WEEKLY NEWS FLASH #130

Félicitations à nos lecteurs français et belges qui s’affronteront en demi-finale de la Coupe du Monde de football ! En attendant le match, n’oubliez pas de lire le Weekly News Flash.

LA DÉMISSION DE LA SEMAINE

Scott Pruitt, directeur de l’Agence de protection de l’environnement américaine (EPA), a démissionné cette semaine. Il faisait l’objet de plus d’une dizaine d’enquêtes internes et du Congrès. Il a affirmé qu’il démissionnait parce que les « attaques incessantes » dont il était victime étaient trop dures à vivre pour sa famille.

Voici quelques-uns des scandales qui éclaboussaient Scott Pruitt (liste loin d’être exhaustive):

∗ Il a logé pendant plusieurs mois dans un appartement à Washington qu’il louait pour la somme de $50 la nuit – un prix bien inférieur à celui du marché – à un lobbyiste.

∗ Il a gaspillé l’argent du contribuable pour installer une cabine téléphonique insonorisée dans son bureau ($43,000) ou en voyageant uniquement en première classe lors de ses déplacements en avion ($105,000).

∗ Il a accepté les billets pour un match de basket que lui offrait un milliardaire travaillant dans l’industrie du charbon.

∗ D’après l’une de ses assistantes ayant témoigné devant le Congrès, il lui aurait demandé d’effectuer des tâches domestiques pour lui et de lui obtenir un matelas du Trump International Hotel.

∗ Il aurait joué de sa position pour que sa femme obtienne un emploi.

Donald Trump a annoncé que le principal adjoint de Pruitt, Andrew Wheeler, allait assurer l’intérim à la tête de l’EPA.

LE RECRUTEMENT DE LA SEMAINE

Bill Shine vient d’être recruté par la Maison Blanche. L’ancien vice-président de Fox News sera assistant du président Trump et membre de l’équipe de la communication de la Maison Blanche. Il faut savoir que Bill Shine a quitté Fox News l’an dernier après avoir été accusé d’avoir couvert certains de ses collègues qui harcelaient sexuellement leurs collaboratrices féminines.

LA PHRASE DE LA SEMAINE

If those requests were gangster-like, the world is a gangster. (Si ces demandes étaient dignes de celles d’un gangster, alors le monde est un gangster)

Mike Pompeo en réponse à Kim Jong-Un après que ce dernier ait accusé les Etats-Unis d’avoir des exigences « dignes de celles d’un gangster » concernant la dénucléarisation. Le Secrétaire d’Etat américain faisait évidemment référence au fait que les demandes des Etats-Unis ne sont pas différentes de celles de la communauté internationale dans son ensemble.

Mike Pompeo s’est rendu à Pyongyang pour la troisième fois afin de poursuivre les négociations entamées au sommet de Singapour. Kim Jong-Un a toutefois refusé de le recevoir, alors qu’ils devaient en principe se rencontrer. Pompeo a seulement pu s’entretenir avec le ministre des Affaires Étrangères nord-coréen. À peine avait-il quitté la Corée du Nord que Kim Jong-Un annonçait que sa visite avait été « regrettable » et que les Etats-Unis avaient des exigences « dignes de celles d’un gangster ». Bref, la situation évolue bien.

LE DÉPLACEMENT DE LA SEMAINE

Plusieurs élus républicains se sont rendus à Moscou pour rencontrer leurs homologues russes et tenter de « rétablir un dialogue » entre leurs deux pays. La délégation était composée des sénateurs Richard Shelby, Steve Daines, John Hoeven, John Kennedy, Jerry Moran, John Thune et Ron Johnson ainsi que du député Kay Granger. Ils ont rencontré le ministre russe des Affaires Etrangères et assisté à une séance plénière à la Douma. Ils n’ont pas rencontré Vladimir Poutine mais ce dernier rencontrera très bientôt Donald Trump, lors d’un sommet à Helsinki, en Finlande.

L’AUTRE DÉPLACEMENT DE LA SEMAINE

Alors que certains de leurs collègues avaient choisi de passer le 4th of July à Moscou, le sénateur républicain Lindsey Graham et la sénatrice démocrate Elizabeth Warren étaient ensemble en Irak pour rendre visite aux troupes américaines en mission sur place et rencontrer des membres du gouvernement irakien. Ils se sont aussi rendus à Mossoul, ville libérée du joug de l’Etat Islamique par l’armée irakienne l’an dernier.

2

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

35,000 ou le nombre de personnes arrêtées pour avoir franchi illégalement la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis au mois de juin. 35,000 personnes en 1 mois. Et ce chiffre est moins élevé que les mois précédents. Alors que le débat sur la politique d’immigration de l’administration Trump bat son plein, il semble utile de rappeler l’ampleur du phénomène auquel les Etats-Unis sont confrontés.

LE SLOGAN DE LA SEMAINE

Abolish ICE. En quelques jours à peine, ce slogan semble être devenu celui de nombreux opposants à la politique d’immigration de l’administration Trump.

À New York, des manifestants se sont rassemblés devant la Statue de la Liberté le 4 juillet et y ont accroché une banderole sur laquelle était affiché ce slogan. L’une des manifestantes a ensuite escaladé la statue, provoquant la fermeture du site pendant plusieurs heures. Elle a finalement été évacuée par la police.

Le slogan commence aussi à faire son chemin dans le monde politique depuis qu’Alexandria Ocasio-Cortez a remporté une primaire démocrate en faisant de l’abolition de l’ICE l’un des points de son programme lors de sa campagne. Depuis, plusieurs élus démocrates bien plus expérimentés comme la sénatrice Kirsten Gillibrand ont déclaré être favorables à une telle mesure.

Mais qu’est-ce que l’ICE au juste? L’Immigration and Customs Enforcement est une agence fédérale qui dépend du Department of Homeland Security, qui a été créé après les attentats du 11 septembre 2001. Les agents de l’ICE ont deux missions:

1 – Faire respecter les lois du pays relatives à l’immigration. Ce sont les agents de l’ICE qui s’occupent des expulsions de sans-papiers renvoyés dans leur pays d’origine.

2 – Enquêter sur les ressortissants étrangers résidant aux Etats-Unis et suspectés d’activités criminelles – comme le trafic de drogue, la traite des êtres humains ou le blanchiment d’argent – ou de terrorisme.

Le vice-président Mike Pence a violemment critiqué les élus démocrates qui diabolisent les agents de l’ICE. Il a qualifié les appels à la suppression de l’agence d’ « irresponsables » et « inacceptables ».

L’ACTE DE VANDALISME DE LA SEMAINE

L’une des fenêtres du siège du Parti Républicain du Nebraska a été brisée et le slogan Abolish ICE inscrit sur le trottoir devant le bâtiment.

4

LES MENACES DE LA SEMAINE

Le sénateur républicain Mitch McConnell a été interpellé par des manifestants alors qu’il sortait d’un restaurant dans lequel il venait de dîner. Un groupe d’opposants l’a suivi jusqu’à sa voiture en scandant notamment Abolish ICE et en l’insultant. Sur la vidéo de l’incident diffusée sur les réseaux sociaux, on entend aussi l’un des activistes menacer McConnell en lui disant que « Nous savons où tu habites ». Nouvelle illustration du climat politique très tendu et parfois violent qui règne actuellement aux Etats-Unis.

L’ARRESTATION DE LA SEMAINE

Toujours dans ce contexte, le sénateur Rand Paul a annoncé qu’un homme qui le menaçait de mort avait été arrêté par la police du Capitole.

1
Traduction: Merci à la police du Capitole pour leur arrestation de l’homme qui a récemment menacé de me tuer ainsi que ma famille.

Dans une interview accordée à une chaîne de télévision locale du Kentucky, Rand Paul a expliqué que l’homme arrêté avait passé des coups de téléphone à son bureau dans lesquels il menaçait de le tuer et de « découper ma famille en morceaux avec une hache ».

LE SONDAGE DE LA SEMAINE

Près de la moitié des Américains pensent que leur président est raciste. D’après un sondage réalisé par la Quinnipiac University, 49% des Américains pensent que Donald Trump est raciste, alors que 47% pensent qu’il ne l’est pas. À noter que 86% des Démocrates pensent que Trump est raciste et 86% des Républicains pensent qu’il ne l’est pas.

3

JIM JORDAN, CALL YOUR OFFICE

Jim Jordan, député républicain de l’Ohio et membre influent du House Freedom Caucus, est accusé par plusieurs anciens sportifs dont il était le coach assistant lorsqu’il travaillait à la Ohio State University de ne pas avoir dénoncé les abus sexuels dont ils étaient victimes de la part du médecin de l’équipe. Les faits se seraient déroulés il y a plus de vingt ans. Suite aux déclarations de plusieurs anciens étudiants, l’Université de l’Ohio enquête actuellement sur le comportement de ce médecin, Richard Strauss, décédé en 2005. Il est suspecté d’avoir agressé sexuellement et/ou violé entre 1,500 et 2,000 étudiants membres des équipes sportives de l’université entre 1978 et 1998. L’affaire fait évidemment scandale.

Jim Jordan affirme qu’il ne savait rien des abus jusqu’à ce que des étudiants commencent à en parler il y a quelques mois. Mais plusieurs anciens étudiants ont déclaré à NBC News qu’il était impossible qu’il n’ait été au courant de rien. Ils affirment que tout le monde savait que Strauss prenait sa douche avec les joueurs et les touchait de manière inappropriée lors de ses interventions médicales. L’un des anciens étudiants affirme même qu’il a un jour parlé à Jordan des abus dont il avait été victime.

MEANWHILE, IN SEATTLE…

Le conseil municipal de Seattle a décidé d’interdire la vente des pailles en plastique et leur utilisation dans les bars et restaurants de la ville. L’objectif principal est de lutter contre la pollution des océans, de plus en plus contaminés par les déchets en plastique. Seattle est la première ville des Etats-Unis à bannir ainsi l’utilisation des pailles en plastique.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.