WEEKLY NEWS FLASH #133

En Californie, un immense incendie a déjà tué six personnes et détruit 900 habitations. Pendant ce temps-là, à Washington, les news ne manquent pas. Récap’ de la semaine.

LA MAISON BLANCHE VA DÉBLOQUER 12 MILLIARDS DE $$$ D’AIDE D’URGENCE POUR LES AGRICULTEURS

La Maison Blanche va débloquer 12 milliards de dollars d’aide d’urgence pour les agriculteurs américains qui rencontrent des difficultés en raison de la guerre commerciale initiée par le président Trump. De nombreux agriculteurs américains n’arrivent plus à exporter leurs produits à l’étranger depuis que plusieurs pays ont imposé des taxes sur les produits américains – en guise de représailles aux taxes imposées par le président Trump sur l’acier et l’aluminium produits à l’étranger. Les subsides commenceront à être versés aux agriculteurs par le Département de l’Agriculture au mois de septembre.

L’annonce de la Maison Blanche a suscité un très grand mécontentement dans les rangs des Républicains du Congrès. Il faut dire que les aides gouvernementales et les entraves au libre-échange ne correspondent pas du tout à l’idéologie habituellement défendue par le Parti Républicain. De nombreux élus républicains sont donc en désaccord complet avec la politique commerciale du président Trump. Pour ces élus, la situation est totalement absurde. Ils estiment que le président a mis en place une mauvaise politique commerciale totalement défavorable aux agriculteurs et qu’au lieu de rectifier le tir, il veut désormais les aider en les obligeant à recourir à l’aide du gouvernement. « On va demander aux contribuables américains de faire des chèques aux agriculteurs au lieu d’avoir une politique commerciale qui permette aux agriculteurs d’avoir accès à davantage de marchés », a ainsi regretté John Thune, sénateur républicain du Dakota du Sud. D’autres se sont montrés encore plus exaspérés. Le sénateur républicain du Wisconsin Ron Johnson a ainsi déclaré qu’on s’approchait d’une « économie de type soviétique ».

6
Traduction: Les droits de douane sont des taxes qui pénalisent les consommateurs et les producteurs américains. Si les droits de douane pénalisent les agriculteurs, des allocations pour les agriculteurs ne sont pas la solution – la solution est de supprimer les droits de douane.

En dépit des nombreuses critiques émanant de son propre camp, le président Trump continue de défendre son approche. Il affirme qu’il ne s’agit que d’une phase temporaire et qu’au final, sa politique commerciale aura des effets bénéfiques pour les Américains, y compris les agriculteurs. Le président a réclamé un peu de patience à tout le monde.

LA TRÊVE DE LA SEMAINE

Le président Trump a reçu le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker à la Maison Blanche. Les deux hommes se sont engagés à entamer des négociations entre les Etats-Unis et l’Union européenne. Le but de ces pourparlers sera de parvenir à ce qu’il n’y ait plus aucune barrière douanière entre les deux entités. Une trêve semble donc déclarée sur le front européen de la guerre commerciale. Les taxes déjà en place sur certains produits européens ne seront toutefois pas levées avant la fin des négociations.

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

4% ou la croissance économique aux Etats-Unis au cours des trois derniers mois. Malgré la guerre commerciale initiée par la Maison Blanche, l’économie américaine se porte donc très bien. C’est un succès incontestable pour le président Trump. La question est toutefois de savoir si cela va durer, compte tenu précisément de la guerre commerciale et de ses conséquences à moyen et long terme.

NOUVELLES TENSIONS ENTRE LA MAISON BLANCHE ET LA PRESSE

Cette semaine a été marquée par une recrudescence de l’hostilité de la Maison Blanche à l’égard de la presse. Kaitlan Collins, une journaliste de CNN, a été interdite d’accès à la conférence de presse commune de Donald Trump et Jean-Claude Juncker dans le jardin de la Maison Blanche. Quelques heures auparavant, elle avait posé des questions à Donald Trump dans le Bureau Ovale, auxquelles le président n’avait pas répondu. Kaitlan Collins est persuadée d’avoir été punie pour avoir posé des questions qui n’ont pas plu au président. La Maison Blanche affirme quant à elle que Collins s’est montrée irrespectueuse dans le Bureau Ovale et qu’elle a refusé de quitter la pièce lorsqu’on le lui a demandé. CNN a vigoureusement protesté, affirmant que les questions posées par Collins n’étaient pas irrespectueuses et que ce n’était pas parce qu’une question ne plaisait pas au président qu’elle ne méritait pas d’être posée. L’Association des Correspondants de la Maison Blanche a également protesté. Et même Fox News a pris la défense de CNN.

LA PHRASE DE LA SEMAINE

What you’re seeing and what you’re reading is not what’s happening. (Ce que vous voyez et ce que vous lisez n’est pas ce qu’il se passe)

Le président Trump lors de son discours à la convention annuelle de l’association de vétérans Veterans of Foreign Wars. Donald Trump a aussi exhorté les vétérans présents dans la salle à ne pas croire les « conneries » que raconte la presse.

LES MENACES DE LA SEMAINE

L’attitude de Donald Trump vis-à-vis de la presse n’est pas le seul point qui a fait craindre une dérive autoritaire à ses opposants cette semaine. Le président américain a en effet indiqué qu’il envisageait de retirer leurs habilitations (security clearances) à plusieurs personnalités accusées de propager des mensonges au sujet du président et de ses liens supposés avec la Russie. D’après la Maison Blanche, les personnalités concernées sont les suivantes:

John Brennan, ex-directeur de la CIA

James Comey, ex-directeur du FBI

James Clapper, ex-directeur du renseignement national

Michael Hayden, ex-directeur de la CIA

Susan Rice, ex-conseillère à la sécurité nationale de Barack Obama

Andrew McCabe, ex-adjoint de James Comey au FBI

En réalité, le point commun entre toutes ces personnes est d’avoir critiqué le président Trump et sa politique.

Mais de quoi parle-t-on exactement lorsque l’on évoque les habilitations de ces personnes? Les personnes qui travaillent au sein des agences de renseignement américaines ou du Conseil à la sécurité nationale doivent obtenir (après un background check) une habilitation (security clearance) qui leur donne accès à toute une série de documents confidentiels. Lorsqu’ils quittent leur poste, ils conservent généralement cette habilitation, ce qui constitue un atout certain sur leur CV. Mais il s’agit surtout de garantir à leurs successeurs de pouvoir les consulter en cas de besoin.

Le président des Etats-Unis a bien le droit de retirer une habilitation mais, en principe, il ne le fait que si une personne a commis une faute grave. Et cela se produit très rarement. La menace de Donald Trump de retirer leurs habilitations à des personnes qui le critiquent est donc sans précédent et inquiète beaucoup à Washington. D’après ses détracteurs, cela en dit long sur les penchants autoritaires du président et sur son manque de considération pour la démocratie. Le sénateur démocrate Ron Wyden l’a ainsi accusé d’avoir une « liste d’ennemis » qu’il cherche à pénaliser. Le sénateur républicain Bob Corker a quant à lui déclaré que si Trump mettait sa menace à exécution, ses actes s’apparenteraient à ceux d’un dirigeant d’une république bananière. « C’est le genre de choses qui arrivent au Venezuela », a-t-il ajouté.

LA CESSATION D’ACTIVITÉS DE LA SEMAINE

La marque Ivanka Trump va cesser d’exister. La fille et conseillère du président Trump a annoncé que son entreprise allait mettre la clé sous la porte.

I do not know when or if I will ever return to the business, but I do know that my focus for the foreseeable future will be the work I am doing here in Washington. (Je ne sais pas quand et si je reprendrai un jour une telle activité, mais je sais que ma priorité dans un avenir proche est le travail que j’effectue ici à Washington)

Ivanka Trump avait créé sa propre marque de vêtements, sacs à mains et bijoux il y a plusieurs années. Ses produits étaient vendus dans plusieurs grandes enseignes, comme Macy’s ou Nordstrom. Les dix-huit employés de la marque ont été informés et vont perdre leur emploi.

MICHAEL COHEN RETOURNE SA VESTE

La semaine dernière, nous vous parlions des enregistrements sur lesquels le FBI a mis la main lors de perquisitions au domicile et au bureau de Michael Cohen. Cette semaine, l’avocat de Cohen a fourni l’un de ces enregistrements aux médias. CNN a été la première chaîne à le diffuser à l’antenne.

9

On y entend Donald Trump et son ancien avocat discuter de la meilleure façon de verser de l’argent à un magazine people pour que celui-ci ne publie pas une interview de Karen McDougal, ex-mannequin Playboy ayant eu une liaison avec Trump.

Ce qui est important est le fait que Michael Cohen ait donné l’autorisation à son avocat de fournir l’enregistrement aux médias pour qu’ils le diffusent. Cela semble indiquer qu’il est prêt à « trahir » Donald Trump (pour lequel il prétendait encore il y a peu être « prêt à prendre une balle ») et à coopérer avec le procureur Mueller. Que pourrait-il révéler aux enquêteurs au sujet du président, sachant qu’il a été son confident pendant des années? Le président a peut-être du souci à se faire.

LA PHOTO DE LA SEMAINE

8

Le procureur Mueller (assis, à gauche) et Donald Trump Jr. (debout, au téléphone) attendant tous les deux un avion à l’aéroport de Washington. Le monde est petit.

LES DÉPUTÉS DE LA SEMAINE

Onze députés républicains ont introduit une procédure de destitution visant Rod Rosenstein, le Ministre de la Justice adjoint. Ils l’accusent d’empêcher le Département de la Justice de leur transmettre certains documents confidentiels du FBI. Tant qu’ils ne convainqueront pas davantage de leurs collègues de les rejoindre, l’initiative de ce petit groupe de députés n’aura aucune chance d’aboutir.

Pour info, les onze députés en question sont Mark Meadows, Jim Jordan, Jody Hice, Jeff Duncan, Andy Biggs, Louie Gohmert, Matt Gaetz, Scott Desjarlais, Paul Gosar, Bill Posey et Scott Perry.

ROAD TO THE MIDTERMS

Plus que 9⃣9⃣ jours avant les élections de mi-mandat…

  • La vidéo de la semaine

Beto O’Rourke, candidat démocrate au Sénat au Texas (face à Ted Cruz), a lancé son premier spot de campagne sur les réseaux sociaux. Le clip, intitulé Showing up, inclut des images filmées uniquement à l’aide d’un iPhone lors des visites d’O’Rourke dans les 254 comtés du Texas. O’Rourke fait campagne depuis de longs mois et a déjà visité tous les comtés de l’état comme il s’y était engagé. Ses meetings ont beaucoup de succès. Notez que le clip ne mentionne pas une seule fois son adversaire républicain.

  • Don Blankenship ne sera pas candidat en novembre

Après sa défaite à la primaire républicaine en Virginie Occidentale, le très controversé Don Blankenship avait indiqué qu’il voulait se présenter à l’élection générale pour le Sénat sous les couleurs du Constitution Party. Le Secrétaire d’Etat de Virginie Occidentale a fait savoir qu’il ne serait pas autorisé à le faire car une loi de l’état interdit à un candidat ayant perdu une primaire de se présenter ensuite sous d’autres couleurs à l’élection générale.

LE SONDAGE DE LA SEMAINE

Une nouvelle enquête du Pew Research Center montre que la majorité des Américains ont une opinion positive du FBI et d’autres agences fédérales. L’agence qui recueille le plus d’opinions favorables est le National Park Service. La seule agence recueillant moins de 50% d’opinions favorables est l’ICE (Immigration and Customs Enforcement). Sans doute les traces laissées par le scandale des enfants immigrants séparés de leurs parents.

2

Mais attention ! Les différences partisanes sont parfois très importantes. Ainsi, si 65% des Américains ont une opinion favorable du FBI, ce n’est le cas que de 49% des Républicains (contre 65% au début de la présidence Trump). Le contraste est encore plus frappant en ce qui concerne l’ICE. 72% des Républicains en ont une opinion favorable, contre seulement 20% des Démocrates !

3

MAKE IT STOP, PLEASE.

Un homme a été arrêté après avoir lancé une brique à travers la fenêtre du bureau du sénateur démocrate Mark Warner à Roanoke, en Virginie. L’incident s’est produit tôt le matin et personne n’était encore présent à l’intérieur. Il n’y a donc heureusement eu aucun blessé.

5
Traduction: Tôt ce matin, quelqu’un a jeté une brique à travers la fenêtre de mon bureau à Roanoke. Heureusement, vu l’heure, personne n’était sur place et personne n’a été blessé. Nous sommes extrêmement reconnaissants à la police de Roanoke pour sa réponse rapide et professionnelle.

On ignore si les motifs de l’homme étaient de nature politique mais c’est probable. Trop d’actes violents ont malheureusement être perpétrés contre des élus ces derniers temps. La rédaction d’American Ballot Box trouve cela inquiétant et déplorable. Make it stop, please.

MEANWHILE, IN HOLLYWOOD…

Madeleine Albright, Colin Powell et Hillary Clinton vont jouer leur propre rôle dans un épisode de la série télévisée Madam Secretary, qui suit les péripéties d’une Secrétaire d’Etat incarnée par l’actrice Tea Leoni. Une fonction qu’Albright, Powell et Clinton ont tous les trois véritablement exercée. Dans l’épisode en question, l’héroïne de la série les convoque pour leur demander conseil. L’épisode ne sera diffusé que le dimanche 7 octobre mais il a déjà été enregistré.

1

AND MEANWHILE, IN BERLIN…

Richard Grenell, ambassadeur ouvertement gay des Etats-Unis en Allemagne, a participé à la Gay Pride de Berlin.

10

L’OEUVRE DE LA SEMAINE

Enfin, terminons par l’œuvre de la semaine. George W. Bush a réalisé le portrait de son chat. Son épouse a ensuite posté la photo du tableau sur Instagram.

7

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.