WEEKLY NEWS FLASH #59

Si tout se passe bien, Ben Carson sera bientôt ministre, tout comme le patron de deux chaînes de restaurants fast-food et l’ex-présidente de la ligue de catch. Bienvenue dans l’Amérique merveilleuse de Donald Trump ! 

THE TRUMP TRANSITION STORY

Pas moins de six nominations importantes à vous signaler cette semaine !

  • ANDREW PUZDER (66 ans) → Secretary of Labor / Ministre du Travail

Qui est-il? Si nous avons choisi cette photo d’Andrew Puzder un hamburger entre les mains, ce n’est pas par hasard. Puzder est en effet le PDG de CKE Restaurants, propriétaire des chaînes de restaurants fast-food Hardee’s et Carl’s Jr. Il est opposé à l’augmentation du salaire minimum à 15$ de l’heure.

Insolite. Hardee’s et Carl’s Jr., les deux chaînes de restaurants fast-food dirigées par Puzder, ont été critiquées à plusieurs reprises pour leurs publicités « sexys » mettant en scène des mannequins très légèrement vêtues. Un exemple récent ci-dessous.

Au sujet de ces publicités, Puzder a déclaré en 2015 :

I like our ads. I like beautiful women eating burgers in bikinis. I think it’s very American. (J’aime nos publicités. J’aime voir de belles femmes manger des burgers en bikini. Je pense que c’est très américain)

Sa nomination devra-t-elle être confirmée par le Sénat? Oui.

  • BEN CARSON (65 ans) → Secretary of Housing and Urban Development / Ministre du Logement et de l’Urbanisme

41

Qui est-il? A-t-on vraiment encore besoin de vous présenter Ben Carson? En quelques mots: ex-neurochirurgien et ex-adversaire de Donald Trump lors des primaires républicaines. Carson est d’ailleurs le premier de ses ex-rivaux que Donald Trump nomme au sein de son administration. Pour plus d’infos, vous pouvez relire le portrait de Carson que nous avions rédigé en juin 2015 (cliquez ici). Rappelons que Ben Carson n’a jamais exercé aucune fonction politique. Pour son premier job, il se retrouvera à la tête d’une agence qui emploie 9,000 personnes et dispose d’un budget annuel de 45 milliards de dollars. Les Démocrates ont immédiatement affirmé qu’il n’avait pas les qualifications requises pour ce poste.

Insolite. Petit flashback avec ce tweet publié par Donald Trump en novembre 2015.

Traduction: Ben Carson veut frapper sa mère sur la tête avec un marteau, poignarder un ami et pense que les pyramides ont été construites pour stocker des céréales - est-ce que les gens ne comprennent pas?
Traduction: Ben Carson veut frapper sa mère sur la tête avec un marteau, poignarder un ami et pense que les pyramides ont été construites pour stocker des céréales – est-ce que les gens ne comprennent pas?

Sa nomination devra-t-elle être confirmée par le Sénat? Oui.

  • GEN. JOHN KELLY (66 ans) → Secretary of Homeland Security / Ministre de la Sécurité Intérieure, équivalent de notre Ministre de l’Intérieur

43

Qui est-il? Après la nomination de James Mattis à la Défense, Donald Trump choisit un autre militaire pour contrôler le Département de la Sécurité Intérieure (créé après les attentats du 11 septembre 2001). Le général John Kelly a servi plus de 40 ans dans l’armée américaine. Depuis 2012, il dirige le US Southern Command. L’un de ses fils avait choisi de s’engager comme lui chez les Marines. Il est mort au combat en Afghanistan en 2010.

Sa nomination devra-t-elle être confirmée par le Sénat? Oui.

  • SCOTT PRUITT (48 ans) → Administrator of the Environmental Protection Agency (EPA) / Directeur de l’agence de protection de l’environnement (EPA)

44

Qui est-il? Scott Pruitt est actuellement Attorney General de l’Oklahoma. Il a souvent critiqué l’EPA et l’a même poursuivie devant les tribunaux ! Au mois de mai dernier, il écrivait dans la National Review que la question de savoir si l’activité humaine était oui ou non responsable du réchauffement climatique était loin d’être tranchée. La nomination de Pruitt suscite donc de nombreuses critiques de la part des Démocrates. Pourquoi nommer à la tête de l’agence de protection de l’environnement un homme qui ne semble pas convaincu de la nécessité de cette agence? Voici comment Scott Pruitt a décrit la manière dont il envisageait son nouveau rôle :

The American people are tired of seeing billions of dollars drained from our economy due to unnecessary EPA regulations, and I intend to run this agency in a way that fosters both responsible protection of the environment and freedom for American businesses. (Les américains en ont assez de voir des milliards de dollars confisqués à notre économie en raison de réglementations inutiles de l’EPA, et j’ai l’intention de diriger cette agence de manière à promouvoir à la fois une protection de l’environnement responsable et la liberté des entreprises américaines)

Sa nomination devra-t-elle être confirmée par le Sénat? Oui.

  • LINDA MCMAHON (68 ans) → Administrator of the Small Business Administration (SBA) / Directrice de l’agence en charge des PME (SBA)

45

Qui est-elle? Avec son mari Vince McMahon, Linda McMahon a fondé la WWE (World Wrestling Entertainment), le circuit professionnel de catch américain. Elle a été la présidente de cette même WWE jusqu’en 2009. Depuis lors, elle a été deux fois candidate au Sénat mais n’est pas parvenue à se faire élire.

Sa nomination devra-t-elle être confirmée par le Sénat? Oui.

  • TERRY BRANSTAD (70 ans) → Ambassador to China / Ambassadeur des Etats-Unis en Chine

46

Qui est-il? Terry Branstad est actuellement gouverneur de l’Iowa. Il est membre du Parti Républicain. Après avoir froissé la Chine en s’entretenant au téléphone avec la présidente de Taïwan (nous vous en parlions la semaine dernière), Donald Trump semble tendre la main à Pékin en nommant Branstad au poste d’ambassadeur. Branstad est en effet un bon ami de Xi Jinping, le président chinois. Ils se sont rencontrés à plusieurs reprises en Iowa et en Chine et ont, d’après des proches de Branstad, développé une véritable relation de confiance et d’amitié.

Sa nomination devra-t-elle être confirmée par le Sénat? Oui.

  • Rudy Giuliani, out

Voici une nouvelle quelque peu surprenante. Donald Trump a fait savoir que Rudy Giuliani NE ferait PAS partie de sa future administration ! L’ex-maire de New York était pourtant considéré comme l’un des favoris au poste de Secrétaire d’Etat. Officiellement, c’est-à-dire d’après Donald Trump et son équipe de transition, Giuliani se serait lui-même désisté, choisissant finalement de continuer à travailler dans le secteur privé. Mais d’après CNN, ce serait en réalité Donald Trump qui lui aurait annoncé avoir décidé de ne lui offrir aucun poste.

  • Rex Tillerson, futur Secrétaire d’Etat ?

Le feuilleton Qui sera donc Secrétaire d’Etat? continue. Et on peut dire qu’il ne manque pas de rebondissements. On sait maintenant qu’il ne s’agira pas de Rudy Giuliani. Et c’est le patron d’ExxonMobil, Rex Tillerson, dont le nom n’avait presque jamais été évoqué jusqu’ici, qui est désormais considéré comme le favori ! D’après Politico, l’ex-Secrétaire d’Etat Condoleezza Rice et l’ex-Secrétaire à la Défense Robert Gates auraient conseillé ce choix à Donald Trump. Mais cela ne plaît pas à tout le monde, même au sein du camp républicain. En cause? L’amitié, ou du moins les bonnes relations, qu’entretient Tillerson avec Vladimir Poutine. Alors même que la CIA affirme que la Russie a bien tenté de contribuer à l’élection de Donald Trump (voir ci-dessous), la possibilité de voir un « ami » de Poutine nommé à la tête de la diplomatie américaine en inquiète plus d’un. À commencer par Marco Rubio.

Traduction: Être un "ami de Vladimir" n'est pas une caractéristique que je recherche chez un Secrétaire d'Etat.
Traduction: Être un « ami de Vladimir » n’est pas une caractéristique que je recherche chez un Secrétaire d’Etat.

L’AFFAIRE D’ÉTAT DE LA SEMAINE

La CIA pense que la Russie a bien téléguidé les piratages informatiques qui ont touché le Parti Démocrate ainsi que des membres de l’équipe de campagne d’Hillary Clinton ET que le but de la manœuvre était bien de faciliter ainsi l’élection de Donald Trump. D’après le Washington Post, la CIA aurait fait part de ses conclusions à ce sujet à plusieurs sénateurs lors d’une réunion confidentielle la semaine dernière. Deux précisions importantes tout de même :

  1. Le FBI, qui a mené sa propre enquête, n’est pas tout à fait d’accord avec la CIA. Il accuse également la Russie d’être responsable des piratages informatiques qui ont touché les Démocrates, mais affirme qu’on ne dispose pour l’instant pas de preuves permettant d’affirmer que le but était de contribuer à la victoire de Donald Trump.
  2. Si vous pensez que tout cela signifie que la Russie a peut-être également pu truquer directement le vote, rassurez-vous. C’est impossible. En effet, les machines de vote américaines ne sont pas du tout reliées à Internet, pour éviter justement qu’un tel piratage de grande ampleur puisse avoir lieu.

Certains sénateurs réclament désormais qu’une commission d’enquête soit mise sur pied pour faire éclater toute la vérité sur les actions de la Russie. Les sénateurs John McCain (R), Lindsey Graham (R), Chuck Schumer (D) et Jack Reed (D) ont publié un communiqué commun allant dans ce sens.

25

De son côté, Donald Trump ne semble pas du tout vouloir qu’une telle commission d’enquête soit mise sur pied. Dans un bref communiqué, il estimait que les conclusions de la CIA n’avaient aucune valeur. Il affirmait même que « ce sont les mêmes personnes qui ont dit que Saddam Hussein avait des armes de destruction massive ». Dans une interview accordée dimanche à Fox News, le futur président a qualifié l’idée selon laquelle la Russie aurait tenté d’influencer le résultat de l’élection américaine de « ridicule ». Jamais un président (ou futur président) américain n’a autant remis en question le professionnalisme et la crédibilité de la CIA et de ses agents.

Lors de cette même interview, Donald Trump a également reconnu qu’il n’assistait pas tous les jours aux intelligence briefings (réunions d’information sur la sécurité nationale) auxquels il a désormais droit. Il a expliqué qu’un briefing par semaine était largement suffisant puisqu’il était une « personne intelligente » qui n’avait pas besoin qu’on lui répète la même chose tous les jours. Rappelons que Barack Obama et ses prédécesseurs ont assisté à de telles réunions tous les jours tout au long de leur présidence, sans jamais remettre en cause leur utilité.

LA PERSONNALITÉ DE L’ANNÉE

Le magazine TIME a désigné sa personnalité de l’année 2016. Il s’agit évidemment de… Donald Trump ! Notez que le magazine le présente comme le « président des Etats-Divisés d’Amérique ». Certains internautes ont aussi noté que le M surmontant la tête de Trump ressemblait à un bonnet d’âne et se sont demandés si le magazine avait agi intentionnellement. Mystère.

5

Donald Trump a quant à lui déclaré qu’être choisi comme Person of the Year par le TIME était un « grand honneur ». L’an dernier, il s’était plaint de ne pas avoir été désigné par le magazine, qui avait choisi Angela Merkel. Cette fois, sa victoire semblait inévitable.

Passons maintenant à d’autres infos politiques n’impliquant pas Donald Trump. Oui, vous avez bien lu. La suite de ce Weekly News Flash est garantie Trump Free !

LA LOI DE LA SEMAINE

Cette semaine, le Sénat américain a voté en faveur d’une loi baptisée 21st Century Cures Act (94 voix pour, 5 voix contre). La loi avait déjà été adoptée précédemment à la Chambre des Représentants (392-26). Elle a donc été très majoritairement approuvée par les élus démocrates comme républicains. Comme quoi, les deux partis parviennent parfois encore à se mettre d’accord. Barack Obama a rapidement annoncé qu’il signerait cette loi à laquelle il était lui aussi favorable. Que contient-elle? Il s’agit de consacrer 4,8 milliards de dollars à la recherche médicale, notamment la recherche sur le cancer et Alzheimer. 1 milliard de dollars sera investi pour lutter contre l’épidémie de consommation de drogue qui ravage actuellement certains états du pays. La loi prévoit également des progrès en matière de prévention et de traitement des maladies mentales. Enfin, la loi va permettre une mise sur le marché plus rapide des nouveaux médicaments. C’est ce dernier point qui a poussé quelques élus, comme Bernie Sanders, à voter contre l’adoption du 21st Century Cures Act. Ils estiment que cette loi est trop favorable à l’industrie pharmaceutique, au détriment de la sécurité des patients.

L’AUTRE LOI DE LA SEMAINE

Le parlement de l’Ohio a adopté une nouvelle loi très restrictive en matière d’avortement. Baptisée Heartbeat Bill, cette loi interdit l’avortement dès le moment où l’on peut entendre battre le cœur du fœtus. Cela intervient généralement dès la sixième semaine de grossesse. À moins que le gouverneur de l’état, John Kasich, n’y oppose son veto dans les jours à venir, la Heartbeat Bill entrera en vigueur en 2017. L’Ohio deviendrait alors l’état le plus restrictif du pays en matière de droit à l’avortement.

LA PHRASE DE LA SEMAINE

After a few weeks of taking selfies in the woods, I thought it would be a good idea to come out. (Après quelques semaines passées à faire des selfies dans les bois, j’ai pensé que ce serait une bonne idée d’en sortir)

Petite blague d’Hillary Clinton lors d’un discours prononcé à l’occasion d’une cérémonie d’hommage à Harry Reid, célèbre sénateur démocrate qui part à la retraite. Clinton faisait référence au fait que plusieurs personnes l’aient croisée récemment dans la forêt de Chappaqua, proche de son domicile, et aient demandé à prendre des selfies en sa compagnie.

Lors de sa brève allocution, Hillary Clinton a également qualifié le phénomène des fake news, ces fausses informations qui ont beaucoup circulé sur Internet pendant la campagne électorale et qui semblent convaincre de plus en plus d’américains, d’ « épidémie » pouvant avoir des conséquences tragiques. On a en effet pu le constater le week-end dernier, lorsqu’un jeune homme de 28 ans a été arrêté après avoir débarqué avec une arme dans une pizzeria de Washington, D.C. Il a expliqué à la police qu’il était venu y enquêter. Dans certains articles ayant circulé sur des sites web peu recommandables et ayant ensuite été partagés sur les réseaux sociaux, cette pizzeria était présentée comme le QG d’un réseau de prostitution enfantine géré par John Podesta, le directeur de campagne d’Hillary Clinton.

L’HOMMAGE DE LA SEMAINE

John Glenn, le premier astronaute américain à avoir effectué un vol en orbite autour de la Terre, s’est éteint cette semaine à l’âge de 95 ans. Il était considéré comme un véritable héros national. Après avoir combattu en tant que pilote durant la Seconde Guerre Mondiale et la guerre de Corée, il s’était porté volontaire pour devenir l’un des premiers astronautes de la NASA. Celle-ci, créée en 1958, avait recruté sept astronautes à l’époque. Glenn était le dernier de ces sept premiers astronautes de la NASA encore en vie. Il était aussi le plus célèbre. En 1962, il a été le premier américain à effectuer un vol en orbite autour de la Terre. Ce vol avait été suivi à la télévision par 135 millions d’américains !

John Glenn avait noué une véritable amitié avec le président américain John F. Kennedy et sa famille. À tel point que c’est lui qui a annoncé aux enfants de Robert Kennedy, frère de l’ex-président, le décès de leur père, assassiné en 1968. John Glenn s’est ensuite lui-même lancé dans une carrière politique. En 1974, il a été élu au poste de sénateur de l’Ohio. Il a occupé ce poste pendant 24 ans. Il fut aussi brièvement candidat aux primaires démocrates en vue de l’élection présidentielle de 1984.

En 1998, à l’âge de 77 ans, Glenn est retourné dans l’espace, à bord de la navette Discovery. Il est ainsi devenu l’astronaute le plus âgé à être allé dans l’espace. En 2012, le président Obama lui avait remis la Medal of Freedom.

De très nombreuses personnalités politiques américaines ont rendu hommage à John Glenn et les drapeaux du Capitole ont été mis en berne. Voici le communiqué officiel de Barack Obama, qui parle de la perte d’une « icône ».

55-1

LA DÉCORATION DE LA SEMAINE

John Kerry, en visite à Paris, a reçu la Légion d’Honneur. C’est Jean-Marc Ayrault, le ministre français des affaires étrangères, qui la lui a remise, le qualifiant de « plus français des responsables américains » et d’ « inlassable partisan de la paix ».

50-1

L’INFO INSOLITE DE LA SEMAINE

Le cheese dip de l’Arkansas est-il meilleur que le célèbre queso texan? [Ndlr: Il s’agit dans les deux cas d’un fromage liquide dans lequel on peut tremper des chips ou autres aliments]. C’est ce qu’affirmait un article paru dans la presse. Les sénateurs du Texas (Ted Cruz & John Cornyn) et ceux de l’Arkansas (Tom Cotton & John Boozman), tous Républicains, ont voulu en avoir le cœur net et ont organisé un test à l’aveugle auprès de leurs collègues du Congrès.

8

Ceux-ci devaient goûter les deux mixtures et voter ensuite anonymement pour leur préparation préférée. Et c’est bien le cheese dip de l’Arkansas qui l’a emporté !

L’INFOGRAPHIE DE LA SEMAINE

Le Washingtonian a comparé les présidences de Barack Obama et de son prédécesseur, George W. Bush. Ce dernier a visité plus de pays pendant sa présidence (75) qu’Obama (56) et a donné plus de conférences de presse (44 contre 36). Il s’est aussi accordé plus de jours de congé (490 contre 217).

Source: Washingtonian
Source: Washingtonian

LA PHOTO DE LA SEMAINE…

Notre photo de la semaine, c’est cette photo du couple Obama qui a accepté de poser pour le magazine People.

7

… ET LES PHOTOS DE L’ANNÉE 2016

Le magazine TIME a présenté sa sélection des 100 meilleures photos de l’année 2016. Plusieurs d’entre elles ont un lien direct avec la politique américaine, comme cette photo incroyable d’Hillary Clinton. Le cliché a été pris lors de la Convention Démocrate, au mois de juillet. Il nous avait échappé à l’époque.

6

Cette photo d’Air Force One s’apprêtant à atterrir à Cuba a fait le tour du monde et fait évidemment aussi partie de la sélection du TIME.

Air Force One carrying Obama and his family flies over a neighborhood of Havana as it approaches the runway to land at Havana's international airport

Il y a aussi cette autre photo d’Hillary Clinton. Alors qu’elle salue la foule, presque tout le monde lui tourne le dos pour prendre un selfie. Reflet assez inquiétant de notre époque.

Hillary Clinton poses for selfies at an Orlando, Fla., event on Sept, 21, 2016.

Le TIME a également sélectionné ce cliché où l’on voit Michelle Obama enlacer George W. Bush lors de l’inauguration du musée consacré à l’histoire et à la culture afro-américaine, à Washington, D.C.

Barack Obama, Michelle Obama, Laura Bush

Nous allons en rester là mais les 100 photos sélectionnées par le TIME valent toutes le coup d’œil. Vous pouvez les voir en cliquant ici.

LES TWEETS DE LA SEMAINE

Terminons par nos tweets de la semaine.

1. Tous les habitants de l’Utah ne connaissent vraisemblablement pas Spencer Cox, leur lieutenant-gouverneur.

Traduction: Chapeau à la dame de la location de voiture qui m'a fait utiliser Google pour prouver que j'étais bien le lieutenant-gouverneur. Elle disait que j'étais trop jeune et que je ne louerais pas une Kia Forte.
Traduction: Chapeau à la dame de la location de voiture qui m’a fait utiliser Google pour prouver que j’étais bien le lieutenant-gouverneur. Elle disait que j’étais trop jeune et que je ne louerais pas une Kia Forte.

2. Au cas où vous vous demanderiez ce que devient l’ex-premier ministre britannique David Cameron, il assistait à un match de basket en compagnie de George W. Bush mercredi dernier.

Traduction: Mon deuxième match de basketball en compagnie d'un président américain & je suis toujours déconcerté par certaines règles ! Bravo SMU Basketball - beau match.
Traduction: Mon deuxième match de basketball en compagnie d’un président américain & je suis toujours déconcerté par certaines règles ! Bravo SMU Basketball – beau match.

3. On peut dire ce qu’on veut de Sarah Palin mais force est de reconnaître qu’elle est capable de manier l’autodérision.

Traduction: La Russie devient incontrôlable? C'est ce que disent les vaincus. Pas d'inquiétude... souvenez-vous que je peux garder un œil sur eux d'ici.
Traduction: La Russie devient incontrôlable? C’est ce que disent les vaincus. Pas d’inquiétude… souvenez-vous que je peux garder un œil sur eux d’ici.

En 2008, alors qu’elle était candidate à la vice-présidence des Etats-Unis, Palin avait affirmé lors d’une interview qu’elle avait une bonne connaissance de la Russie parce que celle-ci était visible depuis l’Alaska, où elle réside. La déclaration avait été largement moquée et est restée célèbre.


BONUS – À PROPOS DU VOTE WRITE-IN AU TEXAS

Il y a quelques semaines, nous vous avions parlé du vote write-in dans le Vermont. Le Texas Tribune s’est penché sur ce phénomène au Texas (ou plus précisément, dans quatre des cinq comtés les plus peuplés du Texas). Première constatation? Beaucoup de texans n’étaient vraiment pas satisfaits du choix qui s’offrait à eux le 8 novembre dernier et l’ont fait savoir. Ils ont été des centaines à choisir d’inscrire sur leur bulletin de vote la mention None of the above (Aucun des candidats ci-dessus) ou Anyone else (N’importe qui d’autre). Certains ont même choisi d’écrire les mots « déçu » ou « dégoûté ». Un électeur du comté de Harris a écrit America deserves better (L’Amérique mérite mieux). Un électeur du comté de Travis a inscrit la mention Texit, référence à la sécession du Texas des Etats-Unis. Certains ont aussi voté pour une « météorite géante » ou un « astéroïde géant » qui détruirait la Terre. Une dizaine d’électeurs ont inscrit une phrase du type God help us (Que Dieu nous vienne en aide). Quelques-uns ont été plus vulgaires, inscrivant les mentions Fuck you, Go fuck yourself ou Go fuck yourself America.

Ensuite, comme dans le Vermont, les texans ont été nombreux à accorder leur voix à une personnalité politique dont le nom ne figurait pas sur les bulletins de vote. Ted Cruz, sénateur du Texas, et Bernie Sanders ont tous les deux recueilli des milliers de voix ! Viennent ensuite John Kasich, Paul Ryan et Marco Rubio. Barack et Michelle Obama ont chacun recueilli quelques dizaines de voix, tout comme les anciens présidents George Bush et George W. Bush.

Enfin, certains texans ont voté pour leur célébrité favorite. À ce petit jeu, c’est le chanteur country Willie Nelson qui arrive en tête, avec plus de 80 voix ! George Strait et Dolly Parton, autres stars de la country music, Chuck Norris, Morgan Freeman et Matthew McConaughey ont aussi recueilli quelques voix. Au moins une personne a voté pour le défunt Elvis Presley. Enfin, Jésus-Christ a reçu les voix de plusieurs centaines de texans !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.