IMPEACHMENT TRIAL, SEMAINE 3 DONALD TRUMP ACQUITTÉ !

Pour la troisième fois de l’histoire, un président des Etats-Unis a dû faire face à un procès au Sénat et à une menace de destitution. Voici notre résumé de la troisième et dernière semaine du procès de Donald Trump, à l’issue de laquelle il a été acquitté.

JOUR 11 – LUNDI 3 FÉVRIER

CONCLUSIONS DE L’ACCUSATION ET DE LA DÉFENSE

L’accusation et la défense présentent leurs derniers arguments aux sénateurs avant que ceux-ci rendent leur verdict.

L’accusation tente de convaincre les sénateurs républicains du danger que représenterait l’acquittement de Donald Trump pour la démocratie américaine. Si le président n’est pas condamné pour ce qu’il a fait, il risque de se croire tout-puissant et de recommencer, voire de commettre d’autres abus de pouvoir plus graves encore. Adam Schiff s’adresse aux sénateurs républicains et leur dit que le président Trump ne changera jamais. Il leur dit aussi que, s’ils l’acquittent, leurs noms resteront à jamais liés au sien et ils seront en partie responsables de ses abus de pouvoir futurs.

Plutôt que de chercher à démontrer l’innocence de leur client, les avocats du président Trump insistent essentiellement sur le fait que le destituer à quelques mois de l’élection présidentielle ne ferait que renforcer les divisions au sein de la société américaine et serait un affront à la démocratie.

La déclaration du jour

He will not change and you know it. (Il ne changera pas et vous le savez)

Adam Schiff aux sénateurs républicains.

JOUR 12 – MERCREDI 5 FÉVRIER

L’ACQUITTEMENT DE DONALD TRUMP

Le Sénat rend son verdict. Donald Trump est acquitté et ne sera donc pas destitué.

Résultat des votes:

Pour le premier chef d’accusation, à savoir l’abus de pouvoir: non coupable (52-48)

Pour le deuxième chef d’accusation, à savoir l’entrave au Congrès: non coupable (53-47)

Tous les sénateurs démocrates ont voté en faveur de la condamnation du président pour les deux chefs d’accusation. Tous les Républicains ont voté en faveur de son acquittement, à l’exception de Mitt Romney pour le premier chef d’accusation. En votant en faveur de la condamnation du président, Mitt Romney est devenu le tout premier sénateur de l’histoire à voter en faveur de la destitution d’un président issu de son propre parti politique. (NB: Susan Collins, la seule autre sénatrice républicaine à avoir voté avec Mitt Romney en faveur de la convocation de témoins la semaine dernière, a voté en faveur de l’acquittement du président).

Quelques heures avant le vote, Mitt Romney avait prononcé un discours très remarqué pour justifier sa décision. Il y a notamment indiqué que le président avait demandé à un gouvernement étranger d’ouvrir une enquête sur l’un de ses rivaux politiques et qu’il avait ensuite bloqué une livraison d’aide militaire à ce gouvernement allié « en guerre contre des envahisseurs russes » pour obtenir ce qu’il désirait. Pour Romney, les motivations du président étaient clairement « personnelles et politiques » et il s’est donc bien rendu coupable d’un terrible abus de pouvoir.

What he did was not perfect. No, it was a flagrant assault on our electoral rights, our national security and our fundamental values. Corrupting an election to keep oneself in office is perhaps the most abusive and destructive violation of one’s oath of office that I can imagine. (Ce qu’il a fait n’était pas parfait. Non, il s’agissait d’une attaque flagrante contre nos droits électoraux, notre sécurité nationale et nos valeurs fondamentales. Corrompre une élection pour se maintenir au pouvoir est peut-être la violation la plus grave et destructrice d’une prestation de serment que je puisse imaginer)

Mitt Romney est revenu sur les trois principaux arguments présentés par les avocats de Donald Trump lors du procès:

1) « Un président ne peut pas être destitué s’il n’a pas commis de crime au sens pénal du terme ». Mitt Romney affirme que cet argument est erroné et que la notion de high crimes and misdemeanors contenue dans la Constitution et permettant de justifier la destitution du président ne se limite pas aux crimes reconnus par le code pénal. De nombreux constitutionnalistes sont d’accord avec Romney sur ce point. La notion de high crimes and misdemeanors n’est pas précisément définie dans la Constitution et il revient donc aux sénateurs de déterminer s’ils estiment que les actes du président y correspondent ou non.

2) « La conduite des Biden justifiait les actions du président ». Mitt Romney a déclaré que la défense n’avait pas pu prouver que Joe Biden et son fils Hunter aient commis un quelconque crime en Ukraine. Il a aussi affirmé que la demande du président Trump aux autorités ukrainiennes d’enquêter à leur sujet était uniquement motivée par un calcul politique, et non par une quelconque volonté de lutter contre la corruption. « Il ne fait selon moi aucun doute que si leur nom n’était pas Biden, le président n’aurait jamais fait ce qu’il a fait ».

3) « Il revient aux électeurs de juger le président ». Mitt Romney rejette cet argument et rappelle que la procédure d’impeachment n’a rien d’anti-démocratique puisqu’elle est prévue par la Constitution, qui affirme bien qu’il revient au Sénat, et non aux électeurs, de juger un président accusé de high crimes and misdemeanors.

Mitt Romney, ému, a aussi déclaré qu’il savait bien qu’il allait être victime de représailles de la part du président et de certains de ses alliés au sein de son propre parti. Mais il a notamment cité sa foi en guise de justification, affirmant qu’il avait prêté serment devant Dieu de rendre une justice impartiale en tant que juré. Il a aussi déclaré vouloir être en paix avec sa propre conscience.

With my vote, I will tell my children and their children that I did my duty to the best of my ability, believing that my country expected it of me. I will only be one name among many, no more or less, to future generations of Americans who look at the record of this trial. They will note merely that I was among the senators who determined that what the President did was wrong, grievously wrong. We’re all footnotes at best in the annals of history. But in the most powerful nation on earth, the nation conceived in liberty and justice, that is distinction enough for any citizen. (Avec mon vote, je dirai à mes enfants et à leurs enfants que j’ai fait mon devoir du mieux que je le pouvais, en croyant que c’est ce que mon pays attendait de moi. Je ne serai qu’un nom parmi d’autres, ni plus ni moins, pour les futures générations d’Américains qui étudieront ce procès. Ils noteront simplement que je faisais partie des sénateurs ayant déterminé que ce que le Président a fait est mal, très mal. Nous sommes tous au mieux des notes de bas de page dans les annales de l’histoire. Mais dans la nation la plus puissante au monde, la nation conçue dans la liberté et la justice, c’est une distinction suffisante pour n’importe quel citoyen)

Pour écouter le discours complet de Mitt Romney ⤵

Quelques minutes à peine après que Mitt Romney ait prononcé son discours annonçant qu’il voterait en faveur de la destitution du président, Donald Trump Jr. appelait déjà sur Twitter à ce que le sénateur de l’Utah soit exclu du Parti Républicain. Un parti dont, rappelons-le, il fut le candidat à l’élection présidentielle en 2012.

2
Traduction: Mitt Romney est amer pour toujours parce qu’il ne sera jamais Président des Etats-Unis. Il était trop faible pour battre les Démocrates à l’époque alors il les rejoint maintenant. Il est désormais officiellement membre de la résistance et il devrait être exclu du Parti Républicain.

Le président Trump a quant à lui partagé sur son compte Twitter une vidéo assez hallucinante accusant Mitt Romney d’être un espion démocrate infiltré au sein du Parti Républicain. Cette vidéo avait été réalisée en octobre dernier par le Club for Growth, un think tank conservateur. Nous vous en avions parlé à l’époque dans l’un de nos articles.

Mitt Romney a en revanche reçu les félicitations de l’ex-sénateur républicain Jeff Flake.

1
Traduction: J’ai toujours admiré Mitt Romney, mais jamais autant qu’aujourd’hui. Quel homme honorable.

Parmi les collègues actuels de Mitt Romney au Sénat, personne ne s’est pour l’instant publiquement attaqué à lui. Certains sénateurs républicains, interrogés par la presse au sujet de son exclusion du Parti Républicain réclamée par Donald Trump Jr., ont affirmé que ce n’était pas du tout d’actualité. La présidente du Parti Républicain, qui n’est autre que la nièce de Mitt Romney, n’a pas non plus donné suite à cette idée pour l’instant. Sur Twitter, Ronna McDaniel s’est contentée d’affirmer que « ce n’est pas la première fois que je ne suis pas d’accord avec Mitt et j’imagine que ce ne sera pas la dernière ». Elle a ajouté que, à quelques exceptions près, le Parti Républicain était uni derrière Donald Trump et que c’était là le plus important.

ET MAINTENANT?

Donald Trump restera dans l’histoire comme le troisième président des Etats-Unis à avoir été mis en accusation par la Chambre des Représentants puis acquitté par le Sénat, comme Andrew Johnson et Bill Clinton avant lui. Mais il sera le premier président à briguer un second mandat après avoir fait l’objet d’une procédure d’impeachment.

D’autre part, la fin du procès de Donald Trump et son acquittement ne sont probablement pas synonymes de fin de la saga ukrainienne. Nous ne sommes pas à l’abri de nouvelles révélations. Le livre de John Bolton doit notamment être publié le mois prochain.

 

 

 

Une réflexion sur “IMPEACHMENT TRIAL, SEMAINE 3 DONALD TRUMP ACQUITTÉ !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.