LE SÉNAT CONFIRME LA NOMINATION DE BRETT KAVANAUGH À LA COUR SUPRÊME

Le Sénat a voté en faveur de la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour Suprême ce samedi. La sénatrice républicaine Susan Collins lui a apporté un soutien décisif. Retour sur le dernier épisode d’une saga qui aura profondément divisé l’Amérique. 

PETIT RÉSUMÉ DES ÉPISODES PRÉCÉDENTS

Brett Kavanaugh a été accusé d’agression sexuelle par plusieurs femmes. L’une d’entre elles, Christine Blasey Ford, a témoigné devant le Senate Judiciary Committee. Brett Kavanaugh a également été entendu par le comité pour se défendre. Le Senate Judiciary Committee a ensuite voté en faveur de sa nomination à la Cour Suprême. Jeff Flake a toutefois réclamé que le FBI ouvre une enquête avant que le vote final du Sénat ait lieu.

Venons-en maintenant à ce qu’il s’est passé cette semaine…

NOUVELLE ACCUSATION CONTRE BRETT KAVANAUGH

Mardi 2 octobre. Pendant que le FBI enquête, la presse dévoile un nouveau scandale impliquant Brett Kavanaugh. Il ne s’agit toutefois pas d’une nouvelle accusation d’agression sexuelle. Le New York Times révèle que Kavanaugh a été interrogé par la police en 1985 après avoir été accusé par un autre homme de lui avoir jeté des glaçons au visage pendant une bagarre dans un bar. Il était alors étudiant à l’Université de Yale. Le rapport de police de l’époque fait état d’un interrogatoire mais ne mentionne pas que Brett Kavanaugh ait été arrêté.

La Maison Blanche qualifie rapidement l’article du New York Times de « ridicule ». Mais les Démocrates affirment que cet incident est un élément supplémentaire qui démontrerait que Brett Kavanaugh avait un problème avec l’alcool lorsqu’il était jeune et qu’il a probablement menti à ce sujet lors de son témoignage devant le Sénat. Plusieurs anciens camarades de Kavanaugh à Yale affirment d’ailleurs lors d’interviews à la télévision que ce dernier n’a effectivement pas été honnête lorsqu’il a été interrogé par les sénateurs au sujet de sa consommation d’alcool et qu’il a déclaré ne jamais avoir été saoul au point de ne pas pouvoir se souvenir de ses faits et gestes.

De son côté, le président Trump déclare qu’on vit « une époque très inquiétante pour les jeunes hommes en Amérique » puisqu’il suffit qu’une femme accuse un homme d’agression sexuelle pour que celui-ci soit considéré comme un coupable.

It’s a very scary situation where you’re guilty until proven innocent. My whole life I’ve heard you’re innocent until proven guilty, but now you’re guilty until proven innocent. (C’est une situation très inquiétante lorsque vous êtes coupable tant qu’il n’est pas prouvé que vous êtes innocent. Toute ma vie j’ai entendu qu’on était innocent tant qu’il n’était pas prouvé que l’on était coupable, mais maintenant on est coupable tant qu’il n’est pas prouvé qu’on est innocent)

Un peu plus tard, lors d’un meeting dans le Mississippi, le président se moque ouvertement de Christine Blasey Ford et de son témoignage devant le Sénat.

How did you get home? I don’t remember. How did you get there? I don’t remember. Where is the place? I don’t remember. How many years ago was it? I don’t know. What neighborhood was it in? I don’t know. Where’s the house? I don’t know. (Comment êtes-vous rentrée chez vous? Je ne m’en souviens pas. Comment étiez-vous arrivée là? Je ne m’en souviens pas. Où était cet endroit? Je ne m’en souviens pas. C’était il y a combien d’années? Je ne sais pas. C’était dans quel quartier? Je ne sais pas. Où est la maison? Je ne sais pas)

Les commentaires du président Trump ne font évidemment que renforcer la colère des Démocrates et de tous les opposants à la nomination de Brett Kavanaugh.

Mercredi 3 octobre. La police du Capitole annonce qu’elle a arrêté la personne suspectée d’avoir publié sur Wikipedia les adresses de trois sénateurs républicains après que ceux-ci aient voté en faveur de la nomination de Brett Kavanaugh durant une séance du Senate Judiciary Committee la semaine dernière. Le suspect est un jeune homme de 27 ans qui a fait partie du staff de la sénatrice démocrate Maggie Hassan de janvier 2017 à mai 2018. Avant cela, il avait aussi travaillé pour l’ex-sénatrice démocrate de Californie Barbara Boxer.

D’autre part, un sondage Axios/SurveyMonkey montre que 50% des Américains sont opposés à la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour Suprême, contre 45% qui y sont favorables. Il y a toutefois une grande disparité entre les femmes et les hommes. Seulement 36% des femmes américaines sont favorables à la nomination de Kavanaugh, contre 55% des hommes. 86% des femmes républicaines y sont toutefois favorables.

LE RAPPORT DU FBI

Jeudi 4 octobre. Le FBI a terminé son enquête et rend son rapport au Sénat. Ce rapport est confidentiel. Il ne sera jamais rendu public et nous ignorons donc tout de son contenu exact.

Seuls les sénateurs sont autorisés à consulter le rapport, dans une pièce sécurisée du Capitole. Afin d’éviter toute fuite dans la presse, les sénateurs ne sont pas autorisés à emmener leur téléphone dans cette salle (pour éviter les photos) et s’ils prennent des notes, ils doivent les laisser dans la salle lorsqu’ils en sortent.

Durant toute la journée, les sénateurs se rendent dans la pièce sécurisée pour lire le rapport. La presse tente systématiquement de les interroger à leur sortie. D’après plusieurs sénateurs, qui ne peuvent pas vraiment en dire plus, le FBI a interrogé neuf témoins. Les Républicains affirment que le rapport du FBI n’apporte aucun élément nouveau et que rien n’incrimine Brett Kavanaugh. Les Démocrates affirment quant à eux que le rapport n’est pas convaincant parce qu’il est le résultat d’une enquête incomplète qu’ils qualifient d’ « imposture ». D’après eux, plusieurs témoins importants n’ont pas été interrogés.

Après avoir consulté le rapport, la sénatrice démocrate Heidi Heitkamp, qui était l’une des rares Démocrates à avoir voté en faveur de la nomination du juge conservateur Neil Gorsuch l’an dernier, annonce qu’elle ne votera pas en faveur de Brett Kavanaugh. Cette décision pourrait lui coûter sa réélection en novembre. Heitkamp est en effet sénatrice du Dakota du Nord, un état remporté par Donald Trump lors de l’élection présidentielle de 2016 et où la majorité des électeurs sont favorables à la nomination de Kavanaugh. Après l’annonce d’Heitkamp, seul Joe Manchin semble encore indécis du côté démocrate. Il joue lui aussi sa réélection dans un état remporté par Donald Trump en 2016 et où le président est très populaire, la Virginie Occidentale.

Tous les observateurs se demandent si Joe Manchin sera le seul Démocrate à voter en faveur de Kavanaugh et si suffisamment de sénateurs républicains voteront en sa faveur. Tous les regards se tournent vers Susan Collins, Lisa Murkowski et, dans une moindre mesure, Jeff Flake.

Jeff Flake avait annoncé qu’il voterait pour Kavanaugh si le rapport du FBI n’apportait pas de nouveaux éléments à charge contre lui, ce qui semble être le cas. Il devrait donc voter oui.

Susan Collins et Lisa Murkowski n’ont en revanche toujours pas annoncé leur décision. Si elles votaient toutes les deux contre Kavanaugh, ainsi que tous les Démocrates, le juge ne serait pas nommé à la Cour Suprême. Le suspense est donc total.

Par ailleurs, pendant que les sénateurs consultaient le rapport du FBI, des manifestants ont pénétré à l’intérieur du bâtiment abritant les bureaux des sénateurs au Capitole. Environ 300 personnes seront arrêtées par la police après avoir refusé d’obéir aux injonctions leur demandant d’évacuer le bâtiment.

2

Brett Kavanaugh prend quant à lui une dernière fois la parole pour se défendre dans une carte blanche publiée par le Wall Street Journal (à lire ici).Il y reconnaît qu’il a été « très émotionnel » durant son témoignage devant le Senate Judiciary Committee la semaine dernière et qu’il a dit certaines choses qu’il n’aurait pas dû dire. Il s’en excuse. Il ajoute:

Going forward, you can count on me to be the same kind of judge and person I have been for my entire 28-year legal career: hardworking, even-keeled, open-minded, independent and dedicated to the Constitution and the public good. (À l’avenir, vous pouvez compter sur moi pour être le même genre de juge et de personne que j’ai été tout au long de ma carrière de 28 ans: travailleur, stable, ouvert d’esprit, indépendant et dédié à la Constitution et au bien public)

LE VOTE DE CLÔTURE ET LE NON DE LISA MURKOWSKI

Vendredi 5 octobre. Un vote de clôture doit avoir lieu au Sénat ce vendredi matin. Il ne s’agit pas du véritable vote de confirmation de Kavanaugh mais d’un vote de procédure lors duquel les sénateurs approuvent de mettre fin au débat concernant une nomination et consentent donc à ce que le vote final ait lieu. Ce vote de procédure passe habituellement inaperçu mais, l’affaire Kavanaugh étant ce qu’elle est, tout le monde y prête attention, d’autant plus qu’on ignore toujours comment Susan Collins, Lisa Murkowski, Jeff Flake et Joe Manchin entendent voter.

Finalement, Jeff Flake, Susan Collins et Joe Manchin votent en faveur de la clôture des débats, alors que Lisa Murkowski vote contre. Rien ne les oblige à voter de la même manière lors du vote final, qui est fixé au lendemain. Il semble toutefois clair que Lisa Murkowski votera contre la nomination de Kavanaugh. Il ne serait en effet pas logique de voter contre la fin d’un débat sur une nomination pour ensuite voter en faveur du nominé. (Alors que l’inverse est possible. On peut voter pour la clôture des débats si on estime que toutes les questions ont été abordées mais voter ensuite contre le nominé).

Lisa Murkowski confirme rapidement qu’elle votera contre Kavanaugh le lendemain, affirmant qu’elle pense que c’est un « homme bien » mais « pas la bonne personne à nommer à la Cour Suprême en ce moment ». La sénatrice de l’Alaska est immédiatement critiquée par de nombreux Républicains qui regrettent son choix. Sarah Palin publie même un tweet très remarqué sous-entendant que le vote de Murkowski contre Kavanaugh lui coûtera sa réélection en 2022.

4

Jeff Flake confirme quant à lui rapidement qu’il votera pour Kavanaugh.

Tous les regards se tournent alors vers Susan Collins. Si la sénatrice républicaine du Maine décidait de voter en faveur de Kavanaugh, celui-ci serait assuré d’être nommé à la Cour Suprême. Si elle décidait de suivre Lisa Murkowski, la nomination de Kavanaugh échouerait, à moins que le Démocrate Joe Manchin décide de soutenir le juge.

Susan Collins annonce qu’elle va prononcer un discours dans l’après-midi pour annoncer sa décision. Des manifestants se rassemblent devant son bureau pour tenter de la convaincre de faire le bon choix et de ne pas voter en faveur de Kavanaugh. La scène est surréaliste et la pression pesant sur les épaules de la sénatrice est grande.

3

LE DISCOURS DE SUSAN COLLINS

À 15h00, Susan Collins prononce un long discours de 45 minutes devant ses collègues, presque tous présents dans l’hémicycle pour l’occasion. Elle explique pourquoi elle a pris la décision de voter EN FAVEUR de la nomination de Brett Kavanaugh.

7

Collins évoque d’abord longuement tous les arguments anti-Kavanaugh qui ont été avancés par ses détracteurs avant même que les premières accusations d’agression sexuelle ne soient rendues publiques. Elle explique pourquoi ces arguments ne sont selon elle pas convaincants. Elle en vient ensuite aux accusations d’agression sexuelle et insiste fortement sur l’importance du respect du principe de la présomption d’innocence.

Some argue that because this is a lifetime appointment to our highest court, the public interest requires that doubts be resolved against the nominee. Others see the public interest as embodied in our long-established tradition of affording to those accused of misconduct a presumption of innocence. In cases in which the facts are unclear, they would argue that the question should be resolved in favor of the nominee. Mr. President, I understand both viewpoints. This debate is complicated further by the fact that the Senate confirmation process is not a trial. But certain fundamental legal principles about due process, the presumption of innocence, and fairness do bear on my thinking, and I cannot abandon them. (Certains avancent que parce qu’il s’agit d’une nomination à vie au sein de notre plus haute cour de justice, l’intérêt public requiert que les doutes soient préjudiciables au nominé. D’autres estiment que l’intérêt public est incarné par notre longue tradition d’accorder la présomption d’innocence à ceux qui sont accusés de mauvaise conduite. Dans les cas où les faits ne sont pas clairs, ils estiment que la question doit être résolue en faveur du nominé. Mr. le président, je comprends les deux points de vue. Ce débat est d’autant plus compliqué que le processus de confirmation au Sénat n’est pas un procès. Mais certains principes légaux fondamentaux relatifs au respect de la loi, à la présomption d’innocence, et à l’équité pèsent dans mon raisonnement, et je ne peux pas les abandonner)

We must always remember that it is when passions are most inflamed that fairness is most in jeopardy. (Nous devons toujours nous souvenir que c’est lorsque les passions sont les plus ardentes que l’équité est la plus en danger)

Le discours de Susan Collins est salué par bon nombre de ses collègues républicains et aussi par l’ex-président George H.W. Bush. (Ndlr: Susan Collins entretient des liens d’amitié avec la famille Bush, qui possède une résidence dans le Maine).

5
Traduction: Susan Collins – courage politique et classe. Je salue ma merveilleuse amie et son leadership.

Certains saluent aussi la ténacité de Susan Collins, qui a refusé de céder à la pression et aux intimidations des manifestants.

8
Traduction: La plupart des gens ne connaîtront jamais l’ampleur des efforts pour intimider et menacer Susan Collins concernant le vote sur Kavanaugh. Je ne parle pas de pression politique ou de gens lui criant dessus dans un ascenseur. Je parle d’actions violentes, ignobles et dangereuses. Elle est incroyable.

Pour ceux qui le voudraient, vous pouvez lire le discours complet de Susan Collins en cliquant ici.

La décision de Susan Collins met fin au suspense. Brett Kavanaugh sera nommé à la Cour Suprême puisque 50 Républicains ont désormais annoncé qu’ils voteraient en sa faveur. Un nombre de voix suffisant pour garantir sa nomination.

De plus, quelques minutes à peine après la fin du discours de Susan Collins, le Démocrate Joe Manchin annonce qu’il votera également en faveur de Kavanaugh.

6

LE VOTE FINAL ET LA PRESTATION DE SERMENT

Samedi 6 octobre. Le vote final pour la nomination de Brett Kavanaugh a lieu au Sénat. Le vice-président Mike Pence préside la séance. Il sera contraint de répéter à de très nombreuses reprises la formule d’usage The sergeant-at-arms will restore order in the gallery. Le vote sera en effet perturbé et interrompu à de nombreuses reprises par des manifestantes qui avaient pris place dans la galerie réservée au public. On a pu les entendre hurler de désespoir et crier Shame! Shame! Shame!.

Résultat du vote? 50-48 en faveur de la nomination de Brett Kavanaugh. Tous les sénateurs démocrates ont voté contre, à l’exception de Joe Manchin. Tous les sénateurs républicains ont voté pour, à l’exception de Lisa Murkowski et de Steve Daines. Ce dernier était absent car il assistait au mariage de sa fille dans le Montana. Il faut dire que ce mariage était prévu de longue date et que le Sénat ne vote généralement pas le samedi. Si Steve Daines avait été présent, il aurait voté en faveur de Kavanaugh. C’est pourquoi Lisa Murkowski a demandé à changer son « non » en « présente » à la fin de la séance, afin que l’équilibre des votes soit respecté.

10

À l’issue du vote, les Démocrates se disent écœurés et en colère. Exemple avec ce tweet du sénateur Richard Blumenthal.

11
Traduction: Ce jour est le plus triste et celui qui me met le plus en colère depuis que je suis au Sénat. Les Républicains ont réussi à confirmer un nominé dangereux et profondément faillible en brisant toutes les règles et normes. Les dégâts provoqués aujourd’hui seront durables – pour la Cour Suprême des Etats-Unis et pour notre pays.

Des manifestants en colère se rassemblent devant la Cour Suprême pour protester. Certains tapent même furieusement contre les portes du bâtiment, à l’intérieur duquel Brett Kavanaugh est déjà en train de prêter serment.

La presse n’a pas été autorisée à assister à la prestation de serment de Kavanaugh mais la Maison Blanche publiera cette photo montrant le juge en train de prêter serment en compagnie de sa femme et de ses deux filles.

12

Brett Kavanaugh est désormais juge à la Cour Suprême. C’est la fin d’une longue bataille qui nous aura souvent laissés perplexes et qui laissera sûrement des traces, aussi bien au Sénat que dans la société américaine.


Pour terminer sur une note légère, une petite pensée pour ce twitto qui porte le nom de Brett Kavanagh et à qui de nombreuses personnes en colère adressent apparemment des messages hostiles en pensant qu’ils s’adressent à Brett Kavanaugh.

9
Traduction: C’est une période terrible pour s’appeler Brett Kavanagh.

 

 

Une réflexion sur “LE SÉNAT CONFIRME LA NOMINATION DE BRETT KAVANAUGH À LA COUR SUPRÊME

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.