WEEKLY NEWS FLASH #190

Welcome back, chers lecteurs❗

Dans cet article, nous reviendrons sur l’essentiel de l’actualité politique américaine des quinze derniers jours. Allons-y. Ne perdons pas de temps.

L’ÉVÉNEMENT DE LA QUINZAINE – DONALD TRUMP ANNONCE QU’IL A ANNULÉ UNE RÉUNION AVEC LES LEADERS TALIBANS À CAMP DAVID

Ce samedi, le président des Etats-Unis a annoncé sur Twitter qu’il venait d’annuler à la dernière minute une rencontre prévue le lendemain avec les leaders Talibans à Camp David !

Oui, vous avez bien lu. Donald Trump avait semble-t-il bien invité les Talibans à venir le rencontrer à Camp David dans le plus grand secret. Il affirme avoir annulé la rencontre au dernier moment en raison de la revendication par les Talibans d’une attaque survenue à Kaboul quelques jours plus tôt. Cet attentat a eu lieu non loin de l’ambassade américaine. Une voituré piégée a explosé et a tué 12 personnes – 10 civils afghans, un ressortissant roumain et un soldat américain.

1
Traduction: Sans que quasiment personne ne le sache, les principaux leaders Talibans et, séparément, le Président de l’Afghanistan, allaient me rencontrer secrètement à Camp David dimanche. Ils devaient arriver aux Etats-Unis ce soir. Malheureusement, dans le but d’augmenter leur pouvoir d’influence, ils ont admis être responsables d’une attaque à Kaboul qui a tué l’un de nos très grands soldats, et 11 autres personnes. J’ai immédiatement annulé la rencontre et les négociations de paix. Quel genre de personnes tueraient autant de gens pour renforcer leur position lors des négociations? Ils ne l’ont pas renforcée, ils n’ont fait qu’empirer les choses! S’ils ne peuvent pas respecter un cessez-le-feu pendant ces très importants pourparlers de paix, et sont même prêts à tuer 12 innocents, alors ils n’ont probablement pas le pouvoir de négocier un accord significatif. Pendant combien de décennies veulent-ils encore combattre?

Si personne ou presque ne savait que Donald Trump avait convié les Talibans à Camp David, tout le monde sait depuis plusieurs mois que le gouvernement américain a entamé des négociations de paix avec l’organisation islamiste afghane. Le président Trump voudrait en effet mettre fin à la guerre américaine en Afghanistan, qui dure depuis dix-huit ans. C’est le plus long conflit armé de l’histoire des Etats-Unis. Le gouvernement afghan, allié des Etats-Unis, a regretté à plusieurs reprises de ne pas être impliqué directement dans les négociations entre Américains et Talibans. Il faut savoir que le gouvernement afghan ne contrôle actuellement environ que la moitié de son territoire, l’autre moitié étant aux mains des Talibans ou en proie à la guerre.

Les négociations en cours avec les Talibans et le projet de se retirer d’Afghanistan sont loin de faire l’unanimité au Congrès. Si certains élus estiment que l’Amérique n’a plus aucun intérêt à rester en Afghanistan, d’autres pensent que négocier avec les Talibans et abandonner le gouvernement afghan et la population afghane à leur sort est une folie. Ils craignent également que, sans présence américaine, l’Afghanistan redevienne rapidement le terrain d’entraînement favori d’un grand nombre d’organisations terroristes – que ce soit Al-Qaïda, comme avant les attentats du 11 septembre 2001, ou l’Etat Islamique.

Si les négociations avec les Talibans ont donc des partisans et des opposants, l’idée de dérouler le tapis rouge aux leaders de l’organisation à Camp David (qui plus est à quelques jours des commémorations des attentats du 11 septembre 2001) semble quant à elle n’avoir quasiment que des opposants. L’immense majorité de la classe politique américaine s’est étonnée de l’annonce du président Trump. Démocrates comme Républicains se sont réjouis de sa décision d’annuler la rencontre, tout en déclarant que l’invitation n’aurait tout simplement jamais dû être délivrée.

DONALD TRUMP VOUDRAIT ORGANISER LE PROCHAIN SOMMET DU G7 DANS L’UNE DE SES PROPRIÉTÉS

Cette année, le sommet du G7 était organisé en France, à Biarritz. L’an prochain, il aura lieu aux Etats-Unis. Et Donald Trump envisage sérieusement de l’organiser dans l’une de ses propriétés – le Trump National Doral Golf Club, à Miami.

D’après les détracteurs du président, organiser le sommet du G7 à Doral lui permettrait de renflouer les caisses de l’un de ses hôtels, qui ne se porte financièrement pas très bien. Or, affirment-ils, l’argent des contribuables américains et des gouvernements étrangers ne devrait en principe pas contribuer à enrichir personnellement le président.

La presse américaine a profité de l’occasion pour rappeler qu’un client avait attaqué l’hôtel Trump de Doral en justice en 2016. Il affirme avoir été mordu par des punaises de lit dans sa chambre de luxe. Donald Trump a tenu à préciser sur Twitter qu’il n’y avait pas de punaises de lit à Doral.

3
Traduction: Pas de punaises de lit à Doral. Les Démocrates de la gauche radicale, en apprenant que le parfaitement situé (pour le prochain G7) Doral National MIAMI était à l’étude pour organiser le prochain G7, ont diffusé cette fausse et dégoûtante rumeur. Pas gentil!

Retour sur le sommet du G7 de Biarritz. Aucun accord conséquent n’a été trouvé entre les différents chefs d’état, si ce n’est l’envoi d’une aide de 20 millions de dollars au Brésil pour lutter contre les incendies en Amazonie. Le président Trump était le seul chef d’état absent lors d’une réunion consacrée au climat, mais il ne s’est pas opposé à cette décision. Le Brésil a dans un premier temps refusé cette aide, avant de finalement l’accepter. Une grave querelle diplomatique a aussi éclaté entre le président français Emmanuel Macron et le président brésilien Jair Bolsonaro. L’un des ministres de ce dernier a reproché au président français d’adopter un ton trop paternaliste envers le Brésil et a déclaré qu’il ferait mieux de se préoccuper de l’état de « ses colonies ». Le président brésilien s’est ensuite ouvertement moqué de l’apparence physique de Brigitte Macron sur Facebook. Mais tout ceci nous éloigne quelque peu de la politique américaine….

MIKE PENCE, CALL YOUR OFFICE

Le vice-président américain s’est rendu en Irlande, où il a logé durant deux nuits dans l’un des complexes hôteliers de luxe du président Trump, situé à Doonbeg. Ce village de moins de 1,000 habitants est pourtant situé à près de 300 kilomètres de Dublin, où Mike Pence devait s’entretenir avec le premier ministre irlandais.

4

Pourquoi donc loger à Doonbeg et effectuer des allers-retours coûteux jusqu’à Dublin au lieu de loger directement dans la capitale irlandaise? S’agissait-il d’une demande du président Trump, qui bénéficierait ainsi financièrement du séjour de son vice-président dans l’une de ses propriétés? Mike Pence a assuré que ce n’était pas le cas et qu’il avait choisi de séjourner à Doonbeg parce que sa famille est originaire de la région (ndlr: le grand-père de Mike Pence a quitté l’Irlande pour les Etats-Unis en 1923).

LA PHOTO DE LA QUINZAINE 🇻🇪

5

Ivanka Trump réconforte une réfugiée vénézuélienne à Cucuta, en Colombie.

La fille et conseillère du président Trump a effectué un déplacement de quatre jours en Amérique Latine avec le Secrétaire d’Etat adjoint John Sullivan. Ils se sont rendus en Colombie, en Argentine et au Paraguay. En Colombie, ils sont allés à la rencontre de réfugiés vénézuéliens. Ivanka Trump s’est également entretenue avec des membres de l’équipe de Juan Guaidó, reconnu président par intérim légitime du Venezuela par les Etats-Unis et par de nombreux autres états. Ivanka Trump a répété que les Etats-Unis soutenaient une « transition démocratique au Venezuela » et a surtout annoncé que les Etats-Unis allaient débloquer 120 millions de dollars supplémentaires pour l’aide humanitaire aux réfugiés vénézuéliens présents en Colombie et dans d’autres pays d’Amérique Latine. L’argent sera utilisé pour leur distribuer de la nourriture et leur apporter des soins médicaux. Les Nations Unies estiment qu’environ 4,3 millions de Vénézuéliens ont fui leur pays depuis le début de la présidence de Nicolas Maduro.

Par ailleurs, le Département d’Etat américain a annoncé la création d’une « Venezuela Affairs Unit » basée au sein de l’ambassade américaine de Bogota, en Colombie.

6
Source: Département d’Etat

LA VIDÉO DE LA QUINZAINE

Les manifestations pour réclamer plus de démocratie continuent à Hong Kong. Ce week-end, plusieurs milliers de Hongkongais se sont rassemblés devant le consulat américain pour demander de l’aide. Brandissant des drapeaux américains et des pancartes demandant au président Trump de « libérer Hong Kong », les manifestants ont scandé des slogans tels que « Resist Beijing, Liberate Hong Kong » (Résister à Pékin, Libérer Hong Kong) et « Stand with Hong Kong, fight for freedom » (Soutenir Hong Kong, se battre pour la liberté). Certains manifestants ont aussi entonné l’hymne national américain. Ils ont ensuite remis une lettre officielle de demande d’aide à un employé du consulat.

LE FEUILLETON DE LA QUINZAINE

Ou quand le président Trump refuse d’admettre qu’il s’est trompé sur la trajectoire de l’ouragan Dorian et va jusqu’à présenter aux journalistes une carte qu’il a modifiée au feutre noir pour tenter de les convaincre de sa soi-disant bonne foi. On croit rêver, mais tout est bien réel.

Avant de revenir sur ce feuilleton qui a créé la controverse pendant plusieurs jours à Washington, parlons quelques instants de l’ouragan Dorian et des dégâts qu’il a provoqués. Dorian a touché de plein fouet plusieurs îles de l’archipel des Bahamas, au-dessus desquelles il est resté durant près de quarante-huit heures. Il était alors classé comme un ouragan de catégorie 5, la plus élevée. Toutes les habitations et les infrastructures des îles touchées, ou presque, ont été détruites. Le bilan provisoire fait état de 45 morts, mais les autorités ont déjà fait savoir qu’il allait très certainement être revu à la hausse. Des centaines de personnes sont en effet toujours portées disparues. D’autre part, 70,000 personnes se sont retrouvées sans abri. Le premier ministre des Bahamas a indiqué qu’il s’agissait de la plus grave crise à laquelle son pays ait jamais été confronté. Les Etats-Unis ont annoncé qu’ils apporteraient de l’aide au gouvernement des Bahamas et 1,400 personnes évacuées à bord d’un bateau de croisière ont déjà été accueillies en Floride.

7

8
Les Bahamas après le passage de l’ouragan Dorian

Après avoir ravagé les Bahamas, Dorian s’est déplacé le long de la côte est des Etats-Unis. Contrairement à ce qui avait été annoncé dans un premier temps, la Floride a été plutôt épargnée après que l’ouragan ait légèrement dévié sa trajectoire. Dorian a en revanche provoqué de nombreuses inondations, coupures d’électricité et autres dégâts en Caroline du Sud et en Caroline du Nord. En Caroline du Sud, 830,000 habitants vivant près de la côte avaient préalablement reçu l’ordre d’évacuer.

9
Des habitants de Caroline du Sud obéissent aux ordres d’évacuation des autorités locales avant l’arrivée de l’ouragan Dorian

Venons-en maintenant au feuilleton Trump/Dorian/Alabama.

Le président avait annulé un déplacement en Pologne – pour assister aux commémorations des 80 ans du déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale – afin de superviser la progression de l’ouragan Dorian. Le vice-président Mike Pence s’est rendu en Pologne à sa place. Les choses ont ensuite pris une tournure totalement absurde.

Dimanche 1er septembre. Alors que Dorian est en train de frapper les Bahamas de plein fouet et que les Etats-Unis se préparent à être bientôt touchés à leur tour, le président publie le tweet suivant:

10
Traduction: En plus de la Floride – la Caroline du Sud, la Caroline du Nord, la Géorgie, et l’Alabama, seront sans doute touchés (bien plus) fortement que prévu. Cela ressemble à l’un des plus gros ouragans de l’histoire. Déjà de catégorie 5. SOYEZ PRUDENTS ! QUE DIEU BÉNISSE TOUT LE MONDE !

Problème? Aucune prévision météo ne prévoit alors que l’Alabama puisse être touché par Dorian. La branche locale du service météorologique national (National Weather Service) publie d’ailleurs très rapidement un tweet pour rassurer la population et indiquer que l’Alabama n’est pas concerné.

11
Traduction: L’Alabama ne sera PAS touché par Dorian. Nous répétons, aucun impact de l’ouragan Dorian ne sera ressenti en Alabama. La perturbation restera trop à l’Est.

Les médias relayent évidemment rapidement l’information, ce qui ne plaît pas au président Trump. Celui-ci refuse de reconnaître qu’il s’est trompé dans son tweet et accuse la presse de mentir. Pendant plusieurs jours, il va continuer d’affirmer à plusieurs reprises, notamment sur Twitter, que certaines prévisions météo indiquaient bien que l’Alabama pourrait être touché par Dorian. Fact-check: Une prévision météo réalisée deux jours avant que le président Trump publie son fameux tweet incluait effectivement une toute petite partie de l’Alabama au sein de la zone potentiellement concernée par Dorian. Cependant, au moment où le président a publié son tweet, deux jours plus tard, plus aucune prévision météo ne prévoyait que l’Alabama puisse être touché.

Mercredi 4 septembre. Le président Trump convoque plusieurs journalistes dans le Bureau Ovale pour leur montrer une carte des prévisions météo datant du 29 août et montrant que l’Alabama faisait bien partie des états qui pourraient être touchés par Dorian. Sauf que la carte en question ne montre en réalité rien de tel. Le président (ou l’un de ses conseillers) y a tout simplement ajouté une ligne au feutre noir pour englober l’Alabama au sein du cône montrant les zones susceptibles d’être touchées par Dorian. Hallucinant.

12

L’AUTRE TWEET DE LA QUINZAINE

Le président Trump a aussi publié ce tweet dans lequel il se plaint que « Fox News ne travaille désormais plus pour nous ». Plusieurs journalistes de la chaîne ont répondu au président en lui rappelant qu’ils n’avaient jamais travaillé pour lui.

13
Traduction: ….Je ne veux pas gagner pour moi, je veux seulement gagner pour le peuple. Le nouveau Fox News laisse tomber des millions de gens biens! Nous allons devoir commencer à chercher une nouvelle source d’informations. Fox ne travaille désormais plus pour nous!

Cela fait maintenant plusieurs semaines que Donald Trump se plaint régulièrement de la couverture médiatique de Fox News, qu’il ne juge plus assez complaisante à son égard.

LA PHRASE DE LA QUINZAINE

A polemicist’s role is not sufficient for a leader. (Un rôle de polémiste n’est pas suffisant pour être un leader)

L’ex-Secrétaire à la Défense James Mattis – qui a démissionné à la fin de l’année dernière parce qu’il s’opposait à la décision du président Trump de retirer les troupes américaines de Syrie – dans son livre à paraître prochainement. Le Wall Street Journal a publié un extrait de l’ouvrage. Mattis n’y mentionne pas directement le nom de Donald Trump, mais il semble difficile d’imaginer que cette phrase ne le concerne pas.

ROAD TO 2020

Mark Sanford IN. Kirsten Gillibrand OUT. Et bientôt un nouveau débat démocrate !

  • Mark Sanford annonce sa candidature à la présidence

Donald Trump a désormais trois adversaires déclarés aux primaires républicaines. Du jamais vu pour un président candidat à un second mandat ! Après l’ex-gouverneur du Massachusetts Bill Weld et l’ex-député Joe Walsh, c’est Mark Sanford qui a annoncé sa candidature.

Mark Sanford fut gouverneur de Caroline du Sud de 2003 à 2011 et député à la Chambre des Représentants de 2013 à janvier 2019. Il est aussi célèbre pour avoir « disparu » pendant plusieurs jours alors qu’il était gouverneur. C’était en 2009. Personne ne savait où il se trouvait et personne ne parvenait à le joindre. L’affaire avait créé la sensation à l’époque. Les conseillers de Sanford avaient déclaré que le gouverneur les avait avertis qu’il partait faire une randonnée sur le Appalachian Trail. On a rapidement découvert qu’il avait en réalité rejoint sa maîtresse en Argentine. À son retour, Mark Sanford a présenté des excuses publiques et a reconnu qu’il entretenait une relation extra-conjugale avec une journaliste argentine depuis plusieurs mois. Il a ensuite divorcé pour se fiancer avec celle-ci, qu’il qualifiait publiquement d’ « âme sœur ». Ils se sont toutefois séparés en 2016.

À l’époque, tout le monde pensait que ce scandale signerait l’arrêt de mort politique de Mark Sanford. Il avait pourtant réussi à rebondir en se faisant élire à la Chambre des Représentants peu après la fin de son mandat de gouverneur.

Il a échoué à se faire réélire lors des dernières élections de mi-mandat, perdant une primaire républicaine face à une adversaire pro-Trump qui lui reprochait d’avoir trop fréquemment critiqué le président. Celle-ci a ensuite perdu l’élection générale face à son adversaire démocrate, dans une circonscription électorale pourtant considérée comme acquise au Parti Républicain.

Mark Sanford déclare avant tout se présenter à l’élection présidentielle de 2020 pour ramener la question du déficit public et de la dette au cœur du débat. Il estime que le principe de responsabilité fiscale est complètement ignoré par les Démocrates et a été abandonné par les Républicains depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir. Il s’en inquiète fortement. Sur son site de campagne, il critique aussi le comportement de Donald Trump, qui est en train de « redéfinir ce que nous estimons acceptable ». Il écrit aussi que « les tweets ne sont pas des preuves de leadership. Les insultes ne mènent pas à des changements productifs ».

Sur le plateau de l’émission dominicale Fox News Sunday, sur lequel il a annoncé sa candidature, Sanford a déclaré:

I think we need to have a conversation on what it means to be a Republican. As a Republican Party, we have lost our way. (Je pense que nous devons avoir une conversation à propos de ce que signifie être un Républicain. En tant que Parti Républicain, nous nous sommes égarés)

Lorsque le journaliste Chris Wallace lui a demandé s’il était conscient de n’avoir aucune chance de l’emporter face à Donald Trump, Sanford a répliqué qu’il aurait probablement dit la même chose à Donald Trump au début de sa campagne en 2015, avant d’ajouter: « On ne sait jamais ce qu’il peut se passer ».

  • Il n’y aura pas de primaire républicaine en Caroline du Sud

Le Parti Républicain de Caroline du Sud a décidé de ne pas organiser de primaire en 2020. Les électeurs républicains de cet état n’auront donc pas l’occasion de s’exprimer pour choisir leur candidat à l’élection présidentielle. Les Partis Républicains du Nevada, de l’Arizona et du Kansas envisagent de prendre une décision semblable. Officiellement, il s’agit d’économiser de l’argent. Organiser une primaire coûte effectivement cher. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’une telle décision est prise. En 2004, les Partis Républicains de dix états avaient par exemple renoncé à organiser une primaire. Mais George W. Bush était alors candidat à sa réélection et n’avait aucun adversaire déclaré. La situation est quelque peu différente aujourd’hui. Donald Trump a trois adverses déclarés aux primaires, ce qui n’est jamais arrivé auparavant à un président sortant. Ses adversaires accusent donc le Parti Républicain de vouloir le protéger et dénoncent un déni de démocratie.

14
Traduction: Donald Trump, tour à tour arrogant et paranoïaque, ne cache pas qu’il souhaite être couronné président plutôt qu’élu. C’est peut-être acceptable dans une monarchie, mais nous avons renversé la nôtre il y a deux siècles.
  • Kirsten Gillibrand met fin à sa campagne présidentielle

La sénatrice de New York a annoncé qu’elle mettait un terme à sa campagne présidentielle après avoir appris qu’elle avait échoué à se qualifier au troisième débat démocrate.

Il reste encore vingt candidats en lice aux primaires démocrates.

  • Les participants au prochain débat démocrate

Voici la liste des dix candidats démocrates qui ont rempli les critères nécessaires pour se qualifier au troisième débat démocrate:

Joe Biden

Bernie Sanders

Elizabeth Warren

Kamala Harris

Pete Buttigieg

Beto O’Rourke

Cory Booker

Julián Castro

Amy Klobuchar

Andrew Yang

Les dix autres candidats encore en lice ne sont pas qualifiés. Le débat aura lieu ce jeudi 12 septembre à Houston. Contrairement aux deux premiers débats, tous les candidats qualifiés seront réunis sur un même plateau (et nous ne devrons donc passer qu’une seule nuit blanche 😜).

  • Howard Schultz ne sera pas candidat à l’élection présidentielle de 2020

L’ancien patron de Starbucks avait flirté en début d’année avec l’idée de se présenter à l’élection présidentielle de 2020 en tant que candidat indépendant. Il avait même commencé à aller à la rencontre des électeurs dans plusieurs états. Il a finalement annoncé qu’il renonçait, à la fois pour des raisons de santé et par crainte que sa candidature contribue à la réélection de Donald Trump.

  • Joe Manchin ne sera pas candidat au poste de gouverneur de Virginie Occidentale

Le sénateur démocrate Joe Manchin a mis fin aux spéculations de la presse et annoncé qu’il ne serait pas candidat au poste de gouverneur de son état, la Virginie Occidentale, en 2020. Il a indiqué vouloir rester au Sénat jusqu’à la fin de son mandat, en 2024.

UNE DERNIÈRE INFO POUR LA ROUTE…

Le patron de Walmart, la plus grande chaîne de supermarchés des Etats-Unis, a annoncé que certaines munitions ne seraient désormais plus vendues dans ses magasins. Il s’agit des munitions utilisées pour les pistolets et les armes automatiques. Cette décision intervient un mois après la tuerie d’El Paso, qui a eu lieu dans un magasin Walmart. Walmart a également annoncé la fin de la vente de pistolets dans ses magasins en Alaska (le seul état où la chaîne de supermarchés vendait encore ce type d’armes). Walmart continuera en revanche de vendre des fusils de chasse et les munitions qui vont avec. Enfin, Walmart demandera désormais à ses clients de ne plus entrer dans ses magasins en portant des armes visibles (à la ceinture par exemple), même dans les états où le port visible d’armes dans les lieux publics est autorisé par la loi.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.