LES PRIMAIRES : MODE D’EMPLOI

Le coup d’envoi des primaires sera donné ce lundi 1er février en Iowa. Mode d’emploi.

PRÉAMBULE : ÉLECTION GÉNÉRALE ET PRIMAIRES

En guise de préambule, rappelons que l’élection présidentielle américaine a lieu tous les quatre ans. La date de la prochaine élection est fixée au 8 novembre 2016. Cette ÉLECTION GÉNÉRALE (par opposition aux primaires) voit s’affronter :

  • Le/la candidat(e) du Parti Démocrate
  • Le/la candidat(e) du Parti Républicain
  • Un certain nombre d’autres candidats qui représentent d’autres partis politiques, comme le Parti Libertarien (considéré comme le troisième parti politique du pays et présent sur les bulletins de vote à chaque élection présidentielle depuis 1972), le Parti Vert etc.
  • Enfin, il arrive parfois qu’un candidat se présente à l’élection générale en tant qu’indépendant. Il ne représente alors aucun parti politique. Le cas le plus connu est celui du milliardaire Ross Perot qui s’était présenté à l’élection de 1992 et était parvenu à obtenir près de 20% des voix.

À titre d’exemple, lors de la dernière élection présidentielle (2012), les américains avaient le choix entre huit candidats représentant huit partis politiques différents.

Barack Obama (Democratic Party)

Mitt Romney (Republican Party)

Gary Johnson (Libertarian Party)

Jill Stein (Green Party)

Virgil Goode (Constitution Party)

Roseanne Barr (Peace and Freedom Party)

Rocky Anderson (Justice Party)

Tom Hoefling (America’s Party)

Cependant, le mode de scrutin complexe de l’élection générale (que nous ne détaillerons pas ici) favorise le bipartisme et rend quasiment impossible la victoire d’un autre candidat que celui du Parti Démocrate ou du Parti Républicain.

Venons-en maintenant aux PRIMAIRES. Elles permettent aux électeurs des deux grands partis (Parti Démocrate et Parti Républicain) de choisir qui sera leur candidat à l’élection générale. On dit que le candidat qui remporte les primaires de son parti remporte l’investiture de son parti. Notons qu’il arrive que l’un des deux grands partis ne doive pas organiser de primaires. C’est généralement le cas lorsque le Président sortant se présente pour un second mandat. Ainsi, en 2012, le Parti Démocrate n’a pas organisé de primaires puisque Barack Obama était candidat à sa réélection.

Le but de cet article est de vous expliquer le fonctionnement des primaires, qui vont débuter ce lundi 1er février en Iowa. Le système électoral américain étant très complexe, cela n’est pas chose aisée. Respirez un bon coup… Vous êtes prêts ? C’est parti !

LES PRIMAIRES : PLUS DE 50 ÉLECTIONS DIFFÉRENTES !

Les Etats-Unis d’Amérique sont un état fédéral composé de 50 états et d’un district fédéral, le District of Columbia (D.C.) où se trouve la capitale fédérale, Washington. Or, chaque état organise ses propres primaires, tout comme le District of Columbia. Il faut encore y ajouter les primaires qui ont lieu dans des territoires rattachés aux Etats-Unis, sans être des états à part entière (Puerto Rico, Guam, Samoa, Îles Mariannes du Nord et Îles vierges). Cela fait beaucoup d’élections ! Toutes ces élections primaires n’ont pas lieu le même jour. Le processus est très long puisqu’il s’étend de janvier/février à juin. Outre la date du scrutin, chaque état choisit également la forme qu’il désire lui donner: primaire ou caucus.

PRIMAIRE VS CAUCUS

La majorité des états choisit la méthode de la PRIMAIRE mais certains optent encore pour le CAUCUS.

  • Qu’est-ce qu’une primaire ?

Une primaire est une élection traditionnelle, à bulletin secret. Autrement dit, il suffit à l’électeur de se rendre au bureau de vote et de glisser son bulletin de vote dans l’urne.

Mais qui peut participer à la primaire d’un parti? Faut-il être membre du parti pour pouvoir voter? Là encore, cela varie d’un état à l’autre. Une primaire peut être fermée, mixte ou ouverte.

Primaire fermée ⇒ Seuls les électeurs inscrits comme membres du parti peuvent y participer

Primaire mixte ⇒ Les électeurs inscrits comme membres du parti ET les électeurs indépendants (c’est-à-dire les électeurs qui ne sont affiliés à aucun des deux partis) peuvent y participer, mais pas les électeurs inscrits comme membres du parti adverse

Primaire ouverte ⇒ Tout le monde peut y participer, même les membres du parti adverse si cela leur chante

  • Qu’est-ce qu’un caucus ?

Certains états n’organisent pas une primaire mais un caucus. De quoi s’agit-il? Tous les électeurs qui désirent voter se réunissent à une heure précise au bureau de vote pour une sorte de réunion. Les caucus ont lieu en soirée pour que le maximum de personnes puissent y participer (celui de l’Iowa commence à 19h, heure locale). Comme les primaires, les caucus peuvent être fermés, mixtes ou ouverts selon les états. En Iowa, ils sont fermés, ce qui signifie que seuls les électeurs démocrates peuvent participer au caucus démocrate et que seuls les électeurs républicains peuvent participer au caucus républicain. Cependant, il est possible de s’inscrire comme membre du parti jusqu’à quelques minutes avant le vote.

Une fois que tous les participants sont réunis dans la salle, le processus est légèrement différent chez les Républicains et chez les Démocrates.

Chez les Républicains

On désigne d’abord la personne qui sera responsable de l’organisation de la réunion (le Caucus Chairman). Ensuite, les « représentants » de chaque candidat, qui sont en réalité des personnes qui se sont portées volontaires pour remplir ce rôle, s’expriment pendant quelques minutes afin de tenter de convaincre une dernière fois les participants de voter en faveur de leur candidat. Lorsque tous les représentants se sont exprimés, le vote a lieu. Chaque participant note sur un bout de papier le nom du candidat de son choix. Les bulletins sont ensuite remis au Caucus Chairman et dépouillés. Chez les Républicains, le vote lors d’un caucus est donc secret, comme lors d’une primaire. Le processus dure simplement plus longtemps. Il faut être prêt à assister à l’ensemble de la réunion avant de pouvoir voter. Celle-ci dure généralement environ une heure.

Chez les Démocrates

Chez les Démocrates, le processus est encore plus complexe. Les participants se répartissent en plusieurs groupes dans la salle, en fonction du candidat qu’ils soutiennent. Si vous participez à un caucus démocrate, tout le monde saura donc pour qui vous avez voté. Le vote n’est pas secret. On compte ensuite le nombre de personnes présentes dans chaque groupe. Si le nombre de personnes présentes dans un groupe est inférieur à 15% du nombre total de personnes présentes dans la salle, ces personnes ne pourront pas voter pour le candidat de leur choix et celui-ci n’obtiendra donc aucune voix !

Prenons l’exemple concret du caucus démocrate de l’Iowa qui aura lieu cette nuit. Il y a trois candidats : Hillary Clinton, Bernie Sanders et Martin O’Malley. Les supporters d’Hillary Clinton vont se réunir dans un coin de la salle, ceux de Bernie Sanders dans un autre coin de la salle, et ceux de Martin O’Malley dans un troisième coin de la salle. On comptera ensuite le nombre de personnes dans chaque groupe. Imaginons un bureau de vote où 100 personnes sont présentes et où seulement 10 personnes composent le groupe de soutien à Martin O’Malley. Elles ne pourront pas voter pour ce dernier, qui obtiendra donc 0% des voix alors qu’il aurait pu (dû?) en obtenir 10%. Par contre, si 20 personnes composent le groupe de soutien à Martin O’Malley (soit plus de 15% des personnes présentes), elles pourront voter pour lui et il obtiendra 20% des voix. [De ce point de vue, on peut considérer que les caucus démocrates sont moins « démocratiques » que les caucus républicains puisque lors de ceux-ci, même si une seule personne vote pour Mr. X, son vote sera comptabilisé]

Que peuvent faire les personnes qui désiraient voter pour un candidat mais qui en sont empêchées parce qu’elles ne sont pas assez nombreuses? Elles ont deux options :

1 – Quitter la salle

2 – Rejoindre le groupe d’un autre candidat

On recompte alors le nombre de personnes présentes dans chaque groupe et on connaît immédiatement le vainqueur, sans devoir dépouiller aucun bulletin de vote. Pour reprendre le cas du caucus de cette nuit, si les supporters de Martin O’Malley ne sont pas assez nombreux dans certains bureaux de vote, leur choix de se rallier « en second choix » à Hillary Clinton ou à Bernie Sanders pourrait s’avérer décisif. Reprenons notre exemple d’une assemblée de 100 personnes dont seulement 10 soutiennent O’Malley. Imaginons que sur les 90 personnes restantes, 48 soutiennent Hillary Clinton et 42 soutiennent Bernie Sanders. Si les 10 personnes qui soutenaient initialement O’Malley choisissent toutes de se rallier à Sanders, celui-ci devancera finalement Hillary Clinton alors que ce n’était pas le cas au départ.

DES ÉLECTIONS INDIRECTES

Normalement, vous avez maintenant compris comment fonctionnent les primaires et les caucus. Mais il faut encore ajouter une difficulté supplémentaire à tout cela. Ces primaires et caucus, organisés état par état, sont en effet des élections indirectes. Concrètement, cela signifie que les électeurs ne votent en réalité pas directement pour le candidat de leur choix (même si c’est son nom qu’ils indiqueront sur leur bulletin de vote) mais pour des délégués qui s’engagent à voter pour ce candidat lors de la CONVENTION NATIONALE du parti, qui aura lieu au mois de juillet. [Bien évidemment, tous les états n’envoient pas le même nombre de délégués à la Convention. Le nombre de délégués par état est fixé par le parti. Certains états ont donc plus de « poids » que d’autres]

Comment les délégués sont-ils attribués à chaque candidat? Encore une fois, cela dépend des cas.

Le Parti Démocrate utilise systématiquement un mode de scrutin proportionnel. Prenons un exemple. Imaginons que l’Iowa envoie 10 délégués à la Convention Nationale Démocrate (en réalité, leur nombre est de 52). Imaginons que les résultats du caucus soient les suivants :

Hillary Clinton 60%

Bernie Sanders 20%

Martin O’Malley 20%

(Oui, ces résultats sont très improbables mais ces chiffres sont les plus efficaces pour les besoins de notre exemple)

Alors, Hillary Clinton remportera 60% des délégués soit 6 délégués. Quant à Bernie Sanders et Martin O’Malley, ils enverront chacun 2 délégués à la Convention Nationale.

Le Parti Républicain laisse quant à lui à chaque état le soin de décider du mode de scrutin. Par conséquent, dans certains états comme l’Iowa, les délégués sont attribués à la proportionnelle alors que dans d’autres états, c’est le système du winner takes all qui s’applique. Cela signifie que le candidat qui arrive en tête des votes (quelque soit son score) remporte l’ensemble des délégués de l’état. Prenons un exemple. En Floride, c’est le système du winner takes all qui est d’application. Imaginons que les résultats de la primaire dans cet état soient les suivants :

Donald Trump 38%

Jeb Bush 36%

Marco Rubio 34%

etc.

Donald Trump remportera TOUS les délégués envoyés par la Floride à la Convention Nationale Républicaine.

Ça va, vous suivez toujours? Il vous reste encore seulement à comprendre comment se déroule le vote lors de la Convention Nationale du parti. Ce vote permettra de désigner le grand vainqueur du long processus des primaires. Les délégués qui ont été élus lors des primaires et caucus votent pour le candidat qu’ils se sont engagés à représenter. Mais les délégués ne sont pas les seuls à voter. C’est aussi le cas des super-délégués. Ce sont des figures importantes du parti (membres du Congrès, gouverneurs, anciens Présidents etc.), choisies par celui-ci et non par les électeurs. Les super-délégués peuvent voter pour le candidat de leur choix. Lorsque les délégués et les super-délégués ont voté, le candidat qui obtient la majorité des voix remporte l’investiture. En cas d’élection très serrée (si deux candidats ont presque le même nombre de délégués acquis à leur cause), le vote des super-délégués peut donc faire la différence.

LE CALENDRIER 2016

Nous l’avons dit, chaque état organise ses primaires ou caucus à la date de son choix. L’Iowa et le New Hampshire sont traditionnellement les deux premiers états sur la liste. Les autres suivent et leur ordre peut varier quelque peu d’une année à l’autre. La plupart des états organisent la primaire (ou le caucus) républicain et démocrate le même jour. Mais dans quelques états, ils ont lieu à des dates différentes. Par exemple, en Caroline du Sud, la primaire républicaine aura lieu le 20 février et la primaire démocrate le 27 février. Il arrive aussi que plusieurs états votent le même jour. Cette année, douze états voteront le mardi 1er mars, qui a d’ores et déjà été baptisé Super Tuesday. Pour consulter le calendrier complet des primaires et caucus 2016, rendez-vous ici.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.