WEEKLY NEWS FLASH #176

Entre la démission de Theresa May et les élections européennes, peut-être avez-vous quelque peu détourné le regard des Etats-Unis ces derniers jours. Pas de panique, nous sommes là pour vous résumer tout ce qu’il s’est passé de l’autre côté de l’Atlantique. Let’s go !

🇺🇸 MEMORIAL DAY 🇺🇸

C’est le Memorial Day aujourd’hui aux Etats-Unis. Ce jour férié annuel, fixé au dernier lundi du mois de mai, a pour objectif de rendre hommage à tous les membres des forces armées américaines morts au combat.

Pour l’occasion, nous voulions partager avec vous une vidéo qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux américains ce week-end. Ce dimanche, l’équipe nationale féminine américaine de football recevait le Mexique pour son dernier match de préparation avant la Coupe du Monde (qui aura lieu en France à partir du 7 juin). Les organisateurs avaient invité Peter DuPré, un vétéran de la Seconde Guerre Mondiale âgé de 96 ans, à jouer l’hymne national américain à l’harmonica avant le coup d’envoi. Un moment particulièrement émouvant.

Venons-en maintenant au résumé de l’actualité de la semaine dernière.

POTUS IN JAPAN 🇺🇸🇯🇵

Donald Trump et Melania Trump sont actuellement en déplacement au Japon. Ils sont arrivés à Tokyo vendredi et rentreront à Washington demain, à l’issue d’une visite de quatre jours au pays du Soleil-Levant.

Le premier ministre japonais Shinzo Abe a mis les petits plats dans les grands pour accueillir le président américain en grande pompe et prévoir des activités susceptibles de lui plaire. Une manière comme une autre de renforcer une amitié diplomatique. Entre deux discussions portant sur les échanges commerciaux entre leurs deux pays ou sur le dossier nord-coréen, Shinzo Abe et Donald Trump ont ainsi notamment joué au golf (voir le selfie ci-dessous publié sur le compte Twitter du premier ministre japonais!) et assisté à un match de sumo.

1

De son côté, Melania Trump a notamment visité une exposition d’art interactive avec l’épouse de Shinzo Abe.

2

Aujourd’hui, Donald et Melania Trump vont être reçus par le tout nouvel empereur du Japon Naruhito au Palais Impérial de Tokyo. Un grand honneur puisque Donald Trump sera ainsi le premier chef d’état étranger à rencontrer le nouvel empereur.

LE TWEET DE LA SEMAINE

Depuis le Japon, Donald Trump a publié un tweet dans lequel il dit ne pas s’inquiéter des récents tirs de missiles effectués par la Corée du Nord et dans lequel il déclare également qu’il a souri en apprenant que Kim Jong-Un avait récemment qualifié Joe Biden d’ « individu au QI faible ».

3
Traduction: La Corée du Nord a tiré quelques petites armes, ce qui a perturbé certains de mes conseillers, et d’autres, mais pas moi. J’ai confiance dans le fait que le Président Kim tiendra la promesse qu’il m’a faite, & j’ai aussi souri lorsqu’il a qualifié Joe Biden d’individu au QI faible et pire encore. Peut-être m’envoie-t-il un signal?

Le tweet a suscité l’indignation de beaucoup d’observateurs aux Etats-Unis. Il faut dire qu’il n’est pas courant qu’un président américain en exercice aille dans le sens d’un dictateur lorsque celui-ci insulte un ancien vice-président des Etats-Unis, même membre du parti politique adverse.

DONALD TRUMP REFUSE DE DISCUTER AVEC LES DÉMOCRATES ET S’AUTO-QUALIFIE UNE NOUVELLE FOIS DE « GÉNIE »

Vous vous souvenez peut-être qu’il y a quelques semaines, Donald Trump avait reçu les leaders démocrates Nancy Pelosi et Chuck Schumer à la Maison Blanche pour discuter d’un possible futur accord sur la rénovation des infrastructures américaines (routes, ponts, aéroports, etc.). À l’issue de la rencontre, Pelosi et Schumer avaient même fièrement annoncé qu’ils s’étaient mis d’accord avec le président sur l’idée de dégager un budget de deux mille milliards de dollars à cet effet. Restait encore à se mettre d’accord sur la manière de trouver cet argent. Et c’était précisément l’objet d’une nouvelle réunion qui devait avoir lieu à la Maison Blanche cette semaine entre Pelosi, Schumer et Trump, avant que ce dernier ne s’envole pour le Japon.

La rencontre a bien eu lieu mais elle n’a duré que quelques minutes. Donald Trump a en effet rapidement expliqué à Nancy Pelosi et Chuck Schumer qu’il n’avait plus aucune envie de discuter avec eux et a claqué la porte. Il a ensuite convoqué la presse dans le jardin de la Maison Blanche pour annoncer qu’il refuserait de collaborer sur tout dossier – y compris celui des infrastructures – avec les Démocrates tant que ceux-ci n’accepteraient pas les conclusions du rapport Mueller et ne mettraient pas fin à toutes leurs enquêtes au Congrès. Le président s’est même exprimé depuis un podium sur lequel avait été fixée une pancarte décrivant l’enquête de Robert Mueller (NO COLLUSION, NO OBSTRUCTION). On pouvait aussi y lire que l’équipe d’enquêteurs était composée de « 18 Démocrates en colère ». Bref, on nageait une énième fois dans le surréalisme le plus total.

4

Et cela ne s’est pas arrêté là. Le lendemain, Donald Trump recevait des agriculteurs à la Maison Blanche. La presse avait été invitée à assister à une partie de l’entrevue. Le président n’a pas pu s’empêcher de revenir sur les événements de la veille et a demandé à plusieurs de ses collaborateurs présents dans la pièce, notamment sa conseillère Kellyanne Conway et la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Sanders, de confirmer qu’il s’était comporté très calmement lors de son entrevue avec Pelosi et Schumer. Un par un, les conseillers de Donald Trump ont confirmé que le président avait agi calmement et n’avait pas piqué une crise de nerfs, contrairement à ce qu’affirment Pelosi, Schumer et de nombreux articles de presse. Donald Trump s’est ensuite une nouvelle fois auto-qualifié de génie, plus précisément de « génie extrêmement stable ». Le président s’accorde ainsi une petite promotion puisqu’il s’était jusqu’à présent seulement décrit comme un « génie très stable ».

Nancy Pelosi n’a pas tardé à réagir sur Twitter en affirmant que « Lorsque le génie extrêmement stable commencera à se comporter davantage comme un président, je serai heureuse de travailler avec lui sur les infrastructures, le commerce et d’autres dossiers ».

5

¯\_(ツ)_/¯

¯\_(ツ)_/¯

¯\_(ツ)_/¯

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

84%. Les exportations de homard du Maine vers la Chine ont chuté de 84% depuis juillet 2018, c’est-à-dire depuis que la Chine a mis en place des taxes à l’importation sur de très nombreux produits américains. La décision de la Chine faisait suite à celle de l’administration Trump de mettre en place des taxes sur un certain nombre de produits chinois.

Ceci n’est qu’un exemple parmi d’autres des conséquences concrètes de la guerre commerciale que se livrent actuellement les Etats-Unis et la Chine. De nombreux agriculteurs et producteurs américains ne parviennent plus à exporter leurs produits vers la Chine. Le prix de leurs produits a augmenté en raison de l’imposition des taxes et les consommateurs chinois se tournent donc vers la concurrence. Concernant le homard, c’est le Canada qui profite de la situation. Les producteurs du Maine – l’état américain le plus réputé pour son homard – n’arrivent plus à concurrencer leurs confrères canadiens.

PS: L’administration Trump a annoncé qu’elle allait débloquer 16 milliards de dollars d’aide supplémentaire pour les agriculteurs américains en difficulté.

LA PROPAGANDE DE LA SEMAINE

En Chine, le gouvernement n’hésite pas à se servir de la guerre commerciale menée par le président Trump pour tenter d’attiser l’anti-américanisme au sein de la société chinoise. Cette semaine, un chant patriotique intitulé « Guerre Commerciale » a été très largement diffusé sur les réseaux sociaux chinois. On peut notamment y entendre une exhortation à « Ressentir une haine implacable pour l’ennemi », à savoir les Etats-Unis.

La photo ci-dessous a également été largement partagée sur les réseaux sociaux chinois. Elle montre une affiche accrochée à l’intérieur d’un restaurant et sur laquelle on peut lire que « À partir de maintenant, tous les touristes de nationalité américaine devront payer une taxe supplémentaire de 25% lorsqu’ils dînent ici ».

6

DONALD MCGAHN REFUSE DE TÉMOIGNER DEVANT LE CONGRÈS

L’ancien conseiller juridique de la Maison Blanche ne s’est pas présenté à une audition à laquelle il avait été convoqué devant le comité judiciaire de la Chambre des Représentants (House Judiciary Committee). Le président du comité, le Démocrate Jerry Nadler, a déclaré qu’un vote serait probablement organisé pour déclarer McGahn coupable d’outrage au Congrès, comme ce fut déjà récemment le cas pour le ministre de la Justice William Barr.

Les avocats de Donald McGahn affirment que son client a obéi aux ordres de la Maison Blanche, qui refusait qu’il témoigne devant le Congrès. Mais Jerry Nadler a rappelé qu’une convocation au Congrès ne pouvait pas être ignorée. D’après les Démocrates, la Maison Blanche n’a pas le droit d’empêcher ainsi certaines personnes de répondre aux convocations du Congrès. Ils accusent le président Trump d’abus de pouvoir.

Le House Judiciary Committee a désormais également convoqué l’ancienne directrice de la communication du président, Hope Hicks, pour un futur témoignage.

Toutes ces convocations sont bien sûr toujours en lien avec le rapport Mueller. Les Démocrates souhaitent interroger certains protagonistes du rapport pour en savoir plus. Et c’est ce comportement qui enrage le président Trump et qui l’a poussé à déclarer cette semaine – comme nous l’avons vu ci-dessus – qu’il ne négocierait plus sur aucun dossier avec les Démocrates tant que ceux-ci ne mettraient pas fin à toutes leurs enquêtes au Congrès. D’après Donald Trump et bon nombre d’élus républicains qui disent partager son avis sur ce point, le rapport Mueller est suffisamment complet et les Démocrates feraient mieux de passer à autre chose et de travailler avec les Républicains pour trouver des solutions concrètes à des problèmes bien plus urgents, comme la situation de crise à la frontière avec le Mexique.

LA NOMINATION DE LA SEMAINE

D’après plusieurs articles de presse, le président Trump aurait l’intention de nommer prochainement Ken Cuccinelli au poste de directeur de l’USCIS, l’agence en charge des services de citoyenneté et d’immigration des Etats-Unis. Cette agence fait partie du Department of Homeland Security. Son directeur actuel a indiqué qu’il quitterait son poste le 1er juin.

Ken Cuccinelli a occupé le poste d’Attorney General en Virginie et est connu pour ses positions tranchées concernant l’immigration. Il n’a en revanche pas toujours été un grand fan de Donald Trump puisqu’il faisait partie des délégués qui avaient bruyamment protesté contre sa nomination lors de la Convention Nationale Républicaine de Cleveland en 2016.

Si le président Trump nommait effectivement Cuccinelli à la tête de l’USCIS, cette nomination devrait être confirmée par le Sénat. Ce n’est peut-être pas gagné. En effet, le leader des Républicains au Sénat, Mitch McConnell, n’apprécie guère Cuccinelli et a laissé entendre qu’il pourrait s’opposer à sa nomination.

BEN CARSON IS BACK !

Attention, Ben Carson est de retour sur le devant de la scène. Lors d’une audition devant un comité du Congrès, le ministre du Logement s’est fait remarquer lorsqu’une députée lui a demandé s’il savait ce que signifiait le terme technique REO et qu’il a cru qu’elle lui parlait des cookies OREO 😮

Si la séquence donne vraiment l’impression que Ben Carson ne maîtrise pas ses dossiers, cela ne perturbe vraisemblablement pas le principal intéressé. Quelques heures après l’audition, il publiait un tweet pour dire qu’il allait envoyer un paquet d’OREO à la députée qui l’avait interrogé.

7

LA PROPOSITION DE LOI DE LA SEMAINE

Le sénateur républicain Mitch McConnell et le sénateur démocrate Tim Kaine souhaitent interdire la vente de cigarettes, y compris électroniques, aux personnes âgées de moins de 21 ans (contre 18 ans actuellement). McConnell et Kaine ont déposé une proposition de loi bipartisane allant en ce sens. Cette proposition de loi va d’abord être examinée en comité avant qu’un vote soit peut-être organisé prochainement en séance plénière. Le débat est en tout cas ouvert.

L’IMAGE DE LA SEMAINE

8

De nombreuses manifestations ont été organisées un peu partout aux Etats-Unis pour protester contre les lois restrictives sur l’avortement adoptées récemment dans plusieurs états américains (voir notre Weekly News Flash de la semaine dernière). À Washington, D.C., la manifestation avait lieu devant la Cour Suprême et plusieurs élus démocrates et/ou candidats démocrates à l’élection présidentielle y ont participé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.