WEEKLY NEWS FLASH #25

La semaine qui vient de s’écouler fut extrêmement chargée. Récapitulatif. 

LA VICTOIRE DES PROTESTATAIRES

Bernie Sanders et Donald Trump ont remporté les primaires du New Hampshire. Pour tout savoir à ce sujet, lisez notre article Bernie Sanders et Donald Trump l’emportent largement au New Hampshire.

DES DÉBATS, ENCORE ET TOUJOURS

Deux débats ont encore eu lieu cette semaine. Vous pouvez lire le compte-rendu du débat démocrate ici. Celui du débat républicain, qui a eu lieu samedi soir, est en cours de rédaction. Nous le publierons le plus rapidement possible. Spoiler: Une véritable foire d’empoigne.

LA MORT DU JUGE ANTONIN SCALIA

C’est l’une des informations les plus importantes de la semaine. C’est pourquoi nous y avons consacré un article à part entière. À lire ici.

LES ABANDONS DE LA SEMAINE

Au lendemain de la primaire du New Hampshire, Carly Fiorina et Chris Christie ont tous les deux annoncé qu’ils mettaient un terme à leur campagne. Jim Gilmore a fait de même deux jours plus tard. Il ne reste donc plus désormais que six candidats à l’investiture républicaine : Donald Trump, Ted Cruz, Marco Rubio, Jeb Bush, John Kasich et Ben Carson.

Dans le communiqué que Carly Fiorina a publié sur sa page Facebook pour annoncer la fin de sa campagne, elle a tenu à adresser un petit message aux femmes américaines.

Extrait du communiqué de Carly Fiorina, Facebook
Extrait du communiqué de Carly Fiorina, Facebook

En français, cela donne ceci :

Aux jeunes filles et aux femmes dans tout le pays, je dis: ne laissez pas les autres vous définir. N’écoutez pas quelqu’un qui dit que vous devez voter d’une certaine manière ou pour un certain candidat parce que vous êtes une femme. Ce n’est pas du féminisme. Le féminisme n’interrompt pas les conversations et ne menace pas les femmes. Ce n’est pas une question d’idéologie. Ce n’est pas une arme que l’on brandit contre son opposant politique. Une féministe est une femme qui vit la vie qu’elle choisit et utilise tous les cadeaux que Dieu lui a donnés. Et souvenez-vous toujours qu’on ne naît pas leader, on le devient. Choisissez le leadership.

Une critique féroce envers Hillary Clinton et certaines féministes qui appellent à voter en sa faveur pour voir enfin une femme accéder à la présidence.

LES SOUTIENS DE LA SEMAINE

1 – Hillary Clinton/Congressional Black Caucus

Le Congressional Black Caucus, un groupe qui rassemble les élus afro-américains du Congrès, a apporté son soutien à Hillary Clinton. Voici ce que l’un de ses membres, Gregory Meeks (député de New York), a déclaré :

She has been, her whole career, an individual that has been fighting for issues that are important to the African-American community. (Elle a été, pendant toute sa carrière, une personne qui a lutté pour des questions qui sont importantes pour la communauté afro-américaine)

2 – Les journaux texans s’expriment

Deux grands quotidiens du Texas, le Dallas Morning News et le Houston Chronicle, se sont prononcés. Ils conseillent tous les deux à leurs lecteurs démocrates de choisir Hillary Clinton plutôt que Bernie Sanders. Leur soutien à Clinton n’est pourtant pas sans failles, puisque les deux journaux critiquent notamment la candidate démocrate pour la gestion de ses e-mails lorsqu’elle était Secrétaire d’Etat. Mais elle reste un meilleur choix que Sanders. Voici ce qu’écrit le Dallas Morning News :

Democrats should vote for her March 1. She’s a better choice than […] her surging rival Sen. Bernie Sanders of Vermont. A better choice not because he’s too liberal to win in November, though he is. She’s better because over her lifetime, Clinton has learned to temper her idealism without losing it. (Les Démocrates devraient voter pour elle le 1er mars. Elle est un meilleur choix que […] son rival qui monte, le sénateur du Vermont Bernie Sanders. Un meilleur choix pas parce qu’il est trop libéral pour l’emporter en novembre, bien qu’il le soit. Elle est un meilleur choix parce qu’au cours de sa vie, Clinton a appris à tempérer son idéalisme sans le perdre)

À ses lecteurs républicains, le Dallas Morning News conseille de choisir John Kasich. Le Houston Chronicle opte lui pour Jeb Bush (tout comme un troisième quotidien texan, le San Antonio Express-News). Il est intéressant de remarquer qu’aucun de ces grands journaux texans n’apporte son soutien à Ted Cruz, qui est pourtant sénateur du Texas. L’article du Houston Chronicle, intitulé For Bush, est même très critique à l’égard de Ted Cruz et de Donald Trump. Ils sont tous les deux qualifiés de « désastreux pour le Parti Républicain, désastreux pour la nation ». Le journal décrit Donald Trump comme

a man who advocates the forced expulsion of 11 million people from this country, who would ban Muslim immigration, who endorses water-boarding and other war crimes, who insults women and Hispanics and who mocks the disabled. (Un homme qui défend l’expulsion forcée de 11 millions de personnes, qui interdirait l’immigration musulmane, qui soutient le water-boarding et d’autres crimes de guerre, qui insulte les femmes et les Hispaniques et qui se moque des handicapés)

Et d’ajouter qu’il n’a aucune expérience et qu’il fait preuve depuis le début de sa campagne de « tendances fascistes ». Le journal rappelle aussi les mots qu’avait prononcés l’ancien gouverneur du Texas Rick Perry à l’encontre de Trump, le qualifiant de « cancer pour le conservatisme ». Le journal ne précise toutefois pas que Perry soutient désormais la candidature de Ted Cruz, auquel il s’en prend également. Ted Cruz est décrit comme un homme méprisé par la grande majorité de ses collègues républicains. Il serait le pire sénateur envoyé par les Texans à Washington depuis les années 40 ! Il est tellement détesté par tout le monde que sa présidence serait un désastre, personne ne voulant travailler avec lui.

We would be happy to endorse « the hometown guy » – if we believed he would be a good president. Cruz does not meet that basic criterion. (Nous serions heureux de soutenir « le gars du coin » – si nous pensions qu’il ferait un bon président. Cruz ne remplit pas ce critère de base)

Le Houston Chronicle explique ensuite pourquoi il apporte son soutien à Jeb Bush. C’est un conservateur mais aussi un pragmatique capable de négocier avec ses opposants et il dispose de l’expérience nécessaire. L’article dit également apprécier le fait que sa femme soit mexicaine et qu’il parle espagnol.

LE VOTE DE LA SEMAINE

Le Sénat a approuvé par 96 voix à 0 la mise en place de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord. Ted Cruz et Marco Rubio avaient mis leur campagne entre parenthèses pour revenir à Washington et participer à ce vote. Le démocrate Bernie Sanders, qui est lui aussi sénateur, était par contre absent.

LA DÉCLARATION DE LA SEMAINE

We will be worse off than we are now. And we are pretty bad off right now. (Nous serons dans une situation pire que celle dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui. Et nous sommes plutôt démunis en ce moment)

Jeb Bush commentant une possible accession à la présidence de Donald Trump lors d’un meeting en Caroline du Sud. Il a donc bien laissé sous-entendre que Trump serait un moins bon Président que Barack Obama, même s’il ne l’a pas formulé de cette manière.

La tension entre Bush et Trump a d’ailleurs atteint de nouveaux sommets cette semaine. Dans un tweet, Bush a qualifié Trump de « loser », « menteur » et « pleurnichard », tout en rappelant qu’il avait remis en question le statut de héros de guerre de John McCain.

Traduction: Donald Trump, tu n'es pas seulement un loser, tu es un menteur et un pleurnichard. John McCain est un héros. Terminé.
Traduction: Donald Trump, tu n’es pas seulement un loser, tu es un menteur et un pleurnichard. John McCain est un héros. Terminé.

Trump a lui qualifié Bush de « honte pour sa famille » et de « personne triste qui est devenue complètement folle ».

Après ces insultes échangées pendant la semaine, les deux hommes se sont durement affrontés lors du débat de samedi soir. Il n’y a plus guère de doute : ces deux-là se détestent et leur opposition n’est plus seulement politique. Les réconcilier paraît désormais plus compliqué que de régler le conflit israélo-palestinien.

LA MENACE DE LA SEMAINE

Le ton monte également entre Donald Trump et Ted Cruz. Après que la campagne de Ted Cruz ait diffusé un spot publicitaire anti-Trump accusant ce dernier de ne pas être un véritable conservateur, Donald Trump a traité Cruz de menteur et de bien d’autres qualificatifs peu flatteurs. Et il menace même désormais de lui intenter un procès s’il ne cesse pas de mentir. Le procès aurait bien sûr pour thème sa soi-disant inéligibilité en raison de sa naissance au Canada.

Traduction: Si Ted Cruz ne fait pas le ménage dans ses actions, n'arrête pas de tricher & de faire des publicités négatives, j'ai la possibilité de l'attaquer en justice pour ne pas être un citoyen né aux Etats-Unis.
Traduction: Si Ted Cruz ne fait pas le ménage dans ses actions, n’arrête pas de tricher & de faire des publicités négatives, j’ai la possibilité de l’attaquer en justice pour ne pas être un citoyen né aux Etats-Unis.

Rappelons que jusqu’ici, Donald Trump avait toujours déclaré avoir mis cette question en avant pour mettre en garde les électeurs sur le risque de voter en faveur de Ted Cruz, parce que les Démocrates pourraient lui intenter un tel procès. Mais il avait promis que ce ne serait pas son cas.

Ted Cruz a quant à lui déclaré à des journalistes :

There is more than a little irony in Donald accusing anyone of being nasty given the amazing torrent of insults and obscenities and vulgarities that come out of his mouth. (Il y a plus qu’un peu d’ironie dans le fait que Donald accuse quelqu’un d’être méchant vu le torrent incroyable d’insultes et d’obscénités et de vulgarités qui sort de sa bouche)

L’ambiance est vraiment bonne chez les Républicains.

LA GAFFE DE LA SEMAINE

La campagne de Ted Cruz avait aussi réalisé un spot publicitaire anti-Rubio, qui critiquait notamment les positions jugées trop laxistes de ce dernier en matière d’immigration. Mais la diffusion de ce spot a rapidement été annulée. La raison? On a découvert que l’actrice principale du clip avait déjà tourné dans des films pornographiques. Ted Cruz a expliqué que la firme que son équipe avait engagée pour effectuer le casting des acteurs n’avait pas correctement fait son travail en ne vérifiant pas les antécédents de la jeune femme.

It happened that one of the actresses who was there had a more colorful film history than we were aware. We would not have cast her had we known of that history. (Il se trouve que l’une des actrices qui était là avait un passé cinématographique plus coloré que nous n’en avions été informés. Nous ne l’aurions pas sélectionnée si nous avions été au courant de ce passé)

Il est vrai que tout cela ne fait pas très sérieux pour un candidat qui s’érige en défenseur des valeurs chrétiennes traditionnelles.

L’ANECDOTE DE LA SEMAINE

Marco Rubio s’est fissuré une dent… en mordant dans un Twix gelé ! Il a confié l’anecdote à des journalistes. Il a affirmé qu’il avait dû se rendre chez le dentiste mais a ajouté que cet épisode malheureux ne lui ferait pas mettre un terme à sa campagne.

L’AUTRE ANECDOTE DE LA SEMAINE

C’était lundi dernier, lors d’un meeting de Ted Cruz dans le New Hampshire. L’anecdote a été rapportée sur Twitter par un journaliste présent sur place. Deux personnes sont entrées dans la salle en brandissant de grandes croix et en hurlant « Il est possédé par le démon ». Elles ont été rapidement évacuées.

L’IMAGE DE LA SEMAINE

L’image a fait le tour des réseaux sociaux. Cela se passe au Congrès, lors d’une séance du comité des transports. Ce comité examine une proposition de loi visant à interdire l’usage des e-cigarettes, et plus largement de tous les types de vaporisateurs, dans les avions. Duncan Hunter, un député républicain de Californie qui s’oppose à la mesure, choisit alors d’utiliser sa e-cigarette en pleine séance, tout en affirmant que son usage n’a rien de nocif.

LE TWEET DE LA SEMAINE

Nouvelle version de l’arroseur arrosé.

Acte 1 : Hillary Clinton choisit de publier un tweet reprenant la fameuse phrase répétée à plusieurs reprises par Marco Rubio lors du débat républicain du samedi 6 février (et qui lui avait valu de nombreuses moqueries ainsi que le surnom de Robot Rubio). « Dissipons cette invention selon laquelle Barack Obama ne sait pas ce qu’il fait. Il sait exactement ce qu’il fait ».

Acte 2 : Marco Rubio reprend le tweet de Clinton et y ajoute le commentaire suivant : « Hillary Clinton savait exactement ce qu’elle faisait et le FBI aimerait le savoir aussi ». Référence bien sûr au serveur privé utilisé par Hillary Clinton alors qu’elle était Secrétaire d’Etat et sur lequel le FBI enquête actuellement.

11

LE DESSIN DE LA SEMAINE

Hillary Clinton feels the Bern. Dessin de Clay Bennett pour le Chattanooga Times.

1


LAST MINUTE : GEORGE W. BUSH, LE RETOUR

16-1

George W. Bush a fait campagne pour son frère Jeb pour la première fois hier soir. Cela faisait un moment que la presse rapportait que W. participerait à un meeting aux côtés de son frère en Caroline du Sud, état où les Bush sont populaires et qui votera samedi prochain. George W. Bush avait lui-même confirmé l’information jeudi dernier en souhaitant un bon anniversaire à son frère sur son compte Instagram.

Traduction: Joyeux anniversaire, Jeb. Garde une part de gâteau pour moi. À lundi en Caroline du Sud.
Traduction: Joyeux anniversaire, Jeb. Garde une part de gâteau pour moi. À lundi en Caroline du Sud.

Le discours de l’ancien Président était un événement en soi et a d’ailleurs été diffusé en direct sur plusieurs chaînes de télévision, dont CNN et Fox News. Pourquoi était-ce un événement? Tout simplement parce que George W. Bush se montre très discret depuis qu’il a quitté la Maison Blanche en janvier 2009. Il n’avait depuis pas prononcé un seul discours politique ni fait part de ses opinions sur quelque sujet que ce soit. Même lors de la campagne électorale pour l’élection présidentielle de 2012, il était resté totalement silencieux. C’était donc la première fois depuis sept ans que les américains entendaient leur ancien Président prendre la parole.

Le meeting réunissait l’ancien Président ainsi que sa compagne Laura Bush, Jeb Bush et Lindsey Graham, sénateur de Caroline du Sud et soutien de Jeb, qui a joué le maître de cérémonie.

Traduction: Meeting à North Charleston avec Jeb Bush, l'ancien Président George W. Bush et la Première Dame Laura Bush sur le point de débuter.
Traduction: Meeting à North Charleston avec Jeb Bush, l’ancien Président George W. Bush et la Première Dame Laura Bush sur le point de débuter.

Le discours de George W. Bush a duré une vingtaine de minutes. Il a été très applaudi par les plus de 1,000 personnes qui étaient venues assister à l’événement. Première constatation? L’ancien Président a quelque peu vieilli mais il n’a pas changé. En témoignent les quelques traits d’humour qu’il n’a pas pu s’empêcher de glisser dans son discours. Ses premiers mots?

Sit down, unless you don’t have a seat. (Asseyez-vous, sauf si vous n’avez pas de siège)

Bush a aussi déclaré :

I have been mis-underestimated most of my life. (J’ai été mal sous-estimé la majeure partie de ma vie)

Il reprenait ici le terme « mis-underestimated » qu’il avait un jour utilisé alors qu’il n’existe pas dans le dictionnaire. Cela lui avait valu, comme nombre de ses déclarations, de nombreuses moqueries. Il a aussi déclaré qu’il était désormais devenu peintre mais qu’il était bien conscient que sa signature avait bien plus de valeur que les toiles en elles-mêmes.

Hormis ces quelques traits d’humour, le discours de l’ancien Président fut un véritable réquisitoire anti-Trump. Même s’il n’a pas mentionné une seule fois le nom du milliardaire (ni d’ailleurs celui d’aucun autre candidat, ni d’Hillary Clinton, ni de Barack Obama), les allusions étaient claires. Bush a voulu mettre en garde les électeurs contre Trump et, par la même occasion, assurer que son frère Jeb était le candidat idéal. Quelques extraits du discours ci-dessous.

1 –

There’s no doubt in my mind Jeb Bush has the experience and the character to be a great president. (Il n’y a aucun doute dans mon esprit sur le fait que Jeb Bush ait l’expérience et le caractère pour être un grand président)

2 – En référence à la gouverneure républicaine de Caroline du Sud Nikki Haley :

Thank goodness our country welcomed her parents from India when they immigrated here in 1969. (Merci mon Dieu que notre pays ait accueilli ses parents d’Inde lorsqu’ils ont immigré ici en 1969)

3 –

I understand that Americans are angry and frustrated but we don’t need someone in the Oval Office who inflames our anger and frustration. (Je comprends que les américains soient en colère et frustrés mais nous n’avons pas besoin de quelqu’un dans le Bureau Ovale qui attise notre colère et notre frustration)

4 –

In my experience, the strongest person usually isn’t the loudest one in the room. (D’après mon expérience, la personne la plus forte n’est généralement pas la plus bruyante dans la pièce)

À la fin du meeting, l’ancien Président s’est même prêté au jeu des selfies, comme le rapportait cette journaliste de CNN sur Twitter.

18

Et maintenant? Ce discours de George W. Bush peut-il vraiment aider Jeb Bush à relancer sa campagne? Il semble le penser, tout comme Lindsey Graham. En effet, George W. Bush est populaire en Caroline du Sud, tout comme auprès de l’électorat républicain en général. Un sondage réalisé par Bloomberg en novembre dernier montrait que 77% des Républicains avaient une opinion favorable de l’ancien Président. Néanmoins, le pari nous semble risqué pour Jeb Bush. L’implication de George W. Bush dans la campagne risque de rappeler aux électeurs le souvenir de la guerre en Irak, qui avait fini par rendre le Président Bush extrêmement impopulaire à la fin de son mandat. Donald Trump joue d’ailleurs beaucoup sur cet argument. Si l’opération pourrait rencontrer un certain succès auprès des électeurs républicains qui ont une opinion favorable de Bush, on doute que le soutien de ce Président qui reste très controversé ne donne envie à beaucoup d’électeurs indépendants de rallier Jeb Bush. Wait and see.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.