et même à l’étranger. Au total, environ 2 millions de manifestants ont défilé dans les rues aux Etats-Unis.

8
March For Our Lives, Pennsylvania Avenue, Washington, D.C.

La March For Our Lives était organisée à l’initiative de plusieurs élèves du lycée de Parkland, dans lequel 17 personnes ont été assassinées il y a un peu plus d’un mois. Plusieurs élus démocrates y ont participé. De son côté, Barack Obama a publié un tweet pour féliciter la jeune génération et l’encourager à poursuivre la mobilisation.

5
Traduction: Michelle et moi somme tellement inspirés par tous les jeunes gens qui ont rendu les manifestations d’aujourd’hui possibles. Continuez. Vous nous faites avancer. Rien ne peut résister à des millions de voix qui réclament le changement.

Le moment le plus émouvant de la journée fut sans doute l’intervention d’Emma Gonzalez, l’une des lycéennes de Parkland les plus engagées. Après avoir prononcé un bref discours, elle est restée silencieuse pendant 6 minutes et 20 secondes, soit le temps qu’a duré la fusillade dans son école.

Notes laissées par les manifestants devant l’entrée d’une station de métro de Washington à la fin de la March For Our Lives

Insolite. Le frère de Jared Kushner a participé à la March For Our Lives à Washington avec sa petite amie, comme en témoigne cette photo publiée sur son compte Instagram.

12

La réflexion la plus stupide de la semaine? L’ex-sénateur républicain et ex-candidat à l’élection présidentielle Rick Santorum, aujourd’hui intervenant régulier sur CNN, a déclaré qu’un changement de la législation sur les armes à feu n’empêcherait pas des fusillades de se produire et que les élèves du lycée de Parkland feraient mieux de prendre des cours de premiers secours pour pouvoir réagir en cas de besoin, au lieu de « compter sur les autres pour résoudre leurs problèmes ».

LA PHOTO DE LA SEMAINE

6

LE BUDGET DE LA SEMAINE

Miracle ! Après avoir adopté plusieurs résolutions budgétaires de courte durée successives, le Congrès américain a enfin voté en faveur de l’adoption d’un véritable budget pour l’année fiscale 2018. Le texte a d’abord été adopté à la Chambre des Représentants (256-167) puis au Sénat (65-32). Concrètement, cela signifie que nous sommes à l’abri d’un nouveau shutdown jusqu’au 30 septembre.

Le texte, qualifié d’omnibus (= proposition de loi couvrant plusieurs sujets à la fois), a toutefois suscité de nombreuses critiques, notamment dans le camp républicain. Beaucoup d’élus conservateurs se sont plaints de n’avoir pas assez de temps pour lire le texte de 2,232 pages avant le vote et surtout de son irresponsabilité fiscale. L’omnibus prévoit en effet 1,3 mille milliards de dollars de dépenses publiques.

Au Sénat, les Républicains ont été plus nombreux que les Démocrates à s’opposer à l’adoption du texte ! 25 OUI et 23 NON côté républicain / 39 OUI et 8 NON côté démocrate. Les huit Démocrates ayant voté contre l’adoption du texte sont Dianne Feinstein, Kamala Harris, Ed Markey, Elizabeth Warren, Claire McCaskill, Cory Booker, Kirsten Gillibrand et Jeff Merkley. Bernie Sanders, techniquement toujours sénateur indépendant, a également voté contre. Parmi les Républicains ayant voté contre l’adoption du texte, on retrouve notamment Rand Paul, Mike Lee, Ted Cruz, Ben Sasse, Jeff Flake, Bob Corker, Tom Cotton, Chuck Grassley ou Cory Gardner.

Le show Rand Paul. Le sénateur du Kentucky s’est attelé à lire les plus de 2,000 pages de l’omnibus. D’après lui, c’est la moindre des choses pour un élu et la majorité de ses collègues n’auront pourtant pas pris le temps de le faire. Rand Paul a publié de nombreux tweets pour dénoncer les dépenses budgétaires selon lui excessives, voire totalement inutiles, prévues dans le texte. Quelques-uns de ces tweets ci-dessous.

19
Traduction: Pour votre information – L’Omnibus de + de 2200 pages est en train d’imprimer dans mon bureau depuis deux heures et ce n’est toujours pas terminé.
20
Traduction: Et voilà, les 2232 pages. La Chambre a déjà commencé à voter. Le Sénat fera bientôt de même. Personne n’a lu le texte. Le Congrès ne fonctionne pas…
21
Traduction: 1 million de dollars pour l’Organisation Météorologique Mondiale – 218 millions de dollars pour la promotion du développement démocratique en Europe (yep.. le lieu de naissance de la démocratie a besoin d’aide pour la promouvoir) – 25 millions de dollars pour la liberté religieuse internationale – 10 millions de dollars pour les étudiants égyptiens défavorisés
22
Traduction: Mes yeux commencent à fatiguer mais il faut vraiment que quelqu’un lise ce texte en entier. Page 392 section 9007: aucun $ ne pourra être dépensé « pour le stationnement permanent des forces américaines en Afghanistan ». Je me demande ce que signifie permanent? Certains pourraient estimer qu’après 16 ans nous approchons de la définition de permanent.
23
Traduction: Page 550: 9 milliards de dollars pour l’administration des services du gouvernement qui s’occupe des propriétés fédérales. Le gouvernement fédéral dépense 1,7 milliards par an pour entretenir 770,000 bâtiments vides tout en continuant à acheter de nouvelles propriétés.

Surréalisme à l’américaine. Le texte a failli ne pas être adopté à temps pour éviter un nouveau shutdown parce qu’un sénateur républicain n’était pas d’accord de renommer une forêt de l’Idaho en hommage à un gouverneur décédé ! Non, ce n’est pas une blague. Le texte prévoyait qu’une forêt de l’Idaho soit renommée Cecil D. Andrus-White Clouds Wilderness, en hommage à Cecil D. Andrus, ex-gouverneur démocrate de l’Idaho aujourd’hui décédé. Il avait beaucoup œuvré pour la défense de l’environnement et plus particulièrement de cet espace protégé. Mais James Risch, sénateur républicain de l’Idaho, a menacé de bloquer le vote si cette partie du texte n’était pas modifiée. Une vieille rivalité l’opposait apparemment à Andrus. Après plusieurs heures de négociations avec ses collègues, Risch a finalement accepté que le vote ait lieu. Il a toutefois voté contre l’adoption du texte.

Après l’adoption de l’omnibus par le Congrès, Donald Trump a soudain menacé dans un tweet d’y opposer son veto, alors que la Maison Blanche n’avait cessé de répéter que le président était satisfait du texte. Donald Trump n’était en réalité pas content que le texte ne contienne aucune solution pour les Dreamers et surtout, ne prévoit pas le financement de la construction de son fameux mur. Quelques heures plus tard, le président a finalement tout de même signé le texte, capitulant ainsi devant le Congrès. Il a toutefois déclaré qu’il n’était pas satisfait et qu’il ne signerait plus un texte semblable la prochaine fois.

Que contient l’omnibus? (liste tout à fait non exhaustive)

Budget de 1,3 mille milliards de dollars de dépenses fédérales, dont 700 milliards alloués au Pentagone. Le budget accordé à la Défense prévoit une augmentation des salaires du personnel militaire de 2,4%.

1,6 milliards de dollars sont alloués au renforcement de la sécurité à la frontière avec le Mexique, y compris le renforcement des barrières existantes. Mais aucun dollar n’est alloué à la construction du nouveau mur voulu par Donald Trump, ce qui a suscité la colère du président.

L’omnibus inclut le Fix NICS Act, qui est donc adopté. Il s’agit d’une loi qui va renforcer le National Instant Criminal Background Check System, c’est-à-dire la base de données fédérale que les vendeurs d’armes doivent consulter pour vérifier les antécédents de leurs acheteurs. Les états oubliant d’inclure des informations dans cette base de données fédérale seront désormais sanctionnés.

L’omnibus inclut aussi le Taylor Force Act, une proposition de loi qui était soutenue depuis longtemps par le sénateur républicain Lindsey Graham et qui est donc désormais adoptée. Il s’agit de supprimer une partie de l’aide économique accordée par les Etats-Unis à l’Autorité Palestinienne tant que celle-ci continuera à récompenser financièrement les familles des auteurs d’attentats terroristes en Israël.

$50. Les Américains sélectionnés pour faire partie d’un jury populaire lors d’un procès seront désormais rémunérés $50 par jour par l’état fédéral.

DO NOT CONGRATULATE

Polémique de la semaine. Donald Trump a téléphoné à Vladimir Poutine deux jours après l’ « élection » présidentielle russe et l’a félicité pour sa victoire. Ce qui n’a pas plu à tout le monde puisque Poutine avait empêché tous ses adversaires sérieux de se présenter. NB: Donald Trump n’a toutefois pas été le seul leader étranger à féliciter Vladimir Poutine. Emmanuel Macron et Angela Merkel ont notamment fait de même.

Le Washington Post a rapidement affirmé que, selon des sources anonymes au sein de la Maison Blanche, Donald Trump n’aurait pas suivi les recommandations de son conseiller à la sécurité nationale, qui lui avait conseillé de ne pas féliciter Poutine. Une note aurait même été placée par les conseillers du président près du téléphone, indiquant DO NOT CONGRATULATE (NE PAS FÉLICITER).

John McCain a fortement critiqué Donald Trump, affirmant qu’un président américain ne devrait pas féliciter « des dictateurs qui remportent des élections bidons ».

14
Traduction: Un président américain ne dirige pas le monde libre en félicitant des dictateurs qui remportent des élections bidons. Et en le faisant avec Vladimir Poutine, le président Trump a insulté tous les citoyens russes auxquels on a refusé le droit de participer à une élection libre et démocratique.

John McCain n’est pas le seul élu républicain à avoir critiqué le président. Marco Rubio a notamment déclaré: « Je ne félicite par les gens pour de fausses élections ».

LE DESSIN DE LA SEMAINE

29

LA NOMINATION DE LA SEMAINE

Coïncidence ou non, quelques jours après l’épisode des félicitations à Vladimir Poutine, Donald Trump annonçait qu’il changeait de conseiller à la sécurité nationale. Exit H.R. McMaster (qui, officiellement, a démissionné), remplacé par John Bolton, ex-ambassadeur des Etats-Unis auprès des Nations Unies pendant une partie de la présidence de George W. Bush. John Bolton prendra officiellement ses fonctions le 9 avril prochain. Il sera déjà le troisième conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump (après Michael Flynn et H.R. McMaster), en seulement 14 mois de présidence.

La nomination de John Bolton suscite pas mal d’inquiétude aux Etats-Unis et à l’étranger. Il est en effet connu pour ses positions très interventionnistes. Il continue à défendre le bilan de la guerre en Irak et a récemment publié des articles dans lesquels il se prononçait en faveur de frappes contre l’Iran et la Corée du Nord. Certaines sources affirment que le Secrétaire à la Défense, James Mattis, bien qu’il n’ait jamais rencontré Bolton, était opposé à sa nomination.

Flashback. Donald Trump en 2013:

26
Traduction: Tous les anciens officiels de l’administration Bush n’ont aucune légitimité sur la Syrie. L’Irak était une perte de sang & d’argent.

DONALD TRUMP VOUDRAIT QUE LES TRAFIQUANTS DE DROGUE SOIENT CONDAMNÉS À LA PEINE DE MORT

Lors d’un discours prononcé cette semaine dans le New Hampshire et consacré à la lutte contre la drogue, le président Trump a déclaré qu’il serait favorable à une modification de la législation afin de punir le trafic de drogue par la peine de mort.

If we don’t get tough on the drug dealers, we are wasting our time. And that toughness includes the death penalty. (Si nous ne sommes pas très sévères avec les trafiquants de drogue, nous perdons notre temps. Et cette sévérité inclut la peine de mort)

L’idée fait évidemment polémique. Elle n’a d’ailleurs quasiment aucune chance d’être reprise par le Congrès.

Il faut savoir que les Etats-Unis sont touchés par une véritable épidémie d’overdoses qui n’a fait que se renforcer ces dernières années. Le problème a pris des proportions très inquiétantes et le gouvernement semble avoir beaucoup de mal à répondre à la crise. Environ 64,000 personnes seraient mortes suite à une overdose aux Etats-Unis en 2016 !

Lors de son discours, Donald Trump a aussi proposé d’augmenter encore le budget consacré à la lutte contre la drogue, notamment pour financer de grandes campagnes de sensibilisation. Le président a déclaré être favorable à des campagnes choc montrant des images clairement dérangeantes pour dissuader les gens de toucher à la drogue.

LE DÉPART DE LA SEMAINE

Il y a du changement dans l’équipe d’avocats qui travaillent à titre privé pour Donald Trump. John Dowd a annoncé son départ de l’équipe cette semaine. Ce départ semble d’autant plus significatif que Dowd avait toujours conseillé au président Trump de coopérer avec le procureur spécial Robert Mueller et de ne pas l’attaquer publiquement. Des conseils qui n’ont pas toujours été suivis à la lettre par son client. Le départ de Dowd pourrait indiquer que Donald Trump entend redoubler d’efforts pour décrédibiliser publiquement Mueller.

L’INTERVIEW DE LA SEMAINE

Stormy Daniels a accordé sa première interview télévisée depuis que les Américains ont appris qu’elle avait couché avec Donald Trump en 2006. Elle avait choisi de répondre aux questions du célèbre journaliste Anderson Cooper. L’interview a été diffusée dans l’émission dominicale 60 Minutes. L’émission a réalisé sa meilleure audience depuis 10 ans ! 22,1 millions d’Américains ont regardé l’interview de l’actrice porno dimanche soir, soit environ deux fois plus que l’audience habituelle de l’émission. La dernière fois que 60 Minutes avait rassemblé davantage de téléspectateurs, c’était pour la toute première interview du couple Obama après l’élection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis, en 2008.

30

Stormy Daniels a confirmé avoir reçu un chèque de $130,000 en octobre 2016 pour rester silencieuse au sujet de son aventure avec Donald Trump. Elle déclare n’avoir couché avec lui qu’une seule fois, en 2006. Et parce qu’aucun détail gênant ne nous sera épargné, elle a même révélé qu’elle avait frappé le futur président sur les fesses avec un magazine dont il faisait la couverture et que Donald Trump l’aurait comparée à sa fille Ivanka (« Tu es spéciale, tu me rappelles ma fille »). Elle aurait aussi interrogé Donald Trump au sujet de son épouse Melania et il lui aurait dit de ne pas s’en faire parce qu’ils ne dormaient même pas dans la même chambre.

Stormy Daniels a aussi affirmé – et il s’agit là de la révélation la plus importante lors de cette interview – qu’elle avait été menacée par un homme en 2011. Un inconnu se serait approché d’elle sur un parking de Las Vegas et lui aurait intimé de renoncer à évoquer publiquement son aventure avec Donald Trump. (Daniels venait à l’époque d’accepter de raconter son histoire à un magazine people pour la somme de $15,000). L’homme lui aurait dit de « laisser Trump tranquille » et d’ « oublier cette histoire ». Il aurait ensuite regardé la petite fille de Stormy Daniels et aurait dit « C’est une très jolie petite fille. Ce serait dommage que quelque chose arrive à sa maman ».

L’AUTRE INTERVIEW DE LA SEMAINE

Stormy Daniels n’est pas la seule femme ayant publiquement évoqué sa relation avec Donald Trump lors d’une interview cette semaine. L’ancienne mannequin de Playboy Karen McDougal a également accordé une interview à Anderson Cooper, diffusée sur CNN. Elle affirme avoir entretenu une liaison de 10 mois avec Donald Trump, en 2006-2007.

31

Contrairement à Stormy Daniels, McDougal parle d’une longue relation et d’une véritable histoire d’amour. Elle déclare qu’elle voyait Donald Trump au minimum cinq fois par mois, parfois davantage.

The only regret I have about the relationship that I had with Donald was the fact that he was married. If he weren’t married, I wouldn’t have any regrets because he treated me very kind. He was very respectful. As I told you, it was a good relationship while it happened. (Je n’ai qu’un seul regret au sujet de la relation que j’ai eue avec Donald, c’est le fait qu’il était marié. S’il n’avait pas été marié, je n’aurais aucun regret parce qu’il m’a toujours très bien traitée. Il était très respectueux. Comme je vous l’ai dit, c’était une belle histoire le temps qu’elle a duré)

MEANWHILE, JOE BIDEN DÉCLARE UNE NOUVELLE FOIS QU’IL AIMERAIT FRAPPER DONALD TRUMP…

Oui, on parle bien de l’ancien vice-président des Etats-Unis. Joe Biden, qui s’exprimait devant des étudiants à l’Université de Miami, a déclaré:

They asked me would I like to debate this gentleman, and I said no. I said, « If we were in high school, I’d take him behind the gym and beat the hell out of him ». (Ils m’ont demandé si j’aimerais débattre avec ce gentleman, et j’ai dit non. J’ai dit, « Si nous étions au lycée, je l’emmènerais à l’arrière de la salle de sport et je lui réglerais son compte »)

Le vice-président avait déjà fait une remarque semblable en 2016, lors d’un meeting de campagne d’Hillary Clinton.

Donald Trump n’a pas tardé à répondre à Joe Biden sur Twitter.

3
Traduction: Joe Biden le fou essaye de paraître fort. En réalité, il est faible, à la fois mentalement et physiquement, et pourtant il me menace, pour la deuxième fois, d’agression physique. Il ne me connaît pas, mais il tomberait à terre rapidement, en pleurant. Ne menace pas les gens Joe!

TOUT. VA. BIEN.

Le sénateur républicain Ben Sasse a répondu de la manière suivante au tweet du président.

15
Traduction: Dysfonctionnement complet. DC est sur le point d’ajouter 1,3 MILLE MILLIARDS $ à la dette comme si ce n’était rien – et pendant ce temps-là nos deux oncles fous se battent à coups de poings dans le jardin. Happy Thanksgiving, America.

LA DÉCLARATION DE LA SEMAINE

I am well aware that people are skeptical of me discussing this topic. I have been criticized for my commitment to tackling this issue and I know that will continue. But it will not stop me from doing what I know is right. (Je suis bien consciente que les gens sont sceptiques lorsqu’ils m’entendent discuter de ce sujet. J’ai été critiquée pour mon engagement à m’attaquer à cette problématique et je sais que cela va continuer. Mais cela ne me fera pas renoncer à faire ce que je sais être la bonne chose à faire)

La First Lady Melania Trump au sujet de sa volonté de sensibiliser la jeune génération au harcèlement sur les réseaux sociaux, lors d’une réunion avec les patrons de plusieurs sites web à la Maison Blanche. Melania Trump n’a pas encore dévoilé officiellement sa plateforme de Première Dame mais elle n’a cessé de répéter qu’elle voulait lutter contre le fléau des moqueries et du harcèlement sur les réseaux sociaux. Les critiques ont été acerbes, de nombreuses personnes n’hésitant pas à rappeler à Melania Trump qu’elle devrait commencer par convaincre son mari de cesser d’insulter les gens sur Twitter.

LES LIVRES DE LA SEMAINE

1

La fille du vice-président Mike Pence, Charlotte Pence, a écrit un livre pour enfants intitulé Marlon Bundo’s A Day in the Life of the Vice President. Les illustrations du livre ont été dessinées par Karen Pence, l’épouse du vice-président. Le héros du livre n’est autre que Marlon Bundo, le lapin de la famille Pence, qui compte déjà des milliers de followers sur son compte Instagram officiel. Tous les profits engrangés par la vente du livre seront reversés à des associations caritatives, notamment une association qui lutte contre le trafic d’êtres humains et un programme de thérapie artistique pour les enfants hospitalisés.

Le livre ne fait néanmoins pas l’unanimité. Le célèbre humoriste John Oliver a ainsi décidé de publier un livre parodique intitulé A Day in the Life of Marlon Bundo. Dans ce livre, le lapin du vice-président est homosexuel, tombe amoureux d’un autre lapin et se marie avec lui. Il s’agit évidemment en partie de dénoncer l’opposition de Mike Pence au mariage entre personnes de même sexe. Les bénéfices de la vente de ce livre seront reversés à deux associations qui luttent contre les discriminations dont sont victimes les personnes homosexuelles et contre le SIDA.

Charlotte Pence a plutôt bien réagi puisqu’elle a fait savoir qu’elle avait acheté un exemplaire du livre de John Oliver parce qu’il était toujours bon de récolter de l’argent pour la bonne cause.

32

Quoique l’on pense de Mike Pence, de sa politique et de son lapin, peut-on au moins tous se mettre d’accord sur le fait que son chien est absolument adorable?

28

LA LOI DE LA SEMAINE

Le Stop Enabling Sex Traffickers Act (SESTA) vient d’être adopté par le Congrès des Etats-Unis. Cette nouvelle loi, introduite par le sénateur républicain Rob Portman, devrait permettre de lutter plus efficacement contre le trafic d’êtres humains sur Internet. Les sites web sur lesquels circulent de nombreuses petites annonces qui facilitent le trafic d’êtres humains pourront désormais être poursuivis par la justice. Jusqu’ici, on considérait que ces plateformes ne pouvaient pas être tenues pour responsables du contenu publié par leurs utilisateurs. La loi a été adoptée à une très large majorité par le Sénat cette semaine (97-2). Les deux seuls sénateurs ayant voté contre l’adoption du texte sont le Républicain Rand Paul et le Démocrate Ron Wyden. Le texte avait déjà été adopté précédemment à la Chambre des Représentants.

L’AMBASSADEUR DE LA SEMAINE

Carlos Trujillo est le nouvel ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’OAS (Organisation des États Américains). Ce Républicain était jusqu’ici député au parlement de l’état de Floride. Le Sénat a confirmé sa nomination cette semaine.

LA PAGE FACEBOOK DE LA SEMAINE

Le sénateur Marco Rubio, très impliqué dans le dossier vénézuélien et en contact régulier avec de nombreux opposants au régime de Nicolas Maduro, vient de créer une page Facebook pour pouvoir communiquer directement avec la population vénézuélienne. La page, nommée Rubio Apoya una Venezuela Libre, comptait déjà plus de 36,000 abonnés quelques heures après sa création.

LE SONDAGE DE LA SEMAINE

Il y a 15 ans, George W. Bush envoyait les troupes américaines en Irak. Était-ce la bonne décision? 48% des Américains pensent aujourd’hui que non et 43% pensent que oui, d’après un sondage Gallup. Le public américain reste donc divisé sur la question.

ROAD TO THE MIDTERMS

  • Primaires en Illinois

Les électeurs démocrates et républicains de l’Illinois étaient appelés aux urnes pour des primaires, afin de désigner leurs candidats aux prochaines élections de mi-mandat. La primaire qui a le plus attiré le regard des observateurs était celle du Parti Démocrate dans la circonscription électorale de Chicago. Dan Lipinski, député sortant, était opposé à Marie Newman. Lipinski est un centriste ouvertement opposé à l’avortement. Newman affichait des positions beaucoup plus libérales et était soutenue par de nombreuses associations féministes, ainsi que par Bernie Sanders et par d’anciens collaborateurs de Barack Obama. Ces derniers ne se sont pas privés de rappeler que Lipinski était le seul député démocrate à avoir voté contre l’adoption de l’Obamacare en 2010. Mais c’est bien Lipinski qui a remporté la primaire, après avoir affirmé durant la campagne que le Parti Démocrate devait continuer à tolérer différentes opinions sur les questions sociales et devait se concentrer davantage sur les questions économiques.

  • Une actrice de Sex and the City défie Andrew Cuomo

Cynthia Nixon, connue pour son rôle dans la célèbre série Sex and the City, a annoncé qu’elle était candidate au poste de gouverneure de l’état de New York. Elle défiera le gouverneur actuel, Andrew Cuomo, lors d’une primaire démocrate qui aura lieu au mois de septembre. Et la campagne entre ces deux-là s’annonce plutôt agitée. Andrew Cuomo, candidat à sa réélection et considéré comme un candidat potentiel à l’élection présidentielle de 2020, n’avait sans doute pas prévu d’être ainsi défié par une outsider n’ayant aucune expérience politique. De son côté, Cynthia Nixon n’hésite pas à critiquer le bilan de Cuomo, notamment les problèmes récurrents dans le métro de la ville de New York (qui est curieusement géré par l’état de New York et non par la mairie de NYC). Elle est ainsi arrivée en retard à son premier meeting et a affirmé que c’était le résultat du « métro de Cuomo ».

La campagne a déjà pris des accents très négatifs. Christine Quinn, une ancienne conseillère municipale proche de Cuomo et qui s’était présentée à la mairie de New York en 2013, a critiqué Cynthia Nixon, rappelant que celle-ci s’était à l’époque opposée à sa candidature à la mairie.

Cynthia Nixon was opposed to having a qualified lesbian become mayor of New York City. Now she wants an unqualified lesbian to be the governor of New York. (Cynthia Nixon était opposée à ce qu’une lesbienne qualifiée devienne maire de la ville de New York. Maintenant, elle veut qu’une lesbienne non qualifiée devienne gouverneure de New York)

(Ndlr: Christine Quinn est lesbienne et Cynthia Nixon se décrit comme bisexuelle mais est mariée avec une autre femme).

Cynthia Nixon a réagi à ces propos sur son compte Twitter, qu’elle utilise abondamment.

2
Traduction: Lorsque j’ai annoncé hier que j’étais candidate au poste de gouverneure, l’une des plus proches représentantes de Cuomo m’a qualifiée de « lesbienne non qualifiée ». Il est vrai que je n’ai jamais reçu mon certificat du Département des Affaires Lesbiennes, bien que, pour ma défense, il y ait beaucoup de paperasse à remplir.

UPDATE – LE POSEUR DE BOMBES D’AUSTIN EST DÉCÉDÉ

Nous vous parlions la semaine dernière des explosions survenues à Austin, la capitale du Texas. Après qu’un nouveau colis suspect ait explosé dans un centre FedEx, la police a identifié un suspect. Alors qu’elle s’apprêtait à procéder à son arrestation, celui-ci s’est suicidé en déclenchant l’explosion d’une bombe à l’intérieur de son véhicule. Juste avant de se faire exploser, l’homme avait enregistré une confession sur son téléphone portable. Il reconnaît être le responsable de toutes les explosions précédentes, qui ont fait deux morts et cinq blessés. Mais il n’explique pas les raisons de son geste. La police a décrit un homme semblant très déséquilibré. Les habitants d’Austin vont en tout cas pouvoir reprendre une vie normale.

LA VIDÉO DE LA SEMAINE

Cela ne dure que quelques secondes mais voici George W. Bush en train de danser au mariage de l’un de ses neveux à Colorado Springs.

LES TWEETS DE LA SEMAINE

Nous sommes fin mars mais il a encore neigé cette semaine à Washington ! Et les sénateurs Jeff Flake et Cory Booker en ont profité pour improviser une bataille de boules de neige sur la pelouse du Capitole. Le perdant devait acheter des pizzas pour l’ensemble des membres du staff du vainqueur. C’est Jeff Flake qui a remporté le combat.

1617


PS: À VOS AGENDAS

Le président français Emmanuel Macron prononcera un discours devant le Congrès américain le 25 avril, dans le cadre de sa visite d’état à Washington.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.